Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Michèle Pedinielli

Michèle Pedinielli

Michèle Pedinielli est née à Nice d’un mélange corse et italien. Elle est « montée à la capitale » pour devenir journaliste pendant une quinzaine d’années.  De retour dans sa ville natale, elle décide de se consacrer à l’écriture. Son premier roman, le polar Boccanera, est publié en 2018.

... Voir plus

Michèle Pedinielli est née à Nice d’un mélange corse et italien. Elle est « montée à la capitale » pour devenir journaliste pendant une quinzaine d’années.  De retour dans sa ville natale, elle décide de se consacrer à l’écriture. Son premier roman, le polar Boccanera, est publié en 2018.

Articles en lien avec Michèle Pedinielli (1)

Avis sur cet auteur (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Après les chiens » de Michèle Pedinielli aux éditions Editions De L'aube

    martine daigre sur Après les chiens de Michèle Pedinielli

    « Après les chiens », un livre qui nous livre les senteurs du vieux Nice avec sa gouaille, son soleil et sa Méditerranée ; un enchantement pour les natifs du lieu et ceux qui y ont vécu, ce qui est mon cas. J’ai adoré ! Un polar qui se dévore, haut en couleur comme les maisons de la place...
    Voir plus

    « Après les chiens », un livre qui nous livre les senteurs du vieux Nice avec sa gouaille, son soleil et sa Méditerranée ; un enchantement pour les natifs du lieu et ceux qui y ont vécu, ce qui est mon cas. J’ai adoré ! Un polar qui se dévore, haut en couleur comme les maisons de la place Garibaldi. Pour un peu, on entendrait chanter les cigales à côté du cadavre bouffé par les vers ou bien en partant à la recherche de cette jeune fille disparue aux côtés de l’enquêtrice Boccanera, Diou pour les intimes que sont Dagmar et Klara. Et le passé qui se mêle au présent ; les migrants, les frontières, ceux qui aident et ceux qui tuent. Un pur bonheur qu’a écrit Michèle Pedinielli.

  • add_box
    Couverture du livre « Boccanera » de Michèle Pedinielli aux éditions Editions De L'aube

    Bill sur Boccanera de Michèle Pedinielli

    Repêché dans ma liseuse Kindle où il traînait depuis plusieurs mois, je viens de me régaler avec Boccanera, le premier roman de Michèle Piedinelli qui met en scène Ghjulia Boccanera, détective privée niçoise.

    Un jeune homme lui demande d'enquêter sur la mort suspecte de son amant, ingénieur...
    Voir plus

    Repêché dans ma liseuse Kindle où il traînait depuis plusieurs mois, je viens de me régaler avec Boccanera, le premier roman de Michèle Piedinelli qui met en scène Ghjulia Boccanera, détective privée niçoise.

    Un jeune homme lui demande d'enquêter sur la mort suspecte de son amant, ingénieur dans une entreprise de BTP en charge des travaux du tramway. 

    Dans un roman bien ancré dans les traditions du vieux Nice, bien loin des artères fréquentées par les touristes et les retraités dorés, Ghjulia, dite Diou, va mener une enquêtes aux rebondissements multiples d'une étonnante véracité.

    Entre voisins aidants, restauratrices affables, boîte de nuit à l'étonnante Frida Khalo et virées en scooter, ce roman nous emmène en balades vers des criques préservées et sur les hauteurs d'une ville trop méconnue, au travers d'une histoire racontée à la première personne par Djou.

    Quelques phrases en nissard, des personnages bien campés, des amis aux policiers, une description des lieux qui nous y projette aussitôt ... se sont combinés pour que je sois replongée dans la ville de Nice et dans un roman qui m'a donnée envie de me plonger rapidement dans le second opus de cet auteur très prometteuse.

    J'espère qu'elle confirmera ce premier essai !

  • add_box
    Couverture du livre « Après les chiens » de Michèle Pedinielli aux éditions Editions De L'aube

    Matatoune sur Après les chiens de Michèle Pedinielli

    Ghjulia Boccanera, surnommée Diou, est une enquêtrice façon Nestor Burma qui aurait laissé la grisaille de Paris pour le soleil et les quartiers populaires de Nice. Michèle Pedinielli raconte dans « Après les chiens » qu’en 2017, Boccanera décide d’enquêter sur le meurtre d’un Érythréen. Comme...
    Voir plus

    Ghjulia Boccanera, surnommée Diou, est une enquêtrice façon Nestor Burma qui aurait laissé la grisaille de Paris pour le soleil et les quartiers populaires de Nice. Michèle Pedinielli raconte dans « Après les chiens » qu’en 2017, Boccanera décide d’enquêter sur le meurtre d’un Érythréen. Comme père de fiction, elle a son entrée dans la maison Police. Pour elle, c’est son ex, commandant Santucci, qui enquête pour retrouver le (ou les ) meurtrier(s). De plus, une jeune fille, Mélody, a disparue depuis quelques heures depuis peu fâchée avec sa mère et son beau-père.
    Parallèlement à ces enquêtes, le mystérieux voisin de Boccanera a eu la merveilleuse idée de lui laisser un manuscrit en succession. Celui-ci raconte l’histoire en 1943 des héros du quotidien qui sauvent des hommes et des femmes fuyant l’Italie et ses griffes fascistes.
    Boccanera va relever les routes migratoires, les droits bafoués, les fuites, l’angoisse et de la terreur. Quelle actualité pour ce roman paru en avril 2019 !
    L’humanité de Michèle Pedinielli transparait à chaque page, mais pas de bons sentiments qu’on distillent « pour faire genre ». Il s’agit d’engagement qui transparait dans les mots, les anecdotes et le choix des personnages.
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2020/03/07/apres-les-chiens-michele-pedinielli/

  • add_box
    Couverture du livre « Après les chiens » de Michèle Pedinielli aux éditions Editions De L'aube

    Aurélien sur Après les chiens de Michèle Pedinielli

    Alors que dire de ce polar... Bon, déjà, encore une erreur de ma part, je n'avais pas vu qu'il s'agissait d'une suite et bien évidemment je déteste ne pas commencer par le début. J'ai eu l'impression à plusieurs moments de passer à côté de détails importants sur les personnages, des...
    Voir plus

    Alors que dire de ce polar... Bon, déjà, encore une erreur de ma part, je n'avais pas vu qu'il s'agissait d'une suite et bien évidemment je déteste ne pas commencer par le début. J'ai eu l'impression à plusieurs moments de passer à côté de détails importants sur les personnages, des sous-entendus appuyés faisant sûrement référence au roman précédent. Ne faites donc pas la même erreur que moi et commencez par le début !

    Ce point mis à part, j'ai été agréablement surpris par ce polar. Pas réellement par l'enquête qui ne fait pas vraiment preuve d'originalité ni par sa construction on ne peut plus classique également. Non, ce qui m'a emballé ici, ce sont les personnages. L'auteur a réussi à créer une galerie de personnages très attachants qui ont tous un petit truc à apporter. Mention spéciale pour "Diou", le personnage principal des romans.

    Ce sont franchement ces personnages qui viennent tirer le roman vers le haut. L'écriture est également agréable et fluide. Attention à ne pas se reposer sur ces personnages remarquables au détriment de la profondeur de l'enquête. Cela m'a un peu donné cette impression, qui a été renforcée par le dénouement un peu trop expéditif à mon goût.

    4 étoiles donc essentiellement pour les différents personnages et leurs caractères. Il y a un vrai potentiel et je pense qu'il est possible de faire un roman frisant l'excellence en gagnant un peu en profondeur dans les enquêtes. A suivre donc....

Thèmes en lien avec Michèle Pedinielli

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !