Léonor De Récondo

Léonor De Récondo
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel et La Petite Bande. En 2004, elle a fondé L'Yriade (ensemble de musique baroque). Elle a enregistré plusieurs CD (Deutsche Grammophon, EMI, Harmonia Mundi) et des DVD pour Musica Lucinda
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel et La Petite Bande. En 2004, elle a fondé L'Yriade (ensemble de musique baroque). Elle a enregistré plusieurs CD (Deutsche Grammophon, EMI, Harmonia Mundi) et des DVD pour Musica Lucinda

Avis (102)

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.2

    Virginie Vertigo sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/10/22/35740480.html

    Laurent a tout pour être heureux : un travail satisfaisant, l’amour de sa femme Solange et de leurs deux adolescents. Mais Laurent se sent femme depuis toujours. Pendant longtemps, il a occulté ce désir, cette nécessité...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/10/22/35740480.html

    Laurent a tout pour être heureux : un travail satisfaisant, l’amour de sa femme Solange et de leurs deux adolescents. Mais Laurent se sent femme depuis toujours. Pendant longtemps, il a occulté ce désir, cette nécessité d’être une femme. Il finit par se travestir en cachette. Quand Solange découvre le pot aux roses, Laurent doit affronter le regard des siens… mais cela lui ouvre aussi la liberté de choisir sa vie, de passer le cap de la transformation définitive. Ainsi, nous suivons le parcours difficile, courageux et émouvant de sa transformation progressive en Lauren mais aussi le cheminement de son entourage. Les réactions familiales et professionnelles sont diverses, parfois violentes. Chacun vit à sa manière les fameuses étapes du deuil : ils passent du choc au déni, de la tristesse à l’acceptation et la reconstruction.

    Laurent lui aussi passe par plusieurs étapes psychologiques. Après des années de silence, il aborde le processus avec sérénité mais aussi avec un enthousiasme débordant pouvant, par inadvertance, blesser son entourage. Enfin, en filigrane, Léonor de Récondo évoque un autre thème, celui de la paternité, des relations père-enfants et notamment père-fils : « Mais, il y a autre chose que je veux que vous sachiez. Une chose dont je n’ai jamais douté. Si je ne me suis jamais senti homme, je me suis toujours senti père », dit Laurent à sa famille.

    Léonor de Récondo nous offre un saisissant court roman, qui va à l’essentiel sans occulter les différentes étapes et les sentiments de chacun. La psychologie des personnages est très travaillée. La seule chose qui me fait un peu tiquer c’est que, par moment, tout me semble un peu trop « facile »… peut-être que j’ai tort, mais je trouve que l’acceptation est un peu rapide pour tout le monde.git sta

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.2

    Charlotte LP sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    https://lillyandbooks.wordpress.com/2017/10/23/%E2%9D%82-point-cardinal-leonor-de-recondo-%E2%9D%82/

    L’auteure nous plonge dans le quotidien de Laurent, que l’on découvre sous son visage féminin, autrement dit Mathilda. Dès les premières pages, on sent le poids qui pèse sur les épaules de...
    Voir plus

    https://lillyandbooks.wordpress.com/2017/10/23/%E2%9D%82-point-cardinal-leonor-de-recondo-%E2%9D%82/

    L’auteure nous plonge dans le quotidien de Laurent, que l’on découvre sous son visage féminin, autrement dit Mathilda. Dès les premières pages, on sent le poids qui pèse sur les épaules de cette personne qui se déleste de son maquillage. On découvre petit à petit sa femme, Solange, et ses enfants, Claire et Thomas ; une famille ordinaire et idéale, en apparence.

    Les apparences, justement, un thème central dans cette oeuvre : sommes-nous vraiment ce que l’on parait être ? Tout tourne autour de cette question, qui semble pourtant simple. Laurent se sent femme, Solange à l’air heureuse, Estelle, une collègue de Laurent semble être l’amie parfaite. Et pourtant…


    J’ai été très troublée pendant la lecture. Leonor de Recondo utilise avec justesse et délicatesse chacun des mots employés, et nous fait comprendre aussi bien l’envie d’être soi de Laurent, mais aussi la colère de sa femme et celle de ses enfants… On ne peut tout simplement pas choisir de camp, même si, pour moi, il est essentiel de se sentir à l’aise avec soi-même, que l’on soit homme ou femme.

    J’ai admiré Laurent. Il possède une force de caractère, avec ses doutes et ses failles, mais ne flanche pas, sait qui il est. Et finalement, il est Lauren. Et on la voit naître vraiment. J’ai aussi été très émue par Solange. Je me suis identifiée plusieurs fois à elle, et j’ai été touchée par l’amour et la tendresse qu’elle porte à celui (ou celle) qui partage sa vie depuis toujours…

    On ne tombe jamais dans le cliché, bien au contraire. Tout est écrit de manière à nous plonger dans un réel sûrement plus proche que ce que l’on peut penser. J’ai vraiment eu la sensation d’être plongée dans un quotidien, comme si l’on me racontait une anecdote, une histoire vraie. Tout cela participe à nous plonger dans un univers où les sentiments se mélangent et se bousculent, jusqu’à trouver le point sensible.

    Je vous conseille ce très beau roman, une ode à l’identité, et à l’affirmation de soi. Soyons ce que nous voulons être !git sta

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.2

    Nath Bertrand sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    Point Cardinal est l’histoire d’une métamorphose. Celle de Laurent, homme en apparence épanoui tant dans sa vie de famille (il est l’époux parfait de Solange et l’heureux père de deux ados), que dans sa vie professionnelle. Un homme ordinaire dans un milieu ordinaire en somme. Sauf...
    Voir plus

    Point Cardinal est l’histoire d’une métamorphose. Celle de Laurent, homme en apparence épanoui tant dans sa vie de famille (il est l’époux parfait de Solange et l’heureux père de deux ados), que dans sa vie professionnelle. Un homme ordinaire dans un milieu ordinaire en somme. Sauf que…

    Sauf que Laurent , depuis aussi longtemps qu’il s’en souvienne, se sent femme, se sent emprisonné dans ce corps et ce sexe masculins.

    « Comment réunir ma peau d’homme avec la femme que je suis à l’intérieur, ses formes, son esprit, ses désirs ? »

    Alors, Laurent, en silence, en secret, a fait naître Mathilda, une superbe femme, tout en sachant qu’il « n’est pas » elle. Il étouffe cette souffrance jusqu’au jour où Solange découvre tout. Ce sera alors pour lui le début d’un nouveau chemin,à la rercherche du point cardinal, celui qui permet de se diriger de s'orienter, puisqu’il va décider d’aller jusqu’au bout de lui-même, et de devenir Elle.

    « Rien n’arrête ce qui grandit, ce qui envahit ma peau comme une explosion sourde ».

    Il faudra affronter Solange, leurs enfants et leur compréhensible incompréhension (peut-on à la fois être père et femme ? Est-ce que le fait d’être une femme fait de lui un mauvais père alors même qu’il a voulu s’accomplir dans cette paternité ? ). Il faudra faire face au regard des amis, des collègues, des parents.

    Il se confondra avec Elle , pour devenir complètement Lauren. Le récit commence au masculin, mêle les genres (« Laurent est fatiguée ») et s’achève au féminin.: le roman se compose de trois parties : dans la première , Laurent est "Il" . Dans la seconde , "Il" alterne avec "Elle", et dans la troisième, "Elle" est omniprésente . C'est une évidence, que vient conforter l'absence du mot "transexuel".

    « Tout ce qui compte pour moi aujourd’hui, c’est d’être celle que je suis. Il n’ y a aucune frontière entre elle et moi. Nous sommes une. Ce n’est qu’une question de genre ».

    Avec ce cinquième roman , Léonor de Récondo signe un magnifique appel à la tolérance. Evitant l’écueil du voyeurisme, du pathos, elle aborde le sujet avec pudeur , avec finesse, sans jugement aucun, et invite le lecteur à faire de même, avec l’amour et le respect d’autrui comme seuls fils conducteurs. La psychologie de chacun des personnages est brillamment étudiée, comme de l'intérieur, pour chacun d'eux.

    Ceci dit, je mettrais un petit bémol tout de même : en effet, j'ai trouvé que de manière globale, une fois le choc passé, le changement était plutôt bien accepté, un peu trop rapidement peut-être... Mais je me dis aussi que quand on aime une personne, on l'accepte telle qu'elle est, que ses choix importent peu, car on aime une âme, et non un corps. C'est en tout cas une très belle leçon d'amour, et c'est ce que je retiendrai de cette lecture.git sta

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !