Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nguyen Phan Que Mai

Nguyen Phan Que Mai
Née en 1973 pendant la guerre du Vietnam, Nguy?n Phan Qu? Mai a connu la guerre et ses conséquences dès son plus jeune âge. Elle a travaillé comme vendeuse de rue et dans des rizières avant d'obtenir une bourse pour suivre des études universitaires en Australie. Autrice et poétesse reconnue, el... Voir plus
Née en 1973 pendant la guerre du Vietnam, Nguy?n Phan Qu? Mai a connu la guerre et ses conséquences dès son plus jeune âge. Elle a travaillé comme vendeuse de rue et dans des rizières avant d'obtenir une bourse pour suivre des études universitaires en Australie. Autrice et poétesse reconnue, elle a écrit plusieurs ouvrages en vietnamien et a été lauréate des prix littéraires les plus prestigieux au Vietnam. Elle a travaillé pendant sept ans sur son premier roman écrit en anglais Pour que chantent les montagnes.

Articles en lien avec Nguyen Phan Que Mai (1)

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « Pour que chantent les montagnes » de Nguyen Phan Que Mai aux éditions Charleston

    CATHERINE MAHIEU SAUNIER sur Pour que chantent les montagnes de Nguyen Phan Que Mai

    Bonjour à tous,

    J'ai eu la chance de découvrir ce roman grâce à notre site Lecteurs.com que je remercie tout particulièrement. En effet, c'est un moment vraiment fort agréable de lecture qui m'a été offert.

    J'étais déjà plus ou moins conquise d'avance puisque j'apprécie tout...
    Voir plus

    Bonjour à tous,

    J'ai eu la chance de découvrir ce roman grâce à notre site Lecteurs.com que je remercie tout particulièrement. En effet, c'est un moment vraiment fort agréable de lecture qui m'a été offert.

    J'étais déjà plus ou moins conquise d'avance puisque j'apprécie tout particulièrement les fictions historiques. Par ailleurs, j'ai la chance d'avoir pu visiter le Vietnam, donc le "décor" de ce roman me parle. Je vous en dis un peu plus.

    Le 20e siècle fut assez tragique pour le peuple vietnamien, les conflits avec le Japon, la France, les Etats-Unis, les guerres idéologiques fratricides, ont marqué tout un pays.

    Ce sont ces souffrances que raconte Nguyen Phan Que Mai dans cette très belle fresque familiale au titre pourtant si poétique : Pour que chantent les montagnes.

    Dans les pas d’une famille sur trois générations, c’est l’Histoire du Vietnam qui nous est révélée. Avec la jeune Huong en fil rouge, on découvre le destin de sa grand-mère Dieu Lan et de ses enfants tour à tour emportés dans les tourments de la guerre. Dieu Lan la forte, la courageuse, le pilier de sa famille, celle qui se relève à chaque fois pour ses enfants puis pour sa petite-fille. Celle qui sait faire des choix douloureux, celle qui sait oublier son orgueil et sa fierté pour survivre. Celle qui ne renonce jamais.

    Certes la guerre contre les Américains fut terrible et beaucoup en garderont les stigmates dans leur corps, mais la réforme agraire ordonnée par le Viet Minh en 1954 nous semble une période de l’horreur, des horreurs perpétrées sur les Vietnamiens par les Vietnamiens.

    Avec beaucoup de finesse, Phan que Mai Nguyen évoque ces différentes périodes du 20e siècle, sans faire de jugement. Elle raconte le quotidien, elle raconte la souffrance des femmes, des hommes, des enfants dans la guerre quelle qu’elle soit. C’est un témoignage poignant du martyr des populations emportées dans des combats qui les dépassent. Pas de descriptions des horreurs de la guerre, les faits sont évoqués, mais il est clair que c’est à l’intime de ses personnages que veut s’attacher l’auteure. C’est leur courage, leur résilience, leur amour qu’elle souhaite mettre en lumière.


    Le roman alterne les périodes, les débuts du communisme dans les années 30 et la guerre avec les Etats-Unis dans les années 1970 pour se terminer à l’époque contemporaine. Ce n'est pas un roman historique en tant que tel. Pas vraiment d'analyse du contexte politique pour les amateurs de romans très documentés historiquement.


    L’ensemble nous est conté avec une plume délicate et subtile, terriblement évocatrice de la culture du Vietnam. Un roman émouvant que j'ai beaucoup apprécié.

  • add_box
    Couverture du livre « Pour que chantent les montagnes » de Nguyen Phan Que Mai aux éditions Charleston

    Cassy59 sur Pour que chantent les montagnes de Nguyen Phan Que Mai

    J’ai reçu ce titre dans le cadre de la Rentrée Littéraire organisée par Lecteurs.com, je remercie donc leur équipe ainsi que les éditions Charleston pour cet envoi. L’Histoire n’a jamais été mon point fort, je me rattrape donc en lisant régulièrement des romans historiques. Celui-ci me faisait...
    Voir plus

    J’ai reçu ce titre dans le cadre de la Rentrée Littéraire organisée par Lecteurs.com, je remercie donc leur équipe ainsi que les éditions Charleston pour cet envoi. L’Histoire n’a jamais été mon point fort, je me rattrape donc en lisant régulièrement des romans historiques. Celui-ci me faisait de l’oeil depuis sa sortie, je n’avais encore jamais lu de roman sur le Vietnam. Nous faisons la rencontre de Huong, douze ans dans les années 1970 et de sa grand-mère, Diêu-Lan. Celles-ci tentent de survivre aux bombardements et espèrent le retour de leur famille (dont les parents de Huong), partie combattre sur le front. Nous suivons les deux personnages féminins dans les années 1970 mais ces chapitres sont entrecoupés par des passages sur la jeunesse de Diêu-Lan, racontés à sa petite-fille. Ces périodes concernent les années 1930 à 1950 en particulier. Ces retours dans le passé permettent de mieux comprendre l’Histoire du Vietnam. Nguyễn Phan Quế Mai nous expose les conflits, la famine, la réforme agraire et la guerre du Vietnam. Je ne vous le cache pas, ce récit, bien que fictif, repose sur des faits historiques et il s’agit donc d’un texte difficile et parfois éprouvant. Le peuple vietnamien a vécu une succession d’atrocités dont j’ignorais la plupart. Huong et sa grand-mère sont des personnages très attachants et pleins de bonté et de sagesse. Même quand advint le pire, elles sont capables de faire preuve de pardon et de reconnaissance. Nguyễn Phan Quế Mai est une écrivaine talentueuse, une véritable conteuse d’histoire. Je recommande ce roman qui ne vous laissera pas indemne.

  • add_box
    Couverture du livre « Pour que chantent les montagnes » de Nguyen Phan Que Mai aux éditions Charleston

    Fab. sur Pour que chantent les montagnes de Nguyen Phan Que Mai

    Si vous avez lu et aimé Terre des oublis de Duong Thu Huong, que vous aimez le Vietnam, sa culture, sa nature, son peuple, vous allez adorer Pour que chantent les montagnes. Nguyễn Phan Quế Mai nous offre un voyage poignant à travers un siècle d’histoire vietnamienne, de l’occupation française à...
    Voir plus

    Si vous avez lu et aimé Terre des oublis de Duong Thu Huong, que vous aimez le Vietnam, sa culture, sa nature, son peuple, vous allez adorer Pour que chantent les montagnes. Nguyễn Phan Quế Mai nous offre un voyage poignant à travers un siècle d’histoire vietnamienne, de l’occupation française à la chute de Sài Gòn. Pour que chantent les montagnes mêle l'histoire du Việt Nam à celle d'une famille déchirée à l'instar des souffrances qui déchirent leur patrie depuis des décennies...
    C'est donc à travers le récit de trois générations de femmes d'une même lignée de paysans, qui à force de labeur est devenue une famille de passeurs de valeurs et de culture, que Nguyễn Phan Quế Mai nous transporte en Asie.

    La famille Trần a été percutée de plein fouet par la réforme agraire des années 50, puis vingt ans plus tard par la guerre du Việt Nam. Elle a connu les exils, le déchirement des séparations, la peur, la faim, la violence. Délaissées par leurs maris partis au combat, ce sont les femmes de cette lignée qui ont affronté seules avec courage et dignité ces épreuves. Elles ont tout mis en œuvre pour organiser la survie des leurs, allant jusqu'à prendre des décisions déchirantes. Grâce à leur éducation, leurs valeurs, leur philosophie, elles ont traversé aussi dignement que possible ces périodes douloureuses sans cesser de croire à des lendemains meilleurs. Ce récit à deux voix, celle de la petite-fille et de la grand-mère, est un magnifique témoignage de ténacité, de pugnacité et d'espoir. Pour que chantent les montagnes est un hymne intime à la résilience des peuples ravagés par la guerre et la mort. Non seulement il véhicule des belles valeurs humanistes, mais de surcroît, il vous apprendra énormément sur tout ce que les Vietnamiens ont enduré. Pour parvenir à cette justesse historique, Nguyễn Phan Quế Mai s'est documenté durant sept années avant d'écrire ce roman. Elle s'est appuyée sur les témoignages des membres de sa famille, mais également sur tous ceux des rescapés qu'elle a pu rencontrer ainsi que sur tous les écrits qu'elle a pu trouver. Le tout est remarquable, poignant.

    Pour que chantent les montagnes est une véritable déclaration d'amour au Việt Nam, à ses terres, ses coutumes, mais surtout à un peuple qui a tant souffert mais qui a toujours résisté. Un conseil, écoutez le chant des montagnes. Dépaysement garanti et belle leçon de vie et de courage à la clé !

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2022/08/mon-avis-sur-pour-que-chantent-les.html

  • add_box
    Couverture du livre « Pour que chantent les montagnes » de Nguyen Phan Que Mai aux éditions Charleston

    Philippe DUVAL sur Pour que chantent les montagnes de Nguyen Phan Que Mai

    L'épopée tragique d'une famille vietnamienne de 1930 à 1980 où quatre générations subirent successivement la colonisation française, l'invasion japonaise, la guerre d'indépendance entraînant la partition du pays, et pour finir le conflit fratricide du Nord communiste contre le Sud soutenu...
    Voir plus

    L'épopée tragique d'une famille vietnamienne de 1930 à 1980 où quatre générations subirent successivement la colonisation française, l'invasion japonaise, la guerre d'indépendance entraînant la partition du pays, et pour finir le conflit fratricide du Nord communiste contre le Sud soutenu massivement par les Américains. L'auteure, poétesse reconnue dans son cher Vietnam natal, puisant son inspiration dans sa propre famille et dans les témoignages d'amis, raconte en anglais (deuxième langue apprise au lycée) avec beaucoup de réalisme l'histoire complexe et tumultueuse des Trân, propriétaires terriens aisés, cultivateurs et éleveurs au centre du pays. Leur fille Dieu Lan et leur arrière-petite-fille Huong, proches comme le sont une mère et une fille en relation fusionnelle, sont les personnages principaux de ce roman. Elles vont en narrer alternativement les différents épisodes au cours d'une quinzaine de chapitres en revenant souvent dans le passé lointain.

    Au fil des pages, j'ai mieux compris les liens entre les différents protagonistes, même si l'auteure, en conteuse avisée, laisse planer plusieurs mystères qui ne se dénoueront qu'à la fin. Ce roman m'a secoué de bout en bout. Pour un Français, comme pour un Américain, l'histoire de l'Indochine ne saurait être indifférente. Le point de vue d'une Vietnamienne éclaire d'un jour nouveau les responsabilités de notre pays dans l'injustice de la colonisation dont nos gouvernements n'ont pas su trouver "une sortie honorable" comme l'explique Eric Vuillard dans son dernier récit. Mais l'auteure ne sombre jamais dans le manichéisme. Elle donne différents points de vue coexistant au sein même de la famille Trân. Elle dénonce les envahisseurs français, japonais ou américains, mais condamne aussi la propagande communiste, l'endoctrinement du parti et les délations souhaitées, la réforme agraire calamiteuse, voire les camps de rééducation. Le style peut paraître simple, presque naïf à l'image des Haïkus japonais, mais capte à merveille la poésie de l'instant : sons, odeurs, saveurs, paysages. Les dialogues respirent l'authenticité et sont pleins de fraîcheur et de drôlerie, émaillés de proverbes vietnamiens en V.O dans le texte, mais fort heureusement traduits en français. Dans la galerie de personnages de ce roman fleuve, le plus attachant selon moi, est Dieu Lan grand-mère courage de Huong. Elle force l'admiration par sa ténacité, son agilité, sa minutie, sa générosité et sa résilience. C'est une héroïne du quotidien, une survivante des guerres et de leurs cortèges de blessures, de famines et de règlements de comptes. Elle reste le pilier inébranlable de sa famille. Convertie au Bouddhisme, elle parvient même à pardonner à ses ennemis et ainsi à faciliter la réconciliation interne nécessaire au Vietnam réunifié.

    L'auteure n'a pas seulement écrit un roman d'aventure passionnant avec pour toile de fond les guerres du Vietnam. Elle a voulu donner la parole aux populations civiles, aux femmes et aux enfants particulièrement. Son texte est aussi un plaidoyer pacifiste pour la rencontre des cultures à travers la littérature qui permettraient aux peuples de mieux se comprendre et ainsi d'éviter les conflits armés.
    Merci à lecteurs.com de m'avoir envoyé ce roman
    Ph.D.

Bibliographie de Nguyen Phan Que Mai (1)

Thèmes en lien avec Nguyen Phan Que Mai

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !