Olivier Norek

Olivier Norek

Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 (service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis) depuis quinze ans. Code 93, son premier roman, a été largement salué par la critique et a reçu en 2015 le prix du public de Saint-Maur en Poche....

Voir plus

Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 (service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis) depuis quinze ans. Code 93, son premier roman, a été largement salué par la critique et a reçu en 2015 le prix du public de Saint-Maur en Poche. Territoires (2014) et Surtensions (2016) sont aussi consacrés aux (més)aventures du capitaine Victor Coste et de son équipe. Surtensions a reçu le Prix du polar européen 2016 du Point et le Grand Prix des Lectrices ELLE 2017, dans la catégorie policier. Ses ouvrages sont publiés chez Michel Lafon et repris chez Pocket.
Olivier Norek a également participé à créer l’histoire de la sixième saison de la série Engrenages sur Canal +, et est le scénariste du téléfilm Flic tout simplement diffusé sur France 2 à la fin de l’année 2015. Son nouveau titre, Entre deux mondes, a paru en octobre 2017 chez Michel Lafon.

Vidéos (2)

Articles (6)

Avis (180)

  • add_box
    Couverture du livre « Territoires » de Olivier Norek aux éditions Pocket

    Aurelie Poidevin sur Territoires de Olivier Norek

    Merci a Olivier de nous plonger dans les cité comme sa.J'ai pris beaucoup de plaisir a lire ce livre et je me lasserais pas de le relire.Son écriture fluide bien ficelé nous transporte dans l'histoire.Tout est bien détaillé et c'est sa qui me plait beaucoup.
    J'ai hate de découvrir d'autre...
    Voir plus

    Merci a Olivier de nous plonger dans les cité comme sa.J'ai pris beaucoup de plaisir a lire ce livre et je me lasserais pas de le relire.Son écriture fluide bien ficelé nous transporte dans l'histoire.Tout est bien détaillé et c'est sa qui me plait beaucoup.
    J'ai hate de découvrir d'autre aventure avec le Capitaine Coste et son équipe de dingue !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Surtensions » de Olivier Norek aux éditions Pocket

    Aurelie Poidevin sur Surtensions de Olivier Norek

    Une bombe !!! Ce troisiéme " Tome" des aventures du Capitaine Coste est une pépite.
    Deux histoires différente qui finissent par ce ramener a un final du tonerre

    Une bombe !!! Ce troisiéme " Tome" des aventures du Capitaine Coste est une pépite.
    Deux histoires différente qui finissent par ce ramener a un final du tonerre

  • add_box
    Couverture du livre « Surtensions » de Olivier Norek aux éditions Pocket

    Guillaume Lapertot sur Surtensions de Olivier Norek

    L'ultime enquête du Capitaine Coste est enfin arrivée. Et croyez moi, pour cette occasion l'auteur a mis le paquet dans ce nouveau roman.


    ​La première partie m'a immédiatement captivé grâce au sujet qu'elle aborde: la vie en prison. Une violence extrême ressort des ces premiers chapitres...
    Voir plus

    L'ultime enquête du Capitaine Coste est enfin arrivée. Et croyez moi, pour cette occasion l'auteur a mis le paquet dans ce nouveau roman.


    ​La première partie m'a immédiatement captivé grâce au sujet qu'elle aborde: la vie en prison. Une violence extrême ressort des ces premiers chapitres mais j'ai toujours été attiré, sans l'expliquer, par le milieu carcéral. J'ai donc dévoré ces pages en frissonnant devant les faits exposés par l'auteur. Bref, j'étais déjà complétement absorbé par ma lecture.

    ​Ensuite, chose à laquelle je ne m'attendais pas le moins du monde, une déferlante d'actions s'abat sur les personnages. Une simple enquête sur un enlèvement amène le lecteur dans les méandres d'une affaire dont on se demande jusqu'où elle va nous mener. Autant dire qu'il faut être bien accroché pour suivre l'intrigue qui se présente de manière générale comme une série que l'on peut diviser en plusieurs épisodes. Ils s'enchainent à un rythme effréné, tous différents les uns des autres mais avec un fil conducteur. Le TOP.

    ​La fin... j'en ai pleuré en lisant les derniers chapitres tant l'émotion était intense. Je me suis pris une claque bien placée, qui m'a laissé KO.

    ​De manière générale, "Surtensions" est un roman qui se vit avant de se lire. Une expérience éprouvante, une intrigue rudement menée, aussi intense pour le lecteur que pour les personnages. Coste me manque déjà, ses trois aventures ont été un plaisir de lecture non dissimulé. BRAVO !

  • add_box
    Couverture du livre « Surtensions » de Olivier Norek aux éditions Pocket

    Alex Mot-à-Mots sur Surtensions de Olivier Norek

    Je retrouve avec plaisir toute l’équipe de Coste encore une fois sur le pied de guerre. Même si dans ce nouvel opus, tout ne se passe pas comme prévu.

    D’abord, une longue ouverture qui se déroule en prison : nous y faisons la connaissance de quelques détenus que nous reverrons, ou pas....
    Voir plus

    Je retrouve avec plaisir toute l’équipe de Coste encore une fois sur le pied de guerre. Même si dans ce nouvel opus, tout ne se passe pas comme prévu.

    D’abord, une longue ouverture qui se déroule en prison : nous y faisons la connaissance de quelques détenus que nous reverrons, ou pas. L’enquête ne démarre vraiment qu’au second tiers du livre.

    Et puis Coste veut démissionner, il est là sans être là. Il prend la place de son supérieur puis retourne à son poste. Supérieur nouvellement arrivé qui est son pote puis avec qui il a une grave altercation. Bizarre. L’auteur en aurait-il assez de ses personnages ?

    Si j’ai beaucoup aimé les deux premiers romans, je dois avouer que ce troisième mouvement m’a perturbé. Les rôles changent au sein de la brigade. Mais finalement, comme dans la vie, rien n’est jamais figé.

    Un clin d’oeil à Maud Mayeras sympathique.

    Un auteur qui nous dévoile le système de la prison française de l’intérieur avec des matons débordés, un psy impuissant et des règles internes entre détenus.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du personnage d’Alexandra, jeune femme déterminée à sauver son petit frère. Mais un vrai cliché Corse d’après mon cher et tendre.

    http://alexmotamots.fr/?p=1371