Jussi Adler-Olsen

Jussi Adler-Olsen
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 201... Voir plus
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 2012 pour Miséricorde, prix « Laurier d'or » des libraires au Danemark et prix Clé de verre (meilleur polar scandinave) pour Délivrance. Promesse est le sixième tome de la série.

Avis (136)

  • add_box
    Couverture du livre « Miséricorde » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    jml38 sur Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

    Je me demande comment j'ai pu attendre si longtemps avant de lire Adler-Olsen.
    2002, Merete Lyyngaard, femme politique danoise disparue lors du trajet d'un ferry vers l'Allemagne, a en fait été kidnappée et croupit dans une cage, sans aucune idée de ce qui lui vaut ce traitement.
    2007, Carl...
    Voir plus

    Je me demande comment j'ai pu attendre si longtemps avant de lire Adler-Olsen.
    2002, Merete Lyyngaard, femme politique danoise disparue lors du trajet d'un ferry vers l'Allemagne, a en fait été kidnappée et croupit dans une cage, sans aucune idée de ce qui lui vaut ce traitement.
    2007, Carl Morck, policier ayant vécu une expérience traumatisante lors d'une enquête, se retrouve placardé dans un sous sol, à la tête d'un nouveau service chargé de réétudier d'anciens dossier sensibles.
    Doté d'un caractère pour le moins difficile, pas avare de remarques acerbes envers ses collègues, se considérant comme un des meilleurs enquêteurs que le Danemark ait jamais engendrés, il a tout pour attirer l' antipathie des autres policiers. Après une période de parfaite inaction, exerçant ses talents à remplir des grilles de sudoku, il se décide à jeter un oeil curieux aux dossiers et, je vous le donne Emile comme dirait Coluche, le dossier qui retient son attention est celui de la disparition de la dame citée précédemment.
    Ses chefs, dans leur grandeur d'âme, lui attribuent Assad, un réfugié Syrien, pour l'aider à mettre de l'ordre dans ses nouveaux bureaux et lui servir de chauffeur. Un personnage attachant, au passé un peu mystérieux, qui trouve toutes les femmes jolies, et qui s'avère beaucoup plus fin que ses attributions pourraient le laisser penser, devenant un précieux assistant pour Carl.
    Ce binôme improbable rouvre le dossier Lyyngaard, qui s'est conclu sur une noyade accidentelle sans découverte du corps, découvrant assez vite que l'enquête initiale souffre de beaucoup de négligences, et que l'affaire est bien plus complexe qu'il ne semblait. Carl en profite pour régler quelques comptes et mettre plus bas que terre l'ex-collègue qui s'est chargé des investigations quelques années plus tôt.
    Le style est agréable, légèrement teinté d'un humour assez caustique, l'intrigue particulièrement bien construite, sordide et retorse à souhait, avec un suspense à couper au couteau, même si l'effet de surprise ne fonctionne pas totalement lors du dénouement final.

  • add_box
    Couverture du livre « L'unité alphabet » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Albin Michel

    Veronique Donard sur L'unité alphabet de Jussi Adler-Olsen

    L'univers de la psychiatrie et plus particulièrement la prise en charge des malades au sein des services fermés est un sujet qui m'a toujours intéressée.
    Nous sommes, en tout cas je le suis, très sensible à l'atmosphère dans laquelle nous vivons.
    Comment peut-on ne pas sombrer dans la...
    Voir plus

    L'univers de la psychiatrie et plus particulièrement la prise en charge des malades au sein des services fermés est un sujet qui m'a toujours intéressée.
    Nous sommes, en tout cas je le suis, très sensible à l'atmosphère dans laquelle nous vivons.
    Comment peut-on ne pas sombrer dans la dépression, la folie au sein de telles institutions quand on y est interné mais pas "fou" ?

    Le film "Vol au dessus d'un nid de coucou" a été un véritable choc d'autant que ma maman a travaillé de nuit dans un hôpital et que souvent, je l'entendais raconter des tranches de vie d'une tristesse épouvantable.
    C'est avec intérêt que j'ai appris la sortie de ce livre après les enquêtes du département V, Jussi Adler-Olsen est un auteur que je suis.
    Il y a peu de description de lieux, cela tourne plutôt autour des nombreux personnages dans un huis clos étouffant.
    La première partie m'a entraîné au delà de mon heure habituelle de sommeil, je voulais savoir ce qu'il allait advenir des deux pilotes anglais.
    La capacité de l'homme à s'adapter dans une situation dangereuse, à subir des violences répétées, à résister au mal autant physique que moral, reste phénoménale.
    Les diverses techniques et expérimentations pratiquées à cette époque et même plus tard sont d'une barbarie affreuse. Les électro-chocs, les bains glacés puis la chirurgie.....
    Le cerveau se déconnecte , c'est le coma ou l'esprit se libère et part vers d'autres réalités pour affronter le quotidien. Simuler avoir perdu la tête pendant des heures, des heures et des journées entière sous le regard des malades du même dortoir et des soignants est une vraie performance.
    La trahison, la perception qu'en a chaque personne, est la question présente dans la deuxième partie de ce roman.
    On fait un grand bond dans le temps, et trente ans après, on retrouve l'un des pilotes.
    On est, alors, confronté aux tourments causés parle le poids de secrets, les mensonges, la culpabilité, la difficulté de vivre du survivant.
    Les motivations des différents personnages sont différents : l'appât du gain et le sadisme pour les uns, la loyauté et les promesses non tenues de l'autre.
    La période de la guerre de 39/45 en toile de fond puis l'après guerre donne à ce récit un côté historique et une ambiance particulière que j'ai bien aimé.

  • add_box
    Couverture du livre « Promesse » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Albin Michel

    Catherine Monneraye sur Promesse de Jussi Adler-Olsen

    Encore une aventure de rebondissements afin de résoudre une affaire non résolue. C’est avec un réel plaisir que j’aime découvrir à chaque roman ces personnages tourmentés, uniques auxquels je me suis attachée. Un mélange de suspense, d’émotions qui me tient à chaque instant et jusqu’à la...
    Voir plus

    Encore une aventure de rebondissements afin de résoudre une affaire non résolue. C’est avec un réel plaisir que j’aime découvrir à chaque roman ces personnages tourmentés, uniques auxquels je me suis attachée. Un mélange de suspense, d’émotions qui me tient à chaque instant et jusqu’à la dernière page. Hâte de lire leur prochaine aventure.

  • add_box
    Couverture du livre « Selfies » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Albin Michel

    Ghislaine Moreau sur Selfies de Jussi Adler-Olsen

    Encore un bon moment de lecture grâce à Jussi Adler Olsen. Je suis fan et je le reste

    Encore un bon moment de lecture grâce à Jussi Adler Olsen. Je suis fan et je le reste