Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Laurent-Frederic Bollee

Laurent-Frederic Bollee
Né en 1967 à Orléans, Laurent-Frédéric Bollée se passionne très vite pour le journalisme et la bande dessinée, au point d'en faire ses deux métiers. Il signe son premier contrat de scénariste de bande dessinée à 21 ans et a déjà publié plus de cinquante albums pour les plus grandes... Voir plus
Né en 1967 à Orléans, Laurent-Frédéric Bollée se passionne très vite pour le journalisme et la bande dessinée, au point d'en faire ses deux métiers. Il signe son premier contrat de scénariste de bande dessinée à 21 ans et a déjà publié plus de cinquante albums pour les plus grandes maisons d'éditions européennes. On lui doit ces dernières années plusieurs oeuvres marquantes qui l'ont fait entrer dans la cour des grands scénaristes actuels, comme le roman graphique Terra Australis, paru en 2013 chez Glénat : un livre de 500 pages relatant la naissance de l'Australie moderne, complété en 2018 par un second volume, Terra Doloris. 2013 a également vu la sortie de Deadline, un western hors-norme réalisé en compagnie de Christian Rossi (toujours chez Glénat), nommé dans la sélection officielle du Festival d'Angoulême 2014. LF Bollée a aussi scénarisé un XIII Mystery (Billy Stockton, Dargaud). Il est également l'auteur de séries remarquées comme ApocalypseMania, L'Ultime Chimère, Les maîtres Saintiers, Un long Destin de Sang ou Espace Vital. Il travaille actuellement sur la reprise du personnage de Bruno Brazil, aux éditions du Lombard et à divers projets de romans graphiques. En tant que journaliste spécialisé dans les sports mécaniques, il a participé à la collection sur les 24H du Mans de Glénat, est depuis presque vingt ans le Rédacteur-en-chef de la chaîne thématique Motorsport TV et a également travaillé pour France 2 et RMC. Avec Didier Alcante, il coscénarise, La Bombe, un ouvrage de près de 500 pages sur l'histoire de la bombe atomique, dessiné par Denis Rodier, paru en 2020.

Avis sur cet auteur (28)

  • add_box
    Couverture du livre « La bombe » de Laurent-Frederic Bollee et Alcante et Denis Rodier aux éditions Glenat

    Spitfire89 sur La bombe de Laurent-Frederic Bollee - Alcante - Denis Rodier

    Les auteurs nous partagent une BD incroyable sous forme de narration et de vulgarisation sur la création de la bombe atomique et son utilisation à deux reprises sur Hiroshima le 6 aôut 1945 et Nagasaki le 9 août 1945 au cours de la Seconde Guerre mondiale. Une arme utilisée qui a marqué de...
    Voir plus

    Les auteurs nous partagent une BD incroyable sous forme de narration et de vulgarisation sur la création de la bombe atomique et son utilisation à deux reprises sur Hiroshima le 6 aôut 1945 et Nagasaki le 9 août 1945 au cours de la Seconde Guerre mondiale. Une arme utilisée qui a marqué de nombreuses générations.

    Une BD-Docu historique que je conseille, pour un publique à partir de 16 ans. Je pense que celle ci peu être plutôt utile pour un lycéen ou un étudiant. Un roman graphique magistralement fascinant. Avec la sortie du film Oppenheimer cette ouvrage est encore plus d'actus.

  • add_box
    Couverture du livre « Il m'a volé ma vie » de Laurent-Frederic Bollee et Francesco Dibattista aux éditions Glenat

    Claudia Charrier sur Il m'a volé ma vie de Laurent-Frederic Bollee - Francesco Dibattista

    L'histoire de Morgane avec Yassine, son mari violent, débute comme un conte de fées, mais bascule rapidement dans un cauchemar. Malgré l'arrivée d'un enfant, la violence psychologique et physique de Yassine persiste.

    Dans ce récit poignant, l'autrice révèle l'escalade terrifiante de ces...
    Voir plus

    L'histoire de Morgane avec Yassine, son mari violent, débute comme un conte de fées, mais bascule rapidement dans un cauchemar. Malgré l'arrivée d'un enfant, la violence psychologique et physique de Yassine persiste.

    Dans ce récit poignant, l'autrice révèle l'escalade terrifiante de ces violences que Yassine lui inflige.

    Cette bande dessinée expose de manière éclairante le mécanisme subtil de l'emprise psychologique exercée par des hommes violents et manipulateurs.

    Les agressions physiques évoluent de simples gifles à des attaques plus graves, atteignant un point de non-retour.

    Battue et humiliée pendant quatre ans par son compagnon, Morgane décide de porter plainte, déclenchant ainsi le début d'une bataille juridique difficile.
    Son ex-compagnon persiste dans le harcèlement et la surveillance.

    Un témoignage courageux sur son calvaire quotidien ainsi que les démarches difficiles pour s'en échapper jusqu'à sa reconstruction.

    Son histoire, d'abord publiée en 2015 chez Éditions XO puis chez Éditions J'ai lu, est désormais adapté en bande dessinée.

    Cette BD remarquable retrace de manière perspicace son parcours en tant que femme battue, offrant une sensibilisation essentielle sur les violences conjugales et les mécanismes de l'emprise psychologique.
    Les illustrations m'ont également séduites par leur simplicité et leur clarté, mettant parfaitement en lumière les violences conjugales.

    Parmi les romans graphiques traitant de ce sujet délicat, cet ouvrage se distingue comme l'un de mes favoris.


    https://www.instagram.com/claudia.passionlivres/?hl=fr

  • add_box
    Couverture du livre « La bombe » de Laurent-Frederic Bollee et Alcante et Denis Rodier aux éditions Glenat

    Jean-Paul Degache sur La bombe de Laurent-Frederic Bollee - Alcante - Denis Rodier

    La bombe, impressionnante bande dessinée réalisée par Didier Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, pour le scénario, avec Denis Rodier pour les 450 planches de dessin, me tentait vraiment et m’effrayait aussi un peu…
    Heureusement, sans problème, Vincent, me l’a confiée et j’ai pu me lancer dans...
    Voir plus

    La bombe, impressionnante bande dessinée réalisée par Didier Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, pour le scénario, avec Denis Rodier pour les 450 planches de dessin, me tentait vraiment et m’effrayait aussi un peu…
    Heureusement, sans problème, Vincent, me l’a confiée et j’ai pu me lancer dans une lecture terrible de sens et de révélations sur l’Histoire. Peu de temps avant, au cinéma, j’avais vu Oppenheimer et je voulais en savoir plus sur cette bombe atomique créée par d’éminents scientifiques et larguée sur Hiroshima puis Nagasaki, au Japon, sur décision des dirigeants et militaires des États-Unis, au début du mois d’août 1945.
    Ici, le noir et blanc est de rigueur et les dessins de Rodier sont d’une éloquence remarquable. Il a su jouer sur les ombres car, c’est justement une ombre qui a décidé Alcante pour se lancer dans cette folle aventure : raconter La bombe.
    Cette fameuse ombre est celle fixée par un être humain sur les marches de la banque Sumimoto, le 6 août 1945, à 8h 15. Ces escaliers ont été conservés et exposés dans le seul bâtiment rappelant ce désastre, près de l’hypocentre de l’explosion. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité, le « Mémorial de la Paix d’Hiroshima, dôme de Genbaku » est situé dans l’ancien palais d’exposition industrielle.
    Cette catastrophe fit, le jour de l’explosion, 70 000 morts à Hiroshima et 40 000 à Nagasaki, un bilan qui s’éleva rapidement pour atteindre, cinq ans plus tard, 140 000 morts à Hiroshima et 80 000 à Nagasaki…
    Pour tenter d’essayer de comprendre comment on en est arrivé là, les auteurs donnent la parole à l’uranium, matière utilisée jusque-là dans la verrerie et la céramique puis dans les recherches sur la radioactivité. Hélas, on ne va pas s’arrêter là car la course à l’armement atomique est lancée avec des chercheurs comme Leo Szilard ou Enrico Fermi, Prix Nobel de Physique en 1938. À partir de là, l’histoire m’emmène au Japon, en Allemagne, en Angleterre, en Tchécoslovaquie, en Russie, en Norvège, au Congo belge car la Seconde guerre mondiale déchire la planète.
    Les scénaristes se sont appuyés sur des recherches historiques poussées afin de faire bien comprendre un engrenage impitoyable.
    Pourtant, nous sommes à la fin de la guerre, en 1945, lorsque la décision finale est prise. En effet, le Japon refuse de capituler, lance ses kamikazes sur les bateaux ennemis, ne fait aucun cas de la vie humaine de quelque camp qu’il soit.
    Une autre solution aurait-elle pu advenir ? Sûrement, mais impossible de refaire l’Histoire. Il faut simplement tenter de la comprendre et surtout ne pas oublier.
    Pour cela, une œuvre comme La bombe, cette bande dessinée, ce document graphique remarquable publié par Glénat, doit être lu. C’est primordial.
    Chronique illustrée à retrouver ici : https://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/2023/12/la-bombe-bd-alcante-bollee-rodier.html

  • add_box
    Couverture du livre « Les Illuminés » de Laurent-Frederic Bollee et Jean Dytar aux éditions Delcourt

    catherine a sur Les Illuminés de Laurent-Frederic Bollee - Jean Dytar

    Mais quel bel ouvrage et un bel hommage à trois poètes, deux super connus, Rimbaud et Verlaine et Germain Nouveau.
    Les têtes de chapitre sont le parvis de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence, devant lequel le peintre Paul Cézanne faisait l’aumône au poète Germain. Un jour, d'ailleurs,...
    Voir plus

    Mais quel bel ouvrage et un bel hommage à trois poètes, deux super connus, Rimbaud et Verlaine et Germain Nouveau.
    Les têtes de chapitre sont le parvis de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence, devant lequel le peintre Paul Cézanne faisait l’aumône au poète Germain. Un jour, d'ailleurs, un éditeur viendra mais Germain Nouveau ne veut rien publier.
    Les auteurs vont nous raconter alors les années 1872-1877, les trois poètes se croisent, s'aimantent, se séparent.
    Il va être question du fameux manuscrit des Illuminations, publié post mortem.
    Les planches sont divisées en deux voire trois parties et nous suivons chacun des personnages, dans des lieux différents, avec des teintes différentes, un beau gris bleu, sépia. Nous sommes à Paris, à Londres, Bruxelles, à Charleville, En Egypte. Nous sommes dans les rues, dans les cachots, dans les trains, dans les bistrots, dans les chambres, dans le désert, dans les champs.
    Un bel album, comme objet, de vrais tableaux pour certaines planches et c'est un bel hommage à ces hommes, Cézanne, Rimbaud, Verlaine et la découverte, en tout cas pour moi de Germain Nouveau.
    #LesIlluminés #NetGalleyFrance

Thèmes en lien avec Laurent-Frederic Bollee

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !