Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Kate Tempest

Kate Tempest

Kate Tempest poétesse, dramaturge et rappeuse anglaise, est née le 22 décembre 1985 à Londres, Angleterre. En 2013, elle gagne le Ted Hughes Award pour son recueil de poésie Brand New Ancients. Elle sort son premier album, Everybody Down, le 19 mai 2014. Son deuxième, Let Them Eat Chaos, paraît l...

Voir plus

Kate Tempest poétesse, dramaturge et rappeuse anglaise, est née le 22 décembre 1985 à Londres, Angleterre. En 2013, elle gagne le Ted Hughes Award pour son recueil de poésie Brand New Ancients. Elle sort son premier album, Everybody Down, le 19 mai 2014. Son deuxième, Let Them Eat Chaos, paraît le 27 septembre 2016. Son roman « Ecoute la ville tomber » parait en 2018.

Articles en lien avec Kate Tempest (1)

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Écoute la ville tomber » de Kate Tempest aux éditions Rivages

    Mumu Dans le Bocage sur Écoute la ville tomber de Kate Tempest

    "Chacun cherche cette étincelle qui donnera du sens à sa vie. Cette miette de perfection fuyante qui fera peut-être battre leur cœur plus fort". (p138)

    Cette phrase résume la quête de chacun des personnages de ce roman, la quête d’une génération en manque de repères, de stabilité. Ecoute la...
    Voir plus

    "Chacun cherche cette étincelle qui donnera du sens à sa vie. Cette miette de perfection fuyante qui fera peut-être battre leur cœur plus fort". (p138)

    Cette phrase résume la quête de chacun des personnages de ce roman, la quête d’une génération en manque de repères, de stabilité. Ecoute la ville tomber et ses enfants se chercher…..

    Dès sa sortie j’ai entendu parler de ce roman et il a retenu mon attention…. Par son titre, s’agit-il d’un roman de science-fiction, d’un récit apocalyptique ou d’un conte mythologique ? C’est presque cela mais c’est aussi :

    Roman noir car on comprend dès les premières lignes qu’il y a urgence, danger, fuite. L’auteure prend le parti de raconter le présent de ces jeunes tout en intercalant, au fur et à mesure du récit, le passé, l’enfance de chacun de ses personnages. Petit à petit les pièces se mettent en place, elle tisse les fils de son histoire pour en faire un roman générationnel, familial et géographique.

    Roman générationnel : l’auteure aborde les grands thèmes d’une génération qui doit faire face au manque de travail même quand vous possédez des diplômes, l’obligation d’avoir plusieurs jobs pour s’en sortir, l’usage des drogues parce qu’il faut tenir, un jour, un mois, un peu plus ou pour oublier.

    Roman géographique d’un lieu, d’une ville : Londres, ville de tous les possibles on le sait mais aussi rapide sera l’ascension aussi rude peut être la chute, une ville qui vit, qui bruisse de mille sons, de lieux où de jeunes adultes se cherchent une identité, une raison de continuer, d’aller plus loin, plus vite, plus fort. Ils frôlent souvent le danger, le côtoie en évoluant dans des univers troubles, dealeuse de drogue pour l’une, pour une autre de « massages » rémunérés afin de pouvoir continuer sa passion : la danse. Ce qu’ils veulent c’est être libres, ne dépendre de personne, ils ont la rage revancharde et veulent s’en sortir. Alors, ils imposent leurs règles, se jouent des apparences, de leurs identités, même s’il ne s’agit que de sauver la face car derrière ces masques il y a les blessures de l’enfance jamais guéries, comme une revanche à prendre.

    Revanche à prendre, oui car roman sur la famille : ils ont entre 20 et 30 ans et la vie jusqu’à ce jour n’a pas toujours été tendre. Ils ont tous un passé familial négatif : issus de familles désunies, inexistantes, ou qui n’acceptent pas ce qu’ils sont. Ils ne doivent compter que sur eux-mêmes pour se construire, l’image des parents est assez désastreuse pour chacun d’eux.

    Roman sur la quête d’identité : chacun leurre le monde, a son ambiguïté, se cherche un avenir, ils ne veulent plus être sur le bord de la route mais être maîtres de leurs vies, pour assouvir sa passion et ses rêves, refuser ce qu’on attend d’eux, vivre et s’enrichir vite, même si la fragilité est à fleur de peau.

    Et pour ces êtres en devenir l’amour est peut-être une planche de salut, une raison d’espérer mais il faudrait abdiquer, rentrer dans le rang et cela ils n’en sont pas toujours capables ou ne le désirent pas. Ce sont des écorchés, ils se sont forgés des carapaces, pour eux no limit, tout est possible, envisageable mais les seules choses qu’ils n’ont pas imaginés ce sont les sentiments. L’amitié, l’amour, la jalousie.

    C’est un tissage habile, où peu à peu chacun prend sa place, c’est assez ingénieux mais je dois avouer parfois mettre un peu perdu dans les retours en arrière, les différentes familles, que la fin m’a un peu déçue, un peu rocambolesque et finalement assez convenue alors que je m’attendais à quelque chose sortant de l’ordinaire, presque plus flamboyant…. Une écriture vive, moderne, sans complaisance mais agréable à lire. J’avais un peu peur, vu le thème, de découvrir une écriture « trash » et finalement c’est efficace et cela colle parfaitement au fond.

    Un premier roman en tout cas riche de promesses d’une romancière-rappeuse-poétesse, qui parle d’une génération qu’elle connaît car elle a l’âge de ses personnages et peut témoigner.

  • add_box
    Couverture du livre « Écoute la ville tomber » de Kate Tempest aux éditions Rivages

    Marie Kirzy sur Écoute la ville tomber de Kate Tempest

    Écoute la ville tomber de Kate Tempest
    Quelle écrivaine prometteuse ! Dès les premières pages, ça claque en mode époustouflant ! L'écriture est surprenante, électrique, survoltée, pas loin du slam, normal, Kate Tempest est aussi poétesse et rappeuse.
    Elle sait incontestablement insuffler du...
    Voir plus

    Écoute la ville tomber de Kate Tempest
    Quelle écrivaine prometteuse ! Dès les premières pages, ça claque en mode époustouflant ! L'écriture est surprenante, électrique, survoltée, pas loin du slam, normal, Kate Tempest est aussi poétesse et rappeuse.
    Elle sait incontestablement insuffler du rythme et de la poésie dans une écriture emplie de pulsations au service de très beaux personnages dont l'âme palpite allègrement. On palpite avec eux.
    Becky, Harry, Léon, Pete. de jeunes adultes qui vieillissent et veulent préserver leurs pulsions de vie et de désir dans un monde désenchanté lesté par les excès de drogue, l'âpreté du travail et les désillusions en tout genre. Tous éperdus d'utopie mais ne sachant pas vraiment où la trouver. Tous passionnants dans ce qu'ils disent de notre société post consommation, entre cynisme et rêves.
    Ils ne sont pas seuls dans ce roman gorgé de vie : un tourbillon de personnages les accompagnent, parents, amis, personnages principaux et secondaires s'entremêlent sans qu'aucun ne soit négligé, tous ont droit à une présentation d'une grande finesse de ce qu'ils ont été, de ce qu'ils sont et de ce qu'ils aimeraient être.
    le dernier tiers est un peu en-dessous du reste, plus classique, comme si l'intrigue en elle-même était anecdotique, mais pas grave on tient la une vraie auteure, brillante, contemporaine et fraiche. A suivre

    PS : je vous conseille ces videos-performance de Kate Tempest, ça assoit bien sa personnalité
    https://www.youtube.com/watch?v=Ype63tsMMTw
    https://www.youtube.com/watch?v=QSVyyykaEOo

