Jussi Adler-Olsen

Jussi Adler-Olsen
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 201... Voir plus
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 2012 pour Miséricorde, prix « Laurier d'or » des libraires au Danemark et prix Clé de verre (meilleur polar scandinave) pour Délivrance. Promesse est le sixième tome de la série.

Avis (136)

  • add_box
    Couverture du livre « Profanation » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Nina Capuchon sur Profanation de Jussi Adler-Olsen

    Une effroyable histoire que nous a concoctée Jussi Adler-Olsen dans ce 2ème opus, avec des méchants très méchants, une intrigue traitée à la "Columbo" qui place le lecteur au cœur de l'enquête. Le capital sympathie de Morck grimpe, le mystère Assad s'épaissit. Un nouveau personnage fait son...
    Voir plus

    Une effroyable histoire que nous a concoctée Jussi Adler-Olsen dans ce 2ème opus, avec des méchants très méchants, une intrigue traitée à la "Columbo" qui place le lecteur au cœur de l'enquête. Le capital sympathie de Morck grimpe, le mystère Assad s'épaissit. Un nouveau personnage fait son apparition, une secrétaire désagréable, Rose qui n'en fait qu'à sa tête, incernable, qui amène notre vice-commissaire au bord de l'explosion.

    Une belle réussite et je me dis que le troisième roman a toutes les chances d'être du même niveau. A confirmer donc...

  • add_box
    Couverture du livre « Miséricorde » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Christelle Garnier sur Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

    Très très bien. Un tandem hétéroclite et amusant. Carl MØrck policier torturé, désagréable et antipathique à souhait, affublé d'une femme volage qui vit dans un abri de jardin, du fils de sa femme qui refusant l'abri de jardin vit avec lui en pleine crise d'adolescence et Hafez El Assad immigré...
    Voir plus

    Très très bien. Un tandem hétéroclite et amusant. Carl MØrck policier torturé, désagréable et antipathique à souhait, affublé d'une femme volage qui vit dans un abri de jardin, du fils de sa femme qui refusant l'abri de jardin vit avec lui en pleine crise d'adolescence et Hafez El Assad immigré au passé plus que mystérieux, embauché pour faire le ménage et qui révèle des qualités de déduction et d'enquêteur impressionnantes. Bien écrit, incisif, bon suspens.
    Seul Bémol à partir du moment ou on a les détails de la vie de Merete il n'est pas trop difficile de comprendre qui est responsable de son enlèvement et de sa séquestration. Mais l'investigation autour suffit à nous tenir en halène.
    J'attend de lire les 2 suivants avec impatience.

  • add_box
    Couverture du livre « Miséricorde » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Ghislaine Moreau sur Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

    J ai bien aimé ce tandem improbable de flics qui reprennent de vieilles enquètes non élucidées ( j' ai hâte de lire leur deuxième enquète ) et l' histoire en deux périodes distinctes qui se rattrapent à la fin même si, dès le début, cette fin était évidente. Ceci, grâce à l' écriture accrocheuse...
    Voir plus

    J ai bien aimé ce tandem improbable de flics qui reprennent de vieilles enquètes non élucidées ( j' ai hâte de lire leur deuxième enquète ) et l' histoire en deux périodes distinctes qui se rattrapent à la fin même si, dès le début, cette fin était évidente. Ceci, grâce à l' écriture accrocheuse qui nous entraîne et ne nous lâche pas.

  • add_box
    Couverture du livre « Miséricorde » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Nina Capuchon sur Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

    Premier opus des enquêtes du département V dans lesquelles je me suis lancée après avoir lu les avis élogieux laissés sur le site et ailleurs.

    Donc découverte de l'inspecteur Carl Mørck, ce flic danois en plein stress post-traumatique après une fusillade au cours de laquelle un de ses...
    Voir plus

    Premier opus des enquêtes du département V dans lesquelles je me suis lancée après avoir lu les avis élogieux laissés sur le site et ailleurs.

    Donc découverte de l'inspecteur Carl Mørck, ce flic danois en plein stress post-traumatique après une fusillade au cours de laquelle un de ses collègues est mort et un autre se retrouve tétraplégique cloué sur un lit d'hôpital.

    De prime abord, je ne le trouve pas particulièrement sympathique, démotivé après le tragique évènement dont il n'est pas sorti aussi indemne que cela, plus enclin à faire la sieste qu'à faire son boulot. Son supérieur ne sachant que faire de lui (à traîner l'âme en peine, il fait tâche sans sa brigade) décide de le mettre sur la touche en le plaçant à la tête d'un tout nouveau service, le département V, créé pour ressortir des cartons d'anciens dossiers non élucidés, et dont il n'est pour l'instant que le seul membre.

    Notre flic se retrouve donc au sous-sol de la Préfecture de police, résigné et bien décidé à se la couler douce. On lui octroie comme homme à tout faire un syrien énigmatique et fantasque, Hafez el Assad, qui entre deux coups de balai, les prières du jour, un peu de cuisine orientale, s'est mis en tête de devenir son assistant. C'est d'ailleurs lui qui met le dossier de Merete Lyyngaard dans les mains de l'inspecteur. Et c'est sans conviction aucune que celui-ci va se lancer dans cette affaire de disparition d'une femme politique influente, découvrir que la première enquête a été complètement bâclée, et ne plus rien lâcher jusqu'au dénouement final.

    Page après page, on se surprend à s'attacher à ce duo improbable formé
    - par un flic bourru déboussolé, archétype de l'antihéros, un poil mollasson, ultra-tolérant avec ses proches et ses supérieurs parce que ce serait trop compliqué de les contrer,
    - et Assad un petit homme affable, maladroit mais futé, au sens de l'observation aiguisé et au passé mystérieux. Le courant entre ces deux là va passer et pourtant ce n'était pas gagné !

    Cela aurait pu être une énième histoire de séquestration mais l'auteur l'a intelligemment construite, l'intrigue est vraiment bien ficelée et sans avoir l'air d'y toucher terriblement anxiogène. Une fois dans le dernier 1/3 du livre, impossible de lâcher avant la fin.

    Les dialogues sont succulents de drôlerie mais sobres, parfois surréalistes car Assad est bien loin de maîtriser la langue française et surtout très ignorant de la façon dont on doit conduire une enquête policière. C'est cette collaboration balbutiante mais néanmoins efficace, prometteuse pour la suite, qui fait tout l'intérêt de ce roman, l'essentiel n'étant pas de trouver qui cherche à se venger de Merete (on le devine très tôt) mais de suivre pas à pas le mécanisme de l'enquête qui va permettre à notre binôme de progresser.
    Tous les personnages sont finement étudiés et ce n'est que le premier volet ; on sent le potentiel pour les prochains livres car les personnalités vont forcément s'enrichir et se dévoiler dans toute leur complexité.

    Je referme ce polar satisfaite avec la sensation d'avoir trouvé un nouvel auteur à ajouter à ma liste de chouchous et l'envie de retrouver très vite les attachants Carl et Assad et tous les autres. J'ai d'ailleurs commencé "Profanation".
    A suivre donc...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !