Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Karin Serres

Karin Serres
Karin Serres est née en 1967. Écrivant déjà romans et nouvelles, ses études de scénographie (Ensatt, promotion 1987) lui font découvrir l'écriture dramatique, qui la mène à l'écriture radiophonique : trois formes littéraires qu'elle travaille désormais en parallèle. Elle a écrit une soixantai... Voir plus
Karin Serres est née en 1967. Écrivant déjà romans et nouvelles, ses études de scénographie (Ensatt, promotion 1987) lui font découvrir l'écriture dramatique, qui la mène à l'écriture radiophonique : trois formes littéraires qu'elle travaille désormais en parallèle. Elle a écrit une soixantaine de pièces de théâtre souvent publiées (L'école des loisirs, Actes Sud-Papiers, Espaces 34, L'Avant-Scène Théâtre...), jouées ou traduites, et dont la moitié s'adresse à un public d'adolescents. Membre du Laboradio de France Culture, Prix Radio SACD 2011 pour l'ensemble de son œuvre, elle a écrit une quinzaine de pièces radiophoniques, toutes mises en ondes sur France Culture, France Inter ou France Musique. Prix du 17 e roman européen pour la jeunesse, prix Canal J, elle a également écrit de nombreux albums et romans pour la jeunesse. En août 2013, les éditions Stock ont publié son premier roman pour adultes, Monde sans oiseaux, dans la collection « La Forêt » dirigée par Brigitte Giraud, pour lequel elle a reçu les prix du Premier Roman de la SGDL et du Festival Metropolis Bleu (Montréal). En 2015, Karin Serres est faite chevalier des Arts et des Lettres.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Monde sans oiseaux » de Karin Serres aux éditions Stock

    Itzamna librairie sur Monde sans oiseaux de Karin Serres

    Ce récit, très troublant, est véritablement inclassable. Il s'agit d'un conte onirique, mêlant analyse sociale d'un monde en voie de disparition à des détails totalement surréalistes, tels ces cochons amphibie rose fluorescents, cette lune et ces lapins verts.

    Ce récit, c'est une histoire...
    Voir plus

    Ce récit, très troublant, est véritablement inclassable. Il s'agit d'un conte onirique, mêlant analyse sociale d'un monde en voie de disparition à des détails totalement surréalistes, tels ces cochons amphibie rose fluorescents, cette lune et ces lapins verts.

    Ce récit, c'est une histoire d'amours : entre des parents et leurs enfants, entre des hommes et des femmes, entre des maris et leurs femmes. C'est un récit fantastique. C'est une histoire de fin du monde, où le petit village disparaît progressivement face à l'inexorable montée des eaux. C'est la fin d'un monde également, celui des solidarités villageoises face à l'anonymat des grandes villes, celui des vies simples et modestes face à un monde de consommation grandissante. Avec ce monde qui disparaît, ce sont également des hommes et des femmes qui meurent, les uns après les autres. Les plus jeunes le quittent aussi, par bateau, pour rejoindre la grande ville et ses buildings. Ces ruptures et ces disparitions sont décrites avec beaucoup de douceur et d'intensité à la fois.

  • add_box
    Couverture du livre « Monde sans oiseaux » de Karin Serres aux éditions Stock

    Andrée Lapapivore sur Monde sans oiseaux de Karin Serres

    Tout au long de ce court roman nous suivons la vie de « Petite Boîte d’Os », de sa naissance à la veille de sa mort. Une vie somme toute assez classique, avec mari et enfant, dans un petit village isolé au bord d'un lac immense qui attire à l'occasion les touristes de la grande ville. Seul le...
    Voir plus

    Tout au long de ce court roman nous suivons la vie de « Petite Boîte d’Os », de sa naissance à la veille de sa mort. Une vie somme toute assez classique, avec mari et enfant, dans un petit village isolé au bord d'un lac immense qui attire à l'occasion les touristes de la grande ville. Seul le cadre est inhabituel : un monde sans oiseaux, des cochons fluorescents et amphibies qui se régénèrent, un lac plein de cercueils dont le niveau monte sans cesse... Dommage que cet aspect soit si peu exploité ; l'histoire pourrait en effet se passer dans n'importe quel petit village qui périclite....

    Pour vous faire une idée du style de l'auteur, plutôt agréable à lire, voici un petit extrait du roman :

    Énervée par la lenteur de nos gestes, par cette étrange forêt de cercueils qui dansent à quelques dizaines de mètres de la surface et par le silence assourdissant qui me bat les tempes, je donne un coup de palme dans la vase qui tourbillonne et je descends vers l’ombre des profondeurs.
    Passe le halo rose d’un banc de cochons immergés, pédalant mollement, comme une grappe de lampions. Ils ont une extraordinaire capacité pulmonaire sous-marine, maintenant. Leur lumière s’éloigne au milieu des particules en suspension puis s’éteint, et nous reprenons notre descente silencieuse.

    Si le style est agréable, l'histoire ne m'a pas émue pour autant ; on est bien loin de l' « histoire d'amour fou aussi poignante qu'envoûtante » promise par l'éditeur : je n'ai pas versé une larme alors que je suis très bon public !! Pour tout dire, le seul moment où j'ai ressenti un petit peu de tristesse a été lors de la mort du cochon domestique... Peut-être suis-je passée à coté de l'histoire d'amour ?

    http://andree-la-papivore.blogspot.fr/2013/09/monde-sans-oiseaux-de-karin-serres.html

  • add_box
    Couverture du livre « Monde sans oiseaux » de Karin Serres aux éditions Stock

    Lybertaire Bibliolingus sur Monde sans oiseaux de Karin Serres

    Monde sans oiseaux raconte la vie d’un village de paysans qui, après le Déluge, s’est retrouvé isolé par un lac. Les habitants, qui ne le traversent jamais, vivent de la pêche et de l’élevage, avec peu de moyens, si bien qu’ils ne connaissent pas le monde et ont perdu la science. Les oiseaux ne...
    Voir plus

    Monde sans oiseaux raconte la vie d’un village de paysans qui, après le Déluge, s’est retrouvé isolé par un lac. Les habitants, qui ne le traversent jamais, vivent de la pêche et de l’élevage, avec peu de moyens, si bien qu’ils ne connaissent pas le monde et ont perdu la science. Les oiseaux ne viennent plus par ici, autour de ce lac entouré de montagnes et de forêts. Dans ce lac éclairé par une lune verte, les cochons transgéniques nagent parce qu’ils sont devenus amphibiens, fluorescents et autorégénérants grâce aux expérimentations des éleveurs. Ils représentent la seule viande qu’ils mangent.

    Toute leur vie se concentre autour des forêts et de ce lac qui leur donnent du bois, des poissons, des cochons et des algues, les algues qu’ils fument et qui les habillent. Comme les poissons se font de plus en plus rares dans ce lac étrange, les conditions de vie sont de plus en plus difficiles.

    [...]
    Monde sans oiseaux est un texte étrange, cyclique, fantastique, à la fois dystopique, parce qu’il traite d’une époque où l’homme a brisé l’équilibre entre ce que nous offre la nature et ce que nous en faisons, et ancien, parce que nous serons toujours confrontés aux éléments. La nature y est en effet très présente, elle fait partie intégrante de la vie des habitants. Ils vivent au rythme des saisons. Les femmes enfantent, les hommes travaillent, pêchent et cultivent, dans la plus pure tradition. La vie est rude, tout comme les rapports entre les gens. Le langage est rude, mais le texte est poétique. Monde sans oiseaux est un monde fascinant, violent, surprenant.

    L'article entier sur mon blog :
    http://www.bibliolingus.fr/monde-sans-oiseaux-karin-serres-a102295551

  • add_box
    Couverture du livre « Monde sans oiseaux » de Karin Serres aux éditions Stock

    Christophe CORRE sur Monde sans oiseaux de Karin Serres

    Karin Serres est auteure de théâtre, notamment pour la jeunesse, décoratrice et metteuse en scène. Ses pièces sont jouées dans le monde entier. Elle a également publié des livres pour enfants et adolescents.

    Ce premier roman de Karin Serres (auteure de théâtre) qui paraît dans la collection...
    Voir plus

    Karin Serres est auteure de théâtre, notamment pour la jeunesse, décoratrice et metteuse en scène. Ses pièces sont jouées dans le monde entier. Elle a également publié des livres pour enfants et adolescents.

    Ce premier roman de Karin Serres (auteure de théâtre) qui paraît dans la collection "la forêt" animée par l’écrivaine Brigitte Giraud chez Stock est une réussite.

    J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Il faut dire que l’histoire tient à la fois du Moyen-âge, de la science-fiction et du conte. Cela peut paraître déroutant au départ mais très vite on est pris dans cette histoire à la fois drôle, émouvante et triste composée de personnages attachants.

    Au final, "Monde sans oiseaux" est une agréable découverte que je vous recommande fortement. Bonne lecture !