Julian Fellowes

Julian Fellowes

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Belgravia » de Julian Fellowes aux éditions Lattes

    AudreyT sur Belgravia de Julian Fellowes

    Au bal de la comtesse, tout le beau monde se montre, se juge et se courtise. Personne ne se doute encore que les temps vont changer et que la bataille de Waterloo va briser nombres de familles... le destin des Trenchard et des Brockenhurst se joue aussi sur ces dernières heures...
    Voir plus

    Au bal de la comtesse, tout le beau monde se montre, se juge et se courtise. Personne ne se doute encore que les temps vont changer et que la bataille de Waterloo va briser nombres de familles... le destin des Trenchard et des Brockenhurst se joue aussi sur ces dernières heures fastueuses...

    Je me suis lancée dans ce roman sans inquiétude, pensant retrouver l'ambiance que j'aime tant de Downton Abbey...

    Malheureusement, le charme n'opère pas, la passion ne prend pas et les histoires de familles n'arrivent pas à nous émouvoir.
    On est pourtant bien au coeur des secrets, des mystères, des intrigues et des jalousies de l'aristocratie anglaise. Malgré l'écriture plutôt agréable, l'ambiance est lente, les personnages trop superficiels et on finit par tourner les pages avec un semblant d'ennui...

    Surtout ne vous fiez pas à ce roman pour découvrir Julian Fellowes, partez plutôt à la découverte des Crawley de Downton Abbey !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Passé imparfait » de Julian Fellowes aux éditions 10/18

    Pascale Pay sur Passé imparfait de Julian Fellowes

    Cette plongée dans l'aristocratie qui se réinvente, de gré ou de force, dans les années 60-70 ne manque pas de piment. Un petit bémol toutefois, la répétition des histoires fort semblables des 6 femmes présentées: presque toutes ont épousé un mufle, mènent le même genre de vie le livre m'a...
    Voir plus

    Cette plongée dans l'aristocratie qui se réinvente, de gré ou de force, dans les années 60-70 ne manque pas de piment. Un petit bémol toutefois, la répétition des histoires fort semblables des 6 femmes présentées: presque toutes ont épousé un mufle, mènent le même genre de vie le livre m'a parfois semblé un peu long, sans que cela ait gâché mon plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « Passé imparfait » de Julian Fellowes aux éditions 10/18

    Sophie Wag sur Passé imparfait de Julian Fellowes

    Deux meilleurs ennemis se retrouvent après 40 ans de brouille. L'un d'entre eux est mourant et il va donner une mission au deuxième qui se sent obligé de la remplir. Un voyage au coeur du XXè siècle dans une Angleterre aristocrate qui nous semble un peu lointaine.

    Deux meilleurs ennemis se retrouvent après 40 ans de brouille. L'un d'entre eux est mourant et il va donner une mission au deuxième qui se sent obligé de la remplir. Un voyage au coeur du XXè siècle dans une Angleterre aristocrate qui nous semble un peu lointaine.

  • add_box
    Couverture du livre « Snobs » de Julian Fellowes aux éditions Lattes

    Anita Millot sur Snobs de Julian Fellowes

    Voici un roman qui m’a bien fait sourire durant toute sa lecture !
    Nous sommes dans les années 90. Le narrateur, ami de fraiche date (environ 18 mois) de l’héroine, Edith Lavery (elle-même issue de la toute petite bourgeoisie) assiste avec amusement aux manoeuvres de séduction de cette...
    Voir plus

    Voici un roman qui m’a bien fait sourire durant toute sa lecture !
    Nous sommes dans les années 90. Le narrateur, ami de fraiche date (environ 18 mois) de l’héroine, Edith Lavery (elle-même issue de la toute petite bourgeoisie) assiste avec amusement aux manoeuvres de séduction de cette dernière qui convoite le comte Charles Broughton, toujours célibataire. Sa beauté jouera en sa faveur, et ses efforts seront également fructueux puisqu’elle finira par se faire épouser.
    Edith déchantera rapidement car cette vie aristocratique l’ennuiera rapidement, d’autant plus que son mari est un piètre amant. Elle se consolera dans les bras de Simon, un acteur peu fameux. Finalement Édith choisira de retourner bien sagement auprès de son époux et tout le monde fermera les yeux sur la naissance grandement prématurée d’une petite fille …
    Julian Fellowes nous décrit admirablement l’attitude fort critiquable de l’entourage des Broughton qui rejette Édith - cause d’une mésalliance - et se réjouit ouvertement de la tournure des évènements, d’un bout à l’autre de cette savoureuse fable sociale.
    Le comique de l’histoire est sans conteste la signification originale du terme snob : s.nob, sans noblesse !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !