Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Ketty Rouf

Ketty Rouf
Ketty Rouf est née à Trieste, en Italie, en 1970. Après une maîtrise de philosophie, elle s'établit à Paris pour poursuivre ses études, conseillée par Paul Ricœur. Elle suit des cours de danse classique. Après avoir travaillé pour l'Éducation nationale, elle a désormais choisi de donner des cours... Voir plus
Ketty Rouf est née à Trieste, en Italie, en 1970. Après une maîtrise de philosophie, elle s'établit à Paris pour poursuivre ses études, conseillée par Paul Ricœur. Elle suit des cours de danse classique. Après avoir travaillé pour l'Éducation nationale, elle a désormais choisi de donner des cours d'italien pour adultes, et de travailler en tant que traductrice et interprète. On ne touche pas est son premier roman.

Avis sur cet auteur (10)

  • add_box
    Couverture du livre « On ne touche pas » de Ketty Rouf aux éditions Albin Michel

    HYAIS sur On ne touche pas de Ketty Rouf

    Ce livre est une belle surprise. Waouh, quelle claque, je me suis prise. C'est d'une beauté tant pour l'écriture que pour l'histoire. Les phrases sont courtes, efficaces et percutantes. C'est beau, sensuel et magnifiquement écrit. Les mots sont crus mais sans aucune vulgarité. Pour son premier...
    Voir plus

    Ce livre est une belle surprise. Waouh, quelle claque, je me suis prise. C'est d'une beauté tant pour l'écriture que pour l'histoire. Les phrases sont courtes, efficaces et percutantes. C'est beau, sensuel et magnifiquement écrit. Les mots sont crus mais sans aucune vulgarité. Pour son premier roman, Ketty Rouf a choisi de mettre en exergue les difficultés rencontrées dans le milieu scolaire tels que : les conditions de travail des enseignants, les rapports avec les élèves, le fait que les enseignants ne sont pas assez soutenu par leur hiérarchie en cas de souci : la dure réalité du métier, hélas. En parallèle, l'auteure nous parle du monde de la nuit fait de paillettes, de strass et de dessous affriolants. Un monde victime encore aujourd’hui de préjugés. Nous avons donc Joséphine, mal à l'aise dans son corps, qui se camoufle pour aller travaille. Elle en peut plus de cette vie là et cherche une échappatoire, un moyen d'exister. Elle rêve juste de liberté ! J'ai ressenti tout son mal être et cela rend son personnage attachant. J'ai été envahi par pas mal d'émotions. Elle veut se sentir utile, faire ce qui lui plait, se sentir femme, être désirée et convoitée par les hommes. J'ai trouvé qu'elle avait tout de même une sacré dose de courage pour faire ce qu'elle fait. Personnellement, j'ai compris les choix de Joséphine et elle les fait avec élégance. Ce livre est une ode à la féminité et à sa sexualité. Il est plein de réalisme et il m'a beaucoup touché : C'est un gros coup de cœur ! C'est un roman qui aborde l'acceptation de soi, les préjugés, le désir de liberté et l'amitié (il y en aura une de belle, d'ailleurs).
    Joséphine va apprendre à se réconcilier avec son corps, elle et son corps ne feront qu'un. C'est elle qui est aux manettes : qui charme et donne du désir. Joséphine ou plutôt Rose-Lee revit et se dévoile la nuit.
    En bref, ce roman est une réussite et il est à découvrir d'urgence !

  • add_box
    Couverture du livre « On ne touche pas » de Ketty Rouf aux éditions Albin Michel

    Les livres de K79 sur On ne touche pas de Ketty Rouf

    Ce roman trouve sa force dans l’antagonisme des vies du personnage. En effet, la narratrice est professeur le jour et stripteaseuse la nuit.

    Le matin, elle se lève et va enseigner la philosophie à des élèves guère réceptifs. Elle prêche dans le désert. Quand il arrive un incident avec l’un...
    Voir plus

    Ce roman trouve sa force dans l’antagonisme des vies du personnage. En effet, la narratrice est professeur le jour et stripteaseuse la nuit.

    Le matin, elle se lève et va enseigner la philosophie à des élèves guère réceptifs. Elle prêche dans le désert. Quand il arrive un incident avec l’un d’entre eux, elle n’est pas soutenue par sa hiérarchie. La consigne est toujours à l’apaisement pour ne pas brusquer et ainsi éviter les conflits. On assiste donc avec elle à des scènes saisissantes dans lesquelles l’adolescent est roi. De plus, elle communique très peu avec ses collègues et est un peu isolée.

    Lorsque le soleil se couche, elle devient une autre. Elle exhibe son corps et fait valoir ses atouts. Les hommes sont envoûtés et lui obéissent au doigt et à l’œil. Elle entre dans une communauté d’amies qui se soutiennent les unes les autres dans les moments difficiles.

    Dans les passages à l’école, on sent toute l’impuissance des enseignants à faire leur métier face au nouveau système éducatif. Sur un podium, on constate toute la puissance des femmes face au comportement des hommes. Malgré les préjugés des bien-pensants, Joséphine est donc étriquée dans son rôle public et libérée dans son rôle caché. Son histoire permet de mettre le doigt sur les dysfonctionnement de notre société, sur la place des femmes d’aujourd’hui et sur leur rapport à leurs corps.

    En douceur, Ketty Rouf bouscule le politiquement correct pour glorifier une certaine liberté de la gente féminine. Son premier roman est une claque littéraire qui remet un peu les choses en place. Sans prendre de gants, elle redonne une vérité au rôle de la femme, loin des préjugés ancestraux et du jugement patriarcal. C’est à la fois rafraichissant et grave quand on laisse au « deuxième » sexe le pouvoir de s’exprimer !

    http://leslivresdek79.com/2020/09/17/582-ketty-rouf-on-ne-touche-pas/

  • add_box
    Couverture du livre « On ne touche pas » de Ketty Rouf aux éditions Albin Michel

    Cécile sur On ne touche pas de Ketty Rouf

    Décidément, les premiers romans semblent bons cette année ! Après Ohio et Marilou est partout, c'est au tour du roman de Ketty Rouf, On ne touche pas, de me séduire.

    Joséphine est professeure de philosophie dans un lycée en banlieue parisienne. Élèves désintéressés, discipline absente, sa vie...
    Voir plus

    Décidément, les premiers romans semblent bons cette année ! Après Ohio et Marilou est partout, c'est au tour du roman de Ketty Rouf, On ne touche pas, de me séduire.

    Joséphine est professeure de philosophie dans un lycée en banlieue parisienne. Élèves désintéressés, discipline absente, sa vie se déroule dans l'attente d'une mutation, entre crises de panique et arrêts maladie, dans une sorte de ronron monotone et continu.
    Un jour, après avoir pris des cours de danse, elle ose passer un casting pour être danseuse dans un club de strip-tease.
    De là, naît Rose Lee, celle qu'elle devient la nuit lorsqu'elle est sur scène.

    Avec un pitch pareil, la couverture aurait pu s'orienter vers l'aspect plus racoleur du monde de la nuit. Mais ces couleurs douces font honneur à la grâce et la délicatesse contenue dans le roman de Ketty Rouf.

    Car c'est bien de la délicatesse que l'on retrouve dans l'histoire touchante de Jo, qui commence par se réconcilier avec son corps, qui apprend à s'aimer, à s'accepter.

    Loin de descriptions sordides, il y a de la finesse dans ce roman, sans pour autant édulcorer quoi que ce soit.
    Il y a de la tendresse également, une amitié qui naît entre deux "strippeuses" ou un sentiment protecteur vis-à-vis d'un élève, Hadrien, dont le H est à lui seul un ancrage dans la culture.
    À cette lecture, on se prend à penser que le milieu scolaire peut parfois être plus hostile que le milieu de la nuit.

  • add_box
    Couverture du livre « On ne touche pas » de Ketty Rouf aux éditions Albin Michel

    Lex_Libris_ sur On ne touche pas de Ketty Rouf

    Dans "On ne touche pas", Joséphine enseigne la philosophie à des classes de terminales dans un lycée de Drancy, le jour. La nuit, elle est stripteaseuse pour échapper à un quotidien "métro-boulot-dodo", un quotidien d'une platitude totale.

    Chaque nuit, Joséphine devient Rose Lee, elle...
    Voir plus

    Dans "On ne touche pas", Joséphine enseigne la philosophie à des classes de terminales dans un lycée de Drancy, le jour. La nuit, elle est stripteaseuse pour échapper à un quotidien "métro-boulot-dodo", un quotidien d'une platitude totale.

    Chaque nuit, Joséphine devient Rose Lee, elle découvre les paillettes, le glamour, les marques de luxe, le pouvoir de son corps exercé sur les hommes. Mais, tout bascule une nuit, une nuit qu'elle pensait originaire ; l'un de ses élèves entre dans le club de striptease et la reconnaît.

    Un premier roman hautement mené entre deux univers complètement différents : celui de l'enseignement avec les difficultés actuelles et celui de la nuit. Une prof dégoutée d'un système qui ne lui permet pas d'enseigner correctement car ne peut exercer son autorité et sa façon pédagogique. A bout de ce quotidien, elle décide de devenir stripteaseuse. Et là, née deux âmes dans un seul même corps.

    Ketty Rouf livre l'envers d'une société normée, aussi bien du monde de la nuit, de son image vulgaire aux préjugés grandissants, qu'au niveau du système éducatif.

    Une plume qui allie à merveille des antipodes, car Ketty Rouf alterne un style humoristique et philosophique à al fois, avec ce petit quelque chose de léger mais toute en profondeur. Car l'auteure interroge son lecteur sur nos choix, nos préjugés et l'image de la femme.

    Un portait touchant d'une femme quelconque qui va prendre sa vie en main et se réconcilier avec son corps.

    Un premier roman réussit, éblouissant, flamboyant, sensuel mais sans aucune vulgarité. Ketty Rouf bouscule, libère, captive !

Bibliographie de Ketty Rouf (1)

Thèmes en lien avec Ketty Rouf

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !