Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marc Fernandez

Marc Fernandez

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La vill...

Voir plus

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La ville qui tue les femmes, Hachette Littératures) et d’un polar à quatre mains, Narco Football Club (Livre de poche). Mala Vida est son premier roman en solo.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Tous nos conseils pour bien réussir un Cadavre exquis ...

    Comme chaque année Lecteurs.com est partenaire du festival Quais du Polar qui se tiendra à Lyon du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril. Cette année, nous vous vous proposons de prendre la plume pour un cadavre exquis avec Ingrid Astier, dont le dernier roman, Haute...

Articles en lien avec Marc Fernandez (4)

Avis sur cet auteur (45)

  • add_box
    Couverture du livre « Tapas nocturnes » de Marc Fernandez aux éditions Lgf

    Mélissa sur Tapas nocturnes de Marc Fernandez

    Un dernier au-revoir....

    Marc FERNANDEZ signe là un court récit qui est un préquel aux autres aventures de ses personnages que j'ai suivi dans 3 de ses précédents romans: Diego, Ana, Carlos... Ce préquel reprend une des premières enquêtes que les personnages vont mener ensemble, celle sur...
    Voir plus

    Un dernier au-revoir....

    Marc FERNANDEZ signe là un court récit qui est un préquel aux autres aventures de ses personnages que j'ai suivi dans 3 de ses précédents romans: Diego, Ana, Carlos... Ce préquel reprend une des premières enquêtes que les personnages vont mener ensemble, celle sur l'assassinat de Carolina, la compagne de Diego. C'est aussi à ce moment-là que Diego rencontre le juge David.

    Dès les premières pages, on comprend tout de suite à quel moment de la vie de Diego on se trouve, on comprend que l'on va découvrir ce qui est arrivé à sa compagne Carolina et pourquoi elle a été assassinée. C'est avec grand plaisir que l'on retrouve l'univers de Marc FERNANDEZ, les enquêtes de Diego MARTÍN entre l'Espagne et l'Amérique Latine (ici le Mexique). Le roman est assez court, comme une nouvelle. Dans l'avant-propos l'auteur parle de "tourner la page" et de "saluer une dernière fois" ses personnages, il en va de même pour le lecteur même si on espère toujours qu'il changera d'avis...

  • add_box
    Couverture du livre « Tapas nocturnes » de Marc Fernandez aux éditions Lgf

    Bill sur Tapas nocturnes de Marc Fernandez

    Je connaissais Marc Fernandez pour avoir lu 'Narco Football Club' il y a quelques années.

    Une couverture attrayante et le jeu de mot sur le titre m'ont fait repérer 'Tapas nocturnes'parmi les dernières propositions de NetGalley.

    Je l'ai sollicité, l'ai lu d'une traite et je n'ai absolument...
    Voir plus

    Je connaissais Marc Fernandez pour avoir lu 'Narco Football Club' il y a quelques années.

    Une couverture attrayante et le jeu de mot sur le titre m'ont fait repérer 'Tapas nocturnes'parmi les dernières propositions de NetGalley.

    Je l'ai sollicité, l'ai lu d'une traite et je n'ai absolument pas regretté ce choix. 

    Diego, journaliste madrilène mène une enquête sur Don Fernando, patron d'un cartel mexicain. 

    Carolina, sa compagne, reçoit des menaces de mort, téléphoniques ou sous la forme de petits cercueils ... 

    Le soir où Diego rentre en Espagne, Carolina est abattue par des tireurs à moto.

    S'ensuit une enquête internationale entre juges madrilènes, et enquête interne menée par don Fernando himself, qui n'a jamais donné ordre de tuer Carolina.

    Un roman au rythme trépidant qui m'a donné envie de lire les autres opus de l'auteur, dont Tapas nocturnes était en fait le prequel ! 

    A suivre donc 

    Je remercie vivement NetGalley et le Livre de Poche pour m'avoir transmis cet ouvrage 

    #Tapasnocturnes #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « Le nouveau western » de Marc Fernandez aux éditions Paulsen

    DesLivresEtMoi7 sur Le nouveau western de Marc Fernandez

    C’est en effet un audacieux défi que s’est lancé Marc Fernandez ici : Partir à la rencontre d’un personnage mythique de l’Histoire espagnole, “digne d’un personnage de polar” en suivant ses traces à vélo sur près de mille kilomètres quand on n’est pas très sportif… Le challenge est beau… Le...
    Voir plus

    C’est en effet un audacieux défi que s’est lancé Marc Fernandez ici : Partir à la rencontre d’un personnage mythique de l’Histoire espagnole, “digne d’un personnage de polar” en suivant ses traces à vélo sur près de mille kilomètres quand on n’est pas très sportif… Le challenge est beau… Le voyage multiple… La réussite sublime… Et vous dire que l’auteur relève le défi en cochant toutes ces cases avec brio relève tout simplement de l’euphémisme !
    Téméraire jusqu’au bout des baskets comme de la plume, l’auteur nous entraîne donc dans ses bagages pour remonter le temps et parcourir “l’Espagne vide” afin de retrouver Rodrigo Diaz de Vivar, vrai chevalier du XIème siècle que je ne connaissais qu’à travers les célèbres vers de Corneille… Loin de nous assommer, Marc Fernandez nous invite à découvrir l’Espagne médiévale et ses vestiges dans un décor de western à couper le souffle, si bien retranscrit qu’on s’y croirait… Les courbatures et autres douleurs en moins, cela va sans dire. Et encore que : si c’est effectivement Marc qui pédale et qui écrit, on partage avec lui ses efforts et ses ressentis, ses motivations et ses émotions, ses doutes et ses plaisirs…
    Plus qu’un récit de voyage, c’est donc une véritable aventure immersive que l’auteur nous offre ici… D’où ma franche reconnaissance teintée d’une certaine jalousie : Car à l’heure où nous restons “confinés” pour une durée plus ou moins déterminée, la petite passionnée que je suis a ainsi vécu ces étapes et ces chapitres comme une escapade littéraire dépaysante et enrichissante, exaltante et émouvante… Tellement captivante et passionnante que j’aurais vraiment aimé relever ce défi, moi aussi…

    (Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/03/chroniques-2021-le-nouveau-western-sur-la-route-du-cid-de-marc-fernandez.html)

  • add_box
    Couverture du livre « Bandidos » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    jml38 sur Bandidos de Marc Fernandez

    Marc Fernandez continue sa série hispanique. Après « Mala Vida » qui se déroulait essentiellement en Espagne et « Guerilla Social Club » qui emportait le lecteur au Chili, le récit alterne dans « Bandidos » entre Madrid et Buenos Aires, avec toujours au centre de l'histoire le journaliste et...
    Voir plus

    Marc Fernandez continue sa série hispanique. Après « Mala Vida » qui se déroulait essentiellement en Espagne et « Guerilla Social Club » qui emportait le lecteur au Chili, le récit alterne dans « Bandidos » entre Madrid et Buenos Aires, avec toujours au centre de l'histoire le journaliste et animateur radio Diego Martin.

    Le meurtre d'une jeune femme dont le corps a été retrouvé dans un Parc de la capitale espagnole ramène Diego vingt ans en arrière, puisqu'il s'agit de la sœur d'un photographe assassiné en Argentine, affaire que jeune reporter il avait suivie à l'époque.

    C'est l'occasion pour lui de retrouver à Buenos Aires Isabel Ferrer, l'avocate rencontrée dans le premier opus quelques années avant et exilée depuis. Je recommande d'ailleurs de lire les romans dans l'ordre car, si les intrigues sont indépendantes, les personnages se sont créé au cours des deux précédentes histoires un relationnel très fort, formant avec Diego une véritable petite famille extrêmement soudée.

    L'intrigue, qui trouve ses racines dans un passé que visiblement certaines personnes n'ont pas envie de voir remonter à la surface, est plutôt bien construite, avec une peinture bien sombre d'un pouvoir argentin noyauté par l'argent, et d'une police locale particulièrement corrompue. En revanche, Diego et ses amis trouvent une aide impressionnante auprès de la police madrilène et même des services secrets auxquels un membre de la petite famille a appartenu. Le récit est rythmé, dans un style sobre et efficace, jusqu'à un dénouement final qui me m'a personnellement pas réellement bluffé, car un peu trop convenu à mon goût. Je reste, comme dans « Guerilla Social Club », un peu sur ma faim avec ce roman qui assure l'essentiel, mais ne m'a pas procuré beaucoup d'émotions.