Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Luca Di Fulvio

Luca Di Fulvio

Luca di Fulvio est né en 1957 à Rome où il vit et travaille. Après des études théâtrales, il devient comédien avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Un premier roman, L’Empailleur a été traduit en français (Gallimard, Série Noire, en 2003) et porté à l’écran. L’Echelle de Dionysos devrai...

Voir plus

Luca di Fulvio est né en 1957 à Rome où il vit et travaille. Après des études théâtrales, il devient comédien avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Un premier roman, L’Empailleur a été traduit en français (Gallimard, Série Noire, en 2003) et porté à l’écran. L’Echelle de Dionysos devrait être porté au cinéma par Gabriele Salvatores.

 

Photo Luca di FULVIO, portrait trouvé sur le site de la librairie L'Esprit Livre

Articles en lien avec Luca Di Fulvio (2)

Avis sur cet auteur (104)

  • add_box
    Couverture du livre « Les aventuriers de l'autre monde » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    Squirelito sur Les aventuriers de l'autre monde de Luca Di Fulvio

    Avant toute chose, je voulais commencer la lecture de ce roman jeunesse pour deux raisons : pour découvrir la plume de Luca di Fulvio dans sa phase enfant et pour moi-même retomber dans cet univers – même si ce type de livre n’a jamais fait partie de mes compagnons même très jeune – pour ...
    Voir plus

    Avant toute chose, je voulais commencer la lecture de ce roman jeunesse pour deux raisons : pour découvrir la plume de Luca di Fulvio dans sa phase enfant et pour moi-même retomber dans cet univers – même si ce type de livre n’a jamais fait partie de mes compagnons même très jeune – pour retrouver un peu de légèreté en ces temps bien lourds.

    Cependant, c’est d’une toute autre façon que j’ai abordé cette histoire de mer et de monstres. Car la première page indique la motivation de l’écrivain italien pour pondre ce récit : une petite fille de 5 ans, Sara, atteinte de leucémie. Un conte qui a atterri dans la chambre de la petite leucémique, puis a fait le tour du service pédiatrique d’hématologie de Pise. Sara est désormais une jeune femme pleine d’énergie à l’instar de tous les vaillants combattants contre la maladie. En souvenir de ceux qui sont partis trop tôt à cause de ce monstre réel mais aussi en hommage à tous les glorieux vainqueurs, j’incite chacun à lire ce livre, petits et grands ; établir une sorte de chaîne par la pensée par le biais de la lecture et de toute la lumière énergisante qu’elle peut produire. Mots contre maux.

    Indéniablement, Luca di Fulvio a reçu le don pour écrire des romans d’aventure, des « Enfants de Venise » au « Soleil des rebelles ». Là, le gang est formé par Lily, Red et Max. Trois sympathiques écoliers qui deviennent unis et amis, ensemble pour tous. Comme tout enfant qui se respecte, chacun rêve d’aventure même si Max est moins intrépide, son marathon quotidien étant principalement d’ouvrir la porte du frigo et du garde-manger. Un jour, ils rencontrent une vieille et étrange femme, les yeux rivés sur la jetée. Elle leur parle de l’Autre Monde, un monde où tout tourne à l’envers, là où son mari a disparu. Elle l’attend depuis trois cents ans. Le temps de se retourner, elle a disparu. Malgré la mise en garde, nos trois futurs marins n’ont qu’une envie : partir explorer cette terre et mer étranges. Mais quelques mauvaises surprises les attendent. Heureusement, Gabby le goéland terrien va prendre soin de ses « trois petits singes ». L’aventure commence, embarquement immédiat.

    Blog Le domaine de Squirelito => https://squirelito.blogspot.com/2020/11/une-noisette-un-livre-les-aventuriers.html

  • add_box
    Couverture du livre « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    Emma Van De Maele sur Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

    Ce livre, je l'ai dévoré. Il m'a transporté. Il m'a fait voyagé. Il m'a fait pleurer. Je ne voulais pas l'arrêter.
    Je vivais avec le personnage principal.
    Je vivais dans une époque que je ne connais pas, dans un lieu que je ne connais.
    Magnifique voyage !

    Ce livre, je l'ai dévoré. Il m'a transporté. Il m'a fait voyagé. Il m'a fait pleurer. Je ne voulais pas l'arrêter.
    Je vivais avec le personnage principal.
    Je vivais dans une époque que je ne connais pas, dans un lieu que je ne connais.
    Magnifique voyage !

  • add_box
    Couverture du livre « Les aventuriers de l'autre monde » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    L'atelier de Litote sur Les aventuriers de l'autre monde de Luca Di Fulvio

    Lorsqu’un grand auteur comme Luca Di Fulvio s’attelle au roman jeunesse, il provoque chez moi une irrésistible envie de voir vers où il va nous conduire. Lily, Red et Max ont tous les trois 11 ans et sont dans la même classe, ils sont les meilleurs amis du monde. Ils vont nous embarquer avec eux...
    Voir plus

    Lorsqu’un grand auteur comme Luca Di Fulvio s’attelle au roman jeunesse, il provoque chez moi une irrésistible envie de voir vers où il va nous conduire. Lily, Red et Max ont tous les trois 11 ans et sont dans la même classe, ils sont les meilleurs amis du monde. Ils vont nous embarquer avec eux à bord du Perdido, un bateau qu’ils ont retapé eux même. L’aventure commence ici avec des personnages étonnants comme Gabby, le goéland ou encore une vielle femme triste qui leur livre son histoire et celle de la baie qui mène à l’Autre mer. Un livre d’aventure qui nous donne le grand frisson et fera sont effet sur les jeunes lecteurs. Un scénario fort bien imaginé, dont la montée en tension se fait sans que l’on s’en aperçoive jusqu’au moment où on remarque qu’on a retenu notre respiration… Une traversée qui verra nombre d’embûches à surmonter, il faut dire que le L’autre monde est le royaume d’Egon Dragon et que leur parents leurs avaient bien recommandé de ne pas aller dans le Néant, une zone dangereuse s’il en est. J’ai aimé le travail de réflexion sur le bien et le mal, le thème de l’amitié mais aussi les touches d’humour et le personnage de Max, le petit gros qui ne songe qu’à son prochain repas, un cliché traité avec bienveillance. Une belle histoire à découvrir entre parents et enfants afin d’en parler ensemble. Une belle écriture vive et chantante qui donne une force à ce trio de pirate en herbe où l’amitié reste la plus forte. Je ne boirais plus ma tasse de chocolat comme avant. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/11/28/38614063.html

  • add_box
    Couverture du livre « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    Alsk di Speranza sur Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

    Voilà, je mets cinq étoiles, parce qu'on ne peut en mettre que cinq.
    Voilà, ça fait deux semaines que j'ai fini la lecture du Gang des rêves et que mes lectures depuis me paraissent bien insipides. Pas la faute des auteurs ou autrices, non, la faute de Luca di Fulvio.
    La faute à ces 944 pages...
    Voir plus

    Voilà, je mets cinq étoiles, parce qu'on ne peut en mettre que cinq.
    Voilà, ça fait deux semaines que j'ai fini la lecture du Gang des rêves et que mes lectures depuis me paraissent bien insipides. Pas la faute des auteurs ou autrices, non, la faute de Luca di Fulvio.
    La faute à ces 944 pages passionnantes, brillantes, noires, tortueuses, flamboyantes.
    1906, Italie, Cetta, une jeune fille de quatorze ans, se fait violer dans le champ où elle travaille. Mais à l'époque, se faire violer ne pose pas de problème, c'est dans les mœurs. Un bébé naît, il s'appelle Natale. Elle va partir. Direction les États-Unis vers son rêve éveillé ; ses promesses de succès et de richesse. Une nouvelle vie, tout simplement.
    Sur le bateau, Cetta fera la putain entre deux tétées.
    Arrivée aux USA, elle fera la putain pour avoir son droit de sol, tandis que son fils sera renommé Christmas par les services d'immigration.
    Puis, elle fera la putain, tout court, tous les jours.
    Son fils, lui, va grandir. Une petite frappe mais qui n'ose pas frapper.
    Un petit ado qui va s'inventer une vie de gangster, pour exister.
    Un bon gars qui va tomber amoureux d'une jeune fille qu'il aura sauvée d'un viol avec coups et blessures.
    Elle s'appelle Ruth, elle est riche, elle est juive.
    Ce bouquin de di Fulvio, c'est une saga entre 1906 et 1929.
    C'est une histoire d'amour, de fierté, d'abnégation.
    C'est une histoire de rêves gardés à portée de main pour devenir un Américain, un vrai, un homme d'honneur, un homme heureux.
    Comme tout bouquin qui m'émeut, j'aimerais le recommencer de zéro.
    Parce que Cetta, parce que Christmas, parce que Ruth, et tous ces personnages qu'il nous semble avoir connus.
    Voilà, j'ai du mal à passer à autre chose.
    Voilà, j'aimerais vous inviter à l'ouvrir, ce livre. À ouvrir grands les yeux, à ne pas éteindre la lumière ce soir, et à vous plonger, à cor et à cri ,dans cette épopée du début du XXe siècle avec amour.