Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Laurent Scalese

Laurent Scalese
Laurent Scalese est auteur de romans policiers et scénariste pour le cinéma et la télévision. Il a notamment créé la série à succès Cherif, diffusée sur France 2. Après La Voix des âmes (Belfond, 2015), J'ai tué pour toi est son neuvième roman.

Avis sur cet auteur (14)

  • add_box
    Couverture du livre « Je l'ai fait pour toi » de Laurent Scalese aux éditions Pocket

    Ramettes sur Je l'ai fait pour toi de Laurent Scalese

    C’est le premier roman avec le commandant Samuel Moss comme personnage principal, mais l’auteur n’en ai pas à son coup d’essai.

    L’important dans les séries avec un policier récurrent, c’est de créer un personnage assez complexe pour qu’on ait envie de le suivre, souvent il est assez torturé...
    Voir plus

    C’est le premier roman avec le commandant Samuel Moss comme personnage principal, mais l’auteur n’en ai pas à son coup d’essai.

    L’important dans les séries avec un policier récurrent, c’est de créer un personnage assez complexe pour qu’on ait envie de le suivre, souvent il est assez torturé ou tourmenté. Il faut qu’il soit original et plus ou moins sympathique, quoique ce dernier point ne soit pas obligatoire. J’étais donc très curieuse de voir à quoi ressemblait Samuel Moss. La couverture, nous le présente comme un homme avec un look classe, et derrière lui les falaises bretonnes, et à part la barbe et la moustache ça y ressemble assez.

    Samuel Moss a tout pour plaire avec son élégance, sa galanterie et son humour, mais c’est sans compter sans ses névroses et ses obsessions, son intelligence et sa maniaquerie. Il peut séduire et tout gâcher en même temps. Il a une place particulière au sein de la police puisqu’il choisit ses enquêtes et donne des cours de criminologie.

    Il a besoin de tout contrôler et dominer, ce qui de drôles de situations comme par exemple sa consultation médicale dans un restaurant.

    C’est un homme qui est entouré de femmes et cela ne se passe bien que lorsqu’elles tiennent en compte ses particularités sinon c’est l’affrontement. On apprend par exemple que son ancienne collègue est partie car elle n’a pas trouvé sa place dans leur duo. Le capitaine Cheyenne Calvera saura t-elle s’imposer ?

    Comme il s’agit de leur première enquête ensemble, le premier quart du livre sera consacré à la mise en place des personnages avec un crime au milieu. On va voir les interactions par rapport à Moss. Dans cette partie là, l’auteur place ses personnages comme des pièces sur un plateau de jeu d’échec. On découvre aussi que Samuel Moss et Cheyenne Calvera dans un jeu de miroir. Leur jardin secret, leur obsession qui est le moteur de leur vie sont identiques.

    La résolution du problème. On va dire qu’elle est assez rapide. Le reste du roman se sera comment amener l’assassin à avouer ou à trouver les preuves et le mobile de ce faut suicide. Il pousse à la faute le criminel en créant des pressions. Contrairement à « Colombo » lui affirme qu’il sait et va le prouver parce que tout réside dans le détail, il n’est pas du tout modeste. Il joue au chat et à la souris. Mais n’est-ce pas risqué ?

    L’absence du père et de la mère est un fil rouge entre les différentes histoires. Les histoires de famille ont des conséquences sur le présent que ce soit du côté des victimes, du/des criminels ou des policiers.

    La chute est intéressante car un mobile peut en cacher un autre. Le titre nous induit en erreur. Il faut donc lire jusqu’au bout pour avoir les tenants et les aboutissants.

    Tout est en place pour que cette série continue. Le lecteur doit attendre la prochaine enquête pour découvrir de nouveaux éléments sur la quête de Samuel et Cheyenne.

    Le fait que Samuel soit professeur de criminologie permet de le voir dans un autre contexte. Là ses tocs il va en jouer. Il est le centre d’attention et capte l’intérêt de ses étudiants. L’humour est très présent dans tout le roman et notamment dans ces parties là. L’amphithéâtre permet d’introduire et de conclure l’histoire.

    C’est un roman policier agréable qui se lit vite, c’est une bonne détente. On enchaînerait volontiers avec une autre enquête, mais il faut attendre qu’elle soit écrite… Si un jour l'auteur décide de faire durer ses personnages.

  • add_box
    Couverture du livre « Pour le bien de tous » de Laurent Scalese aux éditions Belfond

    Ramettes sur Pour le bien de tous de Laurent Scalese

    Une enquête policière qui débute sur les chapeaux de roue. Les duos dans les romans policiers sont une donnée importante qui rée une dynamique dans l’intrigue.
    Nous avons ici un duo improbable, deux opposés. Elle est plutôt jeune et lui plutôt en fin de carrière. On n’a pas vraiment de tension...
    Voir plus

    Une enquête policière qui débute sur les chapeaux de roue. Les duos dans les romans policiers sont une donnée importante qui rée une dynamique dans l’intrigue.
    Nous avons ici un duo improbable, deux opposés. Elle est plutôt jeune et lui plutôt en fin de carrière. On n’a pas vraiment de tension sexuelle entre eux, quoique… Ils ont les même grades dont il n’y pas de relation chef subordonnée. Ils font connaissance au début de l’affaire et bien sûr ça commence mal avec des quiproquos et de la provoc, se qui fait sourire le lecteur. De cette relation bancale vont naître des situations périlleuses tant pour l’un que pour l’autre. Le danger est tout près. La mort à ses pourvoyeurs.
    La touche sexuelle de tout bon roman policier/polar est ici présente derrière une façade de respectabilité.
    La situation géographique on est dans un milieu plutôt pavillonnaire, voire campagnard et paisible. La forêt joue ici le rôle de lieu mortel, ce n’est pas là qu’on ira se ressourcer… elle étouffe les cris et s’abreuve de sang. Il n’y a pas de « fantastique », ce sont bien des humains pas très humains qui massacrent.
    Le titre du roman et la couverture viennent jouer avec les contradictions, et les justifications d'actes de barbarie... c'est bien trouvé !
    Ce roman nous parle de manipulation idéologique. On retrouve des sujets qui sont notre quotidien au JT surtout en ce moment dans le contexte politique… Après chacun ces opinions politiques… on va avoir ici deux façons de penser bien différentes qui vont s’affronter. Je ne m’étendrais pas… Ce roman par certaines facettes est très représentatif de notre époque.
    Un des thèmes que j’affectionne est très présent, c’est celui de la famille ont à là quelques relations familiales parfois assez dysfonctionnelles. Je vous laisse les découvrir.
    Nous avons les réponses à nos questions sur le pourquoi, du comment. D’autant qu’on a des chapitres qui se déroulent du côté des « méchants ». Quand à la fin … je ne vous laisse découvrir, elle est surprenante !

  • add_box
    Couverture du livre « Pour le bien de tous » de Laurent Scalese aux éditions Belfond

    L'atelier de Litote sur Pour le bien de tous de Laurent Scalese

    Un polar parfaitement dans l’air du temps. Il traite des problématiques que la France rencontre depuis plusieurs années. Les migrants, le racisme, l’extrême droite en sont les principaux thèmes entre autre mais à la sauce Scalese cela devient du grand art. Des dialogues savoureux, des...
    Voir plus

    Un polar parfaitement dans l’air du temps. Il traite des problématiques que la France rencontre depuis plusieurs années. Les migrants, le racisme, l’extrême droite en sont les principaux thèmes entre autre mais à la sauce Scalese cela devient du grand art. Des dialogues savoureux, des personnages bien travaillés et un développement talentueux des idéologies qu’elles soient de droite ou de gauche. Un couple d’enquêteur pas comme les autre puisque vingt ans les séparent, entre la jeunette Mélanie Legac et le vioc Joseph Schneider rien ne va et pourtant il faut apprendre à travailler ensemble. J’ai aimé l’alternance des chapitres « personnels » sur la vie privée de nos deux enquêteurs, notamment celle de Mélanie aux prises avec le mode de vie de ses deux adolescents. L’intrigue avance vite et on ne s’ennuie jamais tant les chapitres sont rythmés, il se passe toujours quelques choses et pas forcement ce à quoi on s’attendait. J’ai aimé le côté accessible et humain de ses personnages sans parler des victimes, ce qui donne aux lecteurs une grande empathie pour ce qu’ils vont vivre. Il y a une ou deux scènes parfaitement horribles et tellement bien écrites que j’avais l’impression de voir les images défiler sous mes yeux. J’ai eu des moments de jubilation lorsque des notions sur lesquelles je n’avais pas forcément réfléchi étaient abordées avec clarté m’apparaissant comme des révélations. Il y a aussi pas mal de touches d’humour, dans les descriptions vestimentaires ou encore dans l’attachement que certains peuvent porter à leur maman… j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce polar qui a le mérite de faire réfléchir et de ne rien nous donner pour acquis. La couverture fluorescente du livre est originale même si je n’ai pas réussi a faire le lien avec son contenu mais au moins, elle permet de retrouver son bouquin même dans la nuit. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/04/13/37256676.html

  • add_box
    Couverture du livre « La voie des âmes » de Laurent Scalese aux éditions Pocket

    domeva sur La voie des âmes de Laurent Scalese

    Intrigue bien menée,personnalités bien définies,rebondissement de fin bienvenu.Ne suis pas une fan de ce genre de littérature basée sur le surnaturel,mais je ne regrette pas de l'avoir lu car je l'ai trouvé bien écrit.

    Intrigue bien menée,personnalités bien définies,rebondissement de fin bienvenu.Ne suis pas une fan de ce genre de littérature basée sur le surnaturel,mais je ne regrette pas de l'avoir lu car je l'ai trouvé bien écrit.

Ils suivent Laurent Scalese

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !