Madeleine Chapsal

Madeleine Chapsal

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles en lien avec Madeleine Chapsal (1)

  • Le corps des femmes – Madeleine Chapsal
    Le corps des femmes – Madeleine Chapsal

    Née à Paris en 1925, Madeleine Chapsal est journaliste, essayiste, romancière et dramaturge. Une vie riche de rencontres avec les figures les plus illustres du XXe siècle, au premier rang desquelles celle avec Jean-Jacques Servan-Schreiber qui devint son mari. Connue pour son engagement féministe, Madeleine Chapsal est une écorchée vive, dont chaque souffrance donne naissance à un livre. 

Avis sur cet auteur (15)

  • add_box
    Couverture du livre « Une soudaine solitude » de Madeleine Chapsal aux éditions Fayard

    alexandra Ovre sur Une soudaine solitude de Madeleine Chapsal

    Peux aider si vous avez une dissertation sur le sujet sinon passé votre chemin ....

    Phrases du livre :

    " Si on sait ce qu'on veut,on fait en sorte de l'obtenir par ses seules forces,si on y parvient pas,on s'en passe "

    " Les vrais solitaires sont ceux qui refusent...
    Voir plus

    Peux aider si vous avez une dissertation sur le sujet sinon passé votre chemin ....

    Phrases du livre :

    " Si on sait ce qu'on veut,on fait en sorte de l'obtenir par ses seules forces,si on y parvient pas,on s'en passe "

    " Les vrais solitaires sont ceux qui refusent l'assistance,n'acceptent d’être pris en charge sauf par eux mêmes "

    " Dis toi bien que tout vaux mieux que vivre seule pour une femme "

  • add_box
    Couverture du livre « La chair de la robe » de Madeleine Chapsal aux éditions Fayard

    Bernard Viallet sur La chair de la robe de Madeleine Chapsal

    En 1912, Madeleine Vionnet, tante et marraine de l'auteure, ouvre sa maison de couture rue de Rivoli à Paris après avoir travaillé comme première main dans diverses maisons. Elle prend comme première collaboratrice la mère de Madeleine Chapsal jusqu'à la fermeture définitive en 1939. En 1940,...
    Voir plus

    En 1912, Madeleine Vionnet, tante et marraine de l'auteure, ouvre sa maison de couture rue de Rivoli à Paris après avoir travaillé comme première main dans diverses maisons. Elle prend comme première collaboratrice la mère de Madeleine Chapsal jusqu'à la fermeture définitive en 1939. En 1940, celle-ci ouvre en pleine guerre sa propre maison de couture sous la dénomination de Marcelle Chaumont qui fermera en 1951. Ainsi, l'auteure passera toute son enfance et une partie de sa jeunesse dans les ateliers de haute couture, assistera à tous les défilés, sera témoin de la rivalité entre sa marraine et la jeune et « révolutionnaire » Coco Chanel ainsi que de l'ascension des plus grands comme Christian Dior, Pierre Cardin, Givenchy, Paco Rabanne ou Yves Saint Laurent pour n'en citer que quelques-uns. A l'époque, Paris était un haut lieu de l'élégance et du raffinement, il existait encore toute une clientèle française qui pouvait s'offrir ces modèles uniques entièrement faits main avec l'art et la maîtrise inégalés de toute cette filière de luxe et de frivolité.
    « La chair de la robe » est à la fois un récit d'enfance, un témoignage personnel et une description assez étonnante d'un milieu finalement fort mal connu, celui de la haute couture avant et après la première guerre mondiale. Le lecteur y apprend un très grand nombre de choses et comprend mieux l'esprit, les motivations et la passion qui imprègnent tous les acteurs, depuis la créatrice jusqu'aux petites mains en passant par les couturières, les modistes, les fourreurs et les mannequins qui avaient, si on excepte la beauté, peu de chose à voir avec nos top-models d'aujourd'hui. Un livre passionnant, très bien écrit et donc très agréable à lire qui ne peut qu'intéresser celles et ceux qui voudraient découvrir l'histoire et les coulisses de la haute couture parisienne. A noter en fin de volume, un répertoire listant tous les créateurs reconnus par la chambre syndicale avec date d'ouverture et de fermeture de la maison.

  • add_box
    Couverture du livre « Nos jours heureux » de Madeleine Chapsal aux éditions Fayard

    Geneviève Munier sur Nos jours heureux de Madeleine Chapsal

    Alexandre et Camille, la jeunesse, l'amour fou, le premier...Alexandre et Hélène, Camille et Pierre, des années plus tard, l'âge adulte, l'amour encore, mais pas le même...Madeleine Chapsal dresse un magnifique portrait de ses héros et analyse avec finesse et beaucoup d'émotion l'évolution des...
    Voir plus

    Alexandre et Camille, la jeunesse, l'amour fou, le premier...Alexandre et Hélène, Camille et Pierre, des années plus tard, l'âge adulte, l'amour encore, mais pas le même...Madeleine Chapsal dresse un magnifique portrait de ses héros et analyse avec finesse et beaucoup d'émotion l'évolution des sentiments. Ce premier amour peut-il revivre, peut-on laisser toute une vie derrière soi, laisser ce que l'on a construit, abandonner ses enfants ? Dur, dur de ne penser qu'à soi...Ce roman, à la belle écriture soignée est superbe. Difficile de le refermer avant d'atteint le dernier mot.

  • add_box
    Couverture du livre « À qui tu penses quand tu me fais l'amour ? » de Madeleine Chapsal aux éditions Fayard

    Kim Blue sur À qui tu penses quand tu me fais l'amour ? de Madeleine Chapsal

    "Fanny lui pris le bras et tous deux entrent dans ce silence plein de pensées séparées que s'autorisent avec bonheur les couples qui s'aiment"

    "Fanny lui pris le bras et tous deux entrent dans ce silence plein de pensées séparées que s'autorisent avec bonheur les couples qui s'aiment"