Luca Di Fulvio

Luca Di Fulvio

Luca di Fulvio est né en 1957 à Rome où il vit et travaille. Après des études théâtrales, il devient comédien avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Un premier roman, L’Empailleur a été traduit en français (Gallimard, Série Noire, en 2003) et porté à l’écran. L’Echelle de Dionysos devrai...

Voir plus

Luca di Fulvio est né en 1957 à Rome où il vit et travaille. Après des études théâtrales, il devient comédien avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Un premier roman, L’Empailleur a été traduit en français (Gallimard, Série Noire, en 2003) et porté à l’écran. L’Echelle de Dionysos devrait être porté au cinéma par Gabriele Salvatores.

 

Photo Luca di FULVIO, portrait trouvé sur le site de la librairie L'Esprit Livre

Articles (2)

Voir tous les articles

Avis (46)

  • Couverture du livre « Le soleil des rebelles » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    Marie Kirzy sur Le soleil des rebelles de Luca Di Fulvio

    Trouver le soleil la nuit. C'est le défi que doit relever le jeune Marcus, huit ans. Lui qui a tout perdu. Entouré d'une famille aimante, le voilà seul après le massacre de cette dernière dès les premières pages. Prince héritier d'une seigneurie des confins alpins du royaume de Saxe, le voilà...
    Voir plus

    Trouver le soleil la nuit. C'est le défi que doit relever le jeune Marcus, huit ans. Lui qui a tout perdu. Entouré d'une famille aimante, le voilà seul après le massacre de cette dernière dès les premières pages. Prince héritier d'une seigneurie des confins alpins du royaume de Saxe, le voilà serf immergé dans la cruauté du système féodal local.
    Trouver le soleil la nuit, ce sera grandir pour devenir un homme accompli sans se laisser dévorer par la haine tout en trouvant sa liberté, sa voie, sa vérité. Cette épopée médiévale est en fait une quête initiatique au cours de laquelle chaque aventure, chaque personnage rencontré sont autant de leçons de vie.
    Si les personnages qui peuplent ce roman sont tous assez stéréotypés, Luca di Fulvio sait parfaitement les accorder et les mettre en scène. Tous les gentils sont formidables, Raphaël le vieux sage ( quasi maître Yoda ), Agnete la mère de substitution, Volod le chef rebelle. Et les méchants sont formidablement méchants et on aime les détester. Au-delà de ces conventions, un personnage sort du lot, celui d'Emoke, véritable Pythie qui apporte un souffle irrationnel dès qu'elle commence à prendre une dimension incroyable, j'ai adoré !
    Quand au récit, il est mené tambour battant, certes avec un goût de déjà vu ( dans la lignée des Piliers de la Terre de Ken Follett ) , mais quand c'est autant maitrisé, moi je marche ! Juste la fin, très très convenue, qu'on voit venir à des kilomètres et qui aurait mérité un peu plus de surprise pour un surcroit d'intensité.
    Bref, un roman très plaisant qui me donne envie de me plonger dans les deux opus précédents de l'auteur ( oui je sais, c'est fou, mais je n'ai pas encore lu ni le Gang des Rêves ni Les Enfants de Venise, je bats ma coulpe !!! )

  • Couverture du livre « Le soleil des rebelles » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    karined1 sur Le soleil des rebelles de Luca Di Fulvio

    Le dernier Luca di Fulvio. Je l'attendais avec impatience ayant beaucoup aimé ses 2 précédents ouvrages. Après Venise et New York, l'auteur nous transporte au 15eme siècle en Allemagne/Italie. le héros est encore une fois un petit garçon que nous suivons sur une dizaine d'année.
    Un livre encore...
    Voir plus

    Le dernier Luca di Fulvio. Je l'attendais avec impatience ayant beaucoup aimé ses 2 précédents ouvrages. Après Venise et New York, l'auteur nous transporte au 15eme siècle en Allemagne/Italie. le héros est encore une fois un petit garçon que nous suivons sur une dizaine d'année.
    Un livre encore une fois très bien écrit qui nous transporte dans le temps.
    Le parcours psychologique suivi par ce petit noble devenu serf dans l'anonymat puis rebelle est, pour moi, ce qui rend ce livre intéressant: la découverte de l'autre, de la vie de l'autre, de ses privations, de ses aspirations, de ses rêves, .. portent ce roman.
    L'histoire toutefois est beaucoup moins originale, une impression de déjà lu transparait : une famille de nobles assassiné par le roitelet voisin pour s'approprier la terre et les serfs et bien sur un enfant survivant dont on va suivre le parcours jusqu'à la vengeance.. même le dénouement est prévisible. Ce qui justifie mon 3
    Un très bon livre à lire toutefois

  • Couverture du livre « Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine Et Cie

    odile B sur Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

    On se laisse prendre par l'histoire et même si on devine comment se terminera les 940 pages, on lit d'une traite l'histoire de Christmas. J'ai trouvé le début du livre, trop rapide et la seconde moitié trop détaillée avec des longueurs. L'histoire est bourrée de clichés, mais on se laisse...
    Voir plus

    On se laisse prendre par l'histoire et même si on devine comment se terminera les 940 pages, on lit d'une traite l'histoire de Christmas. J'ai trouvé le début du livre, trop rapide et la seconde moitié trop détaillée avec des longueurs. L'histoire est bourrée de clichés, mais on se laisse embarquer ....

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !