Morgan Audic

Morgan Audic

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (8)

  • add_box
    Couverture du livre « De bonnes raisons de mourir » de Morgan Audic aux éditions Albin Michel

    jml38 sur De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic

    Pripiat est la ville où logeaient les employés de la centrale de Tchernobyl, ville fantôme depuis la catastrophe nucléaire de 1986.
    Enfin presque fantôme. Des visites sont organisées pour des touristes en recherche de sensations fortes dans «la zone», cette partie de territoire autour de la...
    Voir plus

    Pripiat est la ville où logeaient les employés de la centrale de Tchernobyl, ville fantôme depuis la catastrophe nucléaire de 1986.
    Enfin presque fantôme. Des visites sont organisées pour des touristes en recherche de sensations fortes dans «la zone», cette partie de territoire autour de la centrale interdite en raison du taux de radioactivité, mais où les trafics en tous genres prolifèrent autour de l'ambre, du bois et du métal.
    C'est le guide d'une des excursions qui prévient la police qu'un corps est suspendu à l'un des bâtiments.

    Novak et Melnyk, deux policiers affectés à la zone, sont chargés de l'enquête sur «la scène de crime la plus radioactive du monde», l'une sortant tout juste de l'académie, l'autre muté par punition, les deux ne demandant qu'à vite voir ailleurs.
    Rybalko est flic à Moscou, mais il est originaire de Pripiat où son père, pompier, est mort en héros en combattant l'incendie du réacteur.
    Il est recruté par Vektor Sokolov, un puissant homme d'affaires, qui le charge de venger son fils qui n'est autre que la victime.

    On suit les deux enquêtes en parallèle, en essayant de ne pas s'y perdre car Rybalko et les deux policiers ne découvrent pas les mêmes indices en suivant des voies différentes, l'argent de Sokolov permettant entre autres de contourner quelques blocages administratifs comme l'autopsie d'un corps fortement irradié. Une certaine convergence émerge malgré tout vers un lien avec des meurtres qui ont eu lieu le jour même de l'accident nucléaire, dont celui de l'épouse de Sokolov, et l'importance d'oiseaux empaillés dont la symbolique échappe aux enquêteurs.

    Le cadre est l'atout majeur de ce roman, avec tout le poids de l'histoire qui pèse sur cette région entre Ukraine et Biélorussie depuis la tragédie qui a marqué les esprits, endeuillé ces pays et dont les habitants subissent encore les effets pervers des décennies plus tard.
    Les descriptions sont marquantes de ces gens déplacés à Kiev, dans un ensemble de tours appelé «le pavillon des cancéreux» par les habitants des quartiers voisins. de ceux qui ont choisi de se réinstaller dans les villages périphériques considérés comme habitables et qui n'hésitent pas faire de la culture bio... sans pesticide.
    Un autre pan du quotidien ukrainien est abordé avec la guerre du Donbass, conflit en cours depuis la révolution de 2014, très présente en arrière-plan du récit.

    Une bonne intrigue et un bon suspense font de ce roman un très bon polar, et si je n'ai mis que quatre étoiles, c'est que le dénouement m'a moyennement enthousiasmé. Quelques rebondissements sont peu convaincants, et l'auteur en fait un peu trop à mon goût au niveau spectaculaire dans l'emballage final.

  • add_box
    Couverture du livre « De bonnes raisons de mourir » de Morgan Audic aux éditions Albin Michel

    L'atelier de Litote sur De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic

    La catastrophe nucléaire de Tchernobyl qui a eu lieu le 26/04/1986. Cet événement majeur a eu des conséquences terribles sur les habitants et sur la région du fait des irradiations et a entraîné la fermeture de la zone à cause la contamination. Trente années ont passé depuis et c’est dans la...
    Voir plus

    La catastrophe nucléaire de Tchernobyl qui a eu lieu le 26/04/1986. Cet événement majeur a eu des conséquences terribles sur les habitants et sur la région du fait des irradiations et a entraîné la fermeture de la zone à cause la contamination. Trente années ont passé depuis et c’est dans la ville de Pripiat, ville construite dès 1974 spécialement pour accueillir les employés et leur famille que l’on va découvrir le cadavre d’un homme suspendu à la façade d’un bâtiment désaffecté. Deux enquêteur vont être mis sur l’affaire un officiellement le capitaine de police Joseph Melnyk et l’autre officieusement engagé par le père de la victime l'inspecteur de police moscovite Alexandre Rybalko qui sera grassement payé s’il réussit à découvrir le dangereux tueur qui laisse derrière lui des oiseaux empaillés. Ce roman comporte tous les éléments qui vont en faire un thriller exceptionnel. On y trouve du suspense, des meurtres inexpliqués, un tueur insaisissable sur fond de la zone irradiée de Tchernobyl. L’intrigue ou devrais-je dire les intrigues sont intelligentes et bien pensées. Il n’y a rien de plus captivant que d’entrevoir la lumière sur ce drame et ses innombrables répercutions tant écologiques, humaines, sanitaires, économiques que politiques dans ce grand pays qu’a été l’Union Soviétique. On sent derrière les 500 pages qui composent ce thriller un grand travail de recherche et de documentation sur toute la période et le pays. L’auteur a su ne pas se disperser dans les écueils qu’auraient pu être le prosélytisme ; la propagande politique ou encore un parti pris. J’ai vraiment apprécié les personnalités différentes des deux enquêteurs et leur façon de penser et de faire. Il y a de très beaux personnages secondaires comme la jeune adjointe de Melnyk qui restera longtemps dans mon cœur. Un thriller qui nous sort de notre zone géographique habituelle, une belle originalité et bien sûr une crédibilité qui sans cela n’aurait pas donné autant de pouvoir au récit. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/06/13/37342135.html

