Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Olivia Rosenthal

Olivia Rosenthal
Écrivain et dramaturge, Olivia Rosenthal travaille à des performances en collaboration avec des
cinéastes, écrivains ou plasticiens. Elle a récemment publié Que font les rennes après Noël ?,
prix du Livre Inter (Verticales, 2010, Folio n° 5437), Ils ne sont pour rien dans mes larmes
(Minimales/Verti... Voir plus
Écrivain et dramaturge, Olivia Rosenthal travaille à des performances en collaboration avec des
cinéastes, écrivains ou plasticiens. Elle a récemment publié Que font les rennes après Noël ?,
prix du Livre Inter (Verticales, 2010, Folio n° 5437), Ils ne sont pour rien dans mes larmes
(Minimales/Verticales, 2012), Mécanismes de survie en milieu hostile (Verticales, 2014).

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Olivia Rosenthal (2)

Avis sur cet auteur (30)

  • add_box
    Couverture du livre « Toutes les femmes sont des aliens » de Olivia Rosenthal aux éditions Gallimard

    Véronique MEYER sur Toutes les femmes sont des aliens de Olivia Rosenthal

    Au début, on se demande sur quelle sorte d'OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) on est tombé ! Olivia Rosenthal nous raconte effectivement, sur le ton de la conversation orale, voire de la badinerie, ce qui se passe dans les 4 volets de la saga Alien ! Mais où veut-elle bien en venir ? Après...
    Voir plus

    Au début, on se demande sur quelle sorte d'OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) on est tombé ! Olivia Rosenthal nous raconte effectivement, sur le ton de la conversation orale, voire de la badinerie, ce qui se passe dans les 4 volets de la saga Alien ! Mais où veut-elle bien en venir ? Après tout, on a qu'à regarder les films si l'on a envie d'en connaître l'histoire ! Mais au bout du compte, cette cocasserie littéraire est bien plus pertinente et intéressante qu'il n'y paraît : l'auteure, par une analyse précise du comportement du personnage Ripley, et de la bête Alien, fait un étonnement rapprochement avec la figure féminine, la maternité et les liens mère-fille (d'où le titre). En creusant bien, on se rend compte que son analyse n'est pas si farfelue qu'elle n'en a l'air. En gros, et pour résumer brièvement : la femme enfante, n bébé sort de son ventre, comme l'Alien sort du ventre de l'humain qu'elle a colonisé -1er épisode- (oui, je conçois que comparer la maternité à un méchant Alien qui sort du ventre est osé !). La femme protège ses petits, comme l'Alien laissera Ripley récupérer la petite Newt (qui est la représentation de sa propre fille défunte) afin de sauver ses oeufs du lance-flamme -2ème épisode- mais elle est également la mère de l'Alien qui l'a colonisée -épisode 3-, mais on peut également considérer Ripley comme la fille d'Alien -4ème épisode- ... Vous me suivez ? Bon, ceci n'est que ma propre et humble analyse, ai-je bien compris celle de l'auteure ou en ai-je fait ma propre interprétation farfelue ? Est-ce bien le message que souhaitait faire passer Olivia Rosenthal ? Toujours est-il que ce court ouvrage m'a offert un moment lecture très spécial grâce à son originalité littéraire. Surprise dès les premières lignes, j'ai rapidement beaucoup aimé ce style narratif peu commun, où comment on écrit un bouquin comme on raconterait un film à une copine !

  • add_box
    Couverture du livre « Mécanismes de survie en milieu hostile » de Olivia Rosenthal aux éditions Gallimard

    Véronique MEYER sur Mécanismes de survie en milieu hostile de Olivia Rosenthal

    Quel étrange roman que celui-ci.... Mais d'ailleurs, est-ce un roman ? Un récit ? Un recueil de témoignages ? Olivia Rosenthal laisse à son lecteur le soin de rentrer dans l'histoire et de se l'approprier à sa manière. Lecteur qui, comme moi certainement, se demandera dans quel monde on navigue...
    Voir plus

    Quel étrange roman que celui-ci.... Mais d'ailleurs, est-ce un roman ? Un récit ? Un recueil de témoignages ? Olivia Rosenthal laisse à son lecteur le soin de rentrer dans l'histoire et de se l'approprier à sa manière. Lecteur qui, comme moi certainement, se demandera dans quel monde on navigue et où on va ! L'histoire commence par ce que l'on pense être une traque : la narratrice (une jeune fille ?) abandonne dans un fossé, sa compagne de route (soeur ? amie ?... blessée ? mourante ?) pour pouvoir poursuivre sa fuite sans entrave. Est-on dans un cauchemar ? Dans la réalité ? Sans indication de temps ni de lieu géographique, on chemine avec cette jeune fille et l'histoire qu'elle nous conte. Traquée, cachée, apeurée puis sûre d'elle, invisible puis se livrant au grand jour elle semble nous accompagner sur l'étrange chemin de la lisière de la vie...

    Un peu perplexe au départ, j'ai poursuivi ma lecture pour essayer de comprendre où la narratrice voulait m'emmener. Ce qui m'a permis de poursuivre ma route avec elle, c'est la construction du récit qui a aiguisé ma curiosité : Olivia Rosenthal insère, tout au long du livre, de courts paragraphes relatant soit des témoignages de personnes ayant vécu une Expérience de Mort Imminente, soit des informations scientifiques ou policières relatives à la thanatologie, à la médecine légiste ou encore au mécanisme de décomposition d'un corps. Cela paraît glauque mais curieusement, j'ai trouvé que ces considérations factuelles donnaient de l'énergie et de l'intérêt au récit et me mettaient sur la voie du dénouement, me permettant de détisser l'écheveau du mystère. Au final, il s'agit du récit troublant du rapport au deuil et du mutisme, de la culpabilité, de l'incompréhension et du manque qu'il peut engendrer pour finalement laisser la place à l'apaisement quand on réalise, comme les témoignages de mort imminente qui ponctuent le récit le soulignent, que la mort n'est pas une épreuve si terrible pour celui qui la vit puisque l'organisme humain est capable de mettre en place un mécanisme chimique permet d'adoucir la fin. Et c'est cela que ceux qui restent doivent entendre afin de laisser ceux qui partent, s'engager sur le chemin qui est désormais le leur...

    Un texte subtil et profond, à méditer !

  • add_box
    Couverture du livre « Que font les rennes après Noël ? » de Olivia Rosenthal aux éditions Gallimard

    Véronique MEYER sur Que font les rennes après Noël ? de Olivia Rosenthal

    Intriguée par la plume d'Olivia Rosenthal lors de ma lecture de Mécanismes de survie en milieu hostile, je me suis lancée dans cet autre roman publié en 2010. Un titre tout à fait évocateur en cette période de fêtes, pour un roman moins réjouissant qu'il n'y paraît ! Que font les rennes après...
    Voir plus

    Intriguée par la plume d'Olivia Rosenthal lors de ma lecture de Mécanismes de survie en milieu hostile, je me suis lancée dans cet autre roman publié en 2010. Un titre tout à fait évocateur en cette période de fêtes, pour un roman moins réjouissant qu'il n'y paraît ! Que font les rennes après Noël ? C'est la question que se pose la narratrice, petit bout de chou haut comme trois pommes qui rêve d'avoir un petit animal domestique à cajoler, mais qui aimerait bien aussi partir avec les rennes du Père Noël ! Cette fillette va nous emmener sur le chemin de sa vie, nous raconter la manière dont elle grandit, sans faire de bruit, sans faire de vagues, se pliant à la bienséance familiale et sociétale. Elle va également nous raconter sa condition de petite fille obéissante, puis de jeune fille transparente, puis de femme soumise qui se fond dans le moule et se plie au sens commun. Ce récit est ponctué de courts paragraphes narrant, par la voix d'un dresseur de loup, d'un agriculteur, d'un boucher, d'un soigneur de zoo et d'un biologiste, la condition animale, tant des animaux de compagnie, que des bêtes sauvages ou des animaux de batterie ou de laboratoire. Des considérations sur le traitement et le soin à apporter aux animaux, sur leur habitat, leur vie en captivité, leur fin, naturelle ou pour les besoins alimentaires et scientifiques de l'homme... Etrange me direz-vous... Au premier abord, oui. Mais tout prend son sens au fil de la lecture lorsque les deux thématiques évoluent avec le temps et semblent se rejoindre pour ne former qu'une seule et même conclusion : où est la frontière entre la condition humaine et la condition animale ? Un livre singulier qui relève plus du récit anthropologique que du roman !

  • add_box
    Couverture du livre « Mécanismes de survie en milieu hostile » de Olivia Rosenthal aux éditions Gallimard

    Ghislaine Moreau sur Mécanismes de survie en milieu hostile de Olivia Rosenthal

    Déroutant mais la construction et le style nous entrainent toujours plus loin pour essayer de comprendre ou au moins appréhender les mecanismes du cerveau d' une personne en état de mort imminente . Une plongée dans l' inconscient de victimes d' accident, maladie, qui ont bien voulu faire part...
    Voir plus

    Déroutant mais la construction et le style nous entrainent toujours plus loin pour essayer de comprendre ou au moins appréhender les mecanismes du cerveau d' une personne en état de mort imminente . Une plongée dans l' inconscient de victimes d' accident, maladie, qui ont bien voulu faire part de leur expérience ( ou pas )