Marc Fernandez

Marc Fernandez

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La vill...

Voir plus

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi (2010-2015), consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans. Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (dont La ville qui tue les femmes, Hachette Littératures) et d’un polar à quatre mains, Narco Football Club (Livre de poche). Mala Vida est son premier roman en solo.

Articles (4)

Voir tous les articles

Avis (34)

  • Couverture du livre « Guérilla social club » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    FLORENCE CHOLLET sur Guérilla social club de Marc Fernandez

    Très gros coup de cœur pour le magnifique polar Guérilla Social Club de Marc Fernandez, si vous avez adoré, son 1er opus Mala Vida , vous ne pourrez qu’être conquis. Une écriture journalistique brillante, vive , qui a muri, s’est affirmé, un talent indéniable, un enchevêtrement de fictions et de...
    Voir plus

    Très gros coup de cœur pour le magnifique polar Guérilla Social Club de Marc Fernandez, si vous avez adoré, son 1er opus Mala Vida , vous ne pourrez qu’être conquis. Une écriture journalistique brillante, vive , qui a muri, s’est affirmé, un talent indéniable, un enchevêtrement de fictions et de réalités mené de mains de maître, une intrigue parfaitement maitrisée, une scénographie cinématographique très bien construite et un rythme effréné en un mot toutes les composantes d’un excellent polar sur fond politique . 
    L’auteur remet en scène les héros de son précédent livre, Diego, Ana, David et Isabel, on les avait aimés , on les avait quittés , on les retrouve avec bonheur plus attachants que jamais , mieux ils vont grandir dans notre cœur.  Diego est toujours chroniqueur sur une radio madrilène. Alors qu’il est avec ses amis Ana et David dans leur bar favori la Casa Pepe , ils comprennent que Carlos le propriétaire du lieu, un ami réfugié du Chili est inquiet. Deux hommes ont disparu à Madrid, un autre à Paris ce sont des anciens guérilleros, qui ont combattu les dictatures militaires dans toute l’Amérique du Sud. Carlos était avec eux. Tous ont été des membres actifs du Comando Libertad, un groupe d'opposants ayant tenté d'assassiner Pinochet en 1986 et ont reçu des menaces de mort. Diego et ses amis se mettent en quête. Mais, par où commencer? Une disparition d’une ancienne guérillera  à Buenos Aires va ramener Isabel sur le devant de la scène. Qui se venge aujourd’hui de ces combattants pour la liberté ? Pourquoi ? Et pourquoi leur faire subir ces mêmes tortures qu’il y a trente ans? Les polices piétinent. Diego, Isabel, Ana et David se doivent de réussir à démêler tout ça. L’ombre de l’opération Condor, menée  dans les années 70  pour éradiquer toute opposition et guérilla, plane dramatiquement. Une enquête qui va les conduire de l’Espagne à l’Argentine en passant par le Chili et va les confronter aux fantômes de l’Histoire.
    Quelle belle réussite ,

  • Couverture du livre « Mala vida » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    FLORENCE CHOLLET sur Mala vida de Marc Fernandez

    Très bon thriller plutôt cinématographique , un roman noir efficace , un polar haletant.
    Ecriture froide , sèche , minimaliste qui cadre avec l'atmosphère du roman.
    Style simple, rapide, rythmé.
    L'environnement politique est omniprésent et tisse la toile du roman.
    Des personnages qui...
    Voir plus

    Très bon thriller plutôt cinématographique , un roman noir efficace , un polar haletant.
    Ecriture froide , sèche , minimaliste qui cadre avec l'atmosphère du roman.
    Style simple, rapide, rythmé.
    L'environnement politique est omniprésent et tisse la toile du roman.
    Des personnages qui accrochent le lecteur et font la force du livre.
    Ils sont attachants, captivants
    Quatre dominent l'intrigue : - Diego Martin qui est un chroniqueur de radio au tempérament assez torturé.
    - Isabelle Ferrer qui est une avocate belle et énigmatique.
    - David Ponce qui est un juge
    - Ana Duran qui est une prostituée transsexuelle devenue détective.

    Dans une Espagne qui aurait remis au pouvoir un gouvernement proche du franquisme l'AMP , un jeune élu est assassiné (une série de meurtre suivra, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse ) .
    Diego avec l'aide de son amie Ana devenue détective et de David Ponce un juge tente de démêler l'affaire.
    De plus , il va s'intéresser à une sombre affaire des bébés volés , celle-ci refait surface suite à la déclaration d 'Isabelle, une avocate porte-parole de l'Association Nationale des Enfants Volés et delà tous vont s'allier pour faire éclater au grand jour cette affaire et la faire porter devant les tribunaux.

    Ce livre est fort bien documenté, c'est une très belle réussite , le seul danger pour certains, c'est de passer à côté du livre , en raison de l'aspect politico judiciaire et journalistique qui pourrait les rebuter.

  • Couverture du livre « Guérilla social club » de Marc Fernandez aux éditions Preludes

    Mélissa RODRIGUEZ sur Guérilla social club de Marc Fernandez

    ¡Hasta Siempre!

    Deuxième livre de Marc FERNANDEZ que je lis et en le commençant, je me suis demandée si c’était une suite, et bah oui! Une suite aussi prenante que le premier livre, qui ne vous laisse pas indifférent même s’il ne traite pas du même sujet.

    Ce coup-ci, l’auteur se base sur...
    Voir plus

    ¡Hasta Siempre!

    Deuxième livre de Marc FERNANDEZ que je lis et en le commençant, je me suis demandée si c’était une suite, et bah oui! Une suite aussi prenante que le premier livre, qui ne vous laisse pas indifférent même s’il ne traite pas du même sujet.

    Ce coup-ci, l’auteur se base sur les guerilleros qui ont lutté contre les différentes dictatures sud-américaines. Et surtout, un groupe en particulier qui aurait fomenté une tentative d’assassinat (malheureusement échouée) contre PINOCHET. Plusieurs de ces guerilleros sont enlevés en Europe et en Amérique Latine, avec plusieurs points communs avec l’Opération Condor. Et 40 ans après, on a l’impression que tout recommence.

    On retrouve les personnages de Mala Vida (premier roman de Marc FERNANDEZ): Ana, David, Isabel et Diego. On en rencontre de nouveaux et surtout, on voyage avec eux de Madrid (Espagne) à Buenos Aires (Argentine), en passant par Santiago (Chili) et Ciudad Juárez (Mexique).

    L’enquête nous tient en haleine tout le long du roman, seul petit bémol, la fin semble trainer à arriver et l’énigme est résolue assez rapidement. Ce qui est bien c’est que le fin mot de l’enquête nous est révélé dans l’émission radio de Diego comme si on y assistait.

    À la fin du livre, dans ses remerciements, l’auteur écrit: "Le plus difficile, paraît-il, est de confirmer. L’écriture du second roman serait plus délicate que pour le premier, aux dires de certains. Bien. Je ne dois pas être comme tout le monde, vu le plaisir que j’ai pris à coucher les mots sur cette deuxième histoire et, surtout, à retrouver mes personnages de Mala Vida". Et bien, ce deuxième roman « confirme » le talent de l'auteur, moi aussi j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages de son premier roman. Un troisième livre serait en projet, j’espère qu’il sera aussi bien que ces deux là!

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Tous nos conseils pour bien réussir un Cadavre exquis ...

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !