Maram Al-Masri

Maram Al-Masri
Née à Lattaquié en Syrie, Maram al-Masri entreprend des études à Damas, avant de s'exiler à Paris où elle connaît une situation di cile. En 2003, Cerise rouge sur un carrelage blanc la révèle au public francophone. Sa poésie, saluée par la critique des pays arabes et traduite dans de nombreu... Voir plus
Née à Lattaquié en Syrie, Maram al-Masri entreprend des études à Damas, avant de s'exiler à Paris où elle connaît une situation di cile. En 2003, Cerise rouge sur un carrelage blanc la révèle au public francophone. Sa poésie, saluée par la critique des pays arabes et traduite dans de nombreuses langues, fait d'elle une des grandes voix du Moyen-Orient. Ses derniers recueils, Par la fontaine de ma bouche , La Robe froissée et Elle va nue la liberté ont été publiés par les Éditions Bruno Doucey.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le rapt » de Maram Al-Masri aux éditions Bruno Doucey

    Christelle KORCHI sur Le rapt de Maram Al-Masri

    Un recueil de poésie bilingue (page de gauche en arabe et page de droite en français), j'apprécie particulièrement ce genre de recueil. J'ai déjà lu un des précédents recueils de l'auteur et j'avais déjà beaucoup aimé c'est donc confiante sur la qualité de celui-ci que je me suis plongée dedans....
    Voir plus

    Un recueil de poésie bilingue (page de gauche en arabe et page de droite en français), j'apprécie particulièrement ce genre de recueil. J'ai déjà lu un des précédents recueils de l'auteur et j'avais déjà beaucoup aimé c'est donc confiante sur la qualité de celui-ci que je me suis plongée dedans. Aussitôt reçu aussitôt lu j'ai immédiatement été saisie par la beauté des mots, la douleur mais aussi la douceur d'une mère privée de son enfant. C'est les larmes au bord du coeur que j'ai lu certains poèmes. Alors, bien sûr je ne pourrais jamais sentir combien il est difficile de vivre loin de son enfant, ni combien les jours sont longs, combien il est douloureux de voir les autres avec leurs enfants quand le notre nous manque tant, mais j'ai éprouvé de la peine, de la compassion et de l'admiration pour l'auteur qui a vécu ce drame que l'on ne souhaite à personne.

    L'auteur a su retranscrire en mot son ressenti, son manque mais surtout son amour pour ce fils qu'elle n'a pas vu grandir. Une lettre d'amour poétique, une célébration de la maternité et de l'amour maternelle qui ne peut laisser personne indifférent. Les mots sont simples, mais choisis avec soin et sont percutants. J'aime décidément beaucoup cette poétesse et je continuerai de lire ses livres. J'ai été très émue de découvrir qu'elle a revu son fils même si c'est très tard et qu'ils ont pu être réunis et tisser des liens. Un très beau livre qui en une centaine de pages vous fait passer par tout un tas d'émotions.

    VERDICT

    Un coup de coeur pour ce recueil de poèmes d'une mère à son enfant lointain. Touchant, émouvant , beau tout simplement

    https://revezlivres.wordpress.com/2016/05/31/le-rapt-maram-al-masri/

  • add_box
    Couverture du livre « La robe froissée » de Maram Al-Masri aux éditions Bruno Doucey

    Sophie Gauthier sur La robe froissée de Maram Al-Masri

    Résidence d'écriture dans le Nord. Entre les pans de brume et de pluie, Maram al-Masri retrouve les souvenirs de la Syrie et les évoque dans ces poèmes bouleversants. Elle observe et le Nord devient écho, le Nord devient malle aux souvenirs... mal aux souvenirs.

    Résidence d'écriture dans le Nord. Entre les pans de brume et de pluie, Maram al-Masri retrouve les souvenirs de la Syrie et les évoque dans ces poèmes bouleversants. Elle observe et le Nord devient écho, le Nord devient malle aux souvenirs... mal aux souvenirs.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !