Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nancy Huston

Nancy Huston
Après avoir grandi au Canada, Nancy Huston suit son père aux Etats-Unis lorsqu'elle a quinze ans et finit ses études à New York. Quand Nancy a six ans, sa mère quitte brusquement son foyer pour aller mener sa vie ailleurs. Un traumatisme douloureux mais fondateur qu'elle transforme en richesse : ... Voir plus
Après avoir grandi au Canada, Nancy Huston suit son père aux Etats-Unis lorsqu'elle a quinze ans et finit ses études à New York. Quand Nancy a six ans, sa mère quitte brusquement son foyer pour aller mener sa vie ailleurs. Un traumatisme douloureux mais fondateur qu'elle transforme en richesse : c'est par l'imagination qu'elle va tenter de comprendre l'incompréhensible. 'La Virevolte' (1994) et 'Prodige : polyphonie' (1999) abordent le sujet de façon explicite. Venue à Paris pour un an en 1973, Nancy Huston reste et devient élève de Roland Barthes. Elle débute sa carrière en tant qu'essayiste pour le MLF, et pour des journaux de femmes tels que Sorcières, qu'elle a cofondé, et publie son premier roman en 1981 'Les Variations Goldberg'. Avec 'Cantiques des plaines' (1993) - Prix du Gouverneur général - elle retrouve sa langue maternelle et, depuis, se traduit elle-même dans les deux sens. En 1996, 'Instruments des ténèbres' obtient le Goncourt des lycéens. Sous forme polyphonique, typique de Nancy Huston, elle donne voix à plusieurs personnages, voire même à une glycine, un étang ('Une adoration', 2003, son dernier roman) ou Dieu en personne (Dolce Agonia, 2001.) Nancy Huston partage son temps entre Paris et le Berry, où elle vit avec son mari, le sémiologue d'origine bulgare Tsvetan Todorov et leurs deux enfants.

Articles en lien avec Nancy Huston (2)

  • Musique et littérature : l’accord parfait
    Musique et littérature : l’accord parfait

    Littérature et musique furent longtemps étroitement liées. Pour preuve, dans la Grèce antique, un terme commun désignait la forme d’expression artistique qui les réunissait : mousikè. Depuis, chacune de ces deux disciplines a pris sont autonomie, mais pour mieux revenir vers l’autre. Ainsi la littérature se fait parfois la muse inspiratrice de la musique,  tandis qu’il arrive que dans certaines oeuvres littéraires la musique ait parfois le premier rôle. Sans oublier l’opéra, le théâtre lyrique et la comédie musicale qui marient art littéraire et musique dans une envolée lyrique puissante.

  • Portrait de Nancy Huston, une perpétuelle quête d’identité
    Portrait de Nancy Huston, une perpétuelle quête d’identité

    À l’affiche, actuellement, au Théâtre national de Bordeaux : « Lignes de failles », le roman qui valut à Nancy Huston le prix Femina 2006, porté à la scène par Catherine Marnas. La pièce reprend l’idée principale de la fiction de l’auteure franco-canadienne : explorer les origines parfois troublantes et troublées de quatre personnages dans un récit identitaire à rebours.

Avis sur cet auteur (59)

  • add_box
    Couverture du livre « Lignes de faille » de Nancy Huston aux éditions Actes Sud

    Nathalie Palayret sur Lignes de faille de Nancy Huston

    Entre drôlerie et émotion, un grand livre !

    Entre drôlerie et émotion, un grand livre !

  • add_box
    Couverture du livre « Lignes de faille » de Nancy Huston aux éditions Actes Sud

    Nadine Abaro sur Lignes de faille de Nancy Huston

    Une belle histoire de famille, racontée de manière originale avec des paragraphes par personnage, qui nous donnent les clés de ce que lon va lire après et qui, chronologiquement, se sont passés avant.
    Des personnes attachantes, énervantes, ettoufantes... Jusqu'au début de cette famille qui...
    Voir plus

    Une belle histoire de famille, racontée de manière originale avec des paragraphes par personnage, qui nous donnent les clés de ce que lon va lire après et qui, chronologiquement, se sont passés avant.
    Des personnes attachantes, énervantes, ettoufantes... Jusqu'au début de cette famille qui prend racine dans une tragédie que l'on connaît mais qu'on redecouvre sous un œil neuf.

  • add_box
    Couverture du livre « Le club des miracles relatifs » de Nancy Huston aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Neef-Pianon sur Le club des miracles relatifs de Nancy Huston

    L’exploitation pétrolière des sables bitumeux d’Alberta au Canada, voilà un des éléments essentiels de cette histoire.
    Exploitation de la planète et des hommes soumis aux toxicités de leur travail.
    Une société où l’individu n’a plus de place identitaire.
    On nage entre science-fiction et...
    Voir plus

    L’exploitation pétrolière des sables bitumeux d’Alberta au Canada, voilà un des éléments essentiels de cette histoire.
    Exploitation de la planète et des hommes soumis aux toxicités de leur travail.
    Une société où l’individu n’a plus de place identitaire.
    On nage entre science-fiction et réalité qui finissent par se confondre.
    Et dans ce décor anxiogène, il y a Varian.
    Varian, né de parents âgés, qui grandit en se sentant différent des autres, qui est adulé par sa mère, qui a des capacités intellectuelles hors norme, mais qui demeure asocial.
    Certainement est-il autiste asperger.
    Varian qui, adulte, se retrouve dans un tribunal où l’on ne sait pas trop ce qui lui est reproché.
    Activités écologiques, certes, mais est-ce tout ?
    Qu’est-il arrivé à ces femmes à qui certains chapitres sont consacrés ?
    C’est un texte d’une grande complexité, d’une grande noirceur, mais aussi d’une grande intelligence, comme sait les écrire Nancy Houston.
    Elle ne choisit jamais la simplicité ni la mièvrerie, et c’est ce qui fait la force de ses écrits.
    Celui-ci étant particulièrement sombre heureusement que les passages sur la vie de Varian avec ses parents, Ross et Béatrix, sont là pour apporter une part de légèreté, de lumière, de positivisme.
    Parce que tout ce qui concerne la vie à Luniville est d’un pessimisme, d’une noirceur, d’un réalisme difficilement soutenables.

  • add_box
    Couverture du livre « Infrarouge » de Nancy Huston aux éditions Actes Sud

    Emy Leg sur Infrarouge de Nancy Huston

    Quelle déception ! Je n'ai pas l'habitude de parler des livres que je n'aime pas parce que je ne me sens pas en droit de les juger eu égard à leurs auteurs. Je ferai pourtant une exception cette fois-ci.
    Cet Infrarouge de Nancy Houston m'a profondément déçue. Une histoire sans queue ni tête ou...
    Voir plus

    Quelle déception ! Je n'ai pas l'habitude de parler des livres que je n'aime pas parce que je ne me sens pas en droit de les juger eu égard à leurs auteurs. Je ferai pourtant une exception cette fois-ci.
    Cet Infrarouge de Nancy Houston m'a profondément déçue. Une histoire sans queue ni tête ou alors c'est qu'elle est tellement décousue qu'on a du mal à les entrevoir. Un alignement de mots sans intérêt, peu de dialogues. Qu'est ce qui a bien pu passer par la tête de l'auteure et celle de son éditeur pour sortir une ineptie pareille ?