  • add_box
    Couverture du livre « Écoute la ville tomber » de Kate Tempest aux éditions Rivages

    Valerie Brz sur Écoute la ville tomber de Kate Tempest

    j'ai adoré la couverture et me suis laissé emporter par le rythme de l’écriture qui reste marqué par le goût de son auteure pour le slam . On dérive avec les protagonistes et on assiste au déroulement de leur destin en sentant le clash venir et en priant qu'il ne soit pas trop "définitif" ;
    Les...
    Voir plus

    j'ai adoré la couverture et me suis laissé emporter par le rythme de l’écriture qui reste marqué par le goût de son auteure pour le slam . On dérive avec les protagonistes et on assiste au déroulement de leur destin en sentant le clash venir et en priant qu'il ne soit pas trop "définitif" ;
    Les personnages sont tout en relief et en aspérités où les affres de la vie viennent s'accrocher comme des témoignages de notre époque . Kate Tempest laisse effectivement des remous dans nos émotions et dans notre vision de ce monde contemporain qui n'est pas sans rappeler que la quête universelle reste malgré tout : l'amour toujours et encore ;

  • add_box
    Couverture du livre « Les nouveaux anciens » de Kate Tempest aux éditions L'arche

    Amandine Cirez sur Les nouveaux anciens de Kate Tempest

    Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/02/les-nouveaux-anciens-de-kate-tempest.html

    C’est tremblante que j’ai refermé ces soixante pages, la sensation en lisant Les nouveaux anciens d’avoir participé à une sorte d’incantation, hypnotisée par ces paroles chargées de vie, d'humanité. Et...
    Voir plus

    Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/02/les-nouveaux-anciens-de-kate-tempest.html

    C’est tremblante que j’ai refermé ces soixante pages, la sensation en lisant Les nouveaux anciens d’avoir participé à une sorte d’incantation, hypnotisée par ces paroles chargées de vie, d'humanité. Et pour être tout à fait franche ça fait du bien, ça vous remet les idées en place. Ça vous ouvre les yeux si vous les aviez à demi fermés.
    Entre poésie pure, prose, flow et discours engagé, Kate Tempest mélange les genres. Elle frappe fort, chaque mot est un coup d’épaule et à force de se les prendre – et même si on finit par les voir venir, on ne peut y échapper – on tangue, on perd l’équilibre. Kate 1 – Nous (en tout cas moi) 0.

    Avec un rythme qui n’appartient qu’à elle, que l’on suit sans sourciller, à voix haute, essoufflé, elle met en lumière ces héros ordinaires : huit personnages singuliers, désenchantés, paumés qui errent dans Londres, de bars en bars parfois. Parce que l’amour ça pulvérise, ou plutôt le non-amour, le désamour. Parce que le monde ça brise les rêves. Amères désillusions. Ils sont jeunes ou moins jeunes, ils vivent comme ils peuvent. Le cœur écorché. Kate Tempest n’a pas peur de montrer la faiblesse de l’Homme, au contraire cette faiblesse est essentielle, elle compose le mythe que nous sommes. De la naissance à la mort. De l’ombre à la lumière. A tout âge, l’Homme hissé en Dieu. Qu’importe les épreuves, les blessures, la violence, les Dieux de l’Antiquité n’avaient-ils pas des failles ? N’étaient-ils pas vulnérables comme nous le sommes ?

    Lire Les nouveaux anciens c’est prendre conscience de la pureté, la simplicité de l’âme humaine avec ses imperfections, sa violence mais sa lumière aussi. Une pluie de mots qui envoûte et la sensation, en refermant la dernière page, d’être entré dans une transe incontrôlable. Un peu comme lorsqu’on sort d’un concert, trempé d’avoir dansé, chanté ou d’avoir simplement fait corps avec un son, une voix, une présence. Ici, ce sont ceux de Kate Tempest.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !