Léonor De Récondo

Léonor De Récondo
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert... Voir plus
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel et La Petite Bande. En 2004, elle a fondé L'Yriade (ensemble de musique baroque). Elle a enregistré plusieurs CD (Deutsche Grammophon, EMI, Harmonia Mundi) et des DVD pour Musica Lucinda

Avis (113)

  • Couverture du livre « Amours » de Léonor De Récondo aux éditions Points

    Ellemlire sur Amours de Léonor De Récondo

    J'avais beaucoup entendu parler de Léonor de Recondo sans avoir encore osé lire un de ses livres. Aussi quand j'ai vu cette belle couverture dorée et ornée de papillons multicolores à la librairie, je n'ai pas tellement hésité à l'acquérir. J'ai lu le prologue, à peine sortie du magasin,...
    Voir plus

    J'avais beaucoup entendu parler de Léonor de Recondo sans avoir encore osé lire un de ses livres. Aussi quand j'ai vu cette belle couverture dorée et ornée de papillons multicolores à la librairie, je n'ai pas tellement hésité à l'acquérir. J'ai lu le prologue, à peine sortie du magasin, quasiment en apnée, assise sur un banc en attendant mon mari. J'ai tout de suite été emportée par le style de l'auteure.

    J'ai continué ma lecture un peu plus tard, et j'ai finalement terminé le livre sans faire de pause, j'ai tourné les pages sans voir le temps passer, tellement j'étais charmée : tout m'a plu dans ce roman, le thème, les personnages, la manière d'écrire de Léonor de Recondo.

    J'ai aimé la sensualité qui se dégageait de ce texte, comme si l'auteure composait une mélodie suivant la cadence du corps et des émotions de Victoire et Céleste, les deux femmes au coeur de roman. La plume de Léonor de Recondo est sublime. le choix de raconter au temps du présent rend chaque instant plus beau et plus unique encore. Les chapitres courts ajoutent à la musicalité du roman. J'ai savouré chaque page au rythme des amours contés dans ce livre. Léonor de Recondo n'a pas son pareil pour nous parler de désir et de sentiments au féminin. La découverte des corps et du plaisir féminin est racontée avec une grande sensibilité et une grande tendresse. Cet amour entre Victoire et Céleste est impossible pour l'époque et pourtant elles vont vivre leur passion. Amours, au pluriel, l'amour d'une mère, celui d'une femme, celui entre deux femmes, mais aussi l'amour inconditionnel, impossible, et la passion.

    J'ai lu ce livre il y a quelques mois, j'ai mis du temps à poser mon ressenti avec des mots, tellement j'ai été touchée par ce roman. Amours ne sera sans doute pas mon dernier livre de Léonor de Recondo. Une pépite littéraire ! Un livre sublime que je recommande sans hésiter.

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2018/03/05/amours-leonor-de-recondo/

  • Couverture du livre « Rêves oubliés » de Léonor De Récondo aux éditions Points

    Ellemlire sur Rêves oubliés de Léonor De Récondo

    J'ai découvert Léonor de Recondo avec son merveilleux Amours qui m'avait envoûtée, souvenez-vous… J'ai ensuite eu la chance de la rencontrer à Livres Paris, où j'ai pu échanger quelques paroles avec elle. Léonor est à l'image d'Amours, belle, douce et passionnée. Elle m'a présenté ces deux...
    Voir plus

    J'ai découvert Léonor de Recondo avec son merveilleux Amours qui m'avait envoûtée, souvenez-vous… J'ai ensuite eu la chance de la rencontrer à Livres Paris, où j'ai pu échanger quelques paroles avec elle. Léonor est à l'image d'Amours, belle, douce et passionnée. Elle m'a présenté ces deux autres romans sortis en poche Pietra Viva et Rêves oubliés. En parlant de Rêves oubliés, elle a évoqué ses grands-parents et leur histoire. J'ai été très touchée et j'ai donc choisi ce roman pour continuer ma découverte. J'ai ensuite mis ce livre de côté, peut-être pour avoir encore le bonheur de me dire que je ne l'avais pas encore lu… J'ai fini par m'y plonger, je vous raconte.

    L'histoire commence au pays basque, côté espagnol, en 1936, les franquistes s'emparent peu à peu du pays. Aïta rentre précipitamment chez lui à Irùn, il sait que les frères d'Ama, sa femme sont activistes. Il trouve la maison vide. Et un gâteau de riz abandonné sur la table de la cuisine. Par la voisine, il apprendra que sa famille (sa femme, ses fils, ses beaux-parents et ses beaux-frères) a traversé le fleuve Bidassoa et trouvé refuge à Hendaye. En les rejoignant en France, cela sonne le début d'une nouvelle vie. Certains seront arrêtés. Alors d'Hendaye, ils finiront par aller vivre à la campagne, dans une ferme à l'écart.

    "Vous êtes sur mon coeur. Être ensemble, c'est tout ce qui compte."

    Dès son départ d'Irùn, Ama écrit. Elle profite des moments où la maison est calme. Dans son petit carnet, elle se confie. Pour se souvenir, ne surtout pas oublier. Ses écrits sont des intervalles dans le récit. Elle s'y livre tout entière, pour survivre. Dans ce carnet, elle raconte ses états de femme, de mère, de soeur.

    "Le temps se fige, je respire à peine. Un minuscule filet d'air me permet de survivre sans réfléchir, me permet simplement d'être. Puis arrivent les enfants, les grands-parents, les cousins. Et le temps reprend son cours."

    Rêves oubliés, c'est l'histoire d'une famille. C'est l'histoire de réfugiés qui ont tout laissé derrière eux, tous leurs souvenirs, tous leurs rêves, leurs ambitions pour rester en vie. Mais c'est aussi et surtout une histoire d'amour. Une histoire de l'amour et de sa force qui nous pousse pour choisir la vie, quoiqu'il advienne. Aimer permet de mieux supporter. L'amour est le pilier, le repère pour se soutenir, se protéger, et pour vivre. Pour revivre.

    "Oublions cela et rappelons-nous uniquement la chaleur qui circulait entre nous tous aujourd'hui. Les regards brillaient, les bouches s'enivraient. Malgré ces temps orageux et glacials, nous sommes toujours là, ensemble."

    Retrouver la plume de Léonor de Recondo est un vrai bonheur. de son écriture délicate et musicale, elle nous entraîne dans l'intimité de cette famille unie. Une nouvelle fois, elle nous raconte au présent. Cela rend tout plus fort, plus proche. Les émotions s'écoulent à chaque phrase, à chaque mot. Tout en sensibilité et en tendresse. On ressent tellement la douceur de l'écrivaine, et la délicatesse de la musicienne. C'est sublime.

    "L'enfant, le regard plongé dans l'étendue blanche, s'exile à l'intérieur de lui-même. La feuille devient le tapis volant des contes murmurés par Ama le soir. Il n'a plus à se cramponner à son lit pour éviter d'être emporté par les monstres nocturnes. Maintenant qu'il a percé le secret de l'envol, il part loin de sa peur, loin du grand océan de ténèbres."

    Rêves oubliés est le livre de ces rêves qui traversent un fleuve pour revivre*. C'est un roman qui redonne espoir et envie de croire en la vie. Si vous n'avez jamais lu Léonor de Récondo, n'hésitez plus. Pour ma part, je suis conquise, amoureuse de cette plume qui transmet tellement d'émotions et d'amour, et de l'espoir, beaucoup d'espoir aussi.

    *extrait de la dédicace de Léonor de Recondo dans mon exemplaire

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2018/10/04/reves-oublies-leonor-de-recondo/

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    Mumu Dans le Bocage sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    Malgré toutes les éloges faites à la sortie de ce livre, il n’est passé dans mes mains que maintenant pour une lecture pour le comité de lecture.

    J’ai vu eu vent de l’intrigue donc pas une révélation pour moi : je savais ce qu’il contenait me restait à découvrir l’écriture mais aussi le...
    Voir plus

    Malgré toutes les éloges faites à la sortie de ce livre, il n’est passé dans mes mains que maintenant pour une lecture pour le comité de lecture.

    J’ai vu eu vent de l’intrigue donc pas une révélation pour moi : je savais ce qu’il contenait me restait à découvrir l’écriture mais aussi le traitement du sujet et la construction du récit.

    Roman court, rapide, comme l’est la décision de Laurent, trahi par un cheveu blond. On suit sa transformation sur une année. Le chemin qu’il parcourt avec l’aide de Cynthia, son amie transsexuelle qui, elle aussi, a passé toutes les étapes, est périlleux car il risque de perdre sa femme qu’il connaît depuis le lycée mais aussi ses enfants Thomas 16 ans et Claire 13 ans ainsi que son travail et ses amis.

    Il a tout pour être heureux : une famille, un travail, une maison mais ressentait qu’il n’était lui que lorsque Malthida était là.

    Parce que le bonheur, ça ne dit rien, ça se tait. (p23)

    Laurent a dû se cacher depuis des années mais comprend qu’il refuse d’avouer une vérité qui lui saute aux yeux désormais et j’ai suivi sa démarche, admirative de sa volonté d’en finir avec une situation qui était fausse, levant le voile sur ses angoisses passées, ses espoirs futurs.

    L’auteure a décidé que Laurent, quoiqu’il arrive, assumait et imposait, une fois mis au pied du mur, son choix à son entourage, bouleversant sa famille qui doit l’accepter. La description du chemin parcouru par Laurent/Mathilda est clair, sans équivoque, cela devient une question de survie.

    Grâce à l’écriture précise et délicate on partage toutes les pensées de Laurent, la douceur des mots et des pensées, les ressentis de cette femme dans un corps d’homme pour tout ce qui touche le monde féminin, il passe du Il au Elle progressivement, à Elle ses pensées à Il le monde extérieur.

    La vague de plaisir qui le submerge secoue son corps. Une extase qui le transporte, cœur battant, au centre de sa chair, en son point cardinal, là où Mathilda pousse un cri. (p93)

    Il faut reconnaître malgré tout que dans ce récit le personnage a eu la chance d’avoir un entourage globalement « positif ». Peu de réactions négatives ou violentes une fois passée l’annonce (je ne veux pas entrer dans les détails afin de ne pas révéler le contenu aux futurs lecteurs). Il ne rencontre pratiquement qu’acceptation et encouragement….. Je ne suis pas sûre que dans la réalité des faits cela se passe ainsi. Peut-être un peu trop idéaliste pour moi mais cela n’enlève rien à la qualité du récit, de sa construction parfaite, je le prends comme un témoignage d’une situation. C’est le choix de l’auteure et je le respecte.

    Le couple que forment Laurent et Solange tient dans la force du lien qui les lie depuis l’adolescence, amour-amitié. Après la colère, l’incompréhension vient le respect.

    Mon seul petit bémol : l’exposé au lycée par les enfants pour expliquer la transsexualité…. Un peu cliché je trouve, un peu idyllique, je ne pense pas que cela se passerait toujours aussi bien….

    Ce que j’apprécie dans certains sujets c’est qu’ils nous portent à une réflexion, à comprendre certaines situations, faits de société etc, et je pense qu’à travers ce récit, Léonor de Recondo nous révèle que le chemin parcouru est aussi un chemin semé d’embûches, long, douloureux où tout peut être perdu mais qu’il devient vital pour ceux qui le suivent.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !