Lionel Duroy

Lionel Duroy
Lionel Duroy est l'auteur d'une douzaine de livres dont Écrire, Le Cahier de Turin, Des hommes éblouissants, Trois couples en quête d'orages et Priez pour nous, ces deux derniers ayant été adaptés pour le grand écran. En 2010, le succès de son roman Le Chagrin lui apporte une reconnaissance à la ... Voir plus
Lionel Duroy est l'auteur d'une douzaine de livres dont Écrire, Le Cahier de Turin, Des hommes éblouissants, Trois couples en quête d'orages et Priez pour nous, ces deux derniers ayant été adaptés pour le grand écran. En 2010, le succès de son roman Le Chagrin lui apporte une reconnaissance à la mesure de son talent. Depuis il a publié Colères et L'Hiver des hommes, deux nouveaux succès de librairie.

Articles (2)

Avis (81)

  • add_box
    Couverture du livre « Colères » de Lionel Duroy aux éditions Julliard

    Stéphanie Bonvicini sur Colères de Lionel Duroy

    On pensait que Lionel Duroy avait tout écrit, tout dit, sur les tourments familiaux qui l’ont détruit puis reconstruit. On pensait que seul le passé avait été capable de l’emmener si loin dans l’introspection et l’écriture. C’était sans compter sur les promesses que fait aussi l’avenir, à...
    Voir plus

    On pensait que Lionel Duroy avait tout écrit, tout dit, sur les tourments familiaux qui l’ont détruit puis reconstruit. On pensait que seul le passé avait été capable de l’emmener si loin dans l’introspection et l’écriture. C’était sans compter sur les promesses que fait aussi l’avenir, à travers les relations avec les enfants ou les femmes que l’on aime. Dans ces colères plurielles, on réalise ô combien la loyauté familiale est une affaire transgénérationelle… Lionel Duroy n’avait sans doute pas imaginé que les fantômes qui l’habitaient s’accrocheraient à ses descendants pour lui rappeler qu’en terme de lignée rien ne s’oublie, tout se transforme. Avançant derrière le personnage-alibi de Marc, il décrit (décrie ?) le délitement de sa famille, pas celle qui l’a fait naître mais celle qu’IL a fait naître. Autour de lui, tous prennent leurs distances : son fils le renie, Hélène, sa femme, veut vivre séparément, une de ses filles quitte le nid familial avant l’heure. A travers le prisme de sa propre histoire, revenant sur ses relations sinueuses avec ses parents, l’auteur analyse une situation, somme toute banale, avec une précision, une justesse, une ironie et une lucidité qui construisent un récit d’une grande force. Son regard de père, notamment, est quasi-maternel. A-t-il seulement compris qu’il s’agissait pour chacun des siens, non pas de s’éloigner, mais de se protéger ? Cette histoire-là ne le dit pas ; peut-être le sujet de son prochain livre… Si le narcissisme qui fait la matière de son œuvre peut parfois agacer, ce nouveau volet autobiographique confirme l’immense talent de Lionel Duroy et fait de lui, définitivement, l’écrivain du tourment.

  • add_box
    Couverture du livre « Colères » de Lionel Duroy aux éditions Julliard

    Yves MABON sur Colères de Lionel Duroy

    Rien ne va plus. Malgré tous ses efforts, Marc ne maîtrise plus rien de sa vie. Et c'est bien là le problème ! Manifestement, il ne maîtrise pas non plus ce qu'il dit. Quelle lecture rasoir ! Jamais je n'ai eu d'empathie ni même de sympathie pour cet écrivain. Jamais je n'ai réussi à entrer dans...
    Voir plus

    Rien ne va plus. Malgré tous ses efforts, Marc ne maîtrise plus rien de sa vie. Et c'est bien là le problème ! Manifestement, il ne maîtrise pas non plus ce qu'il dit. Quelle lecture rasoir ! Jamais je n'ai eu d'empathie ni même de sympathie pour cet écrivain. Jamais je n'ai réussi à entrer dans ce bouquin. Il parle de choses intimes, très personnelles mais qui pourraient être universelles. Il est très proche d'une possible réalité. Mais je trouve qu'on reste au-dessus sans vraiment pouvoir trouver une ouverture pour s'immiscer dans la vie de Marc et des siens. Et puis, franchement, j'ai eu envie moult fois de lui dire : "Mais bouge-toi ! Impose-toi ! Tes filles, elles sont sûrement admirables, mais se faire mener par des adolescentes est-ce vraiment du rôle du père ? Le père -et les parents en général- ne doivent-ils pas fixer les règles, les limites ?
    Ce livre porte très bien son titre puisqu'il m'a mis en colère contre ce type pas capable de prendre des initiatives, qui subit sa vie plutôt que de la vivre. Qui subit sa famille plutôt qu'il ne vit avec elle. Bon, je vais me calmer, arrêter les points d'interrogation et d'exclamation, histoire de faire plus zen. J'inspire, j'expire, je fais le vide, je me calme. Ne manque plus qu'un disque sur les chants des dauphins et des baleines pour atteindre le Nirvana. Voilà, ça va mieux.
    "Pouf, pouf."(comme disait P. Desproges). C'est donc tout particulièrement reposé, calme, frais et dispos que je vous livre ma conclusion sur cet ouvrage de Lionel Duroy. Vous êtes déprimé, vous n'allez pas bien, vos enfants vous agacent vous horripilent vous prennent pour des moins-que-rien, votre conjoint(e) ne veut plus que vous la (le) touchiez, vous n'êtes pas au top au travail, alors lisez Colères de Lionel Duroy, vous verrez, il y a pire que vous ! (Ah mince, j'avais dit plus de point d'exclamation ; allez un p'tit coup de dauphins et baleines).

  • add_box
    Couverture du livre « Colères » de Lionel Duroy aux éditions Julliard

    Nicolle WEBER sur Colères de Lionel Duroy

    Avec beaucoup de patience et de concision, Lionel Duroy, nous conduit dans les méandres sentimentaux d'un homme mûr qui, bouleversé par le départ violent de son fils, l'éloignement de sa deuxième épouse regarde son passé, se refait le film pour comprendre son présent. Qu'est ce qui le lie et le...
    Voir plus

    Avec beaucoup de patience et de concision, Lionel Duroy, nous conduit dans les méandres sentimentaux d'un homme mûr qui, bouleversé par le départ violent de son fils, l'éloignement de sa deuxième épouse regarde son passé, se refait le film pour comprendre son présent. Qu'est ce qui le lie et le sépare des êtres qu'il aime le plus ? Marc est un écrivain célèbre, en même temps que sort un de ses livres sa famille se disloque. Pour trouver une réponse à son désarroi, il fait des marches arrières, des analyses qui paraissent toutes justes. Mais si fines soient-elles, aucune de ces introspections ne répond à son besoin d'amour et à sa peur viscérale des femmes incarnée en premier lieu par sa mère. Derrière une histoire singulière se dessinent les grandes crises existentielles qui restent notre horizon. Les questions de la perte du désir et de la vérité semble tarauder Marc qui se retrouve confronté à son dilemme d'écrivain "A dire les choses, on ne peut que faire du mal, mais à ne pas les dire on meurt". Un livre qu'on lit d'une traite sans avoir de réponse.

  • add_box
    Couverture du livre « Colères » de Lionel Duroy aux éditions Julliard

    Thierry COUSTEIX sur Colères de Lionel Duroy

    Un livre d’amour. L’amour. Toujours l’amour. Ben oui, c’est normal non ? Qu’est-ce qui nous fait vivre ? L’amour. Toujours l’amour.
    Pas facile d’aimer. D’être aimé.
    Qui a le mode d’emploi lève le doigt !
    Pas toujours simple la vie.
    Vous savez aimer une femme, voire deux, quatre enfants,...
    Voir plus



    Un livre d’amour. L’amour. Toujours l’amour. Ben oui, c’est normal non ? Qu’est-ce qui nous fait vivre ? L’amour. Toujours l’amour.
    Pas facile d’aimer. D’être aimé.
    Qui a le mode d’emploi lève le doigt !
    Pas toujours simple la vie.
    Vous savez aimer une femme, voire deux, quatre enfants, écrire un roman, porter le lourd souvenir de vos parents tout en installant une tringle à rideaux, vous savez faire tout ça en même temps sans vous donner un coup de marteau sur le doigt ? Vous savez faire ça ?
    C’est l’histoire de Marc, écrivain, père d’une famille recomposée comme on dit maintenant. Presque comme tout le monde quoi ?
    Marc nous raconte sa vie. Il nous l’écrit. C’est vital pour lui, l’écriture. Une question de vie ou de mort. «...je devais très vite me mettre à écrire si je ne voulais pas commencer à mourir...»
    J’ai retenu une phrase que j’aime bien, sur les enfants : «Elever un enfant, me dis-je, c’est lui apprendre à porter avec légéreté, avec élégance, cette part sombre et nauséeuse que chaque être contient et avec laquelle il lui faut cheminer et composer toute sa vie.»
    La vie est un roman ? Là, c’est le roman de Marc, le «papa qui installe toutes ses femmes partout, et qui bientôt va se retrouver tout seul dans la grande maison.» Un livre émouvant.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !