Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mario Spezi

Mario Spezi
Né en 1945 en Italie, il est un journaliste au quotidien La Nazione et écrivain.

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le monstre de Florence » de Douglas Preston et Mario Spezi aux éditions J'ai Lu

    NADIA D'ANTONIO sur Le monstre de Florence de Douglas Preston - Mario Spezi

    Le monstre de Florence est un criminel mythique de l’histoire criminelle italienne, car sa recherche a mis sans dessus dessous la Toscane pendant plus de 20 ans.

    Entre 1974 et 1985, Florence est secouée par des meurtres sordides de couples d’amoureux. Ceux-ci sont le fait d’un criminel...
    Voir plus

    Le monstre de Florence est un criminel mythique de l’histoire criminelle italienne, car sa recherche a mis sans dessus dessous la Toscane pendant plus de 20 ans.

    Entre 1974 et 1985, Florence est secouée par des meurtres sordides de couples d’amoureux. Ceux-ci sont le fait d’un criminel insaisissable par la justice et que l’on surnomme le Monstre de Florence.
    C’est la véritable histoire d’un tueur en série, comparé également à Jack l’Eventreur et a donné lieu à ce thriller raconté par Douglas Preston, écrivain américain et Mario Spezi, journaliste italien.
    Ils vont reprendre l’enquête et constatent qu’en Italie, elle a été menée par des personnes corrompues pour la plupart ou qui font preuve d’une totale incompétence – vraie ou fausse…
    Cette enquête s’avère d’autant plus difficile car Mario Spezi est même arrêté et accusé d’être l’assassin…
    Cette histoire qu’ils nous racontent est terrifiante par la sordidité des faits et la description des meurtres. On ne peut pas en raconter certains détails car cela dépasse l’imagination.
    Mais, malgré que ce soit tiré d’un terrible fait divers réel, je n’ai pas été aussi passionnée que certains autres thrillers que les deux écrivains ont écrits ensemble. Peut-être ai-je été lassée par la longueur de l’enquête.
    Cela n’enlève rien au fait qu’ils se sont totalement investis car Douglas Preston n’a pas hésité à déménager avec sa famille pour se trouver sur les lieux, à Florence. Et il faut aussi tenir compte du fait que Mario Spezi a payé de sa personne, en étant accusé alors qu’il ne faisait que rechercher la vérité.
    Ce thriller reste tout de même un livre intéressant justement parce qu’il est tiré de faits divers réels qui ont donc nécessité une recherche active de ce Monstre.

  • add_box
    Couverture du livre « Le monstre de Florence » de Douglas Preston et Mario Spezi aux éditions J'ai Lu

    Christelle Garnier sur Le monstre de Florence de Douglas Preston - Mario Spezi

    Ce livre n'est pas un roman, mais plutôt une chronique judiciaire sur un tueur en série réel affublé du surnom de "Monstre de Florence", 14 meurtres (7 couples d'amoureux dans leur voitures) lui sont attribués. Il a sévi à Florence entre 1968 et 1982.
    La première parti est le récit de Mario...
    Voir plus

    Ce livre n'est pas un roman, mais plutôt une chronique judiciaire sur un tueur en série réel affublé du surnom de "Monstre de Florence", 14 meurtres (7 couples d'amoureux dans leur voitures) lui sont attribués. Il a sévi à Florence entre 1968 et 1982.
    La première parti est le récit de Mario Spézi à Douglas Preston de l'enquête officiel et officieuse qu'il a couverte en tant que journaliste.
    La deuxième partie relate l'enquête mené par Mario Spezi et Douglas Preston dans le but de découvrir le tueur et de démontrer les incohérences et la bétise crasse du commissaire en charge de la section spéciale dédiée au Monstre de Florence et du juge d'instruction. Les deux journalistes vont subir des pressions et des menaces de la part des services officiels qui n'apprécient pas de voir leur incompétence relatée au grand jour.
    On découvre une Italie des année 60 aux années 2000, par moment arriéré, qui n'a de la démocratie que la théorie, une face de l'Italie que je n'imaginais pas du tout.
    On y apprend également que Thomas Harris à suivi de très près cette affaire et en a reporté des détails dans son livre "Hannibal".
    Le juge d'instruction qui causa tant de problème à Mario Spezi et Douglas Preston, a également instruit l'affaire Kercher/Knox, et d'après Douglas Preston, Giuliano Mignini y a mis autant de haine, de bétise et d'incompétence que dans l'affaire du monstre de Florence.
    Ce livre est intéressant, mais l'énumération des personnages, la lectures des rapports, et autres documents administratifs rend la lecture parfois fastidieuse.

Thèmes en lien avec Mario Spezi

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !