Marc Fernandez

Marc Fernandez

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La vill...

Voir plus

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La ville qui tue les femmes, Hachette Littératures) et d’un polar à quatre mains, Narco Football Club (Livre de poche). Mala Vida est son premier roman en solo.

Articles (4)

Voir tous les articles

Avis (33)

  • Couverture du livre « Mala vida » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    0.25

    FLORENCE CHOLLET sur Mala vida de Marc Fernandez

    Très bon thriller plutôt cinématographique , un roman noir efficace , un polar haletant.
    Ecriture froide , sèche , minimaliste qui cadre avec l'atmosphère du roman.
    Style simple, rapide, rythmé.
    L'environnement politique est omniprésent et tisse la toile du roman.
    Des personnages qui...
    Voir plus

    Très bon thriller plutôt cinématographique , un roman noir efficace , un polar haletant.
    Ecriture froide , sèche , minimaliste qui cadre avec l'atmosphère du roman.
    Style simple, rapide, rythmé.
    L'environnement politique est omniprésent et tisse la toile du roman.
    Des personnages qui accrochent le lecteur et font la force du livre.
    Ils sont attachants, captivants
    Quatre dominent l'intrigue : - Diego Martin qui est un chroniqueur de radio au tempérament assez torturé.
    - Isabelle Ferrer qui est une avocate belle et énigmatique.
    - David Ponce qui est un juge
    - Ana Duran qui est une prostituée transsexuelle devenue détective.

    Dans une Espagne qui aurait remis au pouvoir un gouvernement proche du franquisme l'AMP , un jeune élu est assassiné (une série de meurtre suivra, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse ) .
    Diego avec l'aide de son amie Ana devenue détective et de David Ponce un juge tente de démêler l'affaire.
    De plus , il va s'intéresser à une sombre affaire des bébés volés , celle-ci refait surface suite à la déclaration d 'Isabelle, une avocate porte-parole de l'Association Nationale des Enfants Volés et delà tous vont s'allier pour faire éclater au grand jour cette affaire et la faire porter devant les tribunaux.

    Ce livre est fort bien documenté, c'est une très belle réussite , le seul danger pour certains, c'est de passer à côté du livre , en raison de l'aspect politico judiciaire et journalistique qui pourrait les rebuter.

  • Couverture du livre « Guérilla social club » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    0.25

    Mélissa RODRIGUEZ sur Guérilla social club de Marc Fernandez

    ¡Hasta Siempre!

    Deuxième livre de Marc FERNANDEZ que je lis et en le commençant, je me suis demandée si c’était une suite, et bah oui! Une suite aussi prenante que le premier livre, qui ne vous laisse pas indifférent même s’il ne traite pas du même sujet.

    Ce coup-ci, l’auteur se base sur...
    Voir plus

    ¡Hasta Siempre!

    Deuxième livre de Marc FERNANDEZ que je lis et en le commençant, je me suis demandée si c’était une suite, et bah oui! Une suite aussi prenante que le premier livre, qui ne vous laisse pas indifférent même s’il ne traite pas du même sujet.

    Ce coup-ci, l’auteur se base sur les guerilleros qui ont lutté contre les différentes dictatures sud-américaines. Et surtout, un groupe en particulier qui aurait fomenté une tentative d’assassinat (malheureusement échouée) contre PINOCHET. Plusieurs de ces guerilleros sont enlevés en Europe et en Amérique Latine, avec plusieurs points communs avec l’Opération Condor. Et 40 ans après, on a l’impression que tout recommence.

    On retrouve les personnages de Mala Vida (premier roman de Marc FERNANDEZ): Ana, David, Isabel et Diego. On en rencontre de nouveaux et surtout, on voyage avec eux de Madrid (Espagne) à Buenos Aires (Argentine), en passant par Santiago (Chili) et Ciudad Juárez (Mexique).

    L’enquête nous tient en haleine tout le long du roman, seul petit bémol, la fin semble trainer à arriver et l’énigme est résolue assez rapidement. Ce qui est bien c’est que le fin mot de l’enquête nous est révélé dans l’émission radio de Diego comme si on y assistait.

    À la fin du livre, dans ses remerciements, l’auteur écrit: "Le plus difficile, paraît-il, est de confirmer. L’écriture du second roman serait plus délicate que pour le premier, aux dires de certains. Bien. Je ne dois pas être comme tout le monde, vu le plaisir que j’ai pris à coucher les mots sur cette deuxième histoire et, surtout, à retrouver mes personnages de Mala Vida". Et bien, ce deuxième roman « confirme » le talent de l'auteur, moi aussi j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages de son premier roman. Un troisième livre serait en projet, j’espère qu’il sera aussi bien que ces deux là!

  • Couverture du livre « Mala vida » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    0.25

    Mélissa RODRIGUEZ sur Mala vida de Marc Fernandez

    L’affaire des « Bébés volés »…

    Il s’agit du deuxième livre que je lis qui parle des enfants volés en Espagne sous Franco et même après. Ces enfants étaient enlevés à des parents jugés inaptes à les élever correctement par l’Église et les politiques (des opposants communistes ou des...
    Voir plus

    L’affaire des « Bébés volés »…

    Il s’agit du deuxième livre que je lis qui parle des enfants volés en Espagne sous Franco et même après. Ces enfants étaient enlevés à des parents jugés inaptes à les élever correctement par l’Église et les politiques (des opposants communistes ou des Républicains, des mères trop jeunes et/ou célibataires…) pour être vendus à des familles de la bourgeoisie espagnole, souvent franquistes. Le personnel médical disait aux parents biologiques que leurs enfants étaient morts nés, quelques fois on leur montrait un corps mais, la plupart du temps juste un cercueil (certainement vide). Voilà ce dont parle ce livre, enfin, plus précisément de l’éclatement du scandale qui a révélé cette tragédie et c’est pour ça que je l’ai choisi.

    Le livre part d’un fait historique, l’explosion de l’affaire des « Bébés volés » dans les années 2000 puis, l’auteur ajoute sa part de fiction par le biais de 4 personnages charismatiques: Ana DURÔN (détective, ancienne prostituée transgenre argentine), David PONCE (juge espagnol un peu en rébellion contre sa hiérarchie), Isabel FERRER (avocate française d’origine espagnole, fraichement arrivée en Espagne) et Diego MARTIN (journaliste espagnol opposé au mouvement leader du gouvernement). On s’attache très vite à ces 4 personnages principaux.

    Bref, un livre qui ne laisse pas indifférent, qui prend aux tripes même, surtout quand on a des origines espagnoles et une famille qui a vécu sous Franco en y étant totalement opposée…

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Tous nos conseils pour bien réussir un Cadavre exquis ...

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !