Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Paolo Cognetti

Paolo Cognetti
Né à Milan en 1978, Paolo Cognetti a étudié les mathématiques et la littérature américaine avant de monter sa maison de production de cinéma indépendant. Auteur de documentaires littéraires, de textes sociologiques et de romans, il partage sa vie entre sa ville natale, le val d'Aoste et New Yo... Voir plus
Né à Milan en 1978, Paolo Cognetti a étudié les mathématiques et la littérature américaine avant de monter sa maison de production de cinéma indépendant. Auteur de documentaires littéraires, de textes sociologiques et de romans, il partage sa vie entre sa ville natale, le val d'Aoste et New York. Son roman Sofia s'habille toujours en noir, paru chez Liana Levi en 2013, lui a valu de figurer dans la sélection du Prix Strega.

Avis sur cet auteur (47)

  • add_box
    Couverture du livre « Carnets de New York » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Mumu Dans le Bocage sur Carnets de New York de Paolo Cognetti

    "New-York, tu la prends comme elle est mais tu la fais également tienne à ton arrivée : elle était différente avant, aussitôt après elle changera encore, et tout ce que tu écris sur elle vieillit immédiatement, l'encre n'a pas eu le temps de sécher que c'est déjà daté. C'est un instantané de...
    Voir plus

    "New-York, tu la prends comme elle est mais tu la fais également tienne à ton arrivée : elle était différente avant, aussitôt après elle changera encore, et tout ce que tu écris sur elle vieillit immédiatement, l'encre n'a pas eu le temps de sécher que c'est déjà daté. C'est un instantané de quand tu y étais, ni plus ni moins. (p149)"

    Allez viens, je t'emmène .... à New-York, mon New-York voilà ce que nous propose Paolo Cognetti dans ce carnet de voyage , ville qu'il aime et où il se rend régulièrement,  mais au-delà du simple guide touristique il nous raconte et fait découvrir son New-York, celui des écrivains et artistes dont il retrouve les traces dans les différents quartiers où il nous emmène et pour tout les mordus de lecture que nous sommes et en particulier de littérature américaine c'est un voyage de rêve.

    "La New-York Public Library, immense temple de la lecture, peut-être la seule véritable cathédrale d'ne ville qui respecte toute les religions mais n'en embrasse aucune. (p114)"

    Avec simplicité il vous prend par la main et vous raconte ses rencontres avec Bob, Jimmy, ses amis mais également ses déambulations dans les rues et avenues qu'il traverse évoquant les auteur(e)s marquants : Paul Auster, Betty Smith, Colson Whitehead, Grace Paley, Walt Whitman, F.S. Fitzgerald, Truman Capote, Herman Melville etc.... qui y ont vécu mais également les lieux mythiques, les différentes arrondissements, îles, ponts car New-York est finalement un pays dans la ville avec une multitude d'ambiances, de populations, d'architectures. L'auteur nous dresse le portrait d'une ville qui a imprégné certaines œuvres, artistes, retrouvant l'ambiance d'un roman, d'un décor avec ses propres sensations ou souvenirs de lecture, nous fournissant à l'occasion des envies de lecture, de découvertes (comme si notre liste n'était pas déjà longue).

    Il s'attache à nous imprégner du fait que New-York comporte cinq quartiers comme cinq territoires qui ont évolué au fil du temps : Manhattan, Brooklyn, le Queens, Staten Island et le Bronx mais aussi trois ponts enjambant deux fleuves, comme trois passerelles entre les différents mondes, des immeubles vertigineux et ceux disparus laissant comme des cicatrices dans le paysage et un quadrillage qui permet de ne jamais se perdre et de situer à tout instant le nord (ce serait très utile pour moi).

    Il agrémente son récit de quelques dessins que j'ai trouvé très utiles pour contextualiser les lieux, des anecdotes sur de ses précédents voyages, les changements opérés depuis et parfois teintées d'un peu de nostalgie sur le temps qui passe, sur les traces laissées ou évoquées par ses occupants célèbres. J'ai retrouvé les ambiance à la Hooper dans cette ville qui ne dort jamais mais où la solitude peut être grande, où certaines figures anonymes croisées permettent de découvrir aussi un autre visage, son vrai visage le tout avec son écriture très douce avec à la fois de l'enthousiasme, de la poésie et une pointe de mélancolie.

    Je ne suis jamais allée à New-York (j'ai de toutes façons un problème avec l'avion) et je n'irai sûrement jamais mais que j'ai aimé cette balade avec un auteur que j'ai découvert et aimé grâce à Les Huit montagnes parce que j'y ai retrouvé les écrivains que j'aime, j'ai pris des notes, ressorti des ouvrages de ma bibliothèque parfois oubliés ou jamais lus parce qu'il m'a poussée à y retrouver les traces de la ville dans leurs romans ou nouvelles et parce qu'il l'a fait avec simplicité et sincérité.

    Alors oui, j'ai vu New-York, New-York USA et j'ai beaucoup aimé le voir à travers ses yeux et sa plume et même si comme moi vous n'y êtes jamais allé, je vous le recommande car il réussit à nous immerger dans la ville sans quitter notre salon et par les temps qui courent c'est une prouesse.

  • add_box
    Couverture du livre « Le garçon sauvage » de Paolo Cognetti aux éditions 10/18

    Enidan sur Le garçon sauvage de Paolo Cognetti

    Magnifique ... comme les Huit montagnes, le premier roman de Paolo Cognetti, une féroce envie de parcours des sentiers de montagnes en refermant ce livre. J'ai adoré ces pages pour les payages, les odeurs ... un livre qui nous réconcilie avec la nature.

    Magnifique ... comme les Huit montagnes, le premier roman de Paolo Cognetti, une féroce envie de parcours des sentiers de montagnes en refermant ce livre. J'ai adoré ces pages pour les payages, les odeurs ... un livre qui nous réconcilie avec la nature.

  • add_box
    Couverture du livre « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Lisa_D sur Les huit montagnes de Paolo Cognetti

    Pietro, garçon de la ville, passe l’été de ses onze ans dans les Alpes italiennes au cœur du val d’Aoste où il accompagne son père à la conquête des sommets. Mais Pietro préfère explorer les forêts, remonter le torrent « et dévaler les névés en lançant des cris d’Indiens » avec Bruno, un enfant...
    Voir plus

    Pietro, garçon de la ville, passe l’été de ses onze ans dans les Alpes italiennes au cœur du val d’Aoste où il accompagne son père à la conquête des sommets. Mais Pietro préfère explorer les forêts, remonter le torrent « et dévaler les névés en lançant des cris d’Indiens » avec Bruno, un enfant des montagnes. Naîtra de ces étés à la montagne une solide amitié…
    Vingt ans plus, à la disparition de son père, Pietro revient dans la montagne de son enfance et c’est auprès de ce vieil ami qu’il se réconcilie avec l’image d’un père qu’il n’avait pas compris…

    Un roman sur l’amitié, sur la filiation, écrit dans une langue aussi limpide et fluide que les eaux vives d’un torrent… Un mémorable mérite un détour sur la carte de mes lectures…

    “ Un lieu que l’on a aimé enfant peut paraitre complètement différent à des yeux d’adulte et se révéler une déception, à moins qu’il ne nous rappelle celui qu’on n’est plus, et nous colle une profonde tristesse. »

  • add_box
    Couverture du livre « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti aux éditions Stock

    Nine sur Les huit montagnes de Paolo Cognetti

    Superbe, simple, sauvage... Un plaisir à lire d'une traite !

    Superbe, simple, sauvage... Un plaisir à lire d'une traite !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !