Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Keigo Higashino

Keigo Higashino
Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Il a de nombreux romans policiers à son actif et connaît depuis quelques années un succès considérable dans son pays, où ses derniers polars se sont vendus à près d'un million d'exemplaires. L'Inspecteur et la Sainte est le troisième roman à paraître dans ... Voir plus
Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Il a de nombreux romans policiers à son actif et connaît depuis quelques années un succès considérable dans son pays, où ses derniers polars se sont vendus à près d'un million d'exemplaires. L'Inspecteur et la Sainte est le troisième roman à paraître dans la collection “Actes noirs” après La Maison où je suis mort autrefois (2010 ; Babel noir n° 50 ; prix polar international de Cognac 2010) et Le Dévouement du suspect X (2011).

Avis sur cet auteur (41)

  • add_box
    Couverture du livre « Les sept divinités du bonheur » de Keigo Higashino aux éditions Actes Sud

    PIERRE DARRACQ sur Les sept divinités du bonheur de Keigo Higashino

    Puisque nous faisons attention à notre empreinte carbone, voyageons en livre. Direction le Japon, certes réputé pour ses mangas mais pas que. Il existe au pays du soleil une star du polar qu'Actes Sud publie depuis une dizaine d'années : Keigo Higashino. Ses romans connaissent un succès énorme...
    Voir plus

    Puisque nous faisons attention à notre empreinte carbone, voyageons en livre. Direction le Japon, certes réputé pour ses mangas mais pas que. Il existe au pays du soleil une star du polar qu'Actes Sud publie depuis une dizaine d'années : Keigo Higashino. Ses romans connaissent un succès énorme dans toute l'Asie et sont tous pour la plupart adaptés à la télévision ou au cinéma. En France, le succès va grandissant et, si vous n'avez parcouru aucun roman de Mr Higashino, celui-ci devrait vous ouvrir les portes de son univers romanesque.
    Tout d'abord rangez vos idées de narration à la manga, vos images de samouraï, de Yakuza ( pas dans celui-ci), nous sommes très loin des thrillers violents avec serial-killer à la cruauté en bandoulière. On pourrait qualifier Keigo Hiagashino de Simenon du Japon ou de Malet Léo de Tokyo. Ici pas de rebondissements à chaque chapitre ni de final à haute tension, juste une narration qui prend le temps, qui nous balade très agréablement dans des quartiers de Tokyo avec un duo de policiers qui réfléchit et dont on suit pas à pas les raisonnements et les doutes.
    Pas à pas, ne signifie pas que l'on s'ennuie... loin de là. L'auteur pose l'histoire : Un homme est retrouvé poignardé sur un pont décoré d'animaux fantastiques ailés. Qui a fait le coup ? Est-ce cet homme qui en s'enfuyant lors d'un contrôle de police s'est fait renversé par un camion et se retrouve dans le coma ? Nous suivrons deux policiers qui cherchent vraiment la vérité avec toujours dans la tête que celle-ci n'est jamais la plus évidente qui se présente. L'écrivain nous plonge dans Tokyo moins clinquant que dans les clips touristiques, avec une population précarisée par un chômage ambiant et son corollaire, les entreprises cherchant le profit à tout prix. L'enquête, jamais dans la violence, cérébrale à souhait, avancera vers un dénouement imprévisible pour un lecteur qui tourne les pages avec plaisir car est glissé dans chaque chapitre un nouvel élément intrigant.
    "Les sept divinités du bonheur" , en plus de vous faire voyager pour pas cher, saura vous offrir un bon moment de lecture, au chaud sous un plaid ( ou en col roulé puisque c'est la mode !) sans vous faire frémir. Un bonheur de polar !

  • add_box
    Couverture du livre « Les sept divinités du bonheur » de Keigo Higashino aux éditions Actes Sud

    Manonlitaussi sur Les sept divinités du bonheur de Keigo Higashino

    Tokyo, un policier découvre un homme poignardé sur un pont. La victime succombe à ses blessures. Un peu plus tard, c'est un autre homme qui tentait de fuir la police qui se retrouve à l'hôpital. Cet homme, attrapé avec le porte feuille de la victime, devient le suspect idéal du meurtre. Surtout...
    Voir plus

    Tokyo, un policier découvre un homme poignardé sur un pont. La victime succombe à ses blessures. Un peu plus tard, c'est un autre homme qui tentait de fuir la police qui se retrouve à l'hôpital. Cet homme, attrapé avec le porte feuille de la victime, devient le suspect idéal du meurtre. Surtout que l’enquête révèle un lien entre les deux hommes.
    Cela dit, l’enquête est plus complexe, les enquêteurs ne se contentent pas de l’évidence. Les pistes se brouillent, les révélations font que même l’opinion publique change de camp.
    C’est une enquête très intéressante qu’on suit aussi du point de vue de la famille de la victime et de la compagne du suspect. Une enquête qui nous entraîne dans une balade à Tokyo, nous oriente vers un tableau de la culture du travail.
    On est bien dans un polar mais c’est plein de finesse dans le style et même dans le choix des enquêteurs si délicats. Mon premier de l’auteur mais il me reste les deux tomes précédents à découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Le nouveau » de Keigo Higashino aux éditions Actes Sud

    Sandrine Fernandez sur Le nouveau de Keigo Higashino

    Fraîchement muté au commissariat de Nihonbashi, Kaga Kyoichiro doit enquêter sur le meurtre d’une femme retrouvée étranglée dans son appartement. C’est l’occasion pour lui de se familiariser avec son nouveau quartier et de fréquenter les boutiques et restaurants traditionnels qui ont vu passer...
    Voir plus

    Fraîchement muté au commissariat de Nihonbashi, Kaga Kyoichiro doit enquêter sur le meurtre d’une femme retrouvée étranglée dans son appartement. C’est l’occasion pour lui de se familiariser avec son nouveau quartier et de fréquenter les boutiques et restaurants traditionnels qui ont vu passer la défunte avant son assassinat. Officiellement, ce sont deux inspecteurs de la préfecture de police qui mènent les investigations, Kaga n’est là que pour leur prêter main forte et il en profite pour enquêter à sa manière. En interrogeant les amis, la famille, les commerçants, le jeune inspecteur ne cherche pas seulement un meurtrier mais aussi le pourquoi de ce geste définitif.

    Quel plaisir de marcher dans les pas de l’inspecteur Kaga dans les rues d’un quartier préservé de la capitale japonaise ! Entre une coutellerie traditionnelle, un marchand de biscuits de riz, une boutique de vaisselle ou un magasin de jouets en bois, le policier observe, interroge, sonde les âmes. Loin du costume-cravate de ses collègues, Kaga s’habille de façon décontractée pour se fondre dans le décor et ne pas intimider ses interlocuteurs. Si ses méthodes, lentes et pleines de circonvolutions, laissent perplexe à la préfecture, elles font encore une fois leurs preuves et Kaga saura découvrir le fin mot de l’histoire.
    Malgré le crime odieux, Le nouveau est un polar tout en douceur avec un enquêteur humain, bienveillant et empathique. D’une apparente simplicité, l’intrigue est plus complexe qu’il n’y paraît. Chaque détail compte, chaque action est décortiquée pour arriver à la résolution du meurtre. Lent et intimiste, Le nouveau se déguste, se savoure, se dévore. Keigo Higashino est décidément un maître.

  • add_box
    Couverture du livre « Le nouveau » de Keigo Higashino aux éditions Actes Sud

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Le nouveau de Keigo Higashino

    Une façon bien particulière de mener une enquête pour ce policier qui s’immisce mine de rien avec ses questions bizarres dans la vie intime des gens…

    Une sorte de Columbo à la japonaise qui ne cesse de creuser pour trouver les différents morceaux du puzzle notant tout jusqu’aux plus infimes...
    Voir plus

    Une façon bien particulière de mener une enquête pour ce policier qui s’immisce mine de rien avec ses questions bizarres dans la vie intime des gens…

    Une sorte de Columbo à la japonaise qui ne cesse de creuser pour trouver les différents morceaux du puzzle notant tout jusqu’aux plus infimes détails…

    Sinon une écriture plutôt minimaliste basée sur les dialogues…

    Intéressant car une forme de polar surprenante, cela change!

Récemment sur lecteurs.com