Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mohamed Mbougar Sarr

Mohamed Mbougar Sarr

Mohamed Mbougar Sarr est un romancier sénégalais d'expression française. Son premier roman Terre Ceinte reçoit en 2015 le prix Ahmadou-Kourouma au salon du livre de Genève puis le Grand prix du roman métis de Saint-Denis-de-

Avis sur cet auteur (40)

  • add_box
    Couverture du livre « La plus secrète mémoire des hommes » de Mohamed Mbougar Sarr aux éditions Philippe Rey

    Genli sur La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr

    Tout à fait d'accord avec l'avis de Marie Nel.
    Un livre qui exige une grande attention de lecture afin de ne pas se perdre entre les différents narrateurs de ce récit. Mais cette exigence est récompensée par l'intérêt de cette histoire peu ordinaire et la magnifique maîtrise de l'auteur, tant...
    Voir plus

    Tout à fait d'accord avec l'avis de Marie Nel.
    Un livre qui exige une grande attention de lecture afin de ne pas se perdre entre les différents narrateurs de ce récit. Mais cette exigence est récompensée par l'intérêt de cette histoire peu ordinaire et la magnifique maîtrise de l'auteur, tant du point de vue de la construction que de sa très belle prose.
    La demi étoile en moins vient du fait que, dans certains passages, l'auteur en fait parfois un peu trop !

  • add_box
    Couverture du livre « La plus secrète mémoire des hommes » de Mohamed Mbougar Sarr aux éditions Philippe Rey

    Samlidje sur La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr

    Lecture très ardue. Je me suis parfois perdue dans cette narration volontairement confusante.
    Les personnages secondaires sont plus attachants que le narrateur et surtout que cet auteur sur lequel il enquête.
    Point positif : on enrichit son vocabulaire !

    Lecture très ardue. Je me suis parfois perdue dans cette narration volontairement confusante.
    Les personnages secondaires sont plus attachants que le narrateur et surtout que cet auteur sur lequel il enquête.
    Point positif : on enrichit son vocabulaire !

  • add_box
    Couverture du livre « La plus secrète mémoire des hommes » de Mohamed Mbougar Sarr aux éditions Philippe Rey

    Marie Nel sur La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr

    C’est un peu un rituel pour moi chaque année de lire le roman qui reçoit le Prix Goncourt. J’avais beaucoup aimé celui de 2020, L’anomalie de Hervé le Tellier, et j’avais envie de découvrir celui-ci suite à une interview de l’auteur que j’avais trouvé alors très délicat et sensible dans ses...
    Voir plus

    C’est un peu un rituel pour moi chaque année de lire le roman qui reçoit le Prix Goncourt. J’avais beaucoup aimé celui de 2020, L’anomalie de Hervé le Tellier, et j’avais envie de découvrir celui-ci suite à une interview de l’auteur que j’avais trouvé alors très délicat et sensible dans ses propos. Et j’ai bien fait car j’ai retrouvé cette même sensibilité dans sa plume et dans son récit.

    Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l’histoire, le résumé le fait déjà très bien, et je trouve que c’est un roman difficile à raconter et à résumer, il faut le lire pour se rendre compte par soi-même.
    Tout va tourner autour d’un roman et d’un auteur disparu et mystérieux. Lorsque le personnage principal, Diegane Latyr Faye, découvre un livre paru en 1938, il tombe sous le charme de l’auteur, T.C. Elimane. Diegane est lui aussi un jeune écrivain et il veut en apprendre plus sur ce roman et son auteur, dont on n’a plus jamais entendu parler après la publication de son roman qui a été accusé de plagiat. Diegane part sur sa piste, et va nous emmener sur les traces de cet auteur, est-il mort, qu’est-il devenu, ce sont des questions que se pose le jeune Sénégalais. Il va faire des rencontres enrichissantes qui vont l’emmener dans l’Histoire avec un grand H du monde, de la France, du Sénégal, pendant la seconde guerre mondiale, après, avec toutes les horreurs que l’on a pu connaître. Il va rencontrer des femmes aux vies passionnantes et retracer ainsi, petit à petit, le chemin de vie de T.C. Elimane.

    Suivre Diegane dans sa quête de vérité a été très enrichissant pour moi. Je me suis plongée avec lui dans l’histoire de différents pays à différentes époques. J’ai aussi suivi avec intérêt les péripéties d’un auteur qui ne trouve pas le succès auprès des éditeurs. C’est un véritable jeu de piste pendant presque un siècle d’histoire et d’événements. On y croise des auteurs, des musiciens, des artistes, des politiques, des personnages hauts en couleurs. J’avoue m’être parfois un peu perdue dans tout ce panel de personnes, je n’arrivais pas toujours à savoir qui parlait. C’est un roman choral où la parole est donnée à beaucoup de personnages. Je devais parfois revenir sur mes pas pour me rappeler qui parlait. C’est une lecture qui demande de l’attention, on ne peut pas survoler le texte, au risque de ne plus rien y comprendre. Il y a énormément de densité dans les faits, les personnages. Ils sont palpables et paraissent tellement réels.

    L’écriture de l’auteur est dense également, poétique, sensible, imagée et parfois si dure et complexe. Parfois il décrit en quelques mots, brefs et succins, et parfois ce sont de longues phrases dont on ne voit pas le bout (j’ai ainsi relevé une phrase longue de dix pages). Cette façon d’écrire est bien particulière et fait de Mohamed Mbougar Sarr un auteur et un écrivain à part. La structure du livre est lui aussi assez étrange pour être soulignée. Il est composé de trois livres formés de quatre biographèmes et de huit parties. Au début, quand j’ai feuilleté le livre, cela m’a un peu déstabilisée et arrivée à la fin, je me suis rendue compte du chemin qu’a voulu prendre l’auteur et que cela forme un tout très bien ficelé. Ce livre m’a vraiment sortie de ma zone de confort, de part sa structure et son contenu.

    La narration est multiple, alternant entre des passages à la troisième personne du singulier et d’autres à la première personne. On est ainsi à la fois dans la peau du personnage ou d’autres qui racontent leurs vies et leurs rencontres avec l’auteur. Je me suis ainsi retrouvé dans la tête de plusieurs personnes, et j’ai réussi à ressentir des émotions différentes selon les situations et selon les personnes concernées. Je me suis attachée à certains d’entre eux, notamment Siga, une jeune femme sénégalaise à la vie pas facile. Mon seul souci est d’avoir été parfois un peu perdue pour savoir lequel avait la parole.

    L’auteur parle de beaucoup de sujets de société et de notre histoire, presque un siècle à travers trois continents. J’ai appris plein de choses sur la vie au Sénégal, sur leur histoire, les conflits que le peuple a connu, les répercussions sur leurs vies des guerres, de la Shoah. Pour tout cela, ce livre est vraiment très intéressant et instructif. J’ai aimé suivre Diegane dans sa recherche de vérité.
    La lecture s’est faite sur plusieurs jours. J’avais besoin de faire des pauses, c’est une lecture qui demande de l’attention et de l’exigence. Je lisais certains passages avec une grande facilité et avec addiction, et par contre, certains autres étaient plus difficiles à lire, créant ainsi quelques longueurs, des sortes de montagnes russes au niveau attention de lecture, avec des moments forts et d’autres où je me demandais où l’auteur voulait m’emmener. Mais dans l’ensemble, cette lecture m’aura poussée dans mes retranchements. C’est intéressant de lire des romans plus compliqués, qui demandent une attention particulière.


    Même si la lecture a été laborieuse à certains moments, je suis contente d’avoir lu ce livre. Il mérite son prix au vu de la qualité d’écriture, de l’originalité de celle-ci, de la poésie des mots. En plus, j’aime quand il est question de roman dans le roman, d’écriture, d’édition, j’en apprends encore plus sur ce milieu. Le personnage d’Elimane a été inspiré par un écrivain malien, Yambo Ouologem. Il a été le premier romancier africain à recevoir le Prix Renaudot en 1968 pour le Devoir de violence suscitant de nombreuses polémiques car il remet en cause l’Afrique célébrée par la poésie senghorienne et la Négritude. Il est accusé d’avoir plagié Graham Greene et André Schwartz-Bart, et choisit finalement de vivre en reclus. Exactement comme Elimane, mais je n’en dirais pas plus.

    Ce livre se lit un peu comme un polar, avec une bonne dose de suspense, bien mené par Mohamed Mbougar Sarr. Il y a une scène d’amour au début du livre qui est très belle, majestueuse de poésie. L’auteur a su également mettre quelques touches d’humour, allégeant ainsi le récit et l’ambiance parfois un peu lourde.

    Je suis contente d’avoir fait cette découverte, je pense que je relirai cet auteur pour conforter ou non mon premier avis. En tout cas, ce livre ne laisse pas indifférent et ne peut que marquer ceux qui le lisent, en bien ou en moins bien. Je ne peux que vous conseiller sa lecture, pour vous aussi découvrir cet auteur de talent.

  • add_box
    Couverture du livre « La plus secrète mémoire des hommes » de Mohamed Mbougar Sarr aux éditions Philippe Rey

    Alex-Mot-à-Mots sur La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr

    Je suis entrée coeur vaillant dans ce roman, prête à lire une langue travaillée et cisellée ; une histoire passionnante.

    Je me suis accrochée jusqu’à la page 70 à peu près.

    Trop de mots inusités, un style ampoulé ont eu raison de ma patience.

    Ce fameux roman n’a pas aiguisé mon intérêt...
    Voir plus

    Je suis entrée coeur vaillant dans ce roman, prête à lire une langue travaillée et cisellée ; une histoire passionnante.

    Je me suis accrochée jusqu’à la page 70 à peu près.

    Trop de mots inusités, un style ampoulé ont eu raison de ma patience.

    Ce fameux roman n’a pas aiguisé mon intérêt ; les personnages m’ont paru fades et sans profondeur.

    Et lire les affres d’un doctorant à la recherche d’un livre ne m’a pas paru passionnant.

    Lorsque j’ai posé ce livre, je n’ai pas eu envie d’y revenir.

Ils suivent Mohamed Mbougar Sarr

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !