John Irving

John Irving

John Irving, né en 1942 à Exeter, a grandi dans le New Hampshire.

Depuis la parution du Monde selon Garp en 1978, il accumule les succès tant auprès du public que de la critique, parmi lesquels L'Œuvre de Dieu, la Part du Diable (1985), Une prière pour Owen (1989) ou encore Avenue des Mystères (...

Voir plus

John Irving, né en 1942 à Exeter, a grandi dans le New Hampshire.

Depuis la parution du Monde selon Garp en 1978, il accumule les succès tant auprès du public que de la critique, parmi lesquels L'Œuvre de Dieu, la Part du Diable (1985), Une prière pour Owen (1989) ou encore Avenue des Mystères (2015).

Articles (1)

  • Le livre qui a changé votre vie : le palmarès des 20 livres les plus cités
    Le livre qui a changé votre vie : le palmarès des 20 livres les plus cités

    Pour célébrer ses 20 ans, France 5 a lancé un sondage en ligne demandant "quel est le livre qui a changé votre vie ?".A cette question, plus de 6000 internautes ont répondu. Le palmarès a été révélé le 11 décembre 2014 par François Busnel lors de son émission littéraire "La Grande Librairie".

Avis (92)

  • add_box
    Couverture du livre « Dernière nuit à Twisted River » de John Irving aux éditions Points

    Xavier Delhert de L'ESSENTIEL sur Dernière nuit à Twisted River de John Irving

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les...
    Voir plus

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les rivières) à Twisted River et d'une méprise d'enfant qui va faire basculer leur vie.
    Forcés de fuir à tout jamais, soutenus moralement et physiquement par leur rude ami bûcheron Ketchum, Dominic (le père, "cuistot") et Daniel (le fils, futur écrivain) construiront leur vie autour d'un mensonge et des tentatives pour retrouver une vie normale.

    John Irving nous balade dans leurs histoires culinaires, amoureuses et paternelles, surveillées de loin par Ketchum le personnage probablement le plus important de ce livre. Une sorte d'homme des bois brutal, soulard, au regard vif et acéré sur les dérives de la société et des politiques, et à l'amitié indéfectible.

    Roman sur comment on devient écrivain ou comment se construit une écriture, on ne lit pas ce livre en une nuit (quoique), c'est comme un voyage au long cours dans lequel on replonge avec bonheur.

  • add_box
    Couverture du livre « Dernière nuit à Twisted River » de John Irving aux éditions Points

    Xavier Delhert de L'ESSENTIEL sur Dernière nuit à Twisted River de John Irving

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les...
    Voir plus

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les rivières) à Twisted River et d'une méprise d'enfant qui va faire basculer leur vie.
    Forcés de fuir à tout jamais, soutenus moralement et physiquement par leur rude ami bûcheron Ketchum, Dominic (le père, "cuistot") et Daniel (le fils, futur écrivain) construiront leur vie autour d'un mensonge et des tentatives pour retrouver une vie normale.

    John Irving nous balade dans leurs histoires culinaires, amoureuses et paternelles, surveillées de loin par Ketchum le personnage probablement le plus important de ce livre. Une sorte d'homme des bois brutal, soulard, au regard vif et acéré sur les dérives de la société et des politiques, et à l'amitié indéfectible.

    Roman sur comment on devient écrivain ou comment se construit une écriture, on ne lit pas ce livre en une nuit (quoique), c'est comme un voyage au long cours dans lequel on replonge avec bonheur.

  • add_box
    Couverture du livre « Dernière nuit à Twisted River » de John Irving aux éditions Points

    Xavier Delhert de L'ESSENTIEL sur Dernière nuit à Twisted River de John Irving

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les...
    Voir plus

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les rivières) à Twisted River et d'une méprise d'enfant qui va faire basculer leur vie.
    Forcés de fuir à tout jamais, soutenus moralement et physiquement par leur rude ami bûcheron Ketchum, Dominic (le père, "cuistot") et Daniel (le fils, futur écrivain) construiront leur vie autour d'un mensonge et des tentatives pour retrouver une vie normale.

    John Irving nous balade dans leurs histoires culinaires, amoureuses et paternelles, surveillées de loin par Ketchum le personnage probablement le plus important de ce livre. Une sorte d'homme des bois brutal, soulard, au regard vif et acéré sur les dérives de la société et des politiques, et à l'amitié indéfectible.

    Roman sur comment on devient écrivain ou comment se construit une écriture, on ne lit pas ce livre en une nuit (quoique), c'est comme un voyage au long cours dans lequel on replonge avec bonheur.

  • add_box
    Couverture du livre « Dernière nuit à Twisted River » de John Irving aux éditions Points

    Xavier Delhert de L'ESSENTIEL sur Dernière nuit à Twisted River de John Irving

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les...
    Voir plus

    Grande saga dense et roborative à la Irving.
    Sur cinquante années de vie, nous suivons le parcours et ses méandres d'un père et son fils à travers leur histoire et l'histoire des États-Unis.

    Tout commence dans un camp de bûcherons et de dravers (ceux qui conduisent les trains de bois sur les rivières) à Twisted River et d'une méprise d'enfant qui va faire basculer leur vie.
    Forcés de fuir à tout jamais, soutenus moralement et physiquement par leur rude ami bûcheron Ketchum, Dominic (le père, "cuistot") et Daniel (le fils, futur écrivain) construiront leur vie autour d'un mensonge et des tentatives pour retrouver une vie normale.

    John Irving nous balade dans leurs histoires culinaires, amoureuses et paternelles, surveillées de loin par Ketchum le personnage probablement le plus important de ce livre. Une sorte d'homme des bois brutal, soulard, au regard vif et acéré sur les dérives de la société et des politiques, et à l'amitié indéfectible.

    Roman sur comment on devient écrivain ou comment se construit une écriture, on ne lit pas ce livre en une nuit (quoique), c'est comme un voyage au long cours dans lequel on replonge avec bonheur.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !