Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Lauren Weisberger

Lauren Weisberger
Si elle est née en Pennsylvanie, et non pas au c½ur de la 5e Avenue, Lauren Weisberger s’est rattrapée depuis et, lorsqu’elle décrit ces restaurants hype, boîtes branchées et hôtels de luxe, elle sait de quoi elle parle... Après des &ea cute;tudes de lettres et un tour du monde munie de son seul ... Voir plus
Si elle est née en Pennsylvanie, et non pas au c½ur de la 5e Avenue, Lauren Weisberger s’est rattrapée depuis et, lorsqu’elle décrit ces restaurants hype, boîtes branchées et hôtels de luxe, elle sait de quoi elle parle... Après des &ea cute;tudes de lettres et un tour du monde munie de son seul sac à dos, survivant de Coca light et de Nutella, elle a décroché son premier job en tant qu’assistante d’Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue ultra-fashion (et légèrement tyrannique sur les bords) qu’elle décrit si bien dans Le Diable s’habille en Prada. Depuis le succès de ses deux premiers livres (sans oublier celui du film !), elle vit de sa plume… et mène ce qu’on pourrait appeler une existence dorée, couronnée récemment par un mariage de rêve sur une île des Caraïbes. Il y a des vies qu’on n’in vente pas...

Articles en lien avec Lauren Weisberger (1)

  • Vengeance en Prada de Lauren Weisberger
    Vengeance en Prada de Lauren Weisberger

    Le Diable s’habille en Prada n’est plus seulement un livre, un film, l’archétype de l’artifice du milieu de la mode, mais une expression populaire. Dix ans après plus tard, les héroïnes de Lauren Weisberger reviennent pour un tome 2 qui pourrait facilement préluder d’un troisième. Tiré à 100 000 exemplaires, preuve de la confiance de son éditeur en un succès annoncé, Vengeance en Prada, le retour du Diable (Fleuve noir) marque le retour d’Andy, jeune femme qui faisait ses débuts dans LE magazine de mode, Runway. Elle a pris dix ans, de l’assurance, mais le traumatisme de cette année passée aux côtés de la terrifiante Miranda Priestly, revient la hanter.

Avis sur cet auteur (49)

  • add_box
    Couverture du livre « Vengeance en Prada ; le retour du diable » de Lauren Weisberger aux éditions Pocket

    Réjane MARTEAU sur Vengeance en Prada ; le retour du diable de Lauren Weisberger

    Je n'ai pas lu le premier opus, mais j'ai vu l'adaptation cinématographique, donc le personnage de Miranda m'était très familier, et je n'ai pas eu de mal à prendre le parti d'Andrea, et c'est avec grand plaisir qu'on peut la voir rebondir et s'épanouir dans sa nouvelle vie. Mais ... le diable...
    Voir plus

    Je n'ai pas lu le premier opus, mais j'ai vu l'adaptation cinématographique, donc le personnage de Miranda m'était très familier, et je n'ai pas eu de mal à prendre le parti d'Andrea, et c'est avec grand plaisir qu'on peut la voir rebondir et s'épanouir dans sa nouvelle vie. Mais ... le diable n'était pas bien loin, et même si elle est aguerrie et plus mûre, comment ne pas être déstabilisée et sur le qui-vive lorsqu'il réapparaît, plus fourbe et retors que jamais.Un bon moment de lecture, même si la fin n'était que trop prévisible.

  • add_box
    Couverture du livre « L'enfer est pavé de bonnes intentions » de Lauren Weisberger aux éditions Fleuve Noir

    Marie Claude Lahellec sur L'enfer est pavé de bonnes intentions de Lauren Weisberger

    La suite des aventures d'Emily et de Miranda toujours aussi drôle et bien écrit. L'histoire est agréable à lire mais tellement prévisible ! Dommage! Une lecture à réserver pour les moments où on veut juste se délaisser sans trop de réflexion.

    La suite des aventures d'Emily et de Miranda toujours aussi drôle et bien écrit. L'histoire est agréable à lire mais tellement prévisible ! Dommage! Une lecture à réserver pour les moments où on veut juste se délaisser sans trop de réflexion.

  • add_box
    Couverture du livre « L'enfer est pavé de bonnes intentions » de Lauren Weisberger aux éditions Fleuve Noir

    Elodie Cartier sur L'enfer est pavé de bonnes intentions de Lauren Weisberger

    Pour le troisième volet de la série culte "Le diable s'habille en Prada", Lauren Weisberger dévoile ici "L'enfer est pavé de bonnes intentions", une solide histoire d’amitiés féminine à l'américaine où luxe, drame, et humour se côtoient. (Un opus qu'il est tout à fait possible de lire de façon...
    Voir plus

    Pour le troisième volet de la série culte "Le diable s'habille en Prada", Lauren Weisberger dévoile ici "L'enfer est pavé de bonnes intentions", une solide histoire d’amitiés féminine à l'américaine où luxe, drame, et humour se côtoient. (Un opus qu'il est tout à fait possible de lire de façon indépendante

    Dans une aventure où Lauren Weisberger dénonce une population privilégiée avec ses travers et ses excès, nous découvrons Karolina ex-top modèle et femme de sénateur, qui en déposant son fils et ses amis, se fait arrêter pour conduite en état d'ivresse et embarquer au poste de police pour y passer la nuit en cellule de dégrisement. Entre scandale et manipulation, elle sera soutenue par son amie Myriam, ancienne avocate réputée de Manhattan qui s'est reconvertie en femme au foyer et qui découvre la vie oisive de la riche banlieue chic et huppée de Greenwich. Emily (personnage culte du Diable s'habille en Prada) consultante pour célébrités à la personnalité franche et sarcastique qui voit petit à petit sa clientèle diminuer et être récupérée par sa rivale, se greffera à elles pour se serrer les coudes en formant un drôle de trio fort, uni et sans pitié.

    Trois femmes solidaires, trois destins croisés dans un univers impitoyable, à des années-lumière de notre monde où rivalité flirte avec insolence. Avec des analyses psychologiques intéressantes les personnages sont attachants dans leurs relations et irrésistiblement drôles dans leurs caractères et leurs péripéties.

    La lecture est facile et fluide, l'histoire rythmée, sans temps morts avec des passages hilarants mais aussi croustillants. l'écriture est caricaturale, légère et comique avec des dialogues parfois piquants et taillant.

    Lauren Weisberger et son franc-parler font mouche pour un dépaysement total dans un livre moderne, sans prise de tête et idéal pour passer un bon moment en vacances !

    "- On arrive, mon chéri, le rassura Emily. Miriam va éblouir tout le monde avec sa taille de guêpe et le fait qu’elle recouche avec son mari, et Karolina va nous raconter comment vivre la meilleure vie du monde en banlieue. Si quelqu’un me cherche, il me trouvera à ma place habituelle, sur le canapé, en train de m’efforcer de ne pas le casser.

    Miriam s’esclaffa et Karolina se tourna vers Emily.

    - Tu veux que je t’apporte un petit quelque chose à grignoter ? Un autre hamburger, peut-être ?

    Emily réfléchit à la proposition avant de tendre une main à chacune de ses amies pour les reconduire vers le salon.

    - Enfin ! J’ai cru que vous ne me le proposeriez jamais !"

  • add_box
    Couverture du livre « Le diable s'habille en Prada » de Lauren Weisberger aux éditions Pocket

    Carrie sur Le diable s'habille en Prada de Lauren Weisberger

    J'ai d'abord vu le film avant de lire le livre.

    J'aime bien de temps à autre ne pas trop réfléchir et donc me divertir deux heures autour d'un film léger et/ou passer quelques heures dans une lecture sans prise de tête ou de meurtre à chaque coin de page.

    Andrea, jeune femme dynamique...
    Voir plus

    J'ai d'abord vu le film avant de lire le livre.

    J'aime bien de temps à autre ne pas trop réfléchir et donc me divertir deux heures autour d'un film léger et/ou passer quelques heures dans une lecture sans prise de tête ou de meurtre à chaque coin de page.

    Andrea, jeune femme dynamique fraîchement diplômée, rêve de devenir journaliste, mais une journalise "sérieuse". Or, l'emploi qu'elle trouve est un poste de deuxième assistante - autrement dit l'assistante de l'assistante - de la terrible Miranda Priestley (ce personnage serait librement et directement inspiré d'Anna Wintour, qui fait et défait les modes aujourd'hui encore), rédactrice en chef du magazine Runway (qui serait, lui, inspiré du célèvre Vogue dont Anna Wintour a été rédactrice en chef). Bref, bien loin de ce qu'elle briguait au départ. Surtout que Miranda se révèle être un véritable tyran, ses employés étant corvéables à merci, même la nuit et les week-ends (surtout la nuit et les week-ends). Andrea va devoir tenir si elle veut atteindre son rêve un jour...

    C'est une lecture agréable, rafraîchissante, avec les rebondissements qu'on en attend, sans surprise non plus.


    A lire dans une chaise longue ou un jour de déprime