Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Minetaro Mochizuki

Minetaro Mochizuki

Né en 1964 à Yokohama, Minetarô Mochizuki est un mangaka japonais qui signe La Dame de la chambre close en 1993, deux ans avant sa série culte Dragon Head.

Déjà son talent hors pair et son sens du suspense explosent à chaque page. Katsuhiro Otomo, le créateur d'Akira, dira plus tard de lui qu'il...

Voir plus

Né en 1964 à Yokohama, Minetarô Mochizuki est un mangaka japonais qui signe La Dame de la chambre close en 1993, deux ans avant sa série culte Dragon Head.

Déjà son talent hors pair et son sens du suspense explosent à chaque page. Katsuhiro Otomo, le créateur d'Akira, dira plus tard de lui qu'il est « le mangaka le plus doué de sa génération ». Figurant dans le cercle fermé des manga les plus appréciés au Japon, La Dame de la chambre close est d'ores et déjà considéré par les initiés comme un classique absolu de la BD fantastique.

En 2003, il publie Maiwai, viennent ensuite Tokyo Kaido (2008) et Chiisakobé (2012).

 

Crédit photo : Wikipedia.

Articles en lien avec Minetaro Mochizuki (1)

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Chiisakobe t.1 ; le serment de Shigeji » de Minetaro Mochizuki aux éditions Le Lezard Noir

    coquinnette1974 sur Chiisakobe t.1 ; le serment de Shigeji de Minetaro Mochizuki

    A la bibliothèque, j'ai emprunté le tome un du manga Chiisakobé.
    Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l'entreprise familiale, « Daitomé », dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l'époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c'est l'humanité...
    Voir plus

    A la bibliothèque, j'ai emprunté le tome un du manga Chiisakobé.
    Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l'entreprise familiale, « Daitomé », dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l'époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c'est l'humanité et la volonté », il fait le serment de reconstruire Daitomé.
    Mais son retour à la maison natale s'accompagne de l'arrivée de Ritsu, amie d'enfance devenue orpheline et qu'il embauche comme assistante... mais aussi de cinq garnements au caractère bien trempé échappés d'un orphelinat. La cohabitation va faire des étincelles...
    Chiisakobé est une adaptation en manga d'un roman de Yamamoto Shūgorô, qui a été transposé à notre époque. Il s'agit d'un manga qui se lit dans le sens original, ce qui m'a un peu troublé au début.
    L'histoire m'a plu. Simple, mais bien trouvée. Les personnages sont assez mystérieux. Shigeji, le jeune charpentier, a une énorme barbe, on ne voit pas trop à quoi il ressemble. Son amie d'enfance est orpheline elle aussi, elle tient aux orphelins qu'elle a recueillit même si ces derniers sont assez surprenants. Ils ont de sacrés personnalités et font parfois un peu peur. Les traits des dessins sont assez fins. J'ai beaucoup aimé les illustrations, plus encore que les textes même si ces derniers sont pertinents.
    Je trouve que l'ensemble donne un bon manga. Ce premier tome pose bien les bases et m'a donné envie de lire la suite.
    Ma note : 4 étoiles

Thèmes en lien avec Minetaro Mochizuki

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !