Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Kim Un-Su

Kim Un-Su
Kim Un-su est né en 1972 à Busan (Corée du Sud), il a étudié la littérature coréenne à l'université Kyung Hee. Auteur de plusieurs nouvelles et romans, il est considéré comme un écrivain majeur dans le renouveau des lettres coréennes.

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Sang chaud » de Kim Un-Su aux éditions Matin Calme

    jeanmid sur Sang chaud de Kim Un-Su

    « A Guam les voyous ne portent pas de costards « car ils font profil bas , afin de continuer leurs activités illicites sans se faire repérer par la Police . La discrétion est de mise . Tel est le mantra de Père Sohn qui gère d'une main de velours ce quartier de Busan , l'un des plus grands...
    Voir plus

    « A Guam les voyous ne portent pas de costards « car ils font profil bas , afin de continuer leurs activités illicites sans se faire repérer par la Police . La discrétion est de mise . Tel est le mantra de Père Sohn qui gère d'une main de velours ce quartier de Busan , l'un des plus grands ports de Corée du Sud . La pression est du côté de son bras-droit , « grand frère » Huisu, qui doit s'assurer du bon fonctionnement du business de son patron malgré les velléités expansionnistes d'autres gangs comme Yeongdo dirigé par Doyen Nam . La journée de Huisu n'a en effet rien d'un long fleuve tranquille : il doit gérer l'hôtel Mallijang ( quartier général du clan Sohn ) , s'assurer que chaque commerçant paie bien sa contribution au clan quitte à leur rappeler de manière brutale , négocier avec les autres gangs afin que chacun reste sur son territoire , veiller à ce que les trafics fonctionnent de manière fluide en arrosant les autorités locales et ne pas hésiter à se salir les mains quand il s'agit d'éliminer un obstacle ou un traitre ( celui-ci finissant souvent en nourriture pour les poissons via l'élevage situé sur l'île de Châtaigne : même les voyous sont respectueux de l'environnement et pour eux aussi rien ne se perd , tout se recycle …) . Mais les préoccupations de Huisu ne s'arrêtent pas là . A quarante ans , son coeur bat en effet toujours pour Insuk qu'il a connu tout jeune et que la vie a séparé . Insuk n'a pas eu d'autres choix que de se prostituer pour survivre mais Huisu ne lui en veut pas car l'amour est plus fort que tout . Huisi , lui , l' enfant abandonné sait que le moment est venu de créer une vraie famille avec Insuk et son fils adoptif , Amy .
    Mais dans le milieu de la voyoucratie l'imprévu comme le code de l'honneur font partie du jeu et les cartes comme les ambitions de Huisu vont malheureusement être rebattues violemment dans une guerre fratricide sans pitié qui va changer à tout jamais l'ordre des choses et celui des voyous de Busan .


    Kim Un-Su nous offre un roman féroce et totalement dépaysant qui nous plonge dans la pègre de Corée du Sud via le témoignage exceptionnel d'un de ses membres . La force du récit réside selon moi dans l'épaisseur psychologique de son personnage principal , Huisi , Un homme en plein doute existentiel , tiraillé entre son ambition et sa fidélité pour son patron . A travers lui et son quotidien nous découvrons un milieu mais aussi un pays corrompu . Un milieu riche en coutumes et en codes , chacun luttant pour sa survie et sa part du gâteau .
    Le récit riche en rebondissements et en actions en tout genre tient parfaitement son lecteur en haleine qui suit les déambulations de Huisu à travers les saisons et des chapitres quasi cinématographiques qui cisèlent à la perfection les journées peu ordinaires de nos protagonistes .
    L'auteur nous propose une véritable immersion littéraire peu avare en (fortes) émotions , où les dialogues comme les personnages valent leur pesant d'or et de soju .

    Mention spéciale à cette nouvelle maison d'édition , Matin Calme , dont c'est la première publication .

  • add_box
    Couverture du livre « Sang chaud » de Kim Un-Su aux éditions Matin Calme

    Anita Millot sur Sang chaud de Kim Un-Su

    Huisu, homme de main de la mafia, qui a fait plusieurs séjours en prison, est accro au jeu de Baccara et passe beaucoup de temps dans le casino de Jiho. Son addiction lui coûte très cher et ses dettes s’élèvent à trois cents millions de wons (intérêts non compris) Il est également le gérant de...
    Voir plus

    Huisu, homme de main de la mafia, qui a fait plusieurs séjours en prison, est accro au jeu de Baccara et passe beaucoup de temps dans le casino de Jiho. Son addiction lui coûte très cher et ses dettes s’élèvent à trois cents millions de wons (intérêts non compris) Il est également le gérant de l’hôtel Mallijang (l’action se déroule à Busan), hôtel dont le propriétaire est le père Sohn.
    À quarante ans, Huisu est plus ou moins dépressif. Depuis son enfance, il est ami avec Insuk, jeune femme élevée tout comme lui à Mojawon, un centre d’accueil mère-enfant. Huisu sert de père de substitution à Amy, le fils que Insuk a eu à dix-sept ans, un jeune homme totalement ingérable … Bref, Huisu n’est finalement pas un si mauvais bougre, même si ses activités sont loin d’être irréprochables …
    Des personnages hauts en couleur, un langage trivial non dépourvu d’humour, ce roman très visuel se lit comme un scénario. L’intrigue est plaisante, beaucoup moins violente que je ne le craignais et ça me convient parfaitement ! Merci aux Éditions Matin Calme de m’avoir fait découvrir Kim Un-Su, son auteur coréen, que je ne connaissais pas encore et que je vous conseille !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !