Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

créd...

Voir plus

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

crédit photo Télérama.

Articles en lien avec Olivier Bourdeaut (6)

Avis sur cet auteur (202)

  • add_box
    Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    KateMoore70 sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    On ne peut pas résumer ce livre. Il se vit à l'allure de ses personnages, hors normes mais tellement attachants. A chaque page tournée, on s'attend à voir danser Zelda et Francis Scott Fitzgerald, au loin, au même rythme que notre couple de danseurs insatiables, à virevolter sur la chanson de...
    Voir plus

    On ne peut pas résumer ce livre. Il se vit à l'allure de ses personnages, hors normes mais tellement attachants. A chaque page tournée, on s'attend à voir danser Zelda et Francis Scott Fitzgerald, au loin, au même rythme que notre couple de danseurs insatiables, à virevolter sur la chanson de Nina Simone.
    Sur un sujet hautement "casse gueule" et difficile à aborder, Olivier Bourdeaut est arrivé à faire un livre dont on sort apaiser, heureux et regardant le monde avec des yeux différents.

    Extrait :
    "Nous avions laissé nos dernières craintes au poste-frontière et les nuages accrochés au sommets des cordillères françaises. En redescendant vers la mer, l'Espagne nous attendait avec un soleil éclatant, et en roulant doucement, les fenêtres grandes ouvertes, nous avions laissé s'échapper les odeurs de trouille et de hareng séché, en écopant notre vomi avec les gants de Maman et un cendrier.
    "Pour masquer les odeurs de gueule de bois de mon marin et de ma star de cinéma, nous nous étions arrêtés ur la Costa Brava pour cueillir du romarin et du thym sur le bord du chemin. En les observant, assis sous un olivier, rire et discuter en offrant leur visage blanc au soleil, je m'étais dit que jamais je ne regretterai d'avoir commis une folie pareille. Un si beau tableau ne pouvait être le fruit d'une erreur, d'un mauvais choix, un éclairage si parfait ne pouvait entraîner aucun regret. Jamais."
    Ainsi écrivait mon père dans ses carnets secrets que j'ai découverts plus tard, après."

  • add_box
    Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Sofi C sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    « En attendant Bojangles »
    Je sais, je vais me faire taper dessus mais après avoir lu ce premier roman je ne comprends pas bien l’engouement qu’il suscite et les critiques dithyrambiques.

    « En attendant Bojangles » belle histoire d’amour hors du temps (on ne sait d’ailleurs pas bien à quelle...
    Voir plus

    « En attendant Bojangles »
    Je sais, je vais me faire taper dessus mais après avoir lu ce premier roman je ne comprends pas bien l’engouement qu’il suscite et les critiques dithyrambiques.

    « En attendant Bojangles » belle histoire d’amour hors du temps (on ne sait d’ailleurs pas bien à quelle époque la situer) narrée par le très jeune fils et le mari se lit relativement facilement et vite. On rit un peu et l’on devine assez vite la fin dramatique. Ce qui me gêne dès le début du livre dans lequel je ne suis pas vraiment rentrée c’est que le délire du couple me semble triste au fond, comme surjoué et sonnant faux. De plus (ah la la je ne suis pas gentille) le style par moment a des coups de mou, des maladresses et l’histoire pourtant courte fait alors du surplace. Vers le milieu du livre quand la folie de la femme aimée aux multiples prénoms et visages se déclare l’obligeant à séjourner dans un hôpital psychiatrique le livre devient plus accrocheur, la belle virée en Espagne fait respirer et j’ai trouvé vraiment réussi, étrangement le drôle d’enterrement avec le prêtre se battant contre sa mèche de cheveux antenne.
    Certains comme François Busnel parle à propos de l’auteur d’un « Boris Vian relooké par Alexandre Jardin ». J’ai bien pensé au « Zubial » d’Alexandre et au « Nain jaune » de Pascal Jardin mais je l’ai trouvé beaucoup moins drôle et à l’aise dans cet exercice.
    Je me demande en refermant ce livre si la vrai nature de l’auteur n’est pas la mélancolie et la noirceur en tout cas il me semble meilleur dans la tristesse gaie que dans la description du bonheur fou.

  • add_box
    Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Josiane GUIBERT 45110 sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    Un roman surprenant de fantaisie, d'humour mais aussi de beaucoup de sensibilité. On peut passer du rire aux larmes au fil des pages de ce premier roman d'un jeune écrivain au talent prometteur.

    Un roman surprenant de fantaisie, d'humour mais aussi de beaucoup de sensibilité. On peut passer du rire aux larmes au fil des pages de ce premier roman d'un jeune écrivain au talent prometteur.

  • add_box
    Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    L'Ange La Librairie sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    lu par Novelenn

    Souffle de vie

    Du haut de ses 5 ans, le petit narrateur raconte l’histoire d’amour de ses parents. Le roman est bercé par la musique de Nina Simone sur laquelle ses parents dansent en permanence.
    Leur vie est extravagante, ils la prennent avec légèreté. Ils ont même...
    Voir plus

    lu par Novelenn

    Souffle de vie

    Du haut de ses 5 ans, le petit narrateur raconte l’histoire d’amour de ses parents. Le roman est bercé par la musique de Nina Simone sur laquelle ses parents dansent en permanence.
    Leur vie est extravagante, ils la prennent avec légèreté. Ils ont même adopté un oiseau exotique qu’ils ont appelé Mademoiselle Superfétatoire.
    Jusqu’à quel point, leur insouciance pourra-t-elle tenir ?
    Avec une écriture imaginative, Olivier Bourdeaut signe un premier roman détonnant, une bouffée d’air frais.