Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marc Levy

Marc Levy
Après avoir passé six ans à la Croix Rouge et dirigé un cabinet d'architectes, Marc Levy publie son premier roman Et si c'était vrai aux Éditions Robert Laffont en 2000. Ce roman connaît un succès immédiat en France ainsi qu'à l'étranger, et est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks. Depuis M... Voir plus
Après avoir passé six ans à la Croix Rouge et dirigé un cabinet d'architectes, Marc Levy publie son premier roman Et si c'était vrai aux Éditions Robert Laffont en 2000. Ce roman connaît un succès immédiat en France ainsi qu'à l'étranger, et est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks. Depuis Marc Levy a écrit 15 romans : Où es-tu ? (2001 et adapté pour la télévision en 2007), Sept jours pour une éternité (2003), La Prochaine fois (2004), Vous revoir (2005), Mes amis, mes amours (2006 et adapté au cinéma en 2008), Les Enfants de la liberté (2007 et adapté en BD en 2013), Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites (2008), Le premier jour et La première nuit (2009), Le voleur d'ombres (2010), L'étrange voyage de Monsieur Daldry (2011), Si c'était à refaire (2012), Un sentiment plus fort que la peur (2013) et son dernier roman, Une autre idée du bonheur (2014). Il est traduit en 49 langues, et les ventes de tous ses romans ont dépassé les 30 millions d'exemplaires dans le monde. Marc Levy a co-écrit et réalisé un court métrage pour Amnesty International, La lettre de Nabila, en 2003 et il a écrit des chansons pour différents artistes dont Johnny Hallyday.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Marc Levy (2)

Avis sur cet auteur (741)

  • add_box
    Couverture du livre « Noa » de Marc Levy aux éditions Robert Laffont / Versilio

    Nathalie Vanhauwaert sur Noa de Marc Levy

    Noa est le troisième volume de la trilogie 9. Je n'ai pas lu les deux premiers tomes - mais j'ai vraiment envie de les lire maintenant - cela ne m'a pas empêchée de suivre ce volume absolument palpitant, cependant je vous conseille de commencer par le début.

    Biélorussie, prison d'Okrestina,...
    Voir plus

    Noa est le troisième volume de la trilogie 9. Je n'ai pas lu les deux premiers tomes - mais j'ai vraiment envie de les lire maintenant - cela ne m'a pas empêchée de suivre ce volume absolument palpitant, cependant je vous conseille de commencer par le début.

    Biélorussie, prison d'Okrestina, Minsk. Cela fait deux ans que Nicolaï est enfermé suite à la victoire de son épouse Svietlana aux élections. Le régime de Loutchine a enfermé Nicolaï en promettant qu'il serait bien traité s'assurant ainsi que Svietlana, conduite de force à la frontière lituanienne avec ses enfants, avouerait publiquement sa défaite.

    Daria, une journaliste de 37 ans lui rend visite régulièrement pour s'assurer qu'il est bien traité, un leurre bien entendu. Elle a des preuves de la corruption de ses dirigeants et autres hommes d'affaire de son pays, elle avait collaboré au dossier Andora avec les 9. Daria est assassinée d'une balle en plein coeur.

    Le groupe des 9 n'a pas l'intention de laisser ce décès impuni, il s'est donné pour mission de pirater les infrastructures de cet état totalitaire et de prêter main forte à la population en faisant tomber un dictateur et en lui rendant le pouvoir.

    On retrouve le groupe des 9, 8 dévoilés et un ordi qui les relie, 9 Robin des Bois des temps modernes, 9 hors la loi, 9 hackers qui se battent pour un monde plus juste.

    De Paris, Oslo, Tel Aviv, Kyïv, Madrid ou Rome, on voyage, on s'attache à ces personnalités auxquelles on peut s'identifier. c'est un roman palpitant, à l'écriture électrique. C'est addictif, haletant, engagé.
    Une autre facette de la plume de Marc Levy que je découvre avec délectation. Impossible de lâcher ce roman très actuel.

    On s'interroge sur notre société, l'actualité, les dérives des réseaux sociaux, de l'information , la désinformation, la manipulation. Pourquoi vouloir déstabiliser des démocraties et entretenir la peur si ce n'est que pour mieux régner et asservir les peuples.

    J'ai vraiment passé un excellent moment et vous encourage à découvrir cette série. Pour ceux et celles qui comme moi gardaient l'image totalement erronée d'un écrivain spécialiste en "romance" , je vous invite vivement à découvrir cette trilogie tout à fait différente et engagée.

    Vous l'avez compris je suis séduite, c'est un coup de coeur.

    Ma note : ♥♥♥♥♥

    Les jolies phrases

    Quand nous nous battons pour la liberté des autres, c'est la mienne que je retrouve.

    Tous les oligarques ne sont pas des fauves. Certains ont une conscience et croient aux vertus de la démocratie.

    Depuis plusieurs années, nous voyons les forces autoritaires se renforcer et converger vers un but : anéantir les démocraties dans le monde. Aujourd'hui ces mouvances ne sont plus le fait d'idéologies, mais d'une poignée d'autocrates qui veulent asservir les populations. Leur appétit de pouvoir et de richesse est insatiable. Si nous ne leur résistons pas, de nouveaux empires se formeront, régis par ces nouveaux seigneurs. Ces hommes sans morale ne redoutent ni les condamnations ni les sanctions économiques, qui n'affectent pas leurs vies, ni n'atteignent leurs palais. Les fauves ne craignent qu'une chose : que les populations se rebellent et les chassent de leur trône. Les 9 se sont donnés pour mission de prêter main-forte à un peuple qui cherche à se débarasser du dictateur qui l'opprime.

    Les proches du pouvoir jouissent d'une impunité qui dépasse l'indécence et ils ont bien l'intentention qu'il continue d'en être ainsi.

    La cupidité est une tare que l'on peut pardonner, mais trahir son pays pour de l'argent, c'est un acte inacceptable. Le XXIe siècle est l'histoire de la victoire progressive de la démocratie sur les idéologies fascistes, communistes et nationalistes, le XXIe siècle est l'histoire inverse.

    Epier la vie des gens s'avérait d'une facilité consternante, d'autant plus que l'usage désormais répandu des technologies de reconnaissance faciale permettait au premier venu de suivre quelqu'un à la trace dans ses moindres mouvements.

    L'histoire des dictatures est toujours la même. Un homme se présente en défenseur du peuple, mène campagne avec de grandes idées nationalistes, hurle sur des podiums qu'il va rétablir l'ordre, assurer la sécurité, lutter contre le crime et la corruption. Et les gens le croient, comme ils croient que tous leurs problèmes sont de la faute des autres. Mais les redresseurs de torts sont souvent les auteurs des maux qu'ils dénoncent.

    Le destin est une puissance mystérieuse, mais ne compte pas sur elle. Ta destinée sera faite des choix que la vie t'offrira.



    https://nathavh49.blogspot.com/2022/06/noa-9-marc-levy.html

  • add_box
    Couverture du livre « Noa » de Marc Levy aux éditions Robert Laffont / Versilio

    danielle Cubertafon sur Noa de Marc Levy

    J au lue tous ses livres et la dernière série, super vous ne serais pas déçue de le découvrir, il est génial un très bon livre est une histoire qui tient debout bravo à l auteur on ne s en lasse jamais

    J au lue tous ses livres et la dernière série, super vous ne serais pas déçue de le découvrir, il est génial un très bon livre est une histoire qui tient debout bravo à l auteur on ne s en lasse jamais

  • add_box
    Couverture du livre « Le crépuscule des fauves » de Marc Levy aux éditions Robert Laffont / Versilio

    Christelle Point sur Le crépuscule des fauves de Marc Levy

    La course contre la montre lancée lors du premier tome « C’est arrivé la Nuit » s’accélère, tous les hackers du groupe 9 se retrouve à Kiev pour finaliser la hack géant destiné à mettre à genoux l’industrie pharmaceutique responsable d’une entente sur les prix, et donc de la mort de milliers de...
    Voir plus

    La course contre la montre lancée lors du premier tome « C’est arrivé la Nuit » s’accélère, tous les hackers du groupe 9 se retrouve à Kiev pour finaliser la hack géant destiné à mettre à genoux l’industrie pharmaceutique responsable d’une entente sur les prix, et donc de la mort de milliers de patients sans ressources. Mais cette entente n’est que la pointe émergée d’un iceberg que le groupe 9 entreprend de démasquer, une entente planétaire de tous les réactionnaires pour régenter les populations. Pendant que les 7 hackers traque les populistes et leurs sbires, Maya, injoignable, ignore tout et fait tout ce qu’elle peut pour sauver une petite réfugiée syrienne.
    Je vais redire ici tout le « bien » que je pense du style de Marc Levy, un style facile à lire, certes, mais plein d’emphases malvenues et de tournures de style tape-à-l’œil. Ca n’a l’air de rien, mais au fil des pages ça alourdit considérablement une intrigue qui en plus, à tendance à partir un peu en vrille. J’avoue que j’étais pressée de terminer, tant cela devait complexe et embrouillé sur la fin. Finalement, les aventures de Maya en Turquie, non pas qu’elles soient plus crédibles, ont l’avantage d’être lisible, simples à comprendre et relativement intéressantes, et elles ont l’avantage de montrer les camps de réfugiés syriens de l’intérieur et sans fards. Pour le reste, on vire au complotisme XXL, mais ici, les complotistes sont les comploteurs, ce qui est à défaut d’être supr-crédible, est assez réjouissant. En réalité, Marc Levy prend le pari de faire de touts ceux qui crient au complot à tout bout de champs les comploteurs en chef. Ce qui bizarre (et un peu ridicule), c’est que Marc Levy prend grand soin de modifier tous les noms propres juste un peu pour qu’on les reconnaisse : Steve Bannon, Cambridge Analatica, Boris Johnson, Jared Kushner, Facebook, Fox News, Mark Zuckerberg, tous sont renommés de façon parfois un peu ridicule. Et puis étrangement, Trump ou Netanyahou ou encore Breibart garde, eux, leur vrais nom… Du coup, on se retrouve devant un livre de fiction qui donne l’impression de dénoncer, mais pas trop, ou de faire de la pure fiction, mais pas trop… C’est une espèce de zone grise qui, je le redis, fonctionne bizarrement. J’ai lu ce second tome parce que je voulais boucler la boucle et pourvoir donner mon avis à la personne qui m’a gentiment prêté les romans, mais je ne suis pas convaincu par cette histoire de hackers qui piratent tous les systèmes les plus sécurisés au monde avec une facilité désarmante. Levy use et abuse des termes techniques (au risque de nous larguer par moment) : est-ce de la documentation solide sur le sujet ou de l’esbroufe pour impressionner les néophytes ? Dans le doute, n’étant pas une spécialiste, je vais considérer qu’il se place, comme pour son intrigue, dans une sorte de zone grise assez commode : à moitié crédible, à moitié pas…

  • add_box
    Couverture du livre « Le crépuscule des fauves » de Marc Levy aux éditions Robert Laffont / Versilio

    Bernard Viallet sur Le crépuscule des fauves de Marc Levy

    Tels des Robin des bois de l’ère numérique, les membres du Groupe 9 réalisent leur premier exploit. En introduisant divers virus, malwares et autres bots, dans des circuits informatiques, ils parviennent à dérober plus de 250 millions de dollars à diverses banques et autres milliardaires peu...
    Voir plus

    Tels des Robin des bois de l’ère numérique, les membres du Groupe 9 réalisent leur premier exploit. En introduisant divers virus, malwares et autres bots, dans des circuits informatiques, ils parviennent à dérober plus de 250 millions de dollars à diverses banques et autres milliardaires peu sympathiques et à les reverser à plusieurs milliers de gens lésés par ces derniers. Pendant ce temps, à Istambul, Maya, partie à la recherche d’une petite réfugiée syrienne porteuse de documents aussi compromettants pour les ripoux oligarques que les célèbres « Panama papers », est repérée par les services secrets turcs et traquée dans la nuit, d’abord en voiture, puis à pied dans la campagne, à travers champs et forêts. Elle finit par leur échapper miraculeusement et par se cacher dans un camp de réfugiés syriens. Parviendra-t-elle à trouver une aide assez efficace pour pouvoir être ex-filtrée du pays ? Le Groupe 9 pourra-t-il récupérer les documents et confondre tous ces fauves prêts à dévorer l’humanité ?
    « Le crépuscule des fauves » est le deuxième tome d’une saga d’aventures et d’espionnage qui s’annonce longue et pas particulièrement passionnante. Après la présentation des personnages du premier opus, le lecteur espère entrer dans le dur dans celui-ci. Malheureusement, même arrivé à la dernière page, on sent que l’on est encore fort loin du dénouement, même si quelques miettes, qu’on ne déflorera pas, sont jetées à la toute dernière page sur l’identité du mystérieux neuvième comparse. L’auteur tente de décrire les menées secrètes des oligarques, leur désir d’imposer un nouvel ordre mondial basé sur un crédit social à la chinoise, leur emprise sur les médias, les fake-news, le poids des réseaux sociaux, les psy-ops, les inversions accusatoires et la corruption généralisée. Mais sans doute de peur d’être taxé de complotisme, il ne va jamais au fond des choses et prend bien soin de toujours se maintenir sur le droit fil de la pensée unique en imputant toutes ces turpitudes aux seuls « méchants » patentés du narratif officiel. (Trump, mais également Nigel Farrage que l’on reconnaîtra aisément sous le pseudo de « Garbage », « ordure », Murdoch sous celui de « Berdoch », voire Zuckerberg, relooké en « Sucker »). La narration, se dispersant sur chacun des personnages, manque de cohérence, de punch, de suspens et même parfois de vraisemblance. Un troisième tome est déjà paru. Lévy poussera-t-il le bouchon jusqu’à en tartiner 9 ? Le lecteur risque de vite se lasser des bricolages numériques de cette charmante bande de rocambolesques pirates du net…

Récemment sur lecteurs.com