Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Paolo Cognetti

Paolo Cognetti
Né à Milan en 1978, Paolo Cognetti a étudié les mathématiques et la littérature américaine avant de monter sa maison de production de cinéma indépendant. Auteur de documentaires littéraires, de textes sociologiques et de romans, il partage sa vie entre sa ville natale, le val d'Aoste et New Yo... Voir plus
Né à Milan en 1978, Paolo Cognetti a étudié les mathématiques et la littérature américaine avant de monter sa maison de production de cinéma indépendant. Auteur de documentaires littéraires, de textes sociologiques et de romans, il partage sa vie entre sa ville natale, le val d'Aoste et New York. Son roman Sofia s'habille toujours en noir, paru chez Liana Levi en 2013, lui a valu de figurer dans la sélection du Prix Strega.

Avis sur cet auteur (49)

  • add_box
    Couverture du livre « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Lisa_D sur Les huit montagnes de Paolo Cognetti

    Pietro, garçon de la ville, passe l’été de ses onze ans dans les Alpes italiennes au cœur du val d’Aoste où il accompagne son père à la conquête des sommets. Mais Pietro préfère explorer les forêts, remonter le torrent « et dévaler les névés en lançant des cris d’Indiens » avec Bruno, un enfant...
    Voir plus

    Pietro, garçon de la ville, passe l’été de ses onze ans dans les Alpes italiennes au cœur du val d’Aoste où il accompagne son père à la conquête des sommets. Mais Pietro préfère explorer les forêts, remonter le torrent « et dévaler les névés en lançant des cris d’Indiens » avec Bruno, un enfant des montagnes. Naîtra de ces étés à la montagne une solide amitié…
    Vingt ans plus, à la disparition de son père, Pietro revient dans la montagne de son enfance et c’est auprès de ce vieil ami qu’il se réconcilie avec l’image d’un père qu’il n’avait pas compris…

    Un roman sur l’amitié, sur la filiation, écrit dans une langue aussi limpide et fluide que les eaux vives d’un torrent… Un mémorable mérite un détour sur la carte de mes lectures…

    “ Un lieu que l’on a aimé enfant peut paraitre complètement différent à des yeux d’adulte et se révéler une déception, à moins qu’il ne nous rappelle celui qu’on n’est plus, et nous colle une profonde tristesse. »

  • add_box
    Couverture du livre « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Nine sur Les huit montagnes de Paolo Cognetti

    Superbe, simple, sauvage... Un plaisir à lire d'une traite !

    Superbe, simple, sauvage... Un plaisir à lire d'une traite !

  • add_box
    Couverture du livre « Le garçon sauvage » de Paolo Cognetti aux éditions 10/18

    Lili0000 sur Le garçon sauvage de Paolo Cognetti

    En panne d'inspiration, l'auteur étouffe dans sa vie citadine. Dans l'espoir de renouer avec l'écriture, il loue une maison dans les Alpes, à proximité du lieu où il passa tous ses étés d'enfance.

    Un texte court, une ode à la nature et à la vie simple.

    J'ai été un peu désarçonnée par les...
    Voir plus

    En panne d'inspiration, l'auteur étouffe dans sa vie citadine. Dans l'espoir de renouer avec l'écriture, il loue une maison dans les Alpes, à proximité du lieu où il passa tous ses étés d'enfance.

    Un texte court, une ode à la nature et à la vie simple.

    J'ai été un peu désarçonnée par les très nombreuses et longues citations qui jalonnent le texte. J'ai abordé ce texte comme un roman. Il aurait fallu que je garde en tête qu'il s'agissait d'un récit.

    L'inconvénient du procédé est que la comparaison est immédiate entre l'auteur et « ses maîtres ».

    Pour ma part, les passages que j'ai préférés sont les citations de Thoreau, et je crois qu'il vaut mieux, s'il fallait choisir, lire ce bon vieux « Walden » que j'ai trouvé beaucoup plus vibrant et profond.

    Je vous laisse le soin de juger.

    A lire à la montagne.

  • add_box
    Couverture du livre « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Miss Marple sur Les huit montagnes de Paolo Cognetti

    Elles se trouvent dans l'Himalaya, ces huit montagnes et ce n'est qu'en lisant le livre que vous comprendrez la signification de ce titre !!
    et vous ne regretterez pas les quelques heures passées à gravir d'autres montagnes, à glisser sur quelques glaciers ou à transporter le matériau...
    Voir plus

    Elles se trouvent dans l'Himalaya, ces huit montagnes et ce n'est qu'en lisant le livre que vous comprendrez la signification de ce titre !!
    et vous ne regretterez pas les quelques heures passées à gravir d'autres montagnes, à glisser sur quelques glaciers ou à transporter le matériau nécessaire à la construction d'une Baita,,maison typique des alpes italiennes du coté du Mont Rose.

    Un livre calme, silencieux, sage et précieux, comme les instants de pause nécessaires en plein cœur d'une vie agitée ;
    celle de Piero, fils unique d'une famille milanaise venant des Dolomites, autre région montagneuse d’Italie.
    Celle aussi de Bruno, lui, né et vivant à Grana dans les alpes, petit montagnard à la famille décomposée, privé d'école ou d'éducation, sauvé par les parents de Piero qui ont réussi à l'amener en classe de troisième.

    Deux enfants de 11 ans qui vont devenir adultes, parcourir leurs montagnes, en visiter d'autres, vivre leurs vies, bien différentes, se perdre de vue, se retrouver pour construire ensemble une maison, héritage du père de Piero, planche par planche, pierre à pierre « l' héritage .. me fit l'impression d'une réparation, ou d'une deuxième chance, pour notre amitié interrompue ».
    au cœur de la nature, « un mot de la ville d'après Bruno ;..ici on parle de pré, de bois, de torrent, de roche », autant de choses qu'on peut montrer du doigt. »

    Un monde d'hommes, de bâtisseurs, de montagnards, rudes et durs, les femmes sont présentes, les mères surtout !! et quelques phrases sont des plus explicites .
    Bruno « on est pareils, elle et moi »
    «  seulement, elle c'est une femme. Si je vais vivre dans les bois, personne ne me dira rien. Si une femme le fait, on la traitera de sorcière. Si je me taisais, quel problème cela ferait ? Je ne serais qu'un homme qui ne parle pas. Une femme qui ne parle plus est forcément à moitié folle ».

    Un livre bienvenu, chaleureux, amical et bienveillant où chaque mot pèse son poids de vie, ancestrale et moderne à la fois, où chaque bouchée avalée renferme son once de coutume et de tradition, où chaque pas laisse une empreinte indélébile dans votre esprit !

    Belle lecture !