Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Martin Winckler

Martin Winckler

Martin Winckler, de son vrai nom Marc Zaffran, est né en 1955 à Alger.

Après son adolescence à Pithiviers (Loiret) et une année à Bloomington (Minnesota), il fait des études de médecine à Tours entre 1973 et 1982.

Ses premiers textes paraissent dans Nouvelles Nouvelles et la revue Prescrire au ...

Voir plus

Martin Winckler, de son vrai nom Marc Zaffran, est né en 1955 à Alger.

Après son adolescence à Pithiviers (Loiret) et une année à Bloomington (Minnesota), il fait des études de médecine à Tours entre 1973 et 1982.

Ses premiers textes paraissent dans Nouvelles Nouvelles et la revue Prescrire au milieu des années 80 et son premier roman, La Vacation (P.O.L), en 1989. Entre La Maladie de Sachs (P.O.L, Livre Inter 1998, adapté au cinéma en 1999 par Michel Deville) et Les Trois Médecins (P.O.L, 2004), il a publié une trentaine de romans et d'essais, consacrés au soin et aux arts populaires. En 2001 et 2002, il est le premier écrivain français à prépublier en feuilleton interactif, sur le site de P.O.L, deux grands livres autobiographiques: Légendes et Plumes d'Ange.

Médecin à temps partiel et écrivain à temps plein, il anime en outre le Winckler's Webzine, un site personnel très fréquenté.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Martin Winckler (6)

Avis sur cet auteur (86)

  • add_box
    Couverture du livre « Abraham et fils » de Martin Winckler aux éditions P.o.l

    Teabooksandbubbles sur Abraham et fils de Martin Winckler

    Martin Winkler dresse dans ce nouveau roman la douce chronique d’un petit village du Loiret dans les années soixante. Il nous raconte l’histoire touchante et en partie autobiographique d’un médecin, Abraham, et
    de son fils Franz avec en toile de fonds Télé 7 jours, Zorro et Steve Mc...
    Voir plus

    Martin Winkler dresse dans ce nouveau roman la douce chronique d’un petit village du Loiret dans les années soixante. Il nous raconte l’histoire touchante et en partie autobiographique d’un médecin, Abraham, et
    de son fils Franz avec en toile de fonds Télé 7 jours, Zorro et Steve Mc Queen. Ils ont quitté l’Algérie à la suite d’un attentat qui a coûté la vie à la femme de leur vie. Franz, quant à lui, est tombé dans le coma et à son réveil ne reconnaît même pas son père. C’est comme si ses souvenirs s’étaient envolés.
    Ces chroniques de l’enfance sont extrêmement bien écrites dans un style à la fois poétique et plein d’humour. Elles font penser aux récits de jeunesse de Marcel Pagnol dont elles ont la même nostalgie et la même authenticité.
    Le quotidien d'Abraham et son fils est décrit à travers le regard d'un petit garçon sage, émerveillé de tout et doté d'une imagination hors du commun. On décèle déjà en lui le futur écrivain. Et ainsi, la plus banale des
    scènes devient chargée de poésie et d'une beauté surannée.
    Le personnage d’Abraham est très attachant par sa pudeur, son intégrité et son rôle de médecin qu’il prend tellement à cœur. Car qui dit Martin Winckler dit médecine. On est loin ici de La Maladie de Sachs mais l’amour de sa profession est toujours aussi présent.
    La dernière partie du livre prend, pour notre plus grand plaisir, des allures d’enquête policière et relance l’intrigue du roman de manière tout à fait inattendue et haletante.
    Un roman d’une douceur très appréciable qui arrive à échapper aux bons sentiments et dont l’intrigue est très aboutie et réussie.

  • add_box
    Couverture du livre « Il fallait que je vous le dise » de Martin Winckler et Aude Mermilliod aux éditions Casterman

    kadeline sur Il fallait que je vous le dise de Martin Winckler - Aude Mermilliod

    Il fallait que je vous le dise est un magnifique regard croisé autour de l’IVG.
    D’un côté on va suivre le vécu et les ressentis de l’autrice face à cette situation. C’est un récit tout en nuances qui montre le panel d’émotions par lesquelles elle est passée. Le message est important : même pour...
    Voir plus

    Il fallait que je vous le dise est un magnifique regard croisé autour de l’IVG.
    D’un côté on va suivre le vécu et les ressentis de l’autrice face à cette situation. C’est un récit tout en nuances qui montre le panel d’émotions par lesquelles elle est passée. Le message est important : même pour une femme qui est sure de sa décision ce n’est pas anodin. Tout ce qui se produit dans son corps et son esprit n’est pas négligeable, rien n’est noir ou blanc, tout s’insère dans un spectre bien plus complexe et varié que ce qu’on pourrait imaginé face à une décision censée être une certitude.
    En parallèle, le cheminement de l’auteur et médecin autour de la médecine des femmes est mis en avant. C’est très intéressant et ça permet une vision plus complète de l’IVG et de la contraception. Ces thématiques restent pour la majorité à déconstruire pour être au plus proche du besoin de chaque femme et de chaque personne avec un utérus. C’est une BD poignante, intéressante, déculpabilisante et libératrice qui arrive malgré le sujet à rester assez douce. Juste une précision si je dis douce ça ne veut pas dire que rien n’est dur ou qu’il n’y a pas de propos violent c’est dans le sens où dans l’ensemble les choses sont dites en prenant des gants.

  • add_box
    Couverture du livre « Le choeur des femmes » de Martin Winckler aux éditions Folio

    Fanfan Do sur Le choeur des femmes de Martin Winckler

    On peut dire que ça commence fort !.. avec les propos sexistes et méprisants d'un gros connard d'interne arrogant et imbus de sa personne ! Une vraie caricature de macho doublé d'un misanthrope.
    Et là, je me suis aussitôt dit "j'espère que ça n'existe pas des médecins comme ça !", même si je...
    Voir plus

    On peut dire que ça commence fort !.. avec les propos sexistes et méprisants d'un gros connard d'interne arrogant et imbus de sa personne ! Une vraie caricature de macho doublé d'un misanthrope.
    Et là, je me suis aussitôt dit "j'espère que ça n'existe pas des médecins comme ça !", même si je sais bien que les abrutis se trouvent dans toutes les strates de la société . C'est bien dommage d'en trouver en gynécologie.
    Heureusement il y a Karma ! Kar-ma ‼
    Mais rapidement, c'est le choc !!! Une révélation à vous provoquer un gros bug de cerveau !

    Mais comment faire pour parler d'un livre dont on ne peut rien dire pratiquement dès le départ, au risque de divulguer des choses qu'on doit taire ???

    En fait c'est bizarre. Dès les premières pages on constate qu'il y a chez Jean un mépris et une haine terrible envers les femmes. Et je me suis dit que ça venait forcément de quelque part, qu'il y avait une blessure derrière tout ça et j'ai eu hâte d'en savoir plus. Par ailleurs j'ai trouvé passionnant tous ces chapitres qui abordent les différents éléments de la gynécologie et la façon dont souvent les femmes sont considérées et traitées, assez mal parfois il faut bien le dire. C'est vrai qu'avec certains médecins c'est limite… il existe d'ailleurs des comptes Instagram qui témoignent de choses qui ont choqué et ou blessé des femmes lors de consultations, entre autre les violences gynécologiques.
    Et donc j'ai trouvé ça très intéressant de suivre les pensées - toxiques - de Jean au fil des consultations en opposition à la bienveillance du docteur Karma.

    Au fond ce roman traite de tellement de choses ! de psychologie entre autre, du déni, de ce qu'on laisse paraître, de ce qu'on veut bien dire plutôt qu'avouer ses vraies raisons et motivations, de la façon détournée bien souvent d'arriver là où on veut aller, de toutes les pudeurs du langage parce qu'on n'ose pas, et surtout ces façons de ne pas dire les choses…

    J'ai envie de dire merci à l'auteur d'avoir écrit ce livre parce qu'il ouvre des portes. Il parle des femmes, de toutes les femmes. Il parle des bébés femmes, en devenir à qui parfois certains médecins, par bêtise ou arrogance, cassent les pattes, brisent les ailes, piétinent leur dignité, les humilient.
    Mais il nous montre que les médecins empathiques sont aussi le réceptacle de nos douleurs morales, et que ça doit être pesant pour eux à la longue. Mais par bonheur ils existent !

    Heureusement qu'il y a des médecins bienveillants et humbles.
    Dans ce roman, différents cas de figure sont recensés, et sans doute que la plupart des femmes, en lisant ça, vont revivre certaines choses pas agréables.

    Les personnages haut en couleur sont tous plus passionnants les uns que les autres et on n'a pas d'autres choix que de s'impliquer et de s'y attacher, ou d'en détester certains parfois.

    Ce livre devrait être lu par tout le monde !
    Par les femmes qui se sentiraient enfin comprises et pas forcément jugées.
    Par les hommes qui auraient peut-être parfois un peu plus d'empathie et de compréhension envers nous.
    Par les médecins, les désagréables bien sûr, qui arrêteraient de nous prendre pour des bout de barbaque geignards et sans sensibilité… et qui oublient parfois qu'à chaque fois qu'une femme se retrouve avec une grossesse non désirée, il y a un homme qui a sa part de responsabilité, mais qui hélas, de temps à autre, s'en lave les mains.
    C'est à se demander si tous les médecins ont bien compris le serment d'Hippocrate.
    Ce livre ouvre les yeux, il devrait être remboursé par la sécu, parce qu'il fait du bien, d'autant qu'il est écrit par un homme !

    En refermant ce livre, je le suis dit "waouhhh quelle histoire et que d'émotions !"
    J'aurais voulu rester avec tous ces personnages, et comme j'ai découvert qu'il y a une suite, j'ai eu envie de m'y plonger tout de suite ! Hélas je ne l'ai pas… pas encore !

  • add_box
    Couverture du livre « Le choeur des femmes » de Martin Winckler aux éditions Folio

    Martine Boutrois sur Le choeur des femmes de Martin Winckler

    On ne peut pas raconter l'histoire sans révéler la fin, et ça serait dommage! Un roman dans l'intimité de femmes femmes: il faut le lire absolument.

    On ne peut pas raconter l'histoire sans révéler la fin, et ça serait dommage! Un roman dans l'intimité de femmes femmes: il faut le lire absolument.