Marcus Malte

Marcus Malte

Né le 30 décembre 1967 à la Seyne-sur-Mer sous le nom de Marc Martiniani, Marcus Malte est un écrivain français. Après des études cinématographiques, Marcus Malte travaille en tant que responsable d’une salle de cinéma. En parallèle, il se produit régulièrement au sein d’un groupe de jazz, dans l...

Voir plus

Né le 30 décembre 1967 à la Seyne-sur-Mer sous le nom de Marc Martiniani, Marcus Malte est un écrivain français. Après des études cinématographiques, Marcus Malte travaille en tant que responsable d’une salle de cinéma. En parallèle, il se produit régulièrement au sein d’un groupe de jazz, dans lequel il joue du piano : c’est cette activité qui lui inspire son premier roman, intitulé Le doigt d’Horace et paru en 1996. En plus de ses romans noirs et ses nouvelles, l’auteur écrit également plusieurs polars, nouvelles et bandes dessinées pour la jeunesse.

Inclassable, le style de Marcus Malte lui permet de passer du genre du polar au récit d’initiation. Parmi les livres de Marcus Malte, plusieurs ont été couronnés par des récompenses. Le roman Garden of Love a ainsi reçu entre autres le prix des lecteurs Quais du polar et le Grand prix des lectrices de Elle en 2008. En 2016, le roman Le Garçon a été quant à lui lauréat du prix Femina.

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (62)

  • Couverture du livre « Le garçon » de Marcus Malte aux éditions Zulma

    Michel Giraud sur Le garçon de Marcus Malte

    Marcus Malte nous raconte l'histoire du garçon , un enfant sauvage qui, à la mort de sa mère, part en errance. Il sera successivement recueilli par Joseph, un hobereau de Provence, par Brabek, un lutteur de foire, et enfin par Emma et son père Gustave, bourgeois belges installés à Paris. Emma...
    Voir plus

    Marcus Malte nous raconte l'histoire du garçon , un enfant sauvage qui, à la mort de sa mère, part en errance. Il sera successivement recueilli par Joseph, un hobereau de Provence, par Brabek, un lutteur de foire, et enfin par Emma et son père Gustave, bourgeois belges installés à Paris. Emma dont il deviendra l'amant, avant la guerre de 14-18, avant la mort de la jeune femme, avant la déchéance, le bagne et l'errance en Amérique du Sud.

    Ce roman a obtenu le prix Femina en 2016. Sans doute pour Emma, sa beauté, sa générosité en amitié puis en amour, son dévouement auprès d'un garçon blessé et traumatisé par la guerre, jusqu'à la mort. Sans doute aussi pour l'écriture riche et précise, variée et changeante, de Marcus Malte.

    C'est un très beau livre qui me laisse quand même un regret : j'ai trouvé des longueurs, notamment sur les périodes 1910-1914 et 1914-1915. Un peu comme si Marcus Malte se prenait à son propre jeu et commençait à se regarder écrire (par analogie à "s'écouter parler"), ou à écrire pour écrire. Cela nuit au rythme de la lecture et a provoqué un peu d'ennui...

  • Couverture du livre « Cannisses ; far west » de Marcus Malte aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur Cannisses ; far west de Marcus Malte

    Un recueil de deux longues nouvelles.
    La première, Far West, se passe au Mississipi où le shérif s’en réfère souvent à son père pour savoir ce qu’il aurait fait devant tel ou tel évènement.
    Circuler en ville avec un lézard d’un mètre, pratiquer la zoophilie avec un lama….. Faut-il intervenir...
    Voir plus

    Un recueil de deux longues nouvelles.
    La première, Far West, se passe au Mississipi où le shérif s’en réfère souvent à son père pour savoir ce qu’il aurait fait devant tel ou tel évènement.
    Circuler en ville avec un lézard d’un mètre, pratiquer la zoophilie avec un lama….. Faut-il intervenir ? Est-ce un délit ?
    L’avis des équipiers importe aussi.
    Sous des dehors de petite histoire sympa, l’auteur pose de vraies questions, sur le racisme, les mœurs, les pratiques policières…..

    La seconde, Les indiens, c’est l’histoire de deux taulards qui se lient d’amitié et, à leur sortie, retrouvent l’amie de l’un d’eux.
    Avec leur apparence de malfrats, ce sont des gars au cœur tendre avec qui la vie n’a pas toujours été d’une grande tendresse.

    Marcus Malte multiplie et diversifie les genres et s’en tire toujours très bien, Tant au niveau des personnages et des intrigues qu’au niveau de la qualité d’écriture.
    Chacun de ses livres est un délicieux moment de lecture.

  • Couverture du livre « Cannisses » de Marcus Malte aux éditions Atelier In8

    Elizabeth Neef-Pianon sur Cannisses de Marcus Malte

    Un homme dont la femme est morte d’un cancer élève seul ses deux enfants.
    Il ne travaille plus et passe son temps à épier les voisins à travers les cannisses du jardin.
    Un couple heureux avec une petite fille.
    Mais pourquoi est-ce sur lui que le malheur s’est abattu ?
    Pourquoi eux, en face...
    Voir plus

    Un homme dont la femme est morte d’un cancer élève seul ses deux enfants.
    Il ne travaille plus et passe son temps à épier les voisins à travers les cannisses du jardin.
    Un couple heureux avec une petite fille.
    Mais pourquoi est-ce sur lui que le malheur s’est abattu ?
    Pourquoi eux, en face ont-ils plus droit au bonheur que lui ?
    Avec l’intelligence et la concision de sa belle écriture, Marcus Malte démonte superbement le mécanisme d’une grande douleur qui évolue lentement vers la folie. On est pris petit à petit dans cette spirale infernale.
    Décidément cet auteur a bien du talent !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com