Kincaid Sj

Kincaid Sj

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (6)

  • Couverture du livre « Diabolic t.2 ; le trône de sang » de Kincaid Sj aux éditions Bayard Jeunesse

    LeslivresdeNancy sur Diabolic t.2 ; le trône de sang de Kincaid Sj

    Ayant adoré le premier tome, je ne pouvais pas ne pas lire le tome 2. Je l'ai acheté dès sa sortie, mais je n'ai aucune idée de pourquoi il est resté autant de temps dans ma pile à lire.

    Dans ce second tome, Némésis est fiancée à Tyrus. Elle va très bientôt devenir impératrice aux côtés de...
    Voir plus

    Ayant adoré le premier tome, je ne pouvais pas ne pas lire le tome 2. Je l'ai acheté dès sa sortie, mais je n'ai aucune idée de pourquoi il est resté autant de temps dans ma pile à lire.

    Dans ce second tome, Némésis est fiancée à Tyrus. Elle va très bientôt devenir impératrice aux côtés de l'homme qu'elle aime. Mais son statut de Diabolic fait criser énormément de monde et le jeune couple va devoir faire face à de nombreuses menaces...

    Dans "Le trône de sang", il se passe énormément de choses. L'autrice ne laisse aucun répit aux lecteurs tant d’événements s'enchaînent. Rare sont les chapitres où il n'y a pas de retournement de situation. Et personnellement, trop de rebondissement tuent les rebondissements. J'ai trouvais qu'il y en avait un peu trop mais certains ont su me surprendre car je ne m'attendais pas du tout à ce que S.J. Kincaid décide de faire prendre cette tournure à son histoire.

    Quant à l'univers, je l'ai retrouvé avec grand plaisir. On le découvre plus amplement que dans le premier tome. L'univers est vraiment très riche, sombre avec de nombreux enjeux politiques qui sont beaucoup plus mis en avant dans ce second tome. On y aborde de nombreux thème qui avaient été juste effleurés dans le premier tome comme la religion, les sciences...

    Niveaux personnages, j'ai retrouvé avec grand plaisir Némésis qui est un personnage que j'adore. Elle est une Diabolic très forte, mais ses sentiments pour Tyrus la rendent également très fragile en même temps. Elle est toujours aussi courageuse et fonceuse même si elle a beaucoup évolué depuis le premier tome. Elle réfléchit beaucoup plus et son côté féroce, où on sentait son animalité à chacune de ses décisions, a presque disparu.
    Quant à Tyrus, j'ai eu un peu de mal avec lui au début, car je ne l'ai pas vraiment reconnu tant il est passif. Cela m'a assez déçu, mais avec la tournure que prend l'histoire dans le dernier tiers du livre je comprend mieux pourquoi l'autrice a fait ce choix. Et quel choix ! La fin m'a tout simplement brisé le cœur. Vivement le troisième et dernier tome de la saga !

    La plume de S.J. Kincaid est toujours aussi fluide et agréable à lire. C'est un vrai plaisir de la retrouver. Elle a su rendre son univers très intéressant et elle a réussit à l'approfondir pour mon plus grand plaisir.

    En bref, un excellent second tome qui a su me convaincre malgré un début assez difficile avec Tyrus. "Diabolic" est une superbe saga que je recommande à cent pour-cent si vous aimez le space-opéra. Moi, j'attends avec grande impatience le troisième tome.

  • Couverture du livre « Diabolic ; protéger ou mourir » de Kincaid Sj aux éditions Bayard Jeunesse

    Les Fantasy d'Amanda sur Diabolic ; protéger ou mourir de Kincaid Sj

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- La force de l'habitude ---

    En lisant un résumé trouvé au hasard sur Internet – on ne peut pas dire que le synopsis soit vraiment parlant -, j'ai su aussitôt que ce livre était fait pour moi. Comme une...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- La force de l'habitude ---

    En lisant un résumé trouvé au hasard sur Internet – on ne peut pas dire que le synopsis soit vraiment parlant -, j'ai su aussitôt que ce livre était fait pour moi. Comme une certitude, vous voyez ? Alors, c'est sûr, mes intuitions ne sont pas toujours bonnes à suivre, mais là, j'étais certaine de ne pas me tromper. Et j'avais raison ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l'histoire de Diabolic, voici ce qui vous attend si vous tentez l'aventure :

    Dans un monde futuriste où les êtres humains vivent aux quatre coins du cosmos, certaines familles ont fait le choix de se doter de Diabolics, ces créatures créées de toutes pièces et programmées pour aimer leur maître. Démesurément. Sans retenue. Au point d'être prêtes à tuer pour le protéger. La famille Empyreé a ainsi adopté Némésis afin de veiller sur Sidonia, la future héritière. Mais un jour, la présence de cette dernière est requise à la cour impériale, où de multiples dangers ne manqueront pas de s'abattre sur elle. Les parents de Sidonia s'y refusent et décident alors d'envoyer Némésis à sa place…

    --- Petit bémol (ou pas) ---

    Comme beaucoup d'autres lecteurs, j'ai remarqué que l'histoire peinait à démarrer. L'auteure s'attarde en effet sur la relation de Némésis et de Sidonia… et c'est très intéressant. Néanmoins, j'avais hâte de rentrer au coeur de l'action, ce qui prend quand même une bonne centaine de pages.

    Ceci étant dit, avec le recul, je ne peux m'empêcher de me dire que ce rythme lent était inévitable, car les informations à assimiler sont nombreuses. Pourtant, pas une seule fois, je n'ai été perdue !

    --- Un univers de dingue ---

    Un monde où le progrès technologique est interdit alors que la survie de l'humanité en dépend ? J'adore ! Bien sûr, les hommes ont naturellement remplacé la connaissance par une foi aveugle en un dieu lié au cosmos. C'est typiquement le genre de concept qui me plaît ; même dans les histoires, la bêtise humaine n'a pas de limites…

    Et comme dans tous les livres qui ont ma préférence, ou presque, l'aspect politique est finement développé. Ce dernier repose sur la lutte entre les croyants fervents, dont fait partie la famille impériale, et ceux prêts à tout pour mener à bien des découvertes scientifiques, enfreignant ainsi les règles. Complots, meurtres et trahisons sont donc légion et m'ont tenue en haleine tout au long de ma lecture.

    --- Une vision différente ---

    Diabolic se déroule exclusivement du point de vue de Némésis et je dois dire que c'est perturbant d'entrer dans la tête d'une presque machine. Presque, car elle est douée de sentiments, même si ceux-ci lui ont été dictés. Quoique, toute créature vivante est capable d'évoluer, n'est-ce pas ?

    J'ai apprécié suivre le cheminement de ses pensées, au départ assez étranges, mais progressivement plus humaines, plus chaotiques également. Les changements sont subtils, mais petit à petit Némésis apprend.

    D'autres personnages gravitent évidemment autour d'elle, la première étant Sidonia, sa maîtresse. Elle m'a semblé un peu fade, mais joue son rôle d'héritière à la perfection.

    Quoi qu'il en soit, sachez que l'auteure accorde le même intérêt au développement de son univers qu'à celui de ses personnages. Tous sont fouillés et ont une personnalité qui leur est propre. le plus intéressant est d'ailleurs de constater comment le pouvoir a corrompu certains d'entre eux…

    --- Ai-je vraiment dit que je détestais les romances ? ---

    La plupart du temps, c'est pourtant le cas. Mais, dans Diabolic, les choses furent tout autre et je ne sais trop comment l'expliquer. Bien sûr, il y a des épisodes romantiques – sinon, on n'appellerait pas ça une romance -, mais ils n'étaient ni répétitifs, ni trop nombreux. Et puis, les sentiments de Némésis, tant en amour qu'en amitié, se dévoilent à elle peu à peu, parfois de façon surprenante. C'est donc avec beaucoup de talent que S. J. Kincaid a intégré cette histoire d'amour au récit.

    De plus, les enjeux politiques surpassent cet aspect du livre, puisque tout se goupille : les intérêts de chaque famille, les désirs personnels des uns et des autres et les manipulations de chacun pour parvenir à ses fins.

    --- Un dénouement un poil trop facile ---

    C'est l'une des raisons pour lesquelles ce premier volet n'a fait que frôler le coup de coeur. En fait, au vu des innombrables rebondissements qui parsèment l'histoire, je m'attendais à un final extraordinaire. Et, bah… non.

    Mais, qu'on se le dise, cette fin est parfaite. Peut-être un peu trop, justement. J'aurais donc préféré que l'auteure emprunte une autre voie, me prenne une fois de plus au dépourvu.

    Heureusement, cela n'affecte en rien mon envie de lire le deuxième tome, qui est pour très bientôt !

  • Couverture du livre « Diabolic t.2 ; le trône de sang » de Kincaid Sj aux éditions Bayard Jeunesse

    Les Fantasy d'Amanda sur Diabolic t.2 ; le trône de sang de Kincaid Sj

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Pas une minute de répit ---

    Le premier tome de Diabolic ayant frôlé le coup de coeur, j'avais hâte de me plonger dans le deuxième. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que S. J. Kincaid ne ménage...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Pas une minute de répit ---

    Le premier tome de Diabolic ayant frôlé le coup de coeur, j'avais hâte de me plonger dans le deuxième. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que S. J. Kincaid ne ménage pas ses héros ; nous retrouvons Némésis et Tyrus alors qu'ils tentent de déjouer une tentative de meurtre. Or, celle-ci n'était pas la première et ne sera certainement pas la dernière…

    J'avoue avoir été un peu secouée par ce rythme haletant. Bien que les enjeux soient cruciaux, on n'a pas le temps de s'arrêter sur les risques, ni sur les conséquences des actes de chacun.

    Heureusement, alors que je peinais de plus en plus à suivre la cadence, les choses se sont calmées. Enfin, si l'on peut dire. En fait, c'est plutôt l'action qui ralentit. L'intrigue, elle, ne s'essouffle pas une seule seconde ! Sincèrement, je ne pouvais pas m'arrêter de tourner les pages, tellement le scénario comprend de rebondissements. D'ailleurs, en parlant de rebondissements, cela m'amène au point suivant…

    --- Quand distinguer le vrai du faux devient impossible ---

    Dans ce deuxième volet, les complots sont légion. Tous tentent de renverser le pouvoir, ou de le conserver dans le cas de Tyrus. Mais entre tromperies et alliances, Némésis ne sait plus à qui se fier, et donc moi non plus. Durant ma lecture, j'essayais de percer à jour les intentions des différents protagonistes, de prédire leurs coups bas. Mais en vain ! J'étais complètement déboussolée, incapable de deviner dans quelle direction s'engageait l'intrigue. Et j'adore ça !

    « Allié ou ennemi ? », voilà ce que je ne cessais de me demander chaque fois qu'un nouveau personnage entrait en scène. Un livre m'a rarement autant perdue que celui-ci sur le plan politique – à part peut-être Les Puissants de Vic James. C'est justement pour cette raison que le Trône de sang est un coup de coeur ; je m'interroge, fais des suppositions et, surtout, m'exclame à la fin de chaque chapitre !

    --- Et si l'on conquérait l'univers ? ---

    Grâce à Diabolic, je me suis rendu compte que j'aimais de plus en plus les histoires qui se déroulent dans l'espace – Red rising y est sûrement pour quelque chose. Or, dans ce deuxième volet, l'auteure nous fait voyager dans tout le cosmos.

    Mieux encore, elle nous révèle certains secrets de notre monde, nous explique comment les hommes en sont venus à rejeter la technologie en bloc… au risque de courir à leur propre perte ! Et j'ai trouvé ça totalement fascinant. Réaliste, aussi. Car ne sommes-nous pas réputés pour notre bêtise ?

    --- L'amour avec un grand A ---

    En tournant les pages de ce deuxième opus, j'avais peur que l'amour qui unit Némésis à Tyrus ne me lasse. Parce que, soyons clairs, cela m'arrive souvent. Mais comme je l'ai souligné plus haut, l'action est prédominante, ce qui réduit le temps consacré au romantisme. Et quand c'est bien dosé, eh bien… on apprécie ! En résumé, voir la relation de ce couple improbable évoluer m'a fascinée.

    --- Le talent de S. J. Kincaid à son apogée ---

    Je me dois de saluer l'imagination de l'auteure, qui parvient à se renouveler sans cesse. Car, après l'intensité vécue tout au long de ce livre, je m'attendais presque à une fin décevante. Mais… quel choc ! Quelle claque ! Je ne peux clairement pas vous en dire plus mais sachez que ce dénouement relève du génie !

    Il ne me reste donc qu'une seule question : à quand le tome 3 !?

  • Couverture du livre « Diabolic ; protéger ou mourir » de Kincaid Sj aux éditions Bayard Jeunesse

    Marie Kacher sur Diabolic ; protéger ou mourir de Kincaid Sj

    De toute ma vie de lectrice, j’ai rarement ressenti un soulagement aussi profond que celui que j’ai éprouvé en tournant la dernière page de ce livre. Ce n’est pas qu’il m’ait déplu, bien au contraire, ce roman de science-fiction a été un véritable coup de cœur. Ce n’est pas non plus qu’il soit...
    Voir plus

    De toute ma vie de lectrice, j’ai rarement ressenti un soulagement aussi profond que celui que j’ai éprouvé en tournant la dernière page de ce livre. Ce n’est pas qu’il m’ait déplu, bien au contraire, ce roman de science-fiction a été un véritable coup de cœur. Ce n’est pas non plus qu’il soit difficile à lire, puisqu’il se dévore comme un gâteau au chocolat. Non, ce n’est rien de tout cela : si j’ai littéralement poussé un grand soupir de soulagement après avoir lu le dernier mot, c’est que jusqu’à la dernière seconde, on est persuadé que la plus grande tragédie de l’univers va se jouer devant nos yeux effarés, sans que l’on ne puisse rien y faire, alors on a le cœur qui bat tous les records de vitesse et notre souffle coupé par l’angoisse. Alors, forcément, quand le dénouement est moins terrible que cela n’était redouté, on ne peut que se sentir libéré d’un lourd fardeau pesant sur notre petit cœur fragile de lecteur émotif !

    Comme toutes les Diabolics de l’Empire, Némésis a été conçue artificiellement et a été programmée chimiquement pour n’être attachée qu’à une seule et unique personne, la jeune Sidonia, fille de sénateur, qu’elle protégera envers et contre tout sans n’avoir d’autre but dans la vie que de sauvegarder la vie de cette dernière. Alors lorsque Sidonia est convoquée à la cour par l’Empereur, qui voit d’un très mauvais œil les idées révolutionnaires du père de la jeune fille, c’est Némésis qui va s’y rendre à sa place. Elle va devoir jouer fin pour garder sa véritable nature secrète, déjà parce qu’usurper la place d’un membre de la noblesse est passible de mort, mais surtout parce que, sous l’effet d’un récent décret, les Diabolics sont désormais interdits et devraient tous avoir été éradiqués par leurs propriétaires … La tâche est d’autant plus délicate que les complots foisonnent à la cour, que les apparences sont toujours trompeuses et qu’elle se découvre une part d’humanité jusqu’alors insoupçonnée qui va lui jouer bien des tours …

    Un Empire intergalactique en pleine décadence, régi par une religion omnisciente qui interdit toute curiosité scientifique, menacé par l’obsolescence des vaisseaux et autres machines des temps anciens que nul ne sait réparer. Une intrigue politique infiniment alambiquée, composée de multiples complots imbriqués les uns dans les autres, qui fait tourner le lecteur en bourrique : à qui se vouer ? de qui se méfier ? qui sont les gentils, qui sont les méchants ? y a-t-il des gentils et des méchants ? Des personnages hauts en couleurs, à la personnalité riche et complexe, aux facettes multiples et paradoxales, qui fascinent et qui intriguent, qui brouillent les pistes et qui font s’écrier « enfin des personnages authentiques, qui ne multiplient pas les forces ni les faiblesses, qui oscillent en permanence entre des moments de triomphe et de doute, de gloire et d’échec ! ». L’auteure nous offre ici un univers construit, qui accueille une intrigue pleine de rebondissements et de coups de théâtre, portée par des personnages tout en finesse et en surprises, et elle a fichtrement bien réussi son coup !

    La grande originalité de ce roman est de nous proposer une héroïne non-humaine : Némésis est une Diabolic, une humanoïde conçue artificiellement qui a subi une programmation lui ôtant une grande partie de son libre arbitre puisqu’elle est chimiquement forcée à s’attacher à Sidonia et à tout mettre en œuvre pour la protéger. Mais voilà qu’au fur et à mesure de son quotidien à la cour, au fil des rencontres et des conversations, le regard et le cœur de Némésis vont progressivement s’ouvrir à quelque chose de bien plus vaste que cette amitié puissante mais artificielle au départ : les sentiments, les émotions, la beauté … et aussi, peut-être, un sentiment d’injustice mêlé à un formidable cri du cœur, « je veux être libre, vivre ma vie pour moi-même et pas uniquement pour elle ». L’évolution de Némésis tout au cours du récit ouvre la voie à de nombreux axes de réflexion : peut-on s’affranchir du conditionnement de notre éducation ? comment s’accepter tel que l’on est, en dépit du regard et du jugement des autres ? J’en passe, et des meilleures, car la liste de questionnements que fait naitre ce roman pourrait facilement atteindre à elle-seule plusieurs pages !

    Que dire des personnages secondaires, sinon qu’ils servent avec brio cette intrigue hors du commun ? Tout comme Némésis, le lecteur apprend progressivement à les connaitre, ou du moins, à tenter de cerner leur personnalité, leur objectif, leur honnêteté … Si vous aimez les romans dans lesquels on ne sait jamais à qui faire confiance, dans lesquels les coups de théâtre sont légions, entrainant ainsi un bouleversement total de l’échelle « ami-ennemi », alors Diabolic est fait pour vous. Vraiment. Même plusieurs jours après la fin de ma lecture, il y a encore certains personnages dont je ne sais que penser : d’un côté on a terriblement envie de croire en leur « gentillesse » (si on peut utiliser ce terme lorsqu’on parle d’un roman constitué à 90% de complots et autres machinations politiques), mais de l’autre on a peur de se laisser aller à cette confiance, car jusqu’à la dernière phrase, l’auteur joue avec nos nerfs en faisant passer chaque personnage de chaque côté de la balance plusieurs fois ! Et toujours en faisant progressivement monter la tension dramatique, obligeant ses pauvres lecteurs à lire sans pouvoir s’arrêter afin de pouvoir, enfin, souffler un bon coup et reprendre son souffle une fois le point final dépassé.

    Vous l’aurez compris je le pense, ce livre est un mémorable coup de cœur, qui a réussi le petit miracle de me faire complétement sortir de ma panne de lecture (même s’il me reste encore l’étape des partiels à passer pour pouvoir retrouver un rythme de lecture normal). De la science-fiction de dingue (un empire intergalactique, tout de suite, ça pose un contexte de folie) avec des complots politiques, des considérations philosophico-religieuses, des machinations, de l'action, des grands moments d'adrénaline, mais aussi d'émotions, des rebondissements qui font littéralement sursauter, des frayeurs à couper le souffle ... et une histoire d'amour très compliquée et très loin du coup de foudre … tous les ingrédients étaient réunis ! Et comme l’auteure est bonne cuisinière de roman, elle l’a fait mijoter tout juste ce qu’il fallait pour enclencher le coup de foudre. Alors, quelle belle surprise ce fut de lire ce discret « to be continued » après les remerciements : même si ce volume s’autosuffit parfaitement, je serai ravie de retrouver Némésis dans un second tome !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com