Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nathalie Novi

Nathalie Novi
Peintre et illustratrice, Nathalie Novi a suivi les cours de l'École des Beaux-Arts de Nancy puis de Paris. Ses peintures sont exposées à Paris et Bruxelles. Parallèlement, elle travaille pour la publicité et l'édition pour la jeunesse. Elle a illustré une cinquantaine d'ouvrages, aussi bien cont... Voir plus
Peintre et illustratrice, Nathalie Novi a suivi les cours de l'École des Beaux-Arts de Nancy puis de Paris. Ses peintures sont exposées à Paris et Bruxelles. Parallèlement, elle travaille pour la publicité et l'édition pour la jeunesse. Elle a illustré une cinquantaine d'ouvrages, aussi bien contes classiques que créations contemporaines ou éveil spirituel dont La création paru en 2011 chez Bayard.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Immenses sont leurs ailes » de Nathalie Novi et Murielle Szac aux éditions Bruno Doucey

    Serial Lecteur Nyctalope sur Immenses sont leurs ailes de Nathalie Novi - Murielle Szac

    IMMENSE EST LEUR TALENT

    « Rouge est mon coeur
    Au duvet de ta gorge »

    Déclencher une émotion avec des vers et un dessin est chose ardue. Pourtant, elles l’ont fait. Elles s’appellent Murielle Szac et Nathalie Novi et arrivent avec magie à créer une nébuleuse poétique qui harponne le...
    Voir plus

    IMMENSE EST LEUR TALENT

    « Rouge est mon coeur
    Au duvet de ta gorge »

    Déclencher une émotion avec des vers et un dessin est chose ardue. Pourtant, elles l’ont fait. Elles s’appellent Murielle Szac et Nathalie Novi et arrivent avec magie à créer une nébuleuse poétique qui harponne le lecteur. Quant à eux Hala et Haïssam, les deux enfants syriens que Murielle Szac met en poésie, ils me paraissent si proches. À travers leur parcours où le fil rouge sépare les pages, on hume l’odeur de la miche. En jouant sur la temporalité brutale d’un avant-après, on se construit avec ces enfants. Ils sont syriens, connaissent déjà les affres du monde et de l’être humain alors que leur vie ne fait que débuter.

    Déjà blessés, déjà meurtris, déjà accablés par le poids d’un monde abscons qu’on aimerait voir plus lumineux partout sur le globe. Ils rêvent de chevaucher un dragon, de conquérir le ciel comme beaucoup d’autres, ils rêvent d’avoir des ailes. Le grand frère protège ou tente de le faire, n’y arrive pas toujours. Une fois de plus chez Bruno Doucey Éditions, la poésie creuse son sillon dans l’humain. Dans le poétique concret. Car les bombes pleuvent sur Damas. On ne les compte plus. On ne les compte pas. Mieux vaut ne pas entendre le bruit du métal. Murielle Szac agite ses mots avec silence, avec parcimonie et beauté. Elle avance ses pions sans jamais sauter une case. Elle prend le temps. S’assoit. Regarde. Et nous éclaire. Hala et Haïssam se sont serrés fort et ont « dévoré l’obscur ». L’école n’est plus, alors on rêve de s’envoler très vite, loin d’ici et du tumulte absurde environnant. Reste le goût des bonbons d’avant bombardement…

    Les dessins somptueux (le mot est faible) de Nathalie Novi incarnent et exhaussent les mots de Murielle Szac. L’un ne pourrait aller sans l’autre. Ce fil rouge perpétue la lignée de ces enfants que l’illustratrice ne souhaite pas oublier. Les mains sur les oreilles, regard noir de misère ou de détresse, ils hanteront sûrement vos esprits. Si je le pouvais, je souhaiterais que mon appartement soit décoré de dessins de Nathalie Novi. Dans le sombre, elle y glisse toujours cet espoir qui jaillit, cette main tendue qui ne reste pas vide. À ceux qui « vivent a voix basse sur la pointe des pieds pour ne pas déranger », gardez espoir

  • add_box
    Couverture du livre « Princesse Sara » de Nathalie Novi et Frances Hodgson Burnett aux éditions Albin Michel

    danielle Cubertafon sur Princesse Sara de Nathalie Novi - Frances Hodgson Burnett

    Le pensionnat est sa galère je connais bien, le sujet me plaît, car il y a des passage de sa vie qui a était comme moi identique j espère le lire bientôt

    Le pensionnat est sa galère je connais bien, le sujet me plaît, car il y a des passage de sa vie qui a était comme moi identique j espère le lire bientôt

  • add_box
    Couverture du livre « Princesse Sara » de Nathalie Novi et Frances Hodgson Burnett aux éditions Albin Michel

    Manonlitaussi sur Princesse Sara de Nathalie Novi - Frances Hodgson Burnett

    Petite, j’étais complètement fan du dessin animé Princesse Sara même si son côté beaucoup trop bon m'agaçait souvent.
    Mais, je n’ai jamais lu le livre à l’origine du dessin animé. Alors quand ce classique est réédité avec les illustrations de Nathalie Novi dont j’adore l’univers, je ne pouvais...
    Voir plus

    Petite, j’étais complètement fan du dessin animé Princesse Sara même si son côté beaucoup trop bon m'agaçait souvent.
    Mais, je n’ai jamais lu le livre à l’origine du dessin animé. Alors quand ce classique est réédité avec les illustrations de Nathalie Novi dont j’adore l’univers, je ne pouvais que me lancer.
    J’ai découvert une autre Sara. Alors qu’elle est dans un pensionnat pour jeune fille issue de famille de l'aristocratie anglaise, Sara apprend le décès de son père alors qu’elle était déjà orpheline de mère.
    Elle est autorisée à rester dans le pensionnat car la directrice voit en Sara les économies d’enseignant qu’elle pourra faire par la suite en gardant dans son pensionnat cette jeune fille douée en langue. Sara connaîtra l’isolement, le manque et surtout la faim.
    J’ai découvert un personnage espiègle, lucide, critique par rapport aux gens qui l’entourent, qualifiant les jeunes filles du pensionnat parfois de sotte. Sara se réfugie dans les livres, les histoires qu'elle aime tant et réussit à se construire un monde, un refuge.
    J’ai adoré cette autre Sara qui reste honnête et bonne sans être dupe ni naïve et sait faire preuve de répartie souvent bien méritée envers la directrice du pensionnat.
    Cette redécouverte du personnage et les magnifiques illustrations de Nathalie Novi avec son univers fleuri et coloré qui viennent relever l’histoire émouvante ont fait de cette lecture un réel plaisir.
    La moindre illustration est sublime et pleine de délicatesse que ce soit sur une page ou dans la mise en forme autour du texte, j’étais en admiration avec ces illustrations pleines de finesse et d’élégance.

  • add_box
    Couverture du livre « Trois soeurs » de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi aux éditions Gallimard-jeunesse

    Manonlitaussi sur Trois soeurs de Jo Hoestlandt - Nathalie Novi

    Elles sont trois Eleonor, Martha et Jane qui nous raconte leur histoire avec tendresse. Jane est la plus jeune, celle qu'on appelle "la petite" qui ne peut sortir avec les plus grandes, participer aux réceptions mais il y a aussi des avantages à être la plus jeune. Les deux sœurs prennent soin...
    Voir plus

    Elles sont trois Eleonor, Martha et Jane qui nous raconte leur histoire avec tendresse. Jane est la plus jeune, celle qu'on appelle "la petite" qui ne peut sortir avec les plus grandes, participer aux réceptions mais il y a aussi des avantages à être la plus jeune. Les deux sœurs prennent soin d'elle.
    Puis les sœurs grandissent, chacune prend son envol, son chemin, les chambres changent d'occupants.
    Un album aux jolis traits et aux belles couleurs vives, une histoire attendrissante que j'ai dégusté.

Récemment sur lecteurs.com