Marie Laberge

Marie Laberge
L'écrivaine, auteure dramatique, comédienne et metteur en scène Marie Laberge est une grande dame des lettres québécoise et l'un des grands noms de la scène littéraire francophone. Ceux qui restent est son douzième roman, au sein d'une oeuvre dont le succès public ne se dément pas. Sa trilogie ... Voir plus
L'écrivaine, auteure dramatique, comédienne et metteur en scène Marie Laberge est une grande dame des lettres québécoise et l'un des grands noms de la scène littéraire francophone. Ceux qui restent est son douzième roman, au sein d'une oeuvre dont le succès public ne se dément pas. Sa trilogie Le goût du bonheur s'est vendue à plus de 300.000 exemplaires en France, et à plus d'un million d'exemplaires dans le monde francophone.

Avis (28)

  • add_box
    Couverture du livre « Ceux qui restent » de Marie Laberge aux éditions Stock

    Calimero29 sur Ceux qui restent de Marie Laberge

    Roman où le suicide d'un être cher (un fils, un mari, un père et un amant) oblige chaque personnage parmi ceux qui restent à se redéfinir par rapport à ce geste non expliqué et à aller de l'avant chacun à sa manière mais finalement chaque personnage se reconstruira; le suicide de Sylvain, qui a...
    Voir plus

    Roman où le suicide d'un être cher (un fils, un mari, un père et un amant) oblige chaque personnage parmi ceux qui restent à se redéfinir par rapport à ce geste non expliqué et à aller de l'avant chacun à sa manière mais finalement chaque personnage se reconstruira; le suicide de Sylvain, qui a déclenché une douleur individuelle chez tous ceux qui lui étaient proches, conduira à rapprocher des personnes qui n'étaient pas censées se rencontrer, s'aider, s'aimer, se connaître, se découvrir.
    Roman choral, qui en dépit de la mort omniprésente, est un hymne à la vie et à l'espoir.
    J'aurais certainement été plus émue par certains personnages (Charlène, Stéphane, Mélanie-Lyne) si un petit lexique de québecois ou des notes de bas de pages avaient expliqué les nombreuses expressions québecoises; ces mots n'avaient aucune charge émotive car inconnus et ont même gêné une lecture fluide.

  • add_box
    Couverture du livre « Mauvaise Foi » de Marie Laberge aux éditions Quebec Amerique

    Chantal Lafon sur Mauvaise Foi de Marie Laberge

    Marie Laberge est un auteur prolixe que je suis depuis des années.
    Ici elle se confronte au genre Polar et cela donne un roman atypique.
    Un Cold Case dans le village de Sainte-Rose-du-Nord.
    En 1985, un crime horrible fut commis. Émilienne, une dame respectée et aimée de tous est assassinée à...
    Voir plus

    Marie Laberge est un auteur prolixe que je suis depuis des années.
    Ici elle se confronte au genre Polar et cela donne un roman atypique.
    Un Cold Case dans le village de Sainte-Rose-du-Nord.
    En 1985, un crime horrible fut commis. Émilienne, une dame respectée et aimée de tous est assassinée à coups de hache dans le dos. L'enquête fut rondement menée et son fils Paul est emprisonné pour 25 ans.
    Ce dernier a découvert le corps de sa mère et a eu une réaction atypique, il a enlevé la hache, a bercé sa mère deux heures durant, puis a nettoyé la scène du crime. Il n'en fallait pas plus pour en faire le coupable idéal.
    Mais un proche arrive à faire rouvrir l'enquête. C'est Patrice Durand commissaire français et Vicky Bardeau de la sûreté du Québec qui vont officier.
    Un duo détonant.
    Ce pourrait être classique comme histoire, sans le talent de notre auteur.
    En effet Marie Laberge analyse avec finesse cette petite communauté repliée autour de son église, où tout le monde sait tout sur tout le monde, mais où le secret est aussi une religion.
    S'ensuit des dialogues savoureux qui allège toute l'horreur de ce crime.
    Mais nos enquêteurs, 22 ans après ont fort à faire pour démêler cet écheveau d'aveux, de mensonges.
    Traiter comme un drame, le lecteur a heureusement des temps pour rire, avec et de, ce duo d'enquêteurs.
    L'histoire est sombre et nous révulse au fur et à mesure de notre lecture, comme les enquêteurs nous faisons des conjectures, nous avançons à tâtons.
    Le lecteur sera tenu en haleine jusqu'au final comme un coup de théâtre, la mise en scène de cette histoire très visuelle et parfaitement dialoguée, lui donnera l'impression de faire partie de ce village.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 25 juillet 2019.

  • add_box
    Couverture du livre « Ceux qui restent » de Marie Laberge aux éditions Stock

    danielle cubertafon sur Ceux qui restent de Marie Laberge

    Un livre a decouvrir le silence , ceux qui sont partis et la vie continue il faut le decouvrir pour entrer dans l histoire de se livre très prenant

    Un livre a decouvrir le silence , ceux qui sont partis et la vie continue il faut le decouvrir pour entrer dans l histoire de se livre très prenant

  • add_box
    Couverture du livre « Ceux qui restent » de Marie Laberge aux éditions Stock

    Cathfd sur Ceux qui restent de Marie Laberge

    De Marie Laberge, grande dame des lettres québécoises, j'avais lu et tellement aimé sa trilogie "Le goût du bonheur" que lorsque j'ai vu ce titre (paru initialement en 2015), je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. "Ceux qui restent" sont les proches de Sylvain, 29 ans, qui met fin à...
    Voir plus

    De Marie Laberge, grande dame des lettres québécoises, j'avais lu et tellement aimé sa trilogie "Le goût du bonheur" que lorsque j'ai vu ce titre (paru initialement en 2015), je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. "Ceux qui restent" sont les proches de Sylvain, 29 ans, qui met fin à ses jours sans un mot d'explication, sans que personne n'ait rien vu venir, et qui se retrouvent avec leur incompréhension, leur sidération, leur colère, leur désarroi, leurs questions sans réponses et leur culpabilité. Chapitre après chapitre, chacun prend la parole et selon son niveau social, l'auteur change de style et de langue; langage châtié ou populaire, et c'est alors un parler québécois déconcertant d'abord puis addictif tant ce langage est imagé, savoureux, plein de vie. Avec beaucoup de finesse, d'empathie et de psychologie, Marie Laberge dresse des portraits magnifiques et inoubliables. J'ai adoré les personnages de Vincent, le père, si émouvant dans ses tentatives désespérées de comprendre, d'analyser et pour son extrême générosité, de Blanche la grand-mère philosophe, de Stéphane le fils qui se construit sur un mensonge et empruntera une voie bien périlleuse avant d'ouvrir enfin son coeur. Et puis il y a Charlène. Extraordinaire Charlène, maitresse de Vincent, simple barmaid au grand coeur, fine, intuitive, trait d'union pour les personnages qui se croisent et créent des liens inattendus. Avec sa vitalité sans pareille, elle les amènera vers la lumière et la vie. Contrairement à ce que vous pourriez croire, c'est un livre plein de vie avec une palette extraordinaire d'émotions, de sentiments...et vous aurez lu près de 600 pages presque sans vous en rendre compte pris par cette très belle histoire pleine d'humanité...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !