Pascal Rabate

Pascal Rabate
Après de nombreux petits boulots, Pascal Rabaté choisit la BD. Son premier album, Les Amants de Lucie, paraît en 89 chez Futuropolis. Après Exode et Vacances, vacances, réédités chez Vents d'Ouest en 99 sous le titre Premières Cartouches, il publie en 91 À Table chez Week-end Doux et Signé Raoul ... Voir plus
Après de nombreux petits boulots, Pascal Rabaté choisit la BD. Son premier album, Les Amants de Lucie, paraît en 89 chez Futuropolis. Après Exode et Vacances, vacances, réédités chez Vents d'Ouest en 99 sous le titre Premières Cartouches, il publie en 91 À Table chez Week-end Doux et Signé Raoul chez Rackham. Toujours chez Vents d'Ouest, il a signé Les Pieds dedans (92), Ex Voto (94), Un Ver dans le fruit (97) et surtout Ibicus, qui lui offre une véritable consécration tant publique que critique. Il confie parfois ses scénarios à d'autres dessinateurs, comme ce fut le cas en 2000 avec Les Yeux dans le bouillon réalisé par Virginie Broquet pour Casterman et Tartine de courant d'air avec Bibeur Lu pour Vents d'Ouest.Dans Ibicus, Rabaté exploitait à merveille ses techniques de l'avis, jouant en maître sur les aplats noirs et les jeux de lumière, et a donné à l'oeuvre d'Alexis Tolstoï, dont Ibicus est une adaptation, une nouvelle dimension onirique et fantasmagorique. Pascal Rabaté est un très grand nom de la bande dessinée, et Ibicus un chef-d'oeuvre.

Avis (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Vive la marée ! » de Pascal Rabate et David Prudhomme aux éditions Futuropolis

    coquinnette1974 sur Vive la marée ! de Pascal Rabate - David Prudhomme

    En ce moment, j'emprunte une à deux bandes dessinées par semaine à la bibliothèque. Dernier emprunt en date : Vive la marée ! de David Prudhomme et Pascal Rabaté.
    Direction une station balnéaire, ce sont les grandes vacances alors bonjour la mer, le soleil et... les estivants :) Nous suivons...
    Voir plus

    En ce moment, j'emprunte une à deux bandes dessinées par semaine à la bibliothèque. Dernier emprunt en date : Vive la marée ! de David Prudhomme et Pascal Rabaté.
    Direction une station balnéaire, ce sont les grandes vacances alors bonjour la mer, le soleil et... les estivants :) Nous suivons des vacanciers, de leur trajet à la fin de leur vacances. Nous en suivons quelques uns au gré des marées, des envies des auteurs et des activités...
    Il n'y a pas d'histoire en particulier, car toutes les histoires de ses gens se mêlent, s’entremêlent pour ne former qu'une.
    Un portrait chorale drôle, tendre, qui gratte à peine. Comme du sable dans les sandales.
    Vive la marée ! est une très jolie bande dessinée. J'ai apprécié qu'on découvre une station au bord de la mer plutôt que des personnages bien précis. Cela change des bandes dessinées habituelles et c'est très réussit.
    Les textes sont pertinents et j'ai beaucoup aimé les dessins, qui sont tout à fait à mon goût.
    C'est parfois un peu caricatural mais surtout, pour habiter au bord de la mer, je trouve ça sacrément ressemblant :) Car il faut bien l'avouer, chaque année quand les estivants débarquent c'est parfois folklorique lol
    Vive la marée ! est un ouvrage à découvrir et pourquoi pas, à offrir :)
    Je ne regrette pas du tout ma lecture et je mets quatre étoiles

  • add_box
    Couverture du livre « Vive la marée ! » de Pascal Rabate et David Prudhomme aux éditions Futuropolis

    mafate bzh sur Vive la marée ! de Pascal Rabate - David Prudhomme

    Des vacanciers au bord de la mer, des clichés: un bon moment de lecture.

    Des vacanciers au bord de la mer, des clichés: un bon moment de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied » de Pascal Rabate et Alain Kokor aux éditions Futuropolis

    Yaki sur Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied de Pascal Rabate - Alain Kokor

    Alexandrin de Vanneville est un vagabond, mais pas un vagabond comme les autres. Il ne s’exprime que par rimes, ne sait pas faire autrement. Sur sa route, il croise Kevin, un jeune fugueur, qu’il prend sous son aile quelques temps. Les deux compères vont de maison en maison vendre leurs poèmes...
    Voir plus

    Alexandrin de Vanneville est un vagabond, mais pas un vagabond comme les autres. Il ne s’exprime que par rimes, ne sait pas faire autrement. Sur sa route, il croise Kevin, un jeune fugueur, qu’il prend sous son aile quelques temps. Les deux compères vont de maison en maison vendre leurs poèmes contre quelques pièces.

    J’ai beaucoup aimé ce récit touchant et tout en délicatesse, plein de poésie, évidemment ! Ca se lit comme un conte dans lequel on accompagne Alexandrin et Kevin avec tendresse. Les illustrations et les couleurs pastel ajoutent à la poésie du texte et de la rencontre entre ces deux personnages décalés.
    Coup de cœur !

  • add_box
    Couverture du livre « Crève saucisse » de Pascal Rabate et Simon Hureau aux éditions Futuropolis

    Yves MABON sur Crève saucisse de Pascal Rabate - Simon Hureau

    Lorsque Didier, boucher de son état, apprend que sa femme le trompe avec l'un de leurs bons amis Eric, il décide de se venger. C'est dans une bande dessinée qu'il trouve le moyen. Il fera tout pour cacher qu'il est au courant de la liaison extra conjugale des deux amants et dirigera lentement...
    Voir plus

    Lorsque Didier, boucher de son état, apprend que sa femme le trompe avec l'un de leurs bons amis Eric, il décide de se venger. C'est dans une bande dessinée qu'il trouve le moyen. Il fera tout pour cacher qu'il est au courant de la liaison extra conjugale des deux amants et dirigera lentement son ami vers le chemin qu'il lui destine.

    Avec ce titre et la couverture, je pensais qu'il allait s'agir d'une bande dessinée sur un petit commerçant de province, sa vie sans doute banale mais importante pour tous ceux qui l’aiment et ceux qui aiment le voir travailler et qui profitent de ses talents pour manger bon, telle que Pascal Rabaté sait les raconter. Il aime les gens simples, ceux que l'on rencontre tous les jours, nous-mêmes parfois et c'est ce que je pensais retrouver. Certes, j'ai vu en Didier un boucher de province, comme celui chez lequel je vais, moi l'acheteur de province, mais la BD qu'il scénarise est plus que la vie simple de Didier. Elle se présente comme un polar, un homme qui cherche à se venger de son ami qui le cocufie. Simon Hureau dessine et c'est très bien fait, très coloré et des personnages expressifs, dont on devine les humeurs en regardant les cases.

    De l'histoire, je n'en dirais pas plus pour ne rien déflorer, mais elle m'a plu et elle tient le lecteur jusqu'à la fin. Je me suis régalé à défaut de manger une belle côte de bœuf -que les végétariens et taliens me pardonnent, je ne suis pas très gros mangeur de viande, mais j'ai du mal à m'en passer.

    Voilà donc une belle surprise mise en couleur par Claire Champion que je conseille très fortement.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !