Norman Mailer

Norman Mailer
Norman Mailer, né en 1923 et mort en 2007 aux États-Unis, est écrivain et réalisateur de cinéma. Auteur de Les Nus et les Morts, Le Parc aux cerfs et de plusieurs biographies, il reçoit le prix Pulitzer pour Les Armées de la nuit et le prix Pulitzer de la fiction pour Le Chant du bourreau. Il s'e... Voir plus
Norman Mailer, né en 1923 et mort en 2007 aux États-Unis, est écrivain et réalisateur de cinéma. Auteur de Les Nus et les Morts, Le Parc aux cerfs et de plusieurs biographies, il reçoit le prix Pulitzer pour Les Armées de la nuit et le prix Pulitzer de la fiction pour Le Chant du bourreau. Il s'est également vu attribuer l'insigne de commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres et la Légion d'honneur. Dans ses ½uvres, le libertaire Norman Mailer s'attache à éluder les symptômes de la société occidentale actuelle en crise de valeurs.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Mémoires imaginaires de Marilyn » de Norman Mailer aux éditions Robert Laffont

    Anita Millot sur Mémoires imaginaires de Marilyn de Norman Mailer

    La réputation littéraire de Norman Mailer n’est plus à faire. L’auteur du magnifique “chant du bourreau” - que j’ai dévoré dans ma jeunesse - ne m’a pas vraiment convaincue cette fois-ci avec les “mémoires imaginaires” de la mythique Marilyn …
    Me voilà donc “Monroe-sceptique” - quand bien même...
    Voir plus

    La réputation littéraire de Norman Mailer n’est plus à faire. L’auteur du magnifique “chant du bourreau” - que j’ai dévoré dans ma jeunesse - ne m’a pas vraiment convaincue cette fois-ci avec les “mémoires imaginaires” de la mythique Marilyn …
    Me voilà donc “Monroe-sceptique” - quand bien même nous étions prévenus de la non véracité de ses propos. C’est Marilyn “herself” qui se confie. Elle nous raconte principalement sa relation privilégiée avec un jeune photographe, Milton Green, et son épouse de fraiche date, Amy. Relation qui prendra fin après son mariage avec Arthur Miller.
    Si l’écriture n’est - bien sûr - pas à remettre en question, l’intention de Norman Mailer est plus obscure et m’échappe quelque peu … En effet, rien de bien passionnant dans ce court récit - du moins me semble-t-il … De prime abord, l’hommage à Marilyn ne crève pas les yeux … Je dirais même que la splendide couverture de la collection Pavillons Poche des Éditions Robert Laffont (une somptueuse photo sur papier glacé, fort probablement une des plus belles de Marilyn !) lui sauve un peu la mise … En un mot : je suis assez déçue, mais peut-être en attendais-je finalement un peu trop ?…

  • add_box
    Couverture du livre « Harlot et son fantome » de Norman Mailer aux éditions Robert Laffont

    Bernard Viallet sur Harlot et son fantome de Norman Mailer

    À Mount Desert (Maine, Etats-Unis), Hugh Tremont Montague, nom de code « Harlot », membre important de la CIA, mais plutôt en fin de carrière, a divorcé de Kitteredge qui l’a trompée avec son collègue Harry Hubbard, fils de Cal, autre agent de la CIA. Après une longue attente, Harry et...
    Voir plus

    À Mount Desert (Maine, Etats-Unis), Hugh Tremont Montague, nom de code « Harlot », membre important de la CIA, mais plutôt en fin de carrière, a divorcé de Kitteredge qui l’a trompée avec son collègue Harry Hubbard, fils de Cal, autre agent de la CIA. Après une longue attente, Harry et Kitteredge ont fini par se marier. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Harlot s’est retrouvé sur un fauteuil roulant suite à un très grave accident de voiture. Harry de son côté, en est réduit à produire textes, articles de journaux et romans d’espionnage jusqu’au jour où Harlot lui propose de travailler avec lui sur une mission secrète. Mais un jour, on retrouve le corps d’Harlot au fond d’un lac, le crâne explosé. Tout se complique… Quelques années auparavant, Harry avait commencé sa carrière à Berlin, puis à Bogota et l’avait poursuivie à Miami et à Paris…
    « Harlot et son fantôme » se présente comme un très gros et très lourd roman d’espionnage de 1044 pages grand format, petits caractères, soit l’équivalent du double dans une présentation classique. Un défi de lecture. Un vrai marathon obligeant à y rester une dizaine de jours minimum ! Mais est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Rien n’est moins sûr ! Peu d’action, guère de suspens, aucune progression dramatique. On est très loin des maîtres du genre comme John Le Carré ! Mailer se rattrape-t-il par l’enquête d’investigation (il se targue d’une énorme recherche. Une bibliographie de quatre pages en atteste) ? Pas vraiment. Le lecteur n’apprendra pas grand-chose d’inédit sur les méthodes de la CIA, l’arrivée au pouvoir de J.F. Kennedy et son assassinat, la mort de Marilyn Monroe, l’affaire de la Baie des Cochons à Cuba, les tentatives ratées d’assassinat de Castro. Avec Tom Wolfe entre autres, on fait beaucoup mieux dans le genre. Et comme de nombreuses pages sont consacrées à des séquences « hot », on ne peut s’empêcher de penser que Mailer n’y fait que du sous-Miller ! Reste le style, l’écriture que certains critiques ont jugée « alerte, inspirée, géniale ». Sans doute n’ai-je pas été touché par la même grâce. Cette narration qui ne mène à rien m’a semblé laborieuse, pesante, pleine de détours et de digressions. Presque ennuyeuse. Le tout pour raconter quelques années d’un certain nombre de ronds de cuir, relativement nuls, sorte de pieds nickelés ou de bras cassés qui ratent à peu près tout ce qu’ils entreprennent. Au total, un pensum sans grand intérêt… (Mais ceci n’est que mon avis personnel bien entendu.)

  • add_box
    Couverture du livre « Le chant du bourreau » de Norman Mailer aux éditions Robert Laffont

    catherine C sur Le chant du bourreau de Norman Mailer

    Un plaidoyer superbe contre la peine de mort, un héros touchant, un livre monumental

    Un plaidoyer superbe contre la peine de mort, un héros touchant, un livre monumental

  • add_box
    Couverture du livre « Le chant du bourreau » de Norman Mailer aux éditions Robert Laffont

    Corinne Ségui sur Le chant du bourreau de Norman Mailer

    A la question : quels sont les 20 livres qui ont changé votre vie ? Je réponds en premier Le chant du bourreau. Juste exceptionnel.

    A la question : quels sont les 20 livres qui ont changé votre vie ? Je réponds en premier Le chant du bourreau. Juste exceptionnel.