Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Paco Roca

Paco Roca

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Crossroads » de Paco Roca et Seguridad Social aux éditions Delcourt

    Virginie SAGRADO sur Crossroads de Paco Roca - Seguridad Social

    CEtte BD est le fruit de la collaboration entre l'auteur de bande dessinée Paco Roca et le musicien José Manuel Cazan, tous deux espagnols.
    Cette BD explique ce qu'est la création artistique et comment elle nait.
    L'auteur met en parallèle sa manière de créer de la BD avec celle de son ami à...
    Voir plus

    CEtte BD est le fruit de la collaboration entre l'auteur de bande dessinée Paco Roca et le musicien José Manuel Cazan, tous deux espagnols.
    Cette BD explique ce qu'est la création artistique et comment elle nait.
    L'auteur met en parallèle sa manière de créer de la BD avec celle de son ami à créer de la musique.
    Ils ont donc eu ce projet commun d'expliquer le processus créatif de ces deux domaines.
    Cette oeuvre est très intéressante pour expliquer ce processus créatif.
    Cependant, je préfère les BD qui racontent une histoire avec de la couleur.
    Si la couverture est colorée, l'intérieur de la BD l'est beaucoup moins.

    A lire pour ceux que le processus créatif d'une BD interesse, si vous vouslez lire une histoire qui vous transporte, ce ne sera pas cette BD là.

  • add_box
    Couverture du livre « Crossroads » de Paco Roca et Seguridad Social aux éditions Delcourt

    Lili-book'n'cook sur Crossroads de Paco Roca - Seguridad Social

    Amateurs de bande dessinée et de rock, ce roman graphique est fait pour vous ! Confrontant leurs expériences artistiques sous forme de conversations pendant plus de quatre ans, Paco Roca et José Manuel Casan leader du groupe rock espagnol Seguridad Social, m'ont transporté avec intérêt dans...
    Voir plus

    Amateurs de bande dessinée et de rock, ce roman graphique est fait pour vous ! Confrontant leurs expériences artistiques sous forme de conversations pendant plus de quatre ans, Paco Roca et José Manuel Casan leader du groupe rock espagnol Seguridad Social, m'ont transporté avec intérêt dans leurs univers respectifs. Abordant les dessous du punk/rock et de la BD, les deux amis tentent de mettre en parallèle leurs évolutions en abordant des thèmes bien distincts comme le processus de création, les influences tout comme le statut d'artiste. Entrecoupé de chansons illustrées spécialement crée pour l'album, j'ai pu découvrir non seulement un très bon groupe, mais aussi un dessinateur. Voilà donc un scénario très original, parfois un peu laborieux, mais tout à fait fascinant. Coup de cœur ! Un grand merci à Lecteurs.com et Delcourt pour avoir élargi mon horizon.

    D'un trait simple et léger jusqu'aux couleurs épurées, Paco Roca s'applique à illustrer les expériences d'une vie d'artiste en comparant musique et BD. De cette excellente mise en forme autour de l'évolution respective de chacun, les deux compères ont divisé l'album en abordant des thèmes relatifs à leur passion. Ainsi, le processus de création, le statut d'artiste ou encore la rémunération sont autant de matières explorées. Il est intéressant de noter que le résultat de ces longues conversations ont permit à ce projet artistique de concrétiser un album CD, complément du roman graphique. En effet, la version espagnole comporte le CD La Encrucijada composé par Seguridad Social dont les paroles sont mises en lumière dans différents graphismes par Paco Roca, le tout suivant l'époque évoquée. Brillant !

    Bref, je ne peux que vous encourager à parcourir ces planches comme à écouter ce groupe, dont j'ignorais totalement l'existence. Merci donc aux éditions Delcourt/Mirage et Lecteurs.com pour m'avoir révélé ce genre d'ouvrage. Ainsi, on se quitte en gourmandise avec la recette des cakes en bocaux amandes et café (recette ici) dont l'originalité fait écho à cette BD, mais aussi en musique avec Seguridad Social et Chiquillia son titre phare des années 90 (à voir sur le blog).

    http://bookncook.over-blog.com/2019/03/crossroads-paco-roca-seguridad-social.html

  • add_box
    Couverture du livre « L'hiver du dessinateur » de Paco Roca aux éditions Rackham

    Bill sur L'hiver du dessinateur de Paco Roca

    J'ai emprunté ce roman graphique à la médiathèque car j'étais attirée par la couverture qui présente une scène en noir et blanc, située, au vu des costumes dans les années 50 ou 60 ... Je m'atetndais à une histoire linéaire, en hiver dans une capitale européenne 

    En fait ce récit, décousu,...
    Voir plus

    J'ai emprunté ce roman graphique à la médiathèque car j'étais attirée par la couverture qui présente une scène en noir et blanc, située, au vu des costumes dans les années 50 ou 60 ... Je m'atetndais à une histoire linéaire, en hiver dans une capitale européenne 

    En fait ce récit, décousu, rassemble en ordre dispersé plusieurs scènes réparties entre 1956 et 1959, qui racontent l'histoire de la bande dessinée espagnole et de ses auteurs mythiques en rappelant le contexte politique, et la censure permanente,  en vigueur ces années là.

    Ne connaissant aucun des auteurs cités, tous les personnages se ressemblant plus ou moins, j'ai ueu beaucoup de mal à le lire, m'attachant à la qualité du dessin (des personnages tout droit sortis d'un Mad men sombre, pauvre et donc bien moins flamboyant) qu'à celle de la narration ... 

    Dommage... Une remise en ordre chronologique des chapitres aurait été si simple et aurait grandement facilité la lecture 

    au vu du dernier chapitre - rédactionnel - il semble que les planches aient été rédigées  après interviews des protagonistes par l'auteur, chacune donnant un point de vue différent sur ce qui s'était passé ces années là  ... 

    Il aurait été tellement mieux de glisser cette postface en préface ! 

    Bref, cet album et moi ne nous sommes pas trouvés et je trouve cela dommage car il avait du potentiel !

  • add_box
    Couverture du livre « La maison » de Paco Roca aux éditions Delcourt

    Mumu Dans le Bocage sur La maison de Paco Roca

    Tout d'abord c'est un beau livre, présenté, pour moi, comme un album photos familial qui contient toutes les images du passé.
    Après le décès de leur père trois enfants reviennent d'abord chacun leur tour dans la maison vide puis ils s'y retrouvent tous ensemble.
    Le premier, José, c'est...
    Voir plus

    Tout d'abord c'est un beau livre, présenté, pour moi, comme un album photos familial qui contient toutes les images du passé.
    Après le décès de leur père trois enfants reviennent d'abord chacun leur tour dans la maison vide puis ils s'y retrouvent tous ensemble.
    Le premier, José, c'est l'artiste de la famille, ne sachant pas bricoler bien au contraire tout s'aggrave quand il veut réparer. Il est accompagné de sa femme.
    Puis c'est le tour de Vincente, l'aîné de la fratrie, digne descendant de son père, bricoleur astucieux mais râleur accompagné de sa femme Sylvia et son fils.
    La dernière c'est Carla, la fille, celle qui a pris en charge son père durant les derniers mois afin de l'aider dans les démarches. Elle est mariée avec Cristobal.
    Tous arrivent déterminés à ranger, trier, réparer afin de mettre la maison en vente le plus rapidement possible mais au fur et à mesure les souvenirs remontent et la décision de vendre n'est plus aussi certaine ni évidente.
    Chaque objet est lourd de moments passés ensemble. Cette maison ils l'ont construite ensemble avec leurs parents, petit à petit et elle est le socle de leur famille. Chacun a des souvenirs différents suivant les caractères, les centres d'intérêt et ce qu'ils ont vécu auprès de leur père et de cette maison. C'est un peu comme le bilan de leur jeunesse : ce qu'ils ont appris, ce qu'ils en ont fait et ce qu'ils veulent transmettre.
    Les conjoints et même les enfants sont importants car ils posent à chaque fois les bonnes questions, ils cherchent également à mieux connaître le passé de celui ou celle qui vit avec eux. Et puis il y a le voisin, sympa, qui vient donner un coup de main mais qui révèle, lui aussi, une partie de l'histoire de cette maison et de son propriétaire.
    Et si on la gardait ? La question est posée par les enfants mais aussi les petits enfants qui découvrent leurs racines dans ce lieu et une autre façon de vivre.
    Cette maison est fédératrice, les enfants s'y sentent chez eux, c'est le lieu de leurs jeunesses, de leurs jeux, de leurs apprentissages et elle leur ressemble.
    C'est plein de nostalgie, de sourires, de souvenirs (par le jeu des fonds de couleur pour les retours en arrière), de tendresse et pour chacun, je pense, cela nous fait penser à un petit coin de notre enfance……
    Et si on la gardait ????
    Tout d'abord c'est un beau livre, présenté, pour moi, comme un album photos familial qui contient toutes les images du passé.
    Après le décès de leur père trois enfants reviennent d'abord chacun leur tour dans la maison vide puis ils s'y retrouvent tous ensemble.
    Le premier, José, c'est l'artiste de la famille, ne sachant pas bricoler bien au contraire tout s'aggrave quand il veut réparer. Il est accompagné de sa femme.
    Puis c'est le tour de Vincente, l'aîné de la fratrie, digne descendant de son père, bricoleur astucieux mais râleur accompagné de sa femme Sylvia et son fils.
    La dernière c'est Carla, la fille, celle qui a pris en charge son père durant les derniers mois afin de l'aider dans les démarches. Elle est mariée avec Cristobal.
    Tous arrivent déterminés à ranger, trier, réparer afin de mettre la maison en vente le plus rapidement possible mais au fur et à mesure les souvenirs remontent et la décision de vendre n'est plus aussi certaine ni évidente.
    Chaque objet est lourd de moments passés ensemble. Cette maison ils l'ont construite ensemble avec leurs parents, petit à petit et elle est le socle de leur famille. Chacun a des souvenirs différents suivant les caractères, les centres d'intérêt et ce qu'ils ont vécu auprès de leur père et de cette maison. C'est un peu comme le bilan de leur jeunesse : ce qu'ils ont appris, ce qu'ils en ont fait et ce qu'ils veulent transmettre.
    Les conjoints et même les enfants sont importants car ils posent à chaque fois les bonnes questions, ils cherchent également à mieux connaître le passé de celui ou celle qui vit avec eux. Et puis il y a le voisin, sympa, qui vient donner un coup de main mais qui révèle, lui aussi, une partie de l'histoire de cette maison et de son propriétaire.
    Et si on la gardait ? La question est posée par les enfants mais aussi les petits enfants qui découvrent leurs racines dans ce lieu et une autre façon de vivre.
    Cette maison est fédératrice, les enfants s'y sentent chez eux, c'est le lieu de leurs jeunesses, de leurs jeux, de leurs apprentissages et elle leur ressemble.
    C'est plein de nostalgie, de sourires, de souvenirs (par le jeu des fonds de couleur pour les retours en arrière), de tendresse et pour chacun, je pense, cela nous fait penser à un petit coin de notre enfance……
    Et si on la gardait ????
    Tout d'abord c'est un beau livre, présenté, pour moi, comme un album photos familial qui contient toutes les images du passé.
    Après le décès de leur père trois enfants reviennent d'abord chacun leur tour dans la maison vide puis ils s'y retrouvent tous ensemble.
    Le premier, José, c'est l'artiste de la famille, ne sachant pas bricoler bien au contraire tout s'aggrave quand il veut réparer. Il est accompagné de sa femme.
    Puis c'est le tour de Vincente, l'aîné de la fratrie, digne descendant de son père, bricoleur astucieux mais râleur accompagné de sa femme Sylvia et son fils.
    La dernière c'est Carla, la fille, celle qui a pris en charge son père durant les derniers mois afin de l'aider dans les démarches. Elle est mariée avec Cristobal.
    Tous arrivent déterminés à ranger, trier, réparer afin de mettre la maison en vente le plus rapidement possible mais au fur et à mesure les souvenirs remontent et la décision de vendre n'est plus aussi certaine ni évidente.
    Chaque objet est lourd de moments passés ensemble. Cette maison ils l'ont construite ensemble avec leurs parents, petit à petit et elle est le socle de leur famille. Chacun a des souvenirs différents suivant les caractères, les centres d'intérêt et ce qu'ils ont vécu auprès de leur père et de cette maison. C'est un peu comme le bilan de leur jeunesse : ce qu'ils ont appris, ce qu'ils en ont fait et ce qu'ils veulent transmettre.
    Les conjoints et même les enfants sont importants car ils posent à chaque fois les bonnes questions, ils cherchent également à mieux connaître le passé de celui ou celle qui vit avec eux. Et puis il y a le voisin, sympa, qui vient donner un coup de main mais qui révèle, lui aussi, une partie de l'histoire de cette maison et de son propriétaire.
    Et si on la gardait ? La question est posée par les enfants mais aussi les petits enfants qui découvrent leurs racines dans ce lieu et une autre façon de vivre.
    Cette maison est fédératrice, les enfants s'y sentent chez eux, c'est le lieu de leurs jeunesses, de leurs jeux, de leurs apprentissages et elle leur ressemble.
    C'est plein de nostalgie, de sourires, de souvenirs (par le jeu des fonds de couleur pour les retours en arrière), de tendresse et pour chacun, je pense, cela nous fait penser à un petit coin de notre enfance……
    Et si on la gardait ????

Thèmes en lien avec Paco Roca

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !