Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marie-Helene Lafon

Marie-Helene Lafon

Marie-Hélène Lafon est écrivain. Née en 1962 à  Aurillac, elle est agrégée de grammaire et professeur de lettres classiques dans l'enseignement secondaire. Elle a publié plusieurs romans : Sur la photo, en 2003 ; Mo, (2005) ; Organes, (2006) ; La maison Santoire (2007) ; Les derniers Indiens, (20...

Voir plus

Marie-Hélène Lafon est écrivain. Née en 1962 à  Aurillac, elle est agrégée de grammaire et professeur de lettres classiques dans l'enseignement secondaire. Elle a publié plusieurs romans : Sur la photo, en 2003 ; Mo, (2005) ; Organes, (2006) ; La maison Santoire (2007) ; Les derniers Indiens, (2008) ; L'Annonce, (2009). Elle a reçu le prix Renaudot des lycéens en 2001 pour son premier roman Le soir du chien. Elle reçoit le prix du style en 2012 pour Les pays. Tous ses romans sont publiés chez Buchet-Chastel. Traversées est publié en coédition avec la Fondation Facim, dans le cadre des 13e Rencontres littéraires en pays de Savoie, dont Marie-Hélène Lafon sera l'invitée d'honneur.

Articles en lien avec Marie-Helene Lafon (3)

Avis sur cet auteur (80)

  • add_box
    Couverture du livre « Histoire du fils » de Marie-Helene Lafon aux éditions Buchet Chastel

    Frederique Letilleul sur Histoire du fils de Marie-Helene Lafon

    « Histoire du fils » est un nouveau roman de Marie Hélène Lafon qui propose ici un texte simple, de terroir, structuré, poétique et humaniste qui garanti un plaisir de lecture automnale ! Un très joli petit livre qui propose un voyage au sein d’une dynastie familiale dans le Lot et le Cantal du...
    Voir plus

    « Histoire du fils » est un nouveau roman de Marie Hélène Lafon qui propose ici un texte simple, de terroir, structuré, poétique et humaniste qui garanti un plaisir de lecture automnale ! Un très joli petit livre qui propose un voyage au sein d’une dynastie familiale dans le Lot et le Cantal du 20ème siècle. La tension du récit réside dans les non-dits puissants, le poids des traditions, et le besoin de pardon et de résilience en famille. Pour moi la lecture m’a rappeler les romans de Maupassant aux descriptions uniques de la diversité des paysages français qui semblent par ricochet influencer sur le destin des familles et des humains. C’est une jolie douceur automnale que je vous recommande.

  • add_box
    Couverture du livre « Histoire du fils » de Marie-Helene Lafon aux éditions Buchet Chastel

    Chantal YVENOU sur Histoire du fils de Marie-Helene Lafon

    André, le fils. Pas de père, mais deux mères : celle qui l’a conçu, la Parisienne, une femme libre et à contre-courant des idées politiquement correctes de l’époque où elle s’épanouit, et celle qui l’élève, qu’il appelle maman, au coeur de la Dordogne, berceau de la famille.

    L’enfant est...
    Voir plus

    André, le fils. Pas de père, mais deux mères : celle qui l’a conçu, la Parisienne, une femme libre et à contre-courant des idées politiquement correctes de l’époque où elle s’épanouit, et celle qui l’élève, qu’il appelle maman, au coeur de la Dordogne, berceau de la famille.

    L’enfant est heureux ainsi, et lorsque le temps viendra pour lui de devenir père, la quête avortée de ses origines ne l’empêchera pas de suivre son chemin. C’est son fils Antoine qui tentera des années plus tard de faire la lumière autour de ce père évanescent.

    La chronologie est malmenée, les personnages sont nombreux, et si j’ai apprécié la douceur de l’écriture, comme toujours avec Marie-Hélène Lafon, j’ai eu le sentiment de me trouver plonger au coeur d’une fête familiale, comme lorsque l’on est présenté à une future belle-famille et que l’on soit faire des efforts désespérés pour mettre les prénoms sur les visages et reconstituer l’arbre généalogique de l’assemblée!

    J’ai beaucoup aimé le fond de l’histoire, la délicatesse du texte qui traverse avec élégance une bonne partie du vingtième siècle, mais j’ai été un peu perturbée par la déstructuration temporelle et l’abondance des personnages.

  • add_box
    Couverture du livre « Histoire du fils » de Marie-Helene Lafon aux éditions Buchet Chastel

    fabienne balcon sur Histoire du fils de Marie-Helene Lafon

    Rentrer dans ce roman c’est comme feuilleter un album de famille aux nombreuses photos de mariages, communions, anniversaires et retrouver chaque personnage de la famille ou en découvrir d’inconnus. A chaque livre, on retrouve avec plaisir cette musique familière qu’est l’écriture dense et...
    Voir plus

    Rentrer dans ce roman c’est comme feuilleter un album de famille aux nombreuses photos de mariages, communions, anniversaires et retrouver chaque personnage de la famille ou en découvrir d’inconnus. A chaque livre, on retrouve avec plaisir cette musique familière qu’est l’écriture dense et précise de Marie Helene Lafon.

    Gabrielle, jeune infirmière de Figeac, est nommée dans un lycée d’Aurillac. Elle s’éprend de Paul, de 12 ans plus jeune qu’elle et par amour le suit à Paris. Quelques années plus tard, elle annonce à sa famille qu’elle est enceinte sans père reconnu et sa sœur Hélène recueille le bébé André pour l’élever à Figeac entourée de ses filles et de son mari Léon.Gabrielle , parisienne coquette, ne fera que deux visites par an.On suit cette famille sur trois générations autour d’Andre et le fantôme du père absent entre 1908 et 2008.

    Ce texte intimiste caresse la vie d’Andre , par petites touches quotidiennes, ses joies, ses amours, son attachement à Hélène , ses cousines et Léon, ses deuils . Tout se déroule sans fracas, ni coups de gueule mais plutôt par des chuchotements, des secrets révélés au creux de l’oreille. C’est une famille qui profite de bons moments simples en évitant le plus possible ce qui fâche.
    Même le moment où Gabrielle lâche le nom du père d’Andre, c’est à Juliette la jeune épouse d’Andre qu’elle se confie, en toute discrétion et au cours du repas de noces sans oser affronter son fils en tête à tête . A partir de ce jour Gabrielle n’en parlera plus.Il faudra des années pour reconstituer ce puzzle familial.
    C’est un récit de l’amour familial, de la recherche des racines, du fossé entre la vie en province et à Paris.Marie Hélène Lafon a l’art de magnifier les paysages ,la terre retournée ,les odeurs. Elle sait donner de la grandeur à ses personnages si simples, si discrets .Tous les sentiments s’expriment à travers les gestes du quotidien, les odeurs, des images fortes .
    On ne se lasse pas du Cantal et du Pays d’en haut , socle de tous les romans de Marie Hélène .

    Merci aux Eplorateurs de la Rentrée et aux Éditions Buchet Chastel

  • add_box
    Couverture du livre « Histoire du fils » de Marie-Helene Lafon aux éditions Buchet Chastel

    Waterlyly sur Histoire du fils de Marie-Helene Lafon

    C’est l’histoire de deux sœurs, Hélène et Gabrielle. Suite à une aventure, Gabrielle tombe enceinte d’André. Elle décidera d’en laisser la garde à sa sœur Hélène et à son mari Léon. Le petit André va ainsi grandir au sein d’une famille déjà composée de trois filles. Il sera choyé et aimé, mais...
    Voir plus

    C’est l’histoire de deux sœurs, Hélène et Gabrielle. Suite à une aventure, Gabrielle tombe enceinte d’André. Elle décidera d’en laisser la garde à sa sœur Hélène et à son mari Léon. Le petit André va ainsi grandir au sein d’une famille déjà composée de trois filles. Il sera choyé et aimé, mais ressentira malgré tout le manque d’une mère peu présente et surtout l’absence d’un père inconnu.

    Je ressors assez mitigée de ce roman qui, pourtant, avait tout pour me plaire. Une histoire familiale étalée sur presque un siècle et la recherche de ses origines, tel est le postulat de départ de ce court récit. Je suis très friande de ces thématiques, mais ici, ce qui m’a fait défaut est le schéma narratif.

    L’histoire est narrée comme des tranches de vie à plusieurs époques différentes, et l’auteure change constamment d’espace spatio-temporel tout au fil des chapitre. Ce pan du récit ne m’a finalement pas permis de rentrer pleinement dans l’intrigue, qui m’a parue trop décousue. Pourtant, l’auteur veille bien à indiquer à son lecteur en tout début de chapitre l’époque afin de ne pas le perdre complètement.

    Je reste sur ma faim avec ce schéma narratif, ayant une impression de discontinuité dans les événements. J’avais à peine le temps de rentrer dans le passage en question que Marie-Hélène passait à un autre pan de l’histoire, avec énormément d’années d’écart. Je serai restée en retrait tout au long de ma lecture.

    Il s’agit d’un roman qu’il serait préférable de lire d’une traite afin de bien appréhender les événements et de ne pas en perdre le fil rouge. Les personnages sont bien esquissés et j’ai particulièrement apprécié André. J’ai parfois eu du mal avec Gabrielle. Malgré tout, l’auteure a su leur donner densité et relief.

    La plume de l’auteure est très particulière. C’est ma première incursion littéraire dans l’un des romans de Marie-Hélène, et je me suis sentie déroutée à plusieurs reprises, notamment par un style vif et dépourvu d’une ponctuation classique. À mon goût, le manque de virgules m’a parfois gênée. Malgré tout, la plume est poétique et très fluide.

    Ce roman a été pou ma part une petite déception, notamment à cause d’un schéma narratif trop décousu et qui ne m’a pas donné l’occasion de rentrer dans l’histoire. Malgré tout, les personnages bien esquissés et une plume particulière m’ont donné l’occasion de découvrir un beau roman.