  • add_box
    Couverture du livre « De bonnes raisons de mourir » de Morgan Audic aux éditions Albin Michel

    Djelae sur De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic

    Un excellent thriller ! Un cadavre mutilé est découvert dans la zone d'exclusion de Tchernobyl de nos jours. Ce meurtre semble lié à deux meurtres ayant eu lieu le jour même de la catastrophe de Tchernobyl. Deux policiers sont sur la trace de l'assassin l'un officiellement l'autre enquête...
    Voir plus

    Un excellent thriller ! Un cadavre mutilé est découvert dans la zone d'exclusion de Tchernobyl de nos jours. Ce meurtre semble lié à deux meurtres ayant eu lieu le jour même de la catastrophe de Tchernobyl. Deux policiers sont sur la trace de l'assassin l'un officiellement l'autre enquête officieusement pour le père de la victime. L'atmosphère est apocalyptique, nous sommes plongés dans la zone d'exclusion avec ses traffics en tout genre. Et c'est bien là que réside la force de ce roman, l'auteur est extrêmement documenté et le décors est très réaliste. L'intrigue quant à elle est passionnante. Belle découverte !

  • add_box
    Couverture du livre « De bonnes raisons de mourir » de Morgan Audic aux éditions Albin Michel

    Musemania sur De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic

    Voilà la bonne claque que j’attendais et que j’adore recevoir (ne croyez pas pour autant que je sois sado-maso ;). Tout dans ce thriller m’a plu : une ambiance pesante, une même enquête menée par deux enquêteurs diamétralement opposés (deux pour le prix d’un si je puis dire), une écriture...
    Voir plus

    Voilà la bonne claque que j’attendais et que j’adore recevoir (ne croyez pas pour autant que je sois sado-maso ;). Tout dans ce thriller m’a plu : une ambiance pesante, une même enquête menée par deux enquêteurs diamétralement opposés (deux pour le prix d’un si je puis dire), une écriture dynamique et incisive,… Je suis navrée mais je ne pourrai pas vous trouver des choses que je n’ai pas aimé dans cette lecture.

    Tout commence avec la découverte d’un corps mutilé et torturé mis en spectacle dans la ville fantôme de Pripiat, abandonnée depuis l’explosion d’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Le destin funeste de cette victime est intimement lié à un double meurtre qui a eu lieu en 1986, lors de cette fameuse nuit qui changea le visage de l’Ukraine. L’enquête sera menée d’une part par un duo de miliciens affecté à la zone de Tchernobyl : Novak et Melnyk et d’autre part, par Alex Rybalko, mort en sursis et engagé par le père de la victime. 

    Comme vous l’aurez compris la grande originalité de ce thriller est d’avoir déposé ses bagages en Ukraine et plus particulièrement, aux abords de la centrale nucléaire tristement célèbre de Tchernobyl. Cela nous change des thrillers qui se déroulent dans nos métropoles européennes ou américaines. Bien entendu, ce décor est loin des cartes postales de rêve. Mais l’atmosphère fantasmagorique qui y règne est parfaite pour y implanter des décors glaçants. 

    N’ayant qu’un an aux moments des faits de cette catastrophe, je ne connaissais ces faits que par les reportages que j’ai pu voir et les livres documentaires que j’ai pu lire à ce sujet. Cet événement dramatique m’a intéressé depuis mon plus âge; pas pour des questions de curiosité malsaine mais parce que les familles de mon école accueillaient durant les vacances scolaires des enfants venant de cette région d’Ukraine pour leur faire profiter d’un air plus sain.

    Aux travers des pages, j’ai beaucoup appris sur l’incident nucléaire, sur le régime soviétique qui y régnait alors ainsi que sur les événements de 2014 opposant l’Ukraine et la Russie. Ces mouvements ont occasionnés de nombreux décès et cette lutte intestine est loin d’être terminée malgré le silence des médias occidentaux. Politique, économie, écologie sont abordés intelligemment et sans jamais tombés dans la propagande ou le sentimentalisme crasse.

    Je trouve cela particulièrement plaisant de lire un livre d’un genre que j’aime (un thriller), tout en apprenant des choses et surtout, sur une région aux portes de l’Europe que pourtant, je ne connais que très vaguement. Le travail que l’auteur a dû mener en recherches politiques et scientifiques a dû être très impressionnant et mérite d’être souligné. 

    Doté de près de 500 pages, il n’y a pourtant aucun temps mort. Je me suis laissée parfois surprise tant j’étais prise dans l’histoire et ne voyais pas le temps passé. Suspens captivant, l’auteur Morgan Audic, enseignant de profession nous offre un très grand thriller original et crédible.

    Je remercie Babelio et les éditions Albin Michel pour cette Masse Critique privilégiée.  C’est un livre qui mérite d’être lu de par sa qualité et de par le travail de recherches que l’auteur a mené pour ce thriller très efficace. Merci à lui!

    N’ayez pas peur de vous lancer dans la lecture de ce bouquin malgré les noms russes et ukrainiens des villes et personnages. Même moi, je ne m’y suis pas perdue et je ne m’y suis pas emmêlée les pinceaux.

    Pour votre information et pour ceux qui souhaiterait prolonger leur plaisir en se replongeant dans l’écriture de Morgan Audic, il s’agit de son deuxième livre. Le premier « Trop de morts au pays des merveilles » est sorti en 2016 aux éditions du Rouergue. Pour ma part, je ne le manquerai certainement pas et me le procurerai prochainement.

    Chronique sur mon nouveau blog : https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/02/de-bonnes-raisons-de-mourir-de-morgan-audic-thriller/

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com