Nelly Alard

Nelly Alard

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles (2)

  • Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité
    Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité

    Les deux tiers des artistes, sont des hommes, quoique depuis quelques années le pourcentage des femmes auteures augmente. Très logiquement, les femmes devraient représenter un tiers des écrivains primés !  Il n'en est rien. A l'exception du prix Femina, dont les lauréats, sont plus de 30 % à être des lauréates !  Zoom sur ces femmes primées dans l'univers impitoyablement masculin des prix littéraires.

  • Les explorateurs de la rentrée littéraire 2013 rendent leur verdict !
    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict !

    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict ! Parmi les romans sélectionnés, retrouvez leur critique dans la liste ci-dessous, en cliquant tout simplement sur le titre du livre. Nous vous présenterons très prochainement le palmarès de ces romans passionnants !

Avis (14)

  • add_box
    Couverture du livre « Moment d'un couple » de Nelly Alard aux éditions Gallimard

    Valérie L. sur Moment d'un couple de Nelly Alard

    Son grand atout, c'est de déclencher la discussion entre copines. Il y a celles qui ne comprennent pas qu'on pardonne une incartade (les plus nombreuses et les plus jeunes) et celles qui comprennent qu'on ne veuille pas faire voler en éclat un couple pour un moment de folie (ou de désir, c'est...
    Voir plus

    Son grand atout, c'est de déclencher la discussion entre copines. Il y a celles qui ne comprennent pas qu'on pardonne une incartade (les plus nombreuses et les plus jeunes) et celles qui comprennent qu'on ne veuille pas faire voler en éclat un couple pour un moment de folie (ou de désir, c'est pareil). J'ai donc eu des discussions sans fin avec mes copines autour de ce roman, que ce soit avec celle qui l'avait lu comme avec celles qui ne le connaissaient pas du tout. Des passages m'ont agacée, notamment ceux sur le viol (on pourrait peut-être arrêter d'utiliser ce thème à tout bout de champ comme explication de tout et n'importe quoi) et je ne suis pas du tout d'accord avec la manière dont l'auteure utilise la mort de Marie Trintignant. Ce drame est souvent mentionné, présentant Marie Trintignant comme celle qui a pris l'homme d'une autre. Or, c'est totalement nier le père de son dernier enfant, avec qui elle vivait avant de rencontrer Cantat. Et ce n'est pas la moindre des maladresses, et pour moi, le mot est faible, concernant ce décès.
    Dans six mois elle te disait si c'est ça retourne chez ta femme, tu lui foutais sur la gueule, c'était Vilnuis.
    Malgré tout, c'est une lecture qui ne m'a jamais laissée indifférente, qui m'a fait m'interroger, dans lequel j'ai trouvé l'écho de mes pensées :
    Est-ce que tu ne crois pas, demande-t'elle, qu'à un moment, un amour devient unique parce qu'on l'a choisi, est-ce que tu ne crois pas qu'on décide d'aimer, de continuer à aimer, de ne plus aimer ? Est-ce que tu es d'accord qu'il y a une part de volonté dans l'amour ?
    ... j'aurais pu éprouver ce sentiment de vraie rencontre avec n'importe qui. J'avais besoin de vivre ça à ce moment-là, c'est tout.
    ou l'inverse de ce que je pense:
    Dire je t'aime, pense Juliette, c'est s'inscrire dans la durée, pas comme dire j'ai envie de toi ou je suis avec toi. Dire je t'aime, V a raison, c'est un serment, ça inclut le temps et la globalité, j'aime tout ce que tu es, je t'aimerai toujours ou en tout cas longtemps. On ne peut pas dire je t'aime puis cinq minutes après je ne t'aime plus, mais quinze ans plus tard, oui. Quelle est la durée de vie implicite du mot je t'aime ?
    S'opposent dans le roman deux visions de la nécessité ou non de dire "je t'aime", la femme privilégiant le verbal, l'homme les preuves, dans le roman en tout cas. Même si l'impossibilité d'Olivier à choisir est horripilante, je me suis parfois davantage sentie proche de ce qui se passait dans sa tête que dans celle de Juliette, qu'à vrai dire, je n'ai pas trouvé sympathique.
    Finissons par ma phrase préférée:
    J'ai couché dix fois avec cette fille, c'est tout, on ne va pas se torturer avec ça pendant dix ans.
    Vous l'aurez compris, c'est surtout un roman dans lequel on pioche, pour les confirmer ou les infirmer, des phrases sur le couple.

  • add_box
    Couverture du livre « Moment d'un couple » de Nelly Alard aux éditions Gallimard

    Marie Letellier-Rios sur Moment d'un couple de Nelly Alard

    J'ai été très décçue par ce roman, dont la profondeur m'avait été vantée par un autre lecteur. Au contraire, je l'ai trouvé très léger et peu crédible. Le comportement de Juliette, la femme trompée, passe d'une insouciance dérangeante et une douleur à laquelle on n'adhère pas. C'est très long,...
    Voir plus

    J'ai été très décçue par ce roman, dont la profondeur m'avait été vantée par un autre lecteur. Au contraire, je l'ai trouvé très léger et peu crédible. Le comportement de Juliette, la femme trompée, passe d'une insouciance dérangeante et une douleur à laquelle on n'adhère pas. C'est très long, chaque SMS, chaque appel téléphonique, chaque email est décrit en détail, il n'y a pas d'arrêt sur les personnages, sur ce qu'ils sont, sur ce qu'ils ressentent vraiment. Cela fait plus penser à un reportage qui recense des faits qu'à l'immersion dans l'intimité d'un couple qui nous était promise.

