Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Martin Faith

Martin Faith

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (13)

  • add_box
    Couverture du livre « Le corbeau d'Oxford ; une enquête de Loveday & Ryder » de Martin Faith aux éditions Harpercollins

    Anne R sur Le corbeau d'Oxford ; une enquête de Loveday & Ryder de Martin Faith

    Première enquête de Trudy Loveday et du Docteur Clement Ryder, Le corbeau d'Oxford se déroule dans les années 60. Trudy est une stagiaire policière qui n'est reléguée qu'aux basses oeuvres. Le Docteur Ryder, après une carrière à succès dans la médecine, s'est reconverti en coroner. Celui-ci a...
    Voir plus

    Première enquête de Trudy Loveday et du Docteur Clement Ryder, Le corbeau d'Oxford se déroule dans les années 60. Trudy est une stagiaire policière qui n'est reléguée qu'aux basses oeuvres. Le Docteur Ryder, après une carrière à succès dans la médecine, s'est reconverti en coroner. Celui-ci a une réputation difficile et s'est mis dans la tête de réouvrir une enquête classée depuis plusieurs années concernant le décès accidentel d'une jeune fille. Trudy, dont ses supérieurs ne savent que faire, se voit confier la tâche de le seconder. Cette réouverture de dossier intervient alors qu'un mystérieux corbeau sévit à Oxford. Celui-ci menace le très puissant Sir Marcus Deering en lui demandant de se racheter. Mais pourquoi donc ?

  • add_box
    Couverture du livre « Un pique-nique presque parfait » de Martin Faith aux éditions Harpercollins

    Eve Yeshé sur Un pique-nique presque parfait de Martin Faith

    Le corps d’un homme a été retrouvé, flottant dans la rivière à Port Meadows, lors d’un pique-nique bien arrosé. Il s’agit de Derek Chadworth. Parmi les témoins du drame, étrangement, personne n’a rien vu, c’est tout juste si on pense qu’il était là. Tous els témoignages se ressemblent...
    Voir plus

    Le corps d’un homme a été retrouvé, flottant dans la rivière à Port Meadows, lors d’un pique-nique bien arrosé. Il s’agit de Derek Chadworth. Parmi les témoins du drame, étrangement, personne n’a rien vu, c’est tout juste si on pense qu’il était là. Tous els témoignages se ressemblent étrangement, comme si les étudiants avaient tous répété leur leçon avant. Il faut dire, que le « chef » est un notable, dont le père est influent…

    Le Dr Clement Ryder relève des failles lors des témoignages et obtient qu’une enquête soit ouverte pour déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un meurtre. Il demande au chef de la police de lui adjoindre Trudy Loveday, stagiaire, pour l’aider dans son enquête car il a déjà travaillé avec elle, avec succès, sur une précédente affaire, ce que le chef n’apprécie guère, mais comme il n’apprécie pas que des femmes entrent dans la police, il accepte…

    Ce roman propose une enquête intéressante, sur fond de sexisme, nous sommes en 1960, alors les femmes qui travaillent ne sont pas vues d’un bon œil et cela donne des réflexions savoureuses sur le sexisme dans la police, mais aussi sur l’influence des nobles sur ladite police : un coup de fil suffit pour bloquer une enquête pour que le rejeton ne soit pas inquiété !

    On se promène avec plaisir dans la campagne anglaise et le duo Loveday et Ryder est plutôt attachant, même si parfois on a l’impression de se retrouver dans un épisode de « Barnaby » ce polar léger, sans hectolitres d’hémoglobine, mais plutôt orienté psycho-sociologique, est intéressant et se consomme sans modération.

    Dès que j’ai découvert le livre dans ma boite aux lettres, je me suis précipitée dessus pour le lire, il faut dire que la couverture était alléchante, et en plus, il me permettait de commencer le challenge du « Mois anglais »…

    C’est le premier livre de l’auteure que je lis, et j’ai vraiment envie de découvrir le premier opus de ce duo: « Le corbeau d’Oxford »…

    Un grand merci à Babelio et aux éditions Harper-Collins de m’avoir permis de faire la connaissance de ce duo fort sympathique et de l’auteure que je découvre.
    7,5/10

  • add_box
    Couverture du livre « Un pique-nique presque parfait » de Martin Faith aux éditions Harpercollins

    Un brin de Syboulette sur Un pique-nique presque parfait de Martin Faith

    Mon plaisir reste le même à la lecture de ce tome 2 des enquêtes du Dr Ryder et la stagiaire Loveday! L’action se passe toujours à Oxford et cette fois-ci, nous nous glissons dans l’enceinte d’un collège, les si célèbres collège d’Oxford! Sans oublier la campagne anglaise toujours présente avec...
    Voir plus

    Mon plaisir reste le même à la lecture de ce tome 2 des enquêtes du Dr Ryder et la stagiaire Loveday! L’action se passe toujours à Oxford et cette fois-ci, nous nous glissons dans l’enceinte d’un collège, les si célèbres collège d’Oxford! Sans oublier la campagne anglaise toujours présente avec ses villages so british! Années 60 oblige, le sexisme et le masochisme sont là et bien présents, Trudy Loveday en fait les frais tous les jours au poste de police. Dans « Un pique-nique presque parfait », il est question du milieu des fils de: les fils de Lord, de Duc qui étudient dans un collège de Oxford. Ce sont des garçons qui pensent avoir tous les droits et qui se fichent du bien pensant. Et ils détiennent un certain pouvoir.

    Dans ce deuxième volet, l’auteure, Faith Martin, a utilisé les mêmes codes et elle a bien raison car ça marche parfaitement!! Ça commence par la mort prématurée d’un étudiant et lors de leur enquête, le Dr Ryder et Trudy vont démêler d’autres histoires pas très nettes: des menaces, du chantage, des photographies, une fugue, des témoins. C’est ce que j’aime dans ce roman et le précèdent, une affaire qui entraîne d’autres révélations. Je trouve le duo Ryder-Loveday en phase et complice. J’aime le personnage de Trudy car elle fait fît de ces hommes qui ne la considère pas comme une policière et elle prouve qu’elle est compétente, ce qui déplaît à son supérieur. J’aime tout autant le Dr Ryder pour son intelligence et son oeil affuté. « Un pique-nique presque parfait » est un roman qui se lit tranquillement, avec plaisir et qui se referme avec satisfaction!

  • add_box
    Couverture du livre « Un pique-nique presque parfait » de Martin Faith aux éditions Harpercollins

    Chantal YVENOU sur Un pique-nique presque parfait de Martin Faith

    Un Pique-nique presque parfait est le deuxième tome de la série Loveday et Rider. Le Corbeau d’Oxford avait permis de faire connaissance avec le couple d’enquêteurs, Trudy Loveday une jeune stagiaire dans la police et Clement Ryder, le coroner qui voudrait faire l’impasse sur les symptômes d’un...
    Voir plus

    Un Pique-nique presque parfait est le deuxième tome de la série Loveday et Rider. Le Corbeau d’Oxford avait permis de faire connaissance avec le couple d’enquêteurs, Trudy Loveday une jeune stagiaire dans la police et Clement Ryder, le coroner qui voudrait faire l’impasse sur les symptômes d’un Parkinson débutant. Nous sommes dans les années 60, et c’est Oxford qui sert de décor.

    Lors qu’un pique-nique au bord de la rivière, organisé par un petit groupe d’étudiants aristocrate, dont le détestable Littlejohn, une banale collision entre trois barques tourne au drame : le corps d’un étudiant est retrouvé près de la berge. Il s’est noyé. Et le capitaine Jennings a bien envie de s’en tenir au verdict non concluant du jury, et de classer l’affaire, soucieux de ne pas mettre en cause les familles huppées de la ville universitaire.

    C’est compter sans le Dr Clement Ryder, qui réclame l’aide de Trudy, pour approfondir les quelques détails troublants des témoignages.

    Les personnages sont sympathiques, et particulièrement la jeune Trudy dont l’obstination à se faire une place dans ce monde misogyne de la police anglaise dans les années 60. Et on apprécie les efforts didactiques du coroner pour canaliser l’intelligence vive de la jeune stagiaire, dont il pressent la compétence.

    L’enquête n’est pas particulièrement originale, mais met agréablement en scène la vie quotidienne routinière, ici bouleversée, d’une petite ville anglaise.

    Alors, poursuivre la série? Pourquoi pas

Thèmes en lien avec Martin Faith

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !