Keiji Nakazawa

Keiji Nakazawa
Keiji Nakazawa est né dans le quartier de Funairi à Hiroshima le 14 mars 1939. Quatrième d'une famille de six enfants, il perd son père, sa sœur et son frère cadet, lors du bombardement atomique le 6 août 1945. À l'age de 22 ans, il monte à Tôkyô où il débute une carrière de dessinateur profes... Voir plus
Keiji Nakazawa est né dans le quartier de Funairi à Hiroshima le 14 mars 1939. Quatrième d'une famille de six enfants, il perd son père, sa sœur et son frère cadet, lors du bombardement atomique le 6 août 1945. À l'age de 22 ans, il monte à Tôkyô où il débute une carrière de dessinateur professionnel. On remarque ses premières apparitions dans le mensuel Shônen Gahô des éditions Shônen Gahôsha, à partir de 1963.

Avis (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Gen d'Hiroshima T.1 » de Keiji Nakazawa aux éditions Vertige Graphic

    linh v sur Gen d'Hiroshima T.1 de Keiji Nakazawa

    J'ai adoré cette série de mangas. Elle met en exergue les ravages de la bombe atomique, vue au travers les yeux d'un enfant puis adolescent, qui grandit trop vite. C'est extrêmement touchant, on passe des rires aux larmes

    J'ai adoré cette série de mangas. Elle met en exergue les ravages de la bombe atomique, vue au travers les yeux d'un enfant puis adolescent, qui grandit trop vite. C'est extrêmement touchant, on passe des rires aux larmes

  • add_box
    Couverture du livre « J'avais six ans à Hiroshima, le 6 août 1945, 8h15 » de Keiji Nakazawa aux éditions Cherche Midi

    Christophe CORRE sur J'avais six ans à Hiroshima, le 6 août 1945, 8h15 de Keiji Nakazawa

    Ce témoignage d'un japonais, survivant à l'explosion de la bombe atomique larguée sur Hiroshima est saisissant. Bien qu'il n'avait que 6 ans au moment des faits, l'auteur se souvient des moindres détails qui ont marqué son esprit le 6 août 1945 ainsi que les semaines suivant la tragédie.
    Le...
    Voir plus

    Ce témoignage d'un japonais, survivant à l'explosion de la bombe atomique larguée sur Hiroshima est saisissant. Bien qu'il n'avait que 6 ans au moment des faits, l'auteur se souvient des moindres détails qui ont marqué son esprit le 6 août 1945 ainsi que les semaines suivant la tragédie.
    Le récit de Nakazawa et les photos d'archive (au centre de l'ouvrage) nous plongent au cœur de l'horreur. On s'y croirait. Le témoignage est court (80 pages à peine), se lit vite mais ne laisse pas le lecteur indifférent.
    Les annexes viennent compléter le récit de l'auteur en proposant une biographie détaillée de l'auteur, ce qu'est plus précisément l'arme nucléaire, sa composition, son origine, ses conséquences (radioactivité, pertes humaines massives...), etc.
    "J'avais 6 ans à Hiroshima" est donc un document choc à lire absolument. Je vous recommande aussi le manga "Gen d'Hiroshima", une histoire quasi-autobiographique de Nakazawa.

  • add_box
    Couverture du livre « Gen d'Hiroshima T.1 » de Keiji Nakazawa aux éditions Vertige Graphic

    Christophe CORRE sur Gen d'Hiroshima T.1 de Keiji Nakazawa

    Résumé : Dans le Japon en guerre, le jeune Nakaoka et sa famille, survivent tant bien que mal entre la famine et les persécutions due au pacifisme militant du père, dans une ville curieusement épargnée par les bombardements, jusqu'au matin du 6 août 1945, lorsque l’enfer nucléaire se déchaîne...
    Voir plus

    Résumé : Dans le Japon en guerre, le jeune Nakaoka et sa famille, survivent tant bien que mal entre la famine et les persécutions due au pacifisme militant du père, dans une ville curieusement épargnée par les bombardements, jusqu'au matin du 6 août 1945, lorsque l’enfer nucléaire se déchaîne sur Hiroshima...

    Ce manga des années 1970 peut paraître vieillot à cause des dessins. Le style est assez proche d’autres dessinateurs de manga des 70s' comme Go Nagai qui a dessiné Goldorak et Devilman. Il n'en demeure pas moins un excellent manga où se mêlent Histoire et histoire personnelle.
    Cette BD (10 tomes en tout) est en effet autobiographique à 80 % selon l'auteur. Elle raconte la vie de Gen, jeune japonais ayant survécu à la bombe atomique le 6 août 1945. Le degré de violence est plus élevée qu'en Occident ce qui peut choqué un lecteur européen. Le père frappe par exemple régulièrement Gen mais cela est plus une marque d'affection. Les bagarres et les conflits sont fréquents tout le long de l’histoire.
    Nakazawa se veut réaliste mais l'humour est omniprésente pour atténuer cette violence. La série animée "Gen Barefoot" peut être visionner sur YOU TUBE.

    Lisez aussi ma critique de "J'avais six ans à Hiroshima le 6 août 1945" (Le Cherche Midi) du même auteur.

  • add_box
    Couverture du livre « Gen d'Hiroshima T.1 » de Keiji Nakazawa aux éditions Vertige Graphic

    Jean-Luc Martin sur Gen d'Hiroshima T.1 de Keiji Nakazawa

    Autre grand classique (avec Akira). J'ai découvert l'horreur d'Hiroshima. Je connaissais mon histoire. Mais là, c'est autre chose. Ce manga a radicalement changé mon point de vue. Ou tout simplement m'a apporté un point de vue. Il y a 4 volumes, je crois. Voire plus, je les ai tous lus. A lire...
    Voir plus

    Autre grand classique (avec Akira). J'ai découvert l'horreur d'Hiroshima. Je connaissais mon histoire. Mais là, c'est autre chose. Ce manga a radicalement changé mon point de vue. Ou tout simplement m'a apporté un point de vue. Il y a 4 volumes, je crois. Voire plus, je les ai tous lus. A lire absolument. Incontournable.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !