Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Katarina Bivald

Katarina Bivald
Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd'hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa soeur et autant d'étagères à livres que possible. Katarina Bivald avoue parfois qu'elle ne sait pas ce qu'elle préfère entre les livres et les gens. Seul problème : li... Voir plus
Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd'hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa soeur et autant d'étagères à livres que possible. Katarina Bivald avoue parfois qu'elle ne sait pas ce qu'elle préfère entre les livres et les gens. Seul problème : lire un livre génial et n'avoir personne à qui le recommander. La Bibliothèque des coeurs cabossés est son premier roman.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Myriam Sethom, booktubeuse, vide son sac !

    Lecteurs.com, partenaire de l'événement Lire en short, la grande fête du livre pour la jeunesse qui a eu lieu du 17 au 31 juillet partout en France, vous fait partager la passion de la lecture de personnalités du monde de la musique, du sport, du web... Nous sommes...

Articles en lien avec Katarina Bivald (1)

  • Myriam Sethom, booktubeuse, vide son sac !
    #VideTonSac : Myriam, blogueuse et Booktubeuse, vide son sac en vidéo !

    Lecteurs.com est allé à la rencontre de personnalités et leur avons demandé s’ils cachaient un livre dans leur sac ! Que représente pour eux la lecture ? Ont-ils un conseil à nous donner ? Cette semaine, Myriam, blogueuse et Booktubeuse, s’est prêtée au jeu et a ouvert son sac.

Avis sur cet auteur (60)

  • add_box
    Couverture du livre « Le jour où Anita envoya tout balader » de Katarina Bivald aux éditions Denoel

    VALERIE DEVOUASSOUX sur Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

    Sympa et rigolo, se lit bien mais de grandes longeures.

    Sympa et rigolo, se lit bien mais de grandes longeures.

  • add_box
    Couverture du livre « Le jour où Anita envoya tout balader » de Katarina Bivald aux éditions Denoel

    Géland Charline sur Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

    Un livre qui parle de rêve, de désir et du quand dira t on. Un roman frais, qui fait du bien.

    Un livre qui parle de rêve, de désir et du quand dira t on. Un roman frais, qui fait du bien.

  • add_box
    Couverture du livre « La bibliothèque des coeurs cabossés » de Katarina Bivald aux éditions J'ai Lu

    Lyma sur La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

    Voilà bien le genre de douceurs que je ne lis ... presque jamais mais quand ma "presque jumelle" me dit : tu dois lire çà, c'est jubilatoire ! Ben je m,exécute entre deux lectures plus sombres, plus noires qui sont ma cup of tea habituelle
    A la fin de ce livre j'avais envie d'avoir une...
    Voir plus

    Voilà bien le genre de douceurs que je ne lis ... presque jamais mais quand ma "presque jumelle" me dit : tu dois lire çà, c'est jubilatoire ! Ben je m,exécute entre deux lectures plus sombres, plus noires qui sont ma cup of tea habituelle
    A la fin de ce livre j'avais envie d'avoir une correspondante comme Amy, une copine comme Sara, envie de partir ouvrir une bibliothèque à Broken Wheel, ...
    C'est gentillet mais bien écrit, plein de douceur et de nostalgie d'un temps passé, dépassé ... mais tellement agréable même si, comme partout et depuis toujours, certains secrets accrochent les coeurs et les âmes, certaines envies plombent l'ambiance, ...

  • add_box
    Couverture du livre « Le jour où Anita envoya tout balader » de Katarina Bivald aux éditions Denoel

    Delphine de Du calme Lucette sur Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

    J’avais découvert le premier roman de l’auteure, La Bibliothèque des cœurs cabossés, il y a quatre ans déjà. J’avais passé un bon moment malgré quelques longueurs dans le premier tiers du récit. Concernant ce deuxième roman, mon avis est assez similaire. En effet, l’histoire mériterait d’être un...
    Voir plus

    J’avais découvert le premier roman de l’auteure, La Bibliothèque des cœurs cabossés, il y a quatre ans déjà. J’avais passé un bon moment malgré quelques longueurs dans le premier tiers du récit. Concernant ce deuxième roman, mon avis est assez similaire. En effet, l’histoire mériterait d’être un peu plus courte, ce qui apporterait certainement davantage de dynamisme.

    Anita Grankvist voit sa fille Emma, dix-huit ans, quitter le foyer afin de poursuivre des études supérieures. Pour cette mère célibataire, c’est un coup dur. Le manque est terrible, les jours et les nuits sont tristes, la vie devient soudainement beaucoup trop tranquille. Même ses amies lui font remarquer qu’elle aurait bien « besoin d’une vie ». De plus, son travail n’est pas transcendant, et sa mère devient sénile. Bref, son quotidien n’est pas des plus épanouissants.

    Elle qui s’était consacrée à son enfant va, par conséquent, voir son temps libre augmenter considérablement du jour au lendemain. À cette occasion, elle se souvient de ses anciens rêves de jeunesse dont celui d’apprendre à conduire une moto. Alors, pour se dire qu’elle va faire « quelque chose de fou et d’impossible », elle s’inscrit à un cours d’essai. C’est à partir de ce moment-là que sa vie va prendre une toute autre tournure.

    Il y a la rencontre avec son moniteur de moto-école, Lukas, qui va bousculer ses habitudes et tout faire remettre en question. Non sans mal. Il y a cette petite folie que les cours de conduite lui permettent de vivre. Et puis il y a cette mère (franchement imbuvable de prime abord) qu’elle apprend à connaître sous un jour nouveau. Ainsi, la routine de son quotidien se fendille peu à peu et chapitre après chapitre, nous suivons cette femme de trente-huit ans dans sa tentative de se libérer et d’exalter sa vie qui était plutôt monotone jusqu’à présent. Va-t-elle réussir à lâcher complètement prise ?

    Comme je vous le notais au départ, j’aurai aimé que l’auteure aille parfois un peu plus rapidement au but. Beaucoup d’éléments, d’évènements – tels que l’organisation de la Journée de la Ville -, s’ajoutent au fil des pages, ce qui a eu tendance à ralentir un peu mon entrain dans cette lecture. Pas de grosses longueurs à déplorer, mais tout de même.

    Le jour où Anita envoya tout balader reste une lecture agréable et facile du genre feel-good. C’est divertissant et l’on passe un bon moment en compagnie de cette femme qui approche la quarantaine et qui décide de bousculer son quotidien malgré ses peurs et ses doutes. Un roman à découvrir pour une lecture sans prise de tête.

    Sur mon blog : https://ducalmelucette.wordpress.com/2020/04/30/lecture-le-jour-ou-anita-envoya-tout-balader-de-katarina-bivald/

Ils suivent Katarina Bivald

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !