Nadine Monfils

Nadine Monfils
Nadine Monfils, réalisatrice et écrivain, excelle dans les univers étran ges, qu'elle distille à travers ses nombreuses activités, inspirées par le surréalisme, le dadaïsme, l'absurdisme, sa Belgique natale et son Montmartre d'adoption. Elle est l'auteur d'une quarantaine de romans et de pièces d... Voir plus
Nadine Monfils, réalisatrice et écrivain, excelle dans les univers étran ges, qu'elle distille à travers ses nombreuses activités, inspirées par le surréalisme, le dadaïsme, l'absurdisme, sa Belgique natale et son Montmartre d'adoption. Elle est l'auteur d'une quarantaine de romans et de pièces de théâtre, dont des polars bien côtés de la « Série Noire » et des thrillers chez Belfond.

Articles en lien avec Nadine Monfils (1)

  • #Reportage : nos lecteurs participent aux salons littéraires
    #Salon : Quand les lecteurs rencontrent les auteurs

    Quand nos lecteurs participent aux salons littéraires Retrouvez leur reportage : Lire en Poche à Gradignan, la fête du livre au Château du Clos de Vougeot, La Fête du livre de Merlieux, Lisle Noir, les vendanges du Polar,

Avis sur cet auteur (51)

  • add_box
    Couverture du livre « Le rêve d'un fou » de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir

    nathalie vanhauwaert sur Le rêve d'un fou de Nadine Monfils

    Coup de coeur absolu pour ce roman de ma compatriote Nadine Monfils. Quel bonheur de la retrouver dans un registre différent, pas de plume déjonctée cette fois, non, juste une plume poétique, magnifique, emplie de tendresse et de poésie. Un régal.

    Le rêve d'un fou, c'est l'histoire d'un...
    Voir plus

    Coup de coeur absolu pour ce roman de ma compatriote Nadine Monfils. Quel bonheur de la retrouver dans un registre différent, pas de plume déjonctée cette fois, non, juste une plume poétique, magnifique, emplie de tendresse et de poésie. Un régal.

    Le rêve d'un fou, c'est l'histoire d'un homme : Ferdinand Cheval.

    Un homme marqué par la mort dès son plus jeune âge, il perd successivement sa maman, son papa, plus tard il perdra son premier fils, sa première femme et sa fille Alice à l'âge de 15 ans. Pourtant cet homme se raccroche à la vie en réalisant ses rêves... au sens propre comme au sens figuré.

    C'est en effet dans un songe, à la mort de son fils que des images du Palais ont commencé à envahir sa tête. "Rêver pour ne pas entrer sous terre avec lui"

    il aime lire même s'il n'a pas beaucoup d'instruction. Il découvre dans la revue "Le magasin pittoresque" les architectures lointaines.

    Un jour, dans sa tournée car notre ami est facteur à Hauterives dans la Drôme, il trébuche sur une pierre étrange, c'est le 19 avril 1879, à la naissance de sa fille Alice. Il la met en poche pour l'observer, il en ramassera d'autres marchant inlassablement après des tournées de plus de trente kilomètres. Il se mettra à construire sans plan, sans notion d'architecture, son palais des Songes, le palais idéal.

    Il a mis 33 ans pour le construire, ce palais admiré par Picasso, André Breton et bien d'autres. Un palais sauvé de la démolition et classé par Malraux en 1969.

    Nadine Monfils fait parler le facteur Cheval, elle y intègre des textes venant de lui..; Mais c'est un roman, la biographie est respectée mais idéalisée avec l'apparition d'un peintre Joseph et de sa fille.

    Ce roman est un petit bijou. Une pépite, on a envie de souligner et méditer presque toutes les pages. Tendresse, amour d'un père pour ses enfants, réflexions sur la vie, sur la mort, le sens de l'art, le rêve car le plus important est de rêver et d'atteindre l'inaccessible étoile (n'est-ce pas Jacques ?)
    car oui c'est le rêve qui sauve nous dit Ferdinand Cheval

    L'écriture n'est que poésie et douceur, philosophie. Ce roman est très court mais tellement riche en réflexions, émotions. C'est beau..

    Après la lecture, j'ai regardé le film et je n'ai qu'une envie, aller à Hauterives voir et ressentir la beauté des lieux et de ce palais.

    Merci Nadine ♥!

    Gros coup de ♥

    Les jolies phrases

    Comment survivre à la mort de ses enfants ? C'est bien la pire des douleurs. Celle qui nous donne envie d'aller les rejoindre, de pleurer toutes les larmes de son corps et de perdre tout goût à l'existence, parce que cette mort-là n'est pas dans l'ordre des choses. Nous sommes des arbres et chaque fois que meurt une personne qu'on aime, c'est comme si on nous coupait une branche. Quand un enfant disparaît, elles tombent toutes d'un coup.

    La passion, quelle qu'elle soit, nous sauve de tout.

    Parce que tout peut disparaître. Seule l'âme résiste au temps.

    Les rêves, ça chasse les larmes.

    Parfois, il vaut mieux rester avec ses rêves. Parfois pas. Pour le savoir, il faut les vivre. Et une vie sans risques n'est pas une vie. La peur... C'est la pire des prisons ! Elle coupe les ailes.

    Rêver pour ne pas rentrer sous terre avec lui. Pour ne pas me noyer dans une vallée de larmes.

    Les hommes sont pareils à des fourmis qui grouillent, s'entremêlent, se grimpent dessus et s'écrabouillent. Des fourmis qui, de toute façon, ne tirent aucune leçon de la vie et continuent à reproduire les mêmes conneries, jusqu'au jour où la planète deviendra invivable. On avait deux magnifiques cadeaux : la nature et l'amour. Et qu'est-ce que nous, crétins d'humains, en faisons ? Du gâchis. On piétine tout sans vergogne. Et ceux qui ont du respect se font bouffer par les autres. Pourquoi un dieu aurait-il créé ça ? Nous ne sommes que des rouages d'un mouvement perpétuel qui fait avancer et reculer les aiguilles invisibles d'une horloge inutile. Tic ! Tac ! Boum ! C'est ça le sens de l'existence.

    Qu'est-ce qu'une vie si on ne peut creuser son sillon soi-même ?

    Nos pires ennemis sont ceux qu'on aime, parce qu'on a tendance à plier, à se courber, pour ne pas les blesser. Conclusion, nous nous blessons nous-mêmes.

    Je le répète, il faut TOUT faire pour réaliser ses rêves, quitte à échouer ! La seule chose qu'on peut regretter à la fin de sa vie, et c'est la pire : c'est de ne pas avoir essayé.

    Nous sommes tous prisonniers de quelque chose, surtout de nous-mêmes. Ce sont les pires barreaux à briser ! On peut fuir quelqu'un, mais pas soi.

    Vis ta vie, la pire des prisons, c'est la peur.

    Etre comme un sourire qui passe. Parce que c'est quand même le plus beau cadeau que l'on puisse faire. Que reste-t-il de nous quand nous ne sommes plus là, sinon le souvenir d'un coeur qui a donné plein d'amour ? Le reste n'est que du vent.

    Il arrive un âge où l'homme doit se faire à l'idée que sa force est dans son esprit et plus dans son corps.

    https://nathavh49.blogspot.com/2020/01/le-reve-dun-fou-nadine-monfils.html

  • add_box
    Couverture du livre « Le rocker en pantoufles » de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir

    NATHALIE BULLAT sur Le rocker en pantoufles de Nadine Monfils

    chronique Nathalie Bullat
    J'ai toujours eu un faible pour les personnages déjantés, tordus, teigneux que l'on trouve chez Nadine Monfils. Serait-ce des cousins des Dubout, des copains de Frédéric Dard. ?? Ici, vous rencontrerez une reine rouge et deux soeurs jalouses et méchantes qui...
    Voir plus

    chronique Nathalie Bullat
    J'ai toujours eu un faible pour les personnages déjantés, tordus, teigneux que l'on trouve chez Nadine Monfils. Serait-ce des cousins des Dubout, des copains de Frédéric Dard. ?? Ici, vous rencontrerez une reine rouge et deux soeurs jalouses et méchantes qui semblent sorties de l 'univers de Lewis Carroll.
    Je vous ai déjà parlé de Mémé Cornemuse au langage fleuri, fan de jean-Claude Van Damme !! Aujourd'hui je vous présente Elvis Cadillac et sa chienne Priscilla. Si, si il existe ! Venu tout droit de Charleroi, plus à l'aise en charentaises qu'en santiags, un tantinet grassouillet ( résultat de la bière Belge peut -être ?) Elvis Cadillac est aussi poète , passionné de littérature. Se rendant à un enterrement où il doit chanter, il prend en auto-stop un vieillard qui sent la naphtaline et tient des propos mystérieux. Il découvrira un peu plus tard que le mort pour lequel il doit pousser la chansonnette au cimetière n'est autre que son auto-stoppeur !
    Notre rockeur ne croit pas aux fantômes. Le vieil homme était soupçonné d'avoir supprimé deux jeunes filles peu farouches. Arrive ensuite une galerie de personnages tous aussi loufoques, qui iraient parfaitement dans le cinéma d'Audiard, comme Monsieur Bintje, dit "patate" ( évidemment ..) un maniaque de l'ordre et de l'autorité, et sa femme Clarence, une poupée Barbie, un peu idiote. Il y a Rose aussi, la grand mère, personnage attachant, qui fera une terrible découverte.
    Ha j'oubliais aussi Edith et Marcel ( cela ne s'invente pas !) elle est étriquée et lui est un parfait escroc. Les cadavres vont pleuvoir. Heureusement Madame Hortense, la pipelette du coin permettra de faire avancer l'enquête menée discrètement par le sosie du King!
    Tourbillon d'humour noir, de rebondissements, d'énigmes , pimenté de fantaisie. On s'amuse beaucoup chez Nadine Monfils ! Ce roman plaira particulièrement à mes amis Normands puisque l'intrigue se passe à Dives sur mer !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Le rêve d'un fou » de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir

    Les Lectures de Cannetille sur Le rêve d'un fou de Nadine Monfils

    Le Facteur Cheval a passé trente-trois ans à construire seul, sans formation, sans argent, et en parallèle de son emploi de postier, son extravagant et désormais célèbre Palais Idéal, qui impressionna Picasso et André Breton, fut classé en 1969, et continue à attirer des foules de visiteurs à...
    Voir plus

    Le Facteur Cheval a passé trente-trois ans à construire seul, sans formation, sans argent, et en parallèle de son emploi de postier, son extravagant et désormais célèbre Palais Idéal, qui impressionna Picasso et André Breton, fut classé en 1969, et continue à attirer des foules de visiteurs à Hauterives, dans la Drôme. Nadine Monfils s'est inspirée des faits connus pour imaginer librement ce qui a bien pu entretenir l'incroyable opiniâtreté de cet homme à réaliser, contre vents et marées, un rêve longtemps considéré comme une folie douce.

    Le récit, très court, fait du Facteur Cheval le narrateur, lui empruntant quantité de ses propres déclarations et se glissant dans la tête de cet homme sans grande éducation issu d'un milieu modeste, meurtri par la mort de ses enfants, qui va courageusement exorciser sa souffrance par l'édification de ce qui deviendra une véritable oeuvre d'art. C'est toute une philosophie de vie, à la fois naïve et pleine de bon sens, emplie d'une profonde humanité, que nous fait partager ce portrait tendre et attachant, où affleurent constamment rêve et poésie.

    Je suis globalement tombée sous le charme de ce texte agréable et cousu de jolies réflexions, sans toutefois réussir à me départir d'une légère réserve : sa tonalité très idéaliste, sa profusion de bons sentiments, et ses leçons de vie un peu trop appuyées m'ont empêchée de me laisser complètement emporter vers le coup de coeur.

  • add_box
    Couverture du livre « Le rêve d'un fou » de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir

    Manika sur Le rêve d'un fou de Nadine Monfils

    C'est avec un peu d'appréhension que j'ai abordé ce court roman après une première lecture laborieuse de Nadine Monfils (les vacances d'un serial Killer) je ne voulais pourtant pas rester sur une seule impression... et là coup de coeur !

    Librement inspirée de la vie de Ferdinand Cheval,...
    Voir plus

    C'est avec un peu d'appréhension que j'ai abordé ce court roman après une première lecture laborieuse de Nadine Monfils (les vacances d'un serial Killer) je ne voulais pourtant pas rester sur une seule impression... et là coup de coeur !

    Librement inspirée de la vie de Ferdinand Cheval, facteur qui a construit pendant 33 ans le Palais Idéal, Nadine Monfils nous raconte son histoire entrecoupée de ses propres inscriptions gravées dans les pierres de son palais.
    Cette histoire est fascinante même si elle n'est pas complètement vraie mais elle titille la curiosité, inspirante sur la façon de voir la vie et de diriger.
    D'une belle écriture emplie de poésie, de douceur, de tendresse et de philosophie de vie, on s'accroche à ce livre et on le dévore en quelques heures. On le referme avec la certitude que tout devient possible, que l'on doit réaliser ses rêves peu importe la motivation, peu importe ce qu'en disent les autres. Ce sont nos rêves qui nous sauvent.

    Pour en savoir un peu plus sur ce Palais je vous invite à vous rendre sur le site ou pourquoi pas de voir le film l'incroyable histoire du facteur Cheval

Ils suivent Nadine Monfils

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !