Marcelino Truong

Marcelino Truong
Marcelino Truong est illustrateur et auteur. Il raconte son enfance au Vietnam dans un roman graphique intitulé "Une si jolie petite guerre-Saigon 1961-63", Denoël Graphique, 2012.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « La clochette du mandarin » de Marcelino Truong et Agnes Laroche aux éditions Sarbacane

    Cigale Tenor sur La clochette du mandarin de Marcelino Truong - Agnes Laroche

    J'aurais aimé avoir la possibilité de ne pas attribuer de note à cet album parce qu'il m'a vraiment déroutée et que je ne sais pas trop comment l'évaluer…

    Les illustrations de Marcelino Truong sont magnifiques. Il représente Wei et Fang, le jeune couple dont il sera question tout au long de...
    Voir plus

    J'aurais aimé avoir la possibilité de ne pas attribuer de note à cet album parce qu'il m'a vraiment déroutée et que je ne sais pas trop comment l'évaluer…

    Les illustrations de Marcelino Truong sont magnifiques. Il représente Wei et Fang, le jeune couple dont il sera question tout au long de l'histoire, d'une manière qui persuade le lecteur qu'il est en train de regarder vivre deux personnages qui s'aiment profondément : qu'il dorment dans la position de la cuillère, qu'ils marchent en se donnant la main, qu'ils consultent le mandarin ou qu'ils regardent vers l'avenir, leur amour est une évidence. le décor dans lequel ils évoluent rappelle les karsts de la baie d'Along et la présence de l'eau dans certaines des images leur donne une vraie quiétude. La première partie de l'album est composée de teintes de terre et de nuit, et la projection dans l'avenir joue sur les mêmes couleurs, mais dans une palette plus claire.

    Le thème est sans doute ardu pour des enfants de 8-10 ans. Quelque part en Asie (au Viêt-Nam ?), un jeune couple très pauvre se tue au travail pour gagner une misère. Sur les conseils d'un ami, Wei et Fang entreprennent un long voyage pour rencontrer un mandarin d'une grande sagesse qui pourra les aider. le vieux lettré les met face à un dilemme : s'ils agitent une clochette, un vieil homme riche, qui ne manquera à personne, mourra et ils hériteront de sa fortune. Ils doivent se décider avant le lever du jour. Bien sûr, la clochette ne teintera pas… Et c'est à partir de là que je suis désorientée. le texte étant rédigé au passé, l'auteure emploie le conditionnel pour parler de l'avenir du jeune couple, ce qui a peut-être contribué à nourrir mes interrogations. Pour résumer, Wei réparera le toit, travaillera encore « plus vite et mieux », Fang cultivera un lopin de terre et ils gagneront donc plus d'argent : « Oui, désormais leur vie allait changer et ils ne le devraient qu'à eux-mêmes ». L'idée que s'ils travaillent plus (et mieux !) ils gagneront plus me laisse vraiment perplexe. En substance, ils sont responsables de leur malheur et maîtres de leur avenir…

  • add_box
    Couverture du livre « Oscar et la dame rose - illustre par truong » de Éric-Emmanuel Schmitt et Marcelino Truong aux éditions Albin Michel

    delnatlau sur Oscar et la dame rose - illustre par truong de Éric-Emmanuel Schmitt - Marcelino Truong

    Pleins de petits sourires, l'innocence des enfants c'est beau... Ils grandissent vite aussi dans certaines situations ! Et puis vient l'inévitable et quelques larmes pour moi...

    Pleins de petits sourires, l'innocence des enfants c'est beau... Ils grandissent vite aussi dans certaines situations ! Et puis vient l'inévitable et quelques larmes pour moi...

  • add_box
    Couverture du livre « Dans les yeux d'Anouch ; Armenie 1915 » de Marcelino Truong et Roland Godel aux éditions Gallimard-jeunesse

    TROUMOULOU sur Dans les yeux d'Anouch ; Armenie 1915 de Marcelino Truong - Roland Godel

    Inspiré d’une histoire vraie, c'est un roman documenté qui nous fait découvrir la vie dans le quartier arménien d’une ville de province. la famille d'Anouch fait le commerce de la soie et des tissus ce qui lui permet d’échapper au sort plus dur réservé aux gens modestes lors de la déportation....
    Voir plus

    Inspiré d’une histoire vraie, c'est un roman documenté qui nous fait découvrir la vie dans le quartier arménien d’une ville de province. la famille d'Anouch fait le commerce de la soie et des tissus ce qui lui permet d’échapper au sort plus dur réservé aux gens modestes lors de la déportation.

    Le récit fait une part importante aux conditions de ce premier génocide du XXème siècle : déplacements, violences, entraide entre Arméniens mais aussi de la part des Grecs nombreux dans les villes turques et aussi de certains Turcs.

    Les scènes de la vie quotidienne montre la vie de cette période dans les provinces ottomanes, le contraste à la fin avec Constantinople, l’importance de la reliegion, ou des religions (orthodoxes, chrétiens d’Orient, Grégoriens, protestants, catholiques, musulmans).

    Roland Godel écrit ce récit autour du témoignage que sa grand-mère a laissé dans des cahiers d’écolier. Il en fait un roman pour adolescents où la part d’imaginaire s’ancre sur la réalité vécue en Turquie entre 1915 et 1920.

  • add_box
    Couverture du livre « Nuage » de Marcelino Truong aux éditions Gautier Languereau

    manue fais-moi peur sur Nuage de Marcelino Truong

    La couverture est cartonnée. C’est une bonne chose pour un livre pour enfant.
    Ce que j’ai tout de suite apprécié c’est la taille. Le livre est grand et promet sans doute ainsi de belles illustrations.
    L’image de la couverture est dessinée à la main et colorisée sans doute à la peinture.
    Les...
    Voir plus

    La couverture est cartonnée. C’est une bonne chose pour un livre pour enfant.
    Ce que j’ai tout de suite apprécié c’est la taille. Le livre est grand et promet sans doute ainsi de belles illustrations.
    L’image de la couverture est dessinée à la main et colorisée sans doute à la peinture.
    Les couleurs dans les tons pastel sont vraiment très belles et donnent envie de découvrir ce livre.

    Avant l’histoire il y a des petites explications pour situer l’époque. Ce n’est pas utile mais je pense que pour qu’un enfant les comprenne il faudra l’aide d’un adulte.
    L’histoire est très belle. Marcelino Truong nous propose une vraie leçon de vie au pays du Viêtnam.
    L’histoire est touchante et là encore les animaux sont mis à l’honneur puisqu’une petite fille décide de partir à la recherche de son ami canard qui croit qu’elle ne l’aime plus.
    A travers ce livre l’enfant, mais aussi l’adulte, découvrent donc un pays qu’ils ne connaissent pas forcément. Ce livre est donc aussi une invitation au voyage.

    Les dessins sont très beaux. Je m’attendais par contre à ce qu’ils soient dans les tons pastel comme l’illustration de la couverture mais ils sont assez foncés. Grâce à eux on arrive très facilement à entrer dans l’histoire. Les jeunes lecteurs prendront plaisir à découvrir les dessins. Certains d’entre eux sont sur deux pages entières pour avoir des scènes plus vivantes et d’autres, pour illustrer des moments peut-être plus intimes, ne sont que sur une seule page. J’ai apprécié cette idée. Nous ne sommes donc pas lassés par une seule manière d’illustration.
    L’histoire s’intègre bien aux dessins. Il y a assez de texte pour ne pas charger la page mais aussi pour avoir une vraie histoire.

    La fin m’a beaucoup plu et touchée !
    En résumé, un très beau livre qui vous emmènera jusqu’au Viêtnam.

    http://petitslecteursdeviendrontgrands.blogspot.fr/2017/03/chronique-n22.html