Milena Agus

Milena Agus
Milena Agus enthousiasme le public français en 2007 avec Mal de pierres. Le succès se propage en Italie et lui confère la notoriété dans les 26 pays où elle est aujourd'hui traduite. Au fil des textes, elle poursuit sa route d'écrivain, singulière et libre. De ses romans elle dit : « C'est ains... Voir plus
Milena Agus enthousiasme le public français en 2007 avec Mal de pierres. Le succès se propage en Italie et lui confère la notoriété dans les 26 pays où elle est aujourd'hui traduite. Au fil des textes, elle poursuit sa route d'écrivain, singulière et libre. De ses romans elle dit : « C'est ainsi que je vois la vie, misérable et merveilleuse. » Elle vit et enseigne à Cagliari, en Sardaigne, où elle est née.

Avis sur cet auteur (32)

  • add_box
    Couverture du livre « Battement d'ailes » de Milena Agus aux éditions Liana Levi

    Colette LORBAT sur Battement d'ailes de Milena Agus

    La Sardaigne et ses marchands de béton, Madame les déteste et ne veut pas leur vendre son terrain surplombant la baie. Il faut dire que Madame est bizarre avec ses robes cousues par elle dans de vieux tissus, des couvertures, des rideaux….

    Elle n’est pas seule dans ce combat. Il y a deux...
    Voir plus

    La Sardaigne et ses marchands de béton, Madame les déteste et ne veut pas leur vendre son terrain surplombant la baie. Il faut dire que Madame est bizarre avec ses robes cousues par elle dans de vieux tissus, des couvertures, des rideaux….

    Elle n’est pas seule dans ce combat. Il y a deux autres familles. Celle du grand-père, de la récitante et celle de Pietrino, enfant bizarre mais si attachant. Je comprends qu’ils restent attachés à ce petit paradis.

    Ce livre est un cri sur l’absence du mari, l’absence du père, l’absence de l’homme dans la force de l’âge, le silence sur l’absence, l’absence d’amour, l’impossibilité d’un amour « normal ». Toutes ces choses dansent une sardane autour de Madame et de ses impossibles amoures, de son incapacité d’endosser et d’accepter l’amour au quotidien, ses tenues extravagantes, sa sexualité débridée, sous le regard d’une adolescente de 14 ans, la narratrice.
    La nature sarde est omniprésente et nous envoûte sous sa chaleur écrasante ; les descriptions de Milena Agus sont somptueuses.
    .
    Un livre surprenant par son mélange de sensualité exacerbée et d’innocence. Oui, les battements d’ailes de Milena Agus ont fait battre mon cœur (je sais, c’est facile). J’ai retenu « Mal de pierres » à la bibliothèque, pour continuer un bout de chemin avec cet auteur.

  • add_box
    Couverture du livre « Mal de pierres » de Milena Agus aux éditions Liana Levi

    Denis Arnoud sur Mal de pierres de Milena Agus

    La narratrice nous conte ici l'histoire de sa grand-mère, personnage attachant et haut en couleur. Jeune femme sarde de trente ans, souffrant du mal de pierres (calculs rénaux) elle est toujours célibataire. Elle a bien des prétendants étant jolie mais aucun d'eux n'ose franchir le pas, au grand...
    Voir plus

    La narratrice nous conte ici l'histoire de sa grand-mère, personnage attachant et haut en couleur. Jeune femme sarde de trente ans, souffrant du mal de pierres (calculs rénaux) elle est toujours célibataire. Elle a bien des prétendants étant jolie mais aucun d'eux n'ose franchir le pas, au grand désespoir des ses parents.



    En 1943, un réfugié vient habiter chez eux. Habitant à Cagliari, sa famille a été décimée et sa maison détruite lors d'un bombardement. Au bout de quelque temps il la demande en mariage. Mais c'est un mariage de raison, sans amour. L'homme continue à aller voir les prostitués et l'union reste chaste. Un jour par souci d'économie la jeune femme propose à son époux de lui offrir les mêmes prestations que lui procurent les filles de joie et de mettre l'argent de côté. La jeune femme tombe plusieurs fois enceinte mais ne peut mener ses grossesses à terme à cause de sa maladie.


    Un médecin conseille alors à la jeune femme d'aller en cure sur le continent pour soigner ses calculs rénaux. C'est lors de cette cure qu'elle fait la rencontre du Rescapé, un homme qui était dans la marine pendant la guerre et qui a été fait prisonnier. Cet homme cultivé et beau malgré sa jambe de bois, souvenir de la guerre, attire la jeune femme et une relation s'instaure entre eux.


    Milena Agus, romancière sarde, nous livre ici une petit bijou plein de délicatesse, de sensualité et de poésie. La description de la grand-mère conté par sa petite fille d'après les conversations que celle-ci a eues avec elle, et d'après son cahier retrouvé lors des travaux de sa maison, nous présente un personnage fantasque, amoureux de l'amour qui pour elle est la chose la plus importante au monde, un personnage présenté par les membres de sa propre famille comme fantasque, un peu dérangé, une femme libre dans une société si conventionnelle.

  • add_box
    Couverture du livre « Mon voisin » de Milena Agus aux éditions Liana Levi

    Michèle FINANCE sur Mon voisin de Milena Agus

    Une femme s'invente des suicides parfaits qui seraient délivrance et permettrait à son fils d'avoir une vie meilleure. Arrive un voisin qui va, peut-être, ranimer la flamme des désirs mais porte en lui des mystères et la même profonde tristesse héritée des désillusions. Milena Agus écrit bien et...
    Voir plus

    Une femme s'invente des suicides parfaits qui seraient délivrance et permettrait à son fils d'avoir une vie meilleure. Arrive un voisin qui va, peut-être, ranimer la flamme des désirs mais porte en lui des mystères et la même profonde tristesse héritée des désillusions. Milena Agus écrit bien et juste nos sentiments. "Mon voisin" est un texte court mais d'une rare intensité. C'est beau, puissant et cela ne peut laisser indifférents nos petits coeurs en souffrance. Solitude et mélancolie dans une Sardaigne magnifique, à déguster sans hésiter.

  • add_box
    Couverture du livre « Mal de pierres ; comme une funambule » de Milena Agus aux éditions Lgf

    micheline duvivier sur Mal de pierres ; comme une funambule de Milena Agus

    Tout en finesse.

    Tout en finesse.