  • add_box
    Couverture du livre « Moment d'un couple » de Nelly Alard aux éditions Gallimard

    lise lise sur Moment d'un couple de Nelly Alard

    Olivier téléphone à Juliette, son épouse et la mère de ses deux enfants. Il lui annonce qu’il ne pourra pas la rejoindre pour aller ensemble au cinéma comme prévu, il a une liaison depuis trois semaines avec une femme qui est en train de faire une crise d’épilepsie. Il ne peut pas la laisser...
    Voir plus

    Olivier téléphone à Juliette, son épouse et la mère de ses deux enfants. Il lui annonce qu’il ne pourra pas la rejoindre pour aller ensemble au cinéma comme prévu, il a une liaison depuis trois semaines avec une femme qui est en train de faire une crise d’épilepsie. Il ne peut pas la laisser seule dans cet était.
    Voici le point de départ de Moment d’un couple, récit qui narre l’épreuve que traversent Juliette et Olivier suite à l’apparition de Victoire dans leur vie. Je dis bien dans LEUR vie, car Olivier, quarante-six ans n’est ni responsable, ni coupable. Lorsqu’il s’aperçoit qu’il rendra Victoire malheureuse en ne quittant pas sa femme, et qu’il aura du mal à se débarrasser de cette maîtresse encombrante, il demande à Juliette de lui venir en aide. C’est bien normal, puisque s’il a pris une maîtresse, c’est parce que sa femme le rabaisse.

    Vous êtes perplexe ? Moi aussi. Et pourtant, on a tous dans notre entourage des couples qui ont des modes de fonctionnement qui nous paraisse surprenant, et qui malgré cela traversent les tempêtes et les années. Vu de l’extérieur, personne ne peut comprendre comment cela fonctionne.

    C’est raconté essentiellement du point de vue de Juliette. C’est fluide et réaliste, la preuve en est : l’identification est possible. A plusieurs reprises, je me suis demandé ce que j’aurais fait à la place de cette femme. Mais encore une fois, apporter une réponse est irréaliste. Juliette ne prend pas ses décisions en tant que femme, mais aussi en tant que membre d’un binôme Juliette/Olivier, dont le fonctionnement est bien rôdé.

    Ce qui est bien fait dans ce livre, et qui m’a plu, c’est justement cela : le fait que l’auteure parvienne à nous faire entrer dans l’intimité du couple. Peu à peu, on comprend comment s’articule cette machine complexe. Les comportements de Juliette et d’Olivier deviennent prévisibles. En revanche, ce livre ne séduira je pense que les personnes intéressées par les récits psychologiques. Il y a des rebondissements, mais qui ne sortent pas du cadre de l’intrigue amoureuse. C’est vraiment au niveau du ressenti des personnages que tout se passe.

    Un bon livre, mais s’adressant à un public particulier. Le titre est particulièrement bien choisi.

  • add_box
    Couverture du livre « Moment d'un couple » de Nelly Alard aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur Moment d'un couple de Nelly Alard

    Ayant lu et aimé « Le crieur de nuit », c’est avec plaisir que j’ai ouvert « Moment d’un couple »
    Hélas, le début ne m’a pas emballée, j’ai trouvé ça banal, pas spécialement bien écrit.
    Un homme annonce à sa femme qu’il la trompe. Comment faire face à la trahison ?
    Voilà le récit typique du...
    Voir plus

    Ayant lu et aimé « Le crieur de nuit », c’est avec plaisir que j’ai ouvert « Moment d’un couple »
    Hélas, le début ne m’a pas emballée, j’ai trouvé ça banal, pas spécialement bien écrit.
    Un homme annonce à sa femme qu’il la trompe. Comment faire face à la trahison ?
    Voilà le récit typique du triangle amoureux ?
    A chaque angle, un personnage plus horripilant que les autres.
    - Olivier, le mari, irresponsable et incapable de prendre une décision
    - Juliette, la femme, d’une complaisance à toute épreuve malgré son séisme intérieur
    - Victoire, la maîtresse, hystérique et manipulatrice.
    Finalement, je suis quand même rentrée dans cette histoire, mais qu’ils ont pu m’agacer ces trois là !
    Une chose m’a dérangée aussi, c’est l’absence de ponctuation pour les dialogues, ni tirets ni guillemets. Je n’ai pas bien saisi la raison de les négliger. Une fantaisie d’écriture ? Mais peut-être suis-je trop conventionnelle.
    Finalement j’ai trouvé ça peu plausible et un peu long. Il y a cent pages de trop.
    Dommage car Nelly Alard m’est extrêmement sympathique.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !