Michela Marzano

Michela Marzano
Née en août 1970 à Rome, professeur de philosophie à Paris-Descartes, députée au parlement italien depuis février 2013, Michela Marzano est une brillante essayiste à qui l'on doit, entre autres, "Extension du domaine de la manipulation"(Grasset, 2008), "Le contrat de défiance" (Grasset, 2012), et... Voir plus
Née en août 1970 à Rome, professeur de philosophie à Paris-Descartes, députée au parlement italien depuis février 2013, Michela Marzano est une brillante essayiste à qui l'on doit, entre autres, "Extension du domaine de la manipulation"(Grasset, 2008), "Le contrat de défiance" (Grasset, 2012), et un récit, "Légère comme un papillon" (Grasset, 2012), qui fut un succès de librairie.

Avis (6)

  • Couverture du livre « L'amour qui me reste ; roman » de Michela Marzano aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Claudia Charrier sur L'amour qui me reste ; roman de Michela Marzano

    Plusieurs thématiques très fortes sont abordées dans ce roman : le suicide, l'adoption, les accouchements sous X et la recherche de l'identité.

    Comment surmonter la perte de son enfant ? D'autant plus difficile, lorsque c'est un suicide....

    Comment les proches arrivent à gérer un drame...
    Voir plus

    Plusieurs thématiques très fortes sont abordées dans ce roman : le suicide, l'adoption, les accouchements sous X et la recherche de l'identité.

    Comment surmonter la perte de son enfant ? D'autant plus difficile, lorsque c'est un suicide....

    Comment les proches arrivent à gérer un drame comme celui-ci ? Comment continuer à vivre, à accomplir les tâches quotidiennes ?

    Quand l'absence est si insupportable et si douloureuse que l'on ne voit plus l'intérêt de vivre ?

    Avoir envie d'aller rejoindre l'être perdu !

    Essayer de comprendre les derniers moments de son enfant qui l'a poussé à cet acte désespéré ?
    Découvrir la vie intime de son enfant que l'on croit connaître,
    Découvrir des secrets, des non-dits,
    Est un tel bouleversement, un tel chaos qu'il faut admettre et supporter.
    Culpabiliser de n'avoir pas senti le mal être de son enfant et être passé à côté...

    Une descente vertigineuse et effroyable !

    Et puis les souvenirs qui remontent sans cesse à la surface qui anéantissent ou qui apaisent....

    Un roman poignant, écrit avec finesse et délicatesse.
    C'est aussi un combat, une résilience suite à la perte d'un être cher.
    Une fiction qui s'approche au plus près de la réalité, beaucoup d'émotions à la lecture de cet ouvrage.

    L'amour qui me reste est un cri d'amour si intense qu'il touche irrémédiablement.
    C'est un très beau roman que je vous conseille vivement.

    Merci Les éditions Grasset et à NetGalley.fr pour cet envoi.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/01/lamour-qui-me-reste.html

  • Couverture du livre « L'amour qui me reste ; roman » de Michela Marzano aux éditions Grasset Et Fasquelle

    coquinnette1974 sur L'amour qui me reste ; roman de Michela Marzano

    L'amour qui me reste de Michela Marzano est un roman que j'ai pu lire grâce aux éditions Grasset, via net galley.
    Un vendredi soir, tout s'effondre pour Daria et ses proches : sa fille Giada, 25 ans, se suicide. Daria tombe et n'arrive pas à se relever. Elle ne comprend pas pourquoi sa fille,...
    Voir plus

    L'amour qui me reste de Michela Marzano est un roman que j'ai pu lire grâce aux éditions Grasset, via net galley.
    Un vendredi soir, tout s'effondre pour Daria et ses proches : sa fille Giada, 25 ans, se suicide. Daria tombe et n'arrive pas à se relever. Elle ne comprend pas pourquoi sa fille, sa fille chérie, a pu faire une telle chose !!! Pourquoi ?? Mais Pourquoi ???
    Elle se souvient.. Daria n'arrivait pas à avoir d'enfant alors avec son mari ils envisagent l'adoption.. Au bout de trois longues années arrive enfin un bébé pour eux. Une petite fille qu'ils vont renommer Giada, comme le jade, couleur de ses yeux. Quand l'enfant a cinq ans et demi, Daria lui avoue la vérité car elle est enceinte d'un petit garçon et ne cache pas la vérité à sa fille. Elle l'aime, elle aimera le bébé tout autant, mais elle n'était pas dans son ventre car elle a été adoptée.
    En apparence, rien ne change mais on se rend compte au fur et à mesure que l'on avance dans notre lecture que rien n'était simple dans l'esprit de Giada, qui s'est posé dès lors de nombreuses questions sur ce qu'elle était, d'où elle venait...
    Peu à peu, Daria va apprendre à survivre, à essayer de surmonter la mort de sa fille, même si elle n'oubliera jamais...
    L'amour qui me reste est un magnifique roman, le premier que j'ai lu cette année. Mais il m'a fallu quelques jours pour le digérer et faire ma chronique.
    Ce roman traite de la perte d'un enfant, du deuil, de l'adoption, du sentiment de rejet que peut ressentir un enfant adopté.. De nombreux thèmes sont abordés dans cet ouvrage et je l'ai trouvé très bien ficelé. C'est fort, certains passages sont plus difficiles à lire que d'autres. En tant que maman, je crains qu'il n'arrive quelque chose à mon fils, la peine de Daria suite au suicide de sa fille m'a énormément touché. Je préfère ne jamais imaginer comme je réagirais à sa place.
    J'ai trouvé toutes les informations juridiques concernant l'accouchement sous X, les changements au travers les époques, vraiment passionnantes. Bravo à l'auteure pour le travail de recherche, on sent que ce roman est bien documenté.
    L'amour qui me reste est un livre qui m'a bouleversé, touché, et que je vous invite à découvrir.
    Ma note : 5 étoiles.

  • Couverture du livre « L'amour qui me reste ; roman » de Michela Marzano aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Nath Bertrand sur L'amour qui me reste ; roman de Michela Marzano

    L’amour qui me reste, de Michela Marzano, aborde avec une grande pudeur un thème aussi terrible que tragique : la disparition d’un enfant, disparition souhaitée par celui-ci car la vie lui était trop douloureuse.

    Giada a vingt-cinq ans lorsqu’elle fait le choix de se suicider, laissant sa...
    Voir plus

    L’amour qui me reste, de Michela Marzano, aborde avec une grande pudeur un thème aussi terrible que tragique : la disparition d’un enfant, disparition souhaitée par celui-ci car la vie lui était trop douloureuse.

    Giada a vingt-cinq ans lorsqu’elle fait le choix de se suicider, laissant sa famille dans l’immense gouffre de la désespérance. Un gouffre infini, sans parois, dans lequel glisse chaque jour davantage Daria, mère aimante de cette jeune fille dont on découvre, page après page, les blessures, les cicatrices, les carences, les silences.

    « La mort de Giada.

    Le suicide de Giada.

    Aucune des deux phrases n’a de sens

    Plus rien n’a de sens »

    Giada a été adoptée, elle l’a appris à l’âge de cinq ans et demi, peu de temps avant la naissance de son frère Giacomo. Première fissure que cette révélation, première écorchure à l’âme. Première question.

    " Mais quand tu es venue me chercher, c’était parce que tu voulais une petite fille, ou parce que tu m’aimais ? "

    L’autrice a fait le choix judicieux de laisser la parole à Daria. Elle va dire ce chagrin immense qui l’étreint et l’éteint, cet anéantissement, cette incompréhension absolue face à ce geste amputant. Elle veut comprendre, et, pour ce faire, elle va suivre les pas de sa fille, plonger dans la quête de Giada, celle de la vérité autour de son adoption, de son abandon.

    A travers l’histoire de sa fille, Daria va également chercher à comprendre sa propre histoire, sa relation compliquée avec sa mère, si peu attentive, si peu maternelle.

    Ce roman est celui d’une réparation, c’est un canevas : les points se croisent, s’entrecroisent, se complètent. Le mot « puzzle » revient d’ailleurs souvent.

    Michela Marzano évoque avec justesse et subtilité les thèmes de l’adoption, de l’accouchement sous X, de la filiation, des liens mère/fille, du « travail de deuil » (expression que je n’aime guère) , et de ce long chemin qu’est la résilience.

    L’écriture est magnifique, de cette beauté simple et poignante qui laisse des bleus au cœur.

    J’ai été bouleversée par cette lecture, qui n’est pas que chagrin et larmes. C’est aussi une très belle histoire, celle d’un amour inconditionnel, celle d’un espoir en demain. Celle d’une vie qui continue, peuplée de jolis souvenirs et de sourires.

    « L’amour est sans confins.

    C’est pour ça qu’il est parfait »

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com