Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Maylis De Kerangal

Maylis De Kerangal

Née le 16 juin 1967 à Toulon, Maylis de Kerangal est une romancière française. Après des études d’histoire, de philosophie et d’ethnologie, elle publie son premier roman en 2000. Huit ans plus tard, son roman Corniche Kennedy est sélectionné pour plusieurs prix littéraires. En parallèle à l’écrit...

Voir plus

Née le 16 juin 1967 à Toulon, Maylis de Kerangal est une romancière française. Après des études d’histoire, de philosophie et d’ethnologie, elle publie son premier roman en 2000. Huit ans plus tard, son roman Corniche Kennedy est sélectionné pour plusieurs prix littéraires. En parallèle à l’écriture, Maylis de Kerangal crée les Editions du Baron Perché, qui éditent principalement de la littérature de jeunesse. En 2016, elle participe au Festival International de Géographie en tant que grand témoin.

Les œuvres de Maylis de Kerangal sont régulièrement dans la course pour remporter des prix. En 2010, Naissance d’un pont est récompensé à l’unanimité et dès le premier tour par le prix Médicis. Il est également lauréat du prix Franz Hessel, qui lui permet d’être traduit en allemand. Le roman Réparer les vivants, paru en 2014, reçoit lui aussi plusieurs prix. Il a pour thème le don d’organe et raconte notamment la transplantation du cœur de Simon, un jeune de 19 ans en mort cérébrale.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Maylis De Kerangal (9)

Avis sur cet auteur (228)

  • add_box
    Couverture du livre « Tangente vers l'Est » de Maylis De Kerangal aux éditions Verticales

    Caro Caro sur Tangente vers l'Est de Maylis De Kerangal

    Hélène, 35 ans, française, vit en Russie avec son amoureux Anton. Aliocha, 20 ans, doit quitter tout ce qu’il connaît pour la conscription et ce qu’elle promet de violence et de brutalité, à l’autre bout de la Russie.

    Mais Hélène ne s’y retrouve pas dans cette nouvelle vie. Sur un coup de...
    Voir plus

    Hélène, 35 ans, française, vit en Russie avec son amoureux Anton. Aliocha, 20 ans, doit quitter tout ce qu’il connaît pour la conscription et ce qu’elle promet de violence et de brutalité, à l’autre bout de la Russie.

    Mais Hélène ne s’y retrouve pas dans cette nouvelle vie. Sur un coup de tête, elle déserte l’appartement et fonce vers la gare, prend un billet au hasard et monte dans le Transsibérien.

    Aliocha quant à lui n’a pas eu le choix, c’est en soldat et sous bonne escorte qu’il monte dans le train, pour une caserne de Sibérie. Soumis au bizutage dans les wagons, il cherche une échappatoire.

    C’est lors d’une première tentative de fuite qu’il croise Hélène. Par un hasard de circonstances, elle lui offre le refuge de son compartiment. Dans ce huis-clos, avec quelques gestes puisqu’ils ne peuvent échanger de mots, leur détresse commune les rapprochent. Aliocha s’offre un moment de répit tandis qu’Hélène s’évade en pensée, troublée par cette présence.

    Arriveront-ils au bout de la ligne, au bout de leur quête ?

    Ce petit roman m’a bien plu. D’une lecture facile et rapide, on pénètre dans l’intimité de deux personnages oppressés par un sentiment d’urgence et par le danger d’être rattrapés. On vit avec eux quelques moments intenses, de violence contenue, de besoin de se retrouver, de soif de liberté. Peu de mouvement dans ce livre, c’est davantage une étude des sentiments, des frustrations et des désirs qui nous est proposée par l’auteure, dans une écriture facile d’accès et pourtant révélatrice d’une grande dextérité à transmettre les émotions.

    C’est cette capacité que j’avais déjà aimé à la lecture de Réparer les vivants précédemment.
    https://mesmotsmeslivres.wordpress.com/2018/01/20/tangente-vers-lest-de-maylis-de-kerangal/

  • add_box
    Couverture du livre « Réparer les vivants » de Maylis De Kerangal aux éditions Verticales

    Madame Tapioca sur Réparer les vivants de Maylis De Kerangal

    Enorme coup de ❤️
    Tout a été dit sur ce livre alors il n’est pas facile d’en faire une chronique.
    Pourtant je l’ai lu en pensant à tout ce que je voulais vous en dire :
    - Vous parler de l’histoire ; le récit d’une transplantation cardiaque c’est quand même pas banal…
    - Vous parler du style...
    Voir plus

    Enorme coup de ❤️
    Tout a été dit sur ce livre alors il n’est pas facile d’en faire une chronique.
    Pourtant je l’ai lu en pensant à tout ce que je voulais vous en dire :
    - Vous parler de l’histoire ; le récit d’une transplantation cardiaque c’est quand même pas banal…
    - Vous parler du style d’écriture qui est d’une élégance rare, de la longueur des phrases que l’on lit comme si on était en apnée….
    - Vous parler des émotions, de la tension, des larmes que j’ai versées à la terrasse d’un café sur certains passages…
    Pour au final ne pas arriver à verbaliser et se retrouver à vous dire que c’est la plus belle chose qu’il m’ait été donné de lire.

  • add_box
    Couverture du livre « Corniche Kennedy » de Maylis De Kerangal aux éditions Folio

    anais44 sur Corniche Kennedy de Maylis De Kerangal

    j'ai été très déçus, je trouve qu'il n'y a pas d'action, malgré une jolie écriture poétique!

    j'ai été très déçus, je trouve qu'il n'y a pas d'action, malgré une jolie écriture poétique!

  • add_box
    Couverture du livre « Corniche Kennedy » de Maylis De Kerangal aux éditions Folio

    FIZ sur Corniche Kennedy de Maylis De Kerangal

    Je n’ai pas du tout aimé ce livre. On y trouve certes l’ecriture précise et efficace de M de Kerangal mais ce n’est que pour y décrire des adolescents et quelques adultes autour d’eux, mais on n’y apprend rien. Ces ados se lancent des défis et défient également le monde des adultes . Il n’y a...
    Voir plus

    Je n’ai pas du tout aimé ce livre. On y trouve certes l’ecriture précise et efficace de M de Kerangal mais ce n’est que pour y décrire des adolescents et quelques adultes autour d’eux, mais on n’y apprend rien. Ces ados se lancent des défis et défient également le monde des adultes . Il n’y a que le choix de leur arme qui est original. Sinon rien ne se passe
    J’espérais un livre passionnant comme l’avait été « réparer les vivants » mais j’ai trouvé celui là ennuyeux. Il est dommage qu’une si bonne écriture ait servi un roman aussi plat