Jussi Adler-Olsen

Jussi Adler-Olsen
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 201... Voir plus
Abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier, le Danois Jussi Adler-Olsen a été lauréat du dernier Ripper Award (prix européen du polar), du Prix Boréales du polar nordique 2014 pour l'ensemble de la série du Département V, Grand prix polar des lectrices de Elle 2012 pour Miséricorde, prix « Laurier d'or » des libraires au Danemark et prix Clé de verre (meilleur polar scandinave) pour Délivrance. Promesse est le sixième tome de la série.

Avis (137)

  • add_box
    Couverture du livre « Délivrance » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Kim Blue sur Délivrance de Jussi Adler-Olsen

    Je n'ai pas lu les 2 premiers livre de Jussi Adler Olsen : miséricorde et profanation, celui-ci est un thriller scandinave dans lequel on rentre facilement. Le vice commissaire Carl Morck a des assistants très spéciaux ; pour autant, il part en recherche de la solution quand est découvert un sos...
    Voir plus

    Je n'ai pas lu les 2 premiers livre de Jussi Adler Olsen : miséricorde et profanation, celui-ci est un thriller scandinave dans lequel on rentre facilement. Le vice commissaire Carl Morck a des assistants très spéciaux ; pour autant, il part en recherche de la solution quand est découvert un sos d'un enfant dans une bouteille, oubliée plusieurs années sur le rebord de la fenêtre de la police.

  • add_box
    Couverture du livre « Profanation » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Dominique Sudre sur Profanation de Jussi Adler-Olsen

    Après le succès de Miséricorde, du Danois Jussi Adler Olsen, voici Profanation, le deuxième tome de la série. Les amateurs du premier opus vont également adorer. L’inspecteur très atypique et un peu perturbé Carl Morck, son assistant un peu étrange, le syrien Assad, et Rose, la nouvelle...
    Voir plus

    Après le succès de Miséricorde, du Danois Jussi Adler Olsen, voici Profanation, le deuxième tome de la série. Les amateurs du premier opus vont également adorer. L’inspecteur très atypique et un peu perturbé Carl Morck, son assistant un peu étrange, le syrien Assad, et Rose, la nouvelle assistante dont personne ne veut plus dans les autres bureaux, forment le département V, celui qui a pour mission de rouvrir les affaires non élucidées.
    Pourtant cette fois le dossier arrive tout seul sur le bureau de Morck, et il a l’air bien sordide. C’est d’abord une affaire de meurtre dont l’enquête parait étrangement bâclée, c’est surtout une bande de fils et fille de famille, innocentés lorsque l’un d’eux se dénonce, mais pourquoi si longtemps après les faits, c’est enfin l’ombre d’Orange mécanique et la violence omniprésente. Morck décide d’enquêter pour comprendre le rôle qu’ont vraiment joué ces jeunes qui comptent aujourd’hui parmi les hommes les plus puissants du Danemark.
    Une écriture mêlant habilement le suspense et l’analyse critique de la bourgeoisie et de la société danoise, des personnages sordides ou attachants, un flic épuisant et épuisé mais qu’on a tellement envie de suivre. On a hâte de lire la suite !

  • add_box
    Couverture du livre « Dossier 64 » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Michèle FINANCE sur Dossier 64 de Jussi Adler-Olsen

    Inutile de présenter Jussi Adler-Olsen et son département V : prix des lectrices Elle, prix du Livre de Poche, un talent infini et un sourire à la hauteur de sa courtoisie légendaire. Une véritable addiction pour ses milliers de fans à travers le monde. Et pourtant, ce qu'il écrit est bien noir...
    Voir plus

    Inutile de présenter Jussi Adler-Olsen et son département V : prix des lectrices Elle, prix du Livre de Poche, un talent infini et un sourire à la hauteur de sa courtoisie légendaire. Une véritable addiction pour ses milliers de fans à travers le monde. Et pourtant, ce qu'il écrit est bien noir et souvent difficile à lire tant cela fait appel à la cruauté de l'Homme vis à vis de ses semblables. Nous en sommes ici au 4ème épisode, mais l'auteur nous a promis d'aller bien plus loin et nous nous en réjouissons. Une belle écriture et du suspens, un trio de choc qui enquête avec enthousiasme et complicité, de l'humour (l'auteur n'en manque pas) et surtout des sujets sensibles qui nous interrogent ... enfin bref, vous l'avez compris, je fais partie des fans !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Dossier 64 » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf

    Nina Capuchon sur Dossier 64 de Jussi Adler-Olsen

    Quatrième enquête du Département V, le service de la police de Copenhague chargé des affaires non élucidées, qui va nous plonger au cœur d'un passé peu reluisant de l'histoire danoise du XXe siècle. Sur l'îlot de Sprogø situé dans le détroit du Grand Belt aujourd'hui déserté se trouvait...
    Voir plus

    Quatrième enquête du Département V, le service de la police de Copenhague chargé des affaires non élucidées, qui va nous plonger au cœur d'un passé peu reluisant de l'histoire danoise du XXe siècle. Sur l'îlot de Sprogø situé dans le détroit du Grand Belt aujourd'hui déserté se trouvait autrefois la "Maison pour femmes", un lieu sinistre ayant abrité d'effroyables actions. Il s'agissait d'une clinique eugéniste où, entre 1922 et 1967, des médecins stérilisèrent de force des femmes attardées, des filles-mères ou des prostituées.

    Jussi Adler-Olsen rouvre donc les oubliettes de l'histoire pour y situer son dernier scénario qui, épinglé de l'étiquette "inspiré de faits réels", n'en est que plus glaçant. Personnellement, je l'ai trouvé extrêmement angoissant. A noter que cet opus est le plus politique de la série.

    Les inconditionnels de Adler-Olsen savent combien cet auteur sait tenir en haleine ses lecteurs du début à la fin, d'un roman à un autre, sans jamais s'essouffler. On retrouve ses personnages hors normes, à commencer par l'inspecteur Carl Mørck, grand flic désenchanté mais limier tenace à condition qu'on le pousse un peu, ce que doivent faire régulièrement Rose et Assad, ses deux fantasques et énigmatiques assistants. Cette fois, Rose lui présente l'affaire Rita Nielsen, une prostituée mystérieusement disparue vingt-trois ans plus tôt. Une affaire à priori peu exaltante qui n'interpelle pas vraiment notre inspecteur Mørck qui a d'autres chats à fouetter dans sa vie personnelle et son passé professionnel. Le "mystère Assad" perd un peu d'opacité et on en apprend également un peu plus sur la "multiple" Rose.

    Comme chaque fois, on est happé par l'atmosphère très dense. Certains passages sont vraiment difficiles. L'intrigue est totalement maîtrisée, toutes les actions s'enchaînant de façon cohérente mais alors que l'on croit avoir en main toutes les pièces du puzzle, l'écrivain opère dans les dernières pages du livre un retournement vraiment inattendu.

    Il ne me reste qu'à attendre le prochain...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !