Léonor De Récondo

Léonor De Récondo
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert... Voir plus
Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Elle a publié en 2010 un premier roman, La Grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait). Violoniste virtuose, elle se produit régulièrement avec de nombreuses formations, comme Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel et La Petite Bande. En 2004, elle a fondé L'Yriade (ensemble de musique baroque). Elle a enregistré plusieurs CD (Deutsche Grammophon, EMI, Harmonia Mundi) et des DVD pour Musica Lucinda

Avis (106)

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.15

    Stéphanie Drouette sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    Une écriture simple, composée de phrases courtes, pour raconter l'essentiel : les émotions, les doutes, la volonté de changement, de transformation, les processus de cette transformation Laurent-Laureen, les conséquences sociales et familiales, la volonté d'être réellement soi-même. Un thème...
    Voir plus

    Une écriture simple, composée de phrases courtes, pour raconter l'essentiel : les émotions, les doutes, la volonté de changement, de transformation, les processus de cette transformation Laurent-Laureen, les conséquences sociales et familiales, la volonté d'être réellement soi-même. Un thème moderne , un drame familial. On est à la fois dans la tête de Laurent-Laureen, de sa femme et de ses enfants : Claire et Thomas. On comprend les motivations et on tente avec la famille et les ami-e-s la tolérance, la compréhension. Un beau roman . Mais à l'issue j'attends une suite car je me pose des questions : que devient ce couple Solange-Laurent ? Comment vont évoluer les sentiments de Thomas le fils ? ...ou peut être cette fin ouverte permet elle de montrer toute la difficulté pour les proches d'accepter .

  • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.25

    Julien Rampin sur Point cardinal de Léonor De Récondo

    Je ferme ce livre.

    Les mots me manquent. Pourtant, je vais tenter d'approcher un tout petit peu de ce petit bijou d'humanité.

    Ce livre parle d'amour.

    Ce livre parle du chemin pour arriver à soi.

    Ce livre devrait parler à chacun d'entre nous.

    Premières pages. Cinématographiques....
    Voir plus

    Je ferme ce livre.

    Les mots me manquent. Pourtant, je vais tenter d'approcher un tout petit peu de ce petit bijou d'humanité.

    Ce livre parle d'amour.

    Ce livre parle du chemin pour arriver à soi.

    Ce livre devrait parler à chacun d'entre nous.

    Premières pages. Cinématographiques. Une femme se change, se démaquille, à l'intérieur de sa voiture, jusqu'à devenir Laurent. Un homme donc.

    Puis Laurent deviendra Lauren. Après avoir lâcher sa bombe à femme, enfants, collègues de travail.

    Voilà pour le pitch. Après tout est belle littérature et grandeur d'âme.

    Léonor de Récondo nous transperce souvent le cœur dans le portrait de cette femme née dans la peau d'homme. Elle nous raconte cette "transformation" et les points de vue de chacun des protagonistes.

    Pas une once de cliché. Pas un mot qui tombe à plat. Le lecteur sera bouleversé par le parcours de cette famille qui s'aime, tout simplement.

    Un des grands livres de cette rentrée littéraire. Ne passez pas à côté.

  • Couverture du livre « Pietra viva » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

    0.2

    Virginie H sur Pietra viva de Léonor De Récondo

    Pietra viva, pierre vive, ce marbre froid de Carrare auquel Michelangelo donne vie.
    Pierre comme le cœur de l'artiste, orphelin trop tôt et qui s'est acharné à faire disparaître de ses souvenirs jusqu'au visage de sa mère et qu'il va doucement sculpter pendant cette retraite volontaire au...
    Voir plus

    Pietra viva, pierre vive, ce marbre froid de Carrare auquel Michelangelo donne vie.
    Pierre comme le cœur de l'artiste, orphelin trop tôt et qui s'est acharné à faire disparaître de ses souvenirs jusqu'au visage de sa mère et qu'il va doucement sculpter pendant cette retraite volontaire au milieu des ouvriers-carriers jusqu'à la faire renaître dans son esprit.

    Voila un roman délicat, court et poétique, qui emporte avec lui toute la sensibilité de l'artiste, ses blessures. Un roman qu'il est impossible de lâcher avant la dernière page et où on assiste à la métamorphose d'un homme taciturne, enfermé en lui-même, et qui s'ouvre doucement au monde qui l'entoure et fait le deuil de ce jeune moine qu'il aimait tant.

    Un roman de deuils, celui de la mère (celle de Michel-Ange fait écho à celle de Susanna, la mère du petit Michele), celui de l'être aimé (la belle jument blanche à laquelle parle Cavallino)...
    Un roman où les cinq sens agissent comme des raviveurs de souvenirs, égrenés les uns après les autres et qui pourraient donner à ce roman plusieurs niveaux de lecture.

    Les personnages sont brossés avec justesse, et la belle prose de l'auteur donne de l'émotion à ce roman, illumine ces pages et distille, au travers d'une espèce de nostalgie, suffisamment de beauté et d'espoir pour se laisser bercer et fermer le livre à regrets.

    J'en suis à regretter d'avoir attendu si longtemps à le lire !